A l'Ouest rien de nouveau - Erich Maria Remarque

Avis sur

A l'Ouest rien de nouveau - Erich Maria Remarque

Evaluation générale (11): Evaluation totale A l'Ouest rien de nouveau - Erich Maria Remarque

45 annonces provenant de marchands référencés à titre payant entre 0,90 EUR à 20,60 EUR  

Tous les avis sur A l'Ouest rien de nouveau - Erich Maria Remarque

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


 


témoignage d'un survivant de la Grande Guerre

5  27.07.2004

Avantages:
témoignage sur l'horreur de la guerre, réflexion

Inconvénients:
horreur de la guerre

Recommandable: Oui 

Thitil

Plus à mon sujet:

Membre depuis:26.03.2001

Avis:43

Lecteurs satisfaits:23

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 15 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

En troisième (il y a 3 ans déjà je crois), j’avais un prof d’histoire passionné par son métier ! Il mettait toute son énergie à nous expliquer la Grande guerre ou aussi la montée des fascismes ! Ce sont, pour tout dire, les seuls éléments dont je me rappelle dans ses cours ! Je sais, c’est bien dommage, mais en ce temps je n’étais pas assez attentive :-\
Cependant, il parlait sans cesse d’un ouvrage que nous devrions absolument lire : A l’ouest rien de nouveau de Remarque Erich Maria ! Plus de 3 ans après en trouvant ce roman chez ma grand-mère, j’ai suivi ses conseils !

Erich Maria Remarque est un allemand né en 1898 qui a vécu en tant que soldat la guerre 1914-18 ! Etant allemand, il a combattu du coté de la triple Alliance face aux troupes françaises (front ouest)! Ayant vécu la guerre de tranchée, il publia en 1929 À l’ouest rien de nouveau, roman qui fut un véritable succès dans le monde entier tout en provoquant de vives polémiques en Allemagne. D’ailleurs, dès 1933, il fut éliminé des bibliothèques allemandes et brûlé lors d’autodafé à Berlin. Remarque décéda en 1970 ! Il a écrit d’autres livres mais moins connus.

Remarque raconte dans son livre sa vie et la vie de ses camarades dans les tranchées ! En effet, il est un soldat du front. De ce fait, il a vécu l’horreur des tranchées auprès d’anciens camarades d’école et de camarades du front. Il s’y retrouve avec des amis d’école car son professeur, monsieur Kantorek, les avait fait s’engager avant même d’être appelés, ce que Remarque et ses camarades n’ont pas compris !

A travers ce roman, il raconte la vie dans les tranchées, l’horreur des attaques et contre-attaques, la peur perpétuelle d’être touché par un obus ou des éclats qui en résultent. Il raconte la difficulté de vivre quand on ne sait pas si dans quelques heures on sera encore en vie !

Il narre aussi la camaraderie et l’entraide qui règne entre les soldats de la tranchée ! En effet, la solidarité y était persistante, elle était un moyen de ne pas sombrer !

Il évoque aussi la déshumanisation que provoque la tranchée, vivre dans la saleté avec la dysenterie, tuer par dizaine, au corps à corps parfois, les ennemis de la tranchée opposée sans raison valable seulement parce que ce sont les ordres. Cette guerre ne les concerne pas !
« C’est un ordre qui a fait de ces formes silencieuses nos ennemis ; un autre ordre pourrait maintenant faire d’elles nos amis. Sur une table quelconque, des gens, que personne de nous ne connaît, signent un écrit et, pendant des années, voila que notre but suprême devient ce qui, en temps normal, est l’objet de l’abomination universelle et du châtiment le plus énergique» (Extrait du livre p. 166 dans mon édition)

Remarque nous fait partager l’ambiance différente qui règne quand ils retournent un peu à l’arrière du front. Se reposer, se nourrir, faire du troc pour repartir de plus belle quelques jours plus tard.
De la même manière, il évoque les permissions et la difficulté de retourner chez soi tellement le fossé est grand entre ce qui se passe au front et ce qu’en savent les habitants à l’arrière. C’est encore plus difficile après de retourner dans les tranchées.

Il évoque la mort tour à tour de tous ces camarades qui lui étaient chers. Morts dues au hasard, pourquoi je suis en vie tandis que tu es décédé alors que nous étions à quelques centimètres ?
Comme il a aussi été blessé à la jambe, au cours de la guerre, il raconte l’hôpital, les infirmières, le fait de voir mourir à coté de soi à petit feu des camarades.

De plus, ces soldats ne comprennent pas les décisions des commandements. Pourquoi les envoyer à l’attaque, alors qu’il n’y a plus assez de soldats, plus de nourriture ! Remarque nous montre aussi les recrues qu’on envoie au feu et qui se font immédiatement massacrées !

Il évoque finalement aussi le futur, qu’ils pourraient lui et ses camarades, n’ayant pas 20 ans, avoir ! Avant la guerre, ils n’avaient pas de métier, pas d’amies ! En rentrant, ils n’en auront encore moins ! Que vont-ils devenir ? La situation est déjà dure dans les tranchées et voilà, qu’en plus, leur futur est très incertain ! Comment retourner à la réalité après avoir vu et vécu de telles horreurs ?

Bref, ce livre de Remarque décrit la situation dans les tranchées et ce que l’auteur a ressenti là-bas, à la guerre ! Dans ce roman, on a le point de vue d’un allemand ! Si on ne le savait pas, on ne pourrait différencier cette vision d’un allemand, de celle d’un français de la tranchée opposée ! Ils sont tous deux, étrangers aux raisons qui ont conduits à la guerre, tous deux voudraient qu’elle se termine pour retourner chez soi et reprendre la vie comme avant!

L’auteur écrit avec des mots simples, il décrit la réalité que fut la guerre ! Le livre est très dense (c’est d’ailleurs difficiles de faire un résumé des thèmes abordés), il se lit cependant très bien ! Ce témoignage est bouleversant tellement les conditions sont dures ! Erich Maria Remarque parvient (si ce n’était pas déjà fait) tout à fait à nous convaincre de la bêtise de cette guerre et de toutes les guerres ! Bref, un vent de pacifisme souffle finalement dans ce roman !

Pour conclure, ce livre est à lire absolument ! Il permet bien des remises en question et des réflexions. Alors que nous nous posons bien des questions futiles, nous plaignons pour des choses sans réelles importances (moi la première, je le reconnais), ce livre nous rappelle ce qu’est la détresse et l’horreur ! De plus, bien plus que raconter uniquement, il permet une réflexion plus profonde sur des thèmes tels que la déshumanisation ou la guerre par exemple !

Merci de vos lectures, en espérant avoir été convaincante quant à la qualité de ce roman !
Il faut vraiment lire ce livre …
Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
missmissa

missmissa

02.06.2005 19:43

Je crois qu'il n'y a rien à ajouter ...

Solangejazz

Solangejazz

10.02.2005 14:06

Un livre qu'il est intéressant de comparer au "Feu" de Henri Barbusse...un livre quand même très noir sur cette foutue guerre... Belle évocation Mam'zelle!

frum

frum

06.01.2005 23:12

E parce que c'est un très bel avis :) @+

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire
Comparez les prix Trier par Prix
A L'ouest Rien De Nouveau - erich maria remarque

A L'ouest Rien De Nouveau - erich maria remarque

Traduit par Alzir Hella et Olivier Bournac. Préface de Hubert Juin.

annonce

0,90 € PriceMinister 535 Evaluations

Frais de port: 4,60 EU...

Livraison: 2-​5 Jours

     Plus  

PriceMinister



publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur A l'Ouest rien de nouveau - Erich Maria Remarque a été lue 14432 fois et a été évaluée:

exceptionnel (24%) par:
  1. frum
  2. ROMAIN01
  3. yveslaurent
et aussi par 3 autres membres

"très intéressant" (76%) par:
  1. aurelie17
  2. missmissa
  3. Solangejazz
et aussi par 16 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Tags en relation avec A l'Ouest rien de nouveau - Erich Maria Remarque
publicité