A l'Ouest rien de nouveau - Erich Maria Remarque

Avis sur

A l'Ouest rien de nouveau - Erich Maria Remarque

Evaluation générale (11): Evaluation totale A l'Ouest rien de nouveau - Erich Maria Remarque

46 annonces provenant de marchands référencés à titre payant entre 0,90 EUR à 25,00 EUR  

Tous les avis sur A l'Ouest rien de nouveau - Erich Maria Remarque

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


 


Témoignage d'un soldat allemand

5  01.08.2007 (18.07.2009)

Avantages:
A lire absolument !  !  !  !  !  !  !

Inconvénients:
j'en vois pas

Recommandable: Oui 

aurelie17

Plus à mon sujet: Des photos vont arriver pour illustrer mes derniers avis. Biz à mon RDC

Membre depuis:13.05.2006

Avis:619

Lecteurs satisfaits:215

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 54 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

À l'Ouest, rien de nouveau est un roman se déroulant lors de la première guerre mondiale.
Il fût écrit en 1929 par Erich Maria Remarque.
Rédigé initialement en allemand, son titre original est "Im Westen nichts Neues".
Ce n'est pas un livre que j'ai eu a étudier lors de mon parcours scolaire, mais ce fût le cas de mon frère aîné c'est donc grâce à lui que j'ai découvert A l'Ouest, rien de nouveau.
.
L'édition que je possède n'est pas celle proposée par ciao.
Mon roman est un livre de poche de 297 pages, traduit en français par Alzir Hella et Olivier Bournac, dont la couverture est une photographie en noir et blanc représentant des soldats et prise dans une tranchée.
.
.

L'AUTEUR


Le véritable nom d'Erich Maria Remarque est Erich Maria Kramer. Il est né en Allemagne en 1898 et est décédé en 1970 en Suisse.
Il s'exila en 1931 et vécut entre la Suisse et les Etats-Unis.
Il obtint la nationalité américaine en 1947.
.
A l'ouest rien de nouveau est son premier roman.
On lui doit par exemple :
  • "Après" (1931)
  • "Arc de triomphe" (1946)
  • "Le Temps de vivre et le Temps de mourir" (1954)
  • "l'Obélisque noir" (1956)
    .
    .

L'HISTOIRE


C'est celle de Paul Baümer, un jeune allemand de 19 ans et de ces camarades : Albert Kropp ; Müller ; Leer ; Tjaden ; Haie Westhus et Stanislas Katczinsky lors de la première guerre mondial.
Suite à leur dernière année de lycée, sous la pression de leur professeur Kantorek et pour ne pas passer pour des lâches, ils se sont tous portés volontaires avant la date à laquelle ils auraient du être appelés sous les drapeaux.
Après 10 semaines d'instruction militaire, les nouveaux soldats sont fin prêts pour le champ de bataille. Arrivés au front, rien n'est comme ils avaient pu l'imaginer. Ils sont immédiatement confrontés à toutes les horreurs de la guerre.
Malgré leur âge peu avancé ils doivent faire face à la mort, la faim, la maladie, le manque d'hygiène.
Ce n'est que grâce à leur esprit de camaraderie que chacun arrive à survivre du mieux qu'il le peut malheureusement tous ne reviendront pas…
.
.

LES PERSONNAGES PRINCIPAUX

Paul Baümer

Le narrateur.
Il a une sœur, sa mère a un cancer et son père tente de trouver de quoi faire vivre sa famille.
Malgré les horreurs qu'il côtoie il sait rester très humain avec les prisonniers de guerre.
Albert Kropp

Soldat de première classe (une distinction et non un grade).
===Müller===
L'intello de la troupe. Il a avec lui des livres de classe au milieu des bombardements, il y pioche des théorèmes de physique.
Leer

Grand habitué des "bordels d'officiers".
.
Ils ont tous 19 ans et font partis de la 9ième escouade dirigée par le caporal Himmelstross qui les humilie dès qu'il en a l'occasion.
.
A eux s'ajoute :
Tjaden

Serrurier avant le conflit. C'est le plus gros mangeur de la troupe.
===Stanislas Katczinsky===
Appelé simplement Kat.
Il a 40 ans et joue un peu le rôle de "chef" du groupe. Il a les yeux bleus, le regard dur et rusé. Il sait tout faire.
.
.

MON VERDICT


Au collège puis au lycée, j'ai beaucoup aimé étudier la seconde guerre mondiale mais je ne me rappelais que peu de choses concernant la première guerre mondiale, grâce à ce livre présenté sous la forme d'un témoignage je me suis souvenue qu'elle est également appelée « guerre totale », ce fût une véritable boucherie.
.
Ce livre n'est pas une autobiographie mais en utilise le style. Ce n'est donc pas l'auteur qui raconte son histoire, le "Je" s'appelle en fait Paul Baümer. En utilisant ce style on se trouve être très proche du narrateur, il devient vite comme un ami que l'on a envie de voir survivre à cette guerre qui n'épargne personne.
.
La lecture de ce livre ne peut laisser indifférent, il marque réellement l'esprit. C'est un véritable appel à la paix.
On ne peut rester indifférent à toutes les atrocités que ces jeunes soldats ont du vivre.
Au fil des pages un sentiment de honte s'est emparé de moi, honte de me plaindre parfois de ma condition. Ce livre remet les idées en place, malgré les tracas du quotidien ma vie est bien agréable loin de ce genre de conflit.
.
L'émotion qui se dégage de cette œuvre nous touche très rapidement.
Le livre débute par une présentation des camarades qui entourent Paul et dès que l'histoire commence réellement on est scotché aux pages malgré certains passages assez dures il est difficile de lâcher ce livre.
.
L'auteur nous fait partager la vie des soldats dans les tranchés allemandes, il nous montre combien la vie y était rude.
Les hommes ne sont plus tout à fait des hommes, ils sont réduits à l'état de bêtes dont les seuls buts sont manger et dormir pour espérer survivre jusqu'à la fin du conflit.
Ce roman nous montre également que l'une des principales raisons de leur survie est la solidarité qu'il existe entre les soldats de l'escouade.
.
Le front n'est pas le seul lieu où ce déroule l'histoire. L'auteur nous fait également découvrir ce que les soldats peuvent ressentir lors de leurs rares permissions. Celles-ci ne sont pas faciles à vivre, malgré ce que l'on peut penser.
Elles sont ponctuées de questions, auxquelles ils ne veulent pas répondre concernant leur vie au front, ainsi que de visites aux familles dont l'enfant est mort au front.
Suite à ces périodes de "vacances" il est encore plus difficile de repartir dans les tranchés.
.
Le sort réservé aux prisonniers est également abordé. "La guerre est finie pour eux, ils attendent la dysenterie" ; "C'est un ordre qui a fait de ces formes silencieuses nos ennemis ; un autre pourrait maintenant faire d'elles nos amis".
.
Les soldats sont témoins de l'exode d'habitants que l'on chasse de chez eux, traînant avec désespoir et hâte leurs biens dans des charrettes ou des voitures d'enfants.
L'exode est l'une des conséquences de la guerre, je trouve très bon que l'auteur l'ait mentionnée.
.
L'un des passages qui m'a le plus marqué est celui-ci : "C'est bizarre quand on y réfléchi. Nous sommes pourtant ici pour défendre notre patrie. Mais les Français, eux aussi, sont là pour défendre la leur. Qui donc a raison?".
Ceci m'a fait prendre conscience d'une chose, c'est qu'aucun des soldats, de n'importe quel côté du front que ce soit, ne savent pas réellement pourquoi ils se battent. Soldats Français et Allemand sont, sur ce point là, bien semblables.
.
Ce livre est a lire absolument!, il est accessible aux lecteurs à partir de 13-14 ans et je trouve que c'est un bon moyen de leur faire comprendre qu'il y a des erreurs qu'il ne faut plus jamais commettre.
.
.

QUELQUES INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES


Cette œuvre a été traduite en 32 langues. Elle a, dès sa parution, connu un succès mondial et fut censurée en Allemagne en 1933.
.
Ce roman a fait l'objet d'une adaptation cinématographique datant de 1930 que l'on doit à un américain, Lewis Milestone, ayant pour titre " All quiet on the western front".
En 1930, ce film a reçu l'oscar du meilleur film et meilleur réalisateur. Il a également été nominé aux Oscars du meilleur scénario et meilleure photographie.
En 1931 il a reçu le prix du meilleur film étranger.
.
.

POUR CONCLURE


Voici quelques chiffres qui font réfléchir :
La première guerre mondial, qui opposa la Triple Entente (France, Royaume Unis, Russie) à l'Allemagne et l'Autriche Hongrie, c'est environ 9 millions de morts et 25 millions de blessés.
Le fait qui a déclenché cette guerre se passa le 28 juin 1914 avec l'assassinat de l'archiduc François Ferdinand et de son épouse par le nationaliste serbe Gavrilo Princip.
.
Un dernier petit extrait juste comme ça :
Quand nous partons, nous ne sommes que de vulgaires soldats, maussades ou de bonne humeur et, quand nous arrivons dans la zone où commence le front, nous sommes devenus des hommes-bêtes
Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
armanicode

armanicode

27.12.2010 15:15

Un récit marquant.

toutanbd

toutanbd

24.07.2009 16:44

Excellent avis sur un livre que j'ai lu au collège, je ne me souviens plus trop quand mais ça doit correspondre à ce que dit Alain35 juste en dessous, ça devait être en 3ème. En tout cas c'est un livre que j'ai réellement apprécié et quand j'ai vu que tu avais parlé de ce livre je me suis jeté sur ton avis ^^

toutanbd

toutanbd

24.07.2009 16:41

Ce livre est a lire absolument!, il est accessible aux lecteurs à partir de 13-14 ans et je trouve que c'est un bon moyen de leur faire comprendre qu'il y a des erreurs qu'il ne faut plus jamais commettre. ==> Je pense tout comme toi mais malheureusement je ne suis pas sûr que ça marche. Enfin bon c'est malgré tout un livre à lire une fois dans sa vie

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire
Comparez les prix Trier par Prix
A L'ouest Rien De Nouveau - erich maria remarque

A L'ouest Rien De Nouveau - erich maria remarque

Achetez ce produit et cumulez des SuperPoints à dépenser sur PriceMinister! ...

plus

annonce

0,90 € PriceMinister 535 Evaluations

Frais de port: 3,05 EU...

Livraison: 2-​5 Jours

     Plus  

PriceMinister



publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur A l'Ouest rien de nouveau - Erich Maria Remarque a été lue 13691 fois et a été évaluée:

exceptionnel (19%) par:
  1. toutanbd
  2. alain35
  3. Sbernie
et aussi par 12 autres membres

"très intéressant" (81%) par:
  1. nezreba
  2. armanicode
  3. gduteil
et aussi par 61 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Tags en relation avec A l'Ouest rien de nouveau - Erich Maria Remarque
publicité