Acide sulfurique - Amélie Nothomb

Avis sur

Acide sulfurique - Amélie Nothomb

Evaluation générale (38): Evaluation totale Acide sulfurique - Amélie Nothomb

12 annonces provenant de marchands référencés à titre payant entre 0,90 EUR à 15,20 EUR  

Tous les avis sur Acide sulfurique - Amélie Nothomb

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


 


Amélie Nothomb dans toute sa splendeur!

3  16.02.2008

Avantages:
Format poche, le style d'écriture

Inconvénients:
Caractère choquant du décor, trop facile à lire, trop rapide à lire, pas d'intrigue particulière

Recommandable: Non 

Eresie

Plus à mon sujet:

Membre depuis:08.03.2007

Avis:57

Lecteurs satisfaits:5

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 13 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

J'ai découvert Amélie Nothomb par l'intermédiaire d'une amie qui appréciait beaucoup son style d'écriture particulier.

Bien que réticente, je me suis finalement laissée tenter en lisant, en premier lieu, "La métaphysique des tubes". Ont suivi la majorité de ses romans, dont un des plus célèbres: "Stupeur et tremblements".

Malheureusement, je n'ai pas eu l'occasion de découvrir ses romans les plus récents et en faisant mes courses au supermarché, j'ai découvert une promotion sur les livres de poche, dont faisait partie "Acide sulfurique" d'Amélie Nothomb.
J'avais entendu parler d'un scandale autour de ce roman, mais j'ignorais de quoi il s'agissait exactement.

Pour la modique somme de 4,59 euros, j'avais en main un des romans d'Amélie Nothomb, que je ne connaissais pas encore et j'étais un peu curieuse de découvrir pourquoi il avait tant fait parler de lui.

.•´¯`•«¤° Un peu plus sur l'auteur °¤»•´¯`•.

Amélie Nothomb, fille d'un diplomate belge est née en 1967 au Japon.
Dès son plus jeune âge, la vie d'Amélie est bercée par les nombreux voyages dus au métier de son père.
Ancienne étudiante de l'Université Libre de Bruxelles, après son agrégation, Amélie quitte la Belgique pour le Japon, pays qu'elle a toujours considéré comme le sien mais dont elle gardera d'étranges souvenirs.

Amélie a connu le véritable succès suite à la publication de son roman "Hygiène de l'Assassin". Toutefois, auparavant, elle obtiendra le Grand Prix du Roman de l'Académie Française.

Son talent est contesté, apprécié, adoré ou encore critiqué mais Amélie Nothomb ne laisse personne indifférent.

.•´¯`•«¤° Acide sulfurique: le livre °¤»•´¯`•.

Le livre se présente dans un format de poche, c'est-à-dire environ 11 cm x 18 cm x 1,5 cm.

La couverture est faite de carton souple, tandis que les feuilles du livre sont faites d'un papier relativement fin.
La couverture du livre présente, en blanc, le prénom de l'auteur au-dessous duquel est inscrit son nom dans des caractères beaucoup plus grands.

Sous le nom de l'auteur vient le titre du roman inscrit dans la même police que celle utilisée pour l'auteur mais dans une couleur saumon.
La taille des caractères semble identique à celle du prénom de l'auteur, si ce n'est que la police est en gras.
Ces inscriptions sont présentées en haut de la couverture et légèrement orientée vers la droite. La taille de la police est bien lisible et permet donc de capter facilement l'attention du lecteur, du chercheur ou bien encore du fouineur.
Ces annotations prennent assez bien de place étant donné qu'elles sont présentées en 4 lignes.

Dans le coin inférieur droit de la couverture, on retrouve le logo de la collection "Livre de poche". Un logo ovale de couleur rouge, bordé de blanc dans lequel est inscrit le nom de la collection dans une police blanche dont le "Le" et le "de" sont inscrits dans une police un peu plus stylisée.

La couverture en elle-même présente des tons froids dont beaucoup de mauve.
L'illustration représente un verre transparent brisé ou plutôt cassé et dans lequel se trouve une fleur de couleur rose, se dégradant sur le jaune. Par contre, j'ignore le nom de la fleur dans le verre.
Sur le verre, repose un papillon dont les tons sont noirs et marron. Ce papillon s'est cassé une partie de l'aile droite qui repose à côté du verre.
L'illustration a un aspect étrange et un peu brutal à mon goût, de par l'insecte blessé, mutilé, privé d'une partie de sa liberté. Le verre brisé a répandu ses morceaux tout autour de lui.
A première vue, il est un peu compliqué de trouver un rapport entre l'image et le titre du roman. Toutefois, en lisant il est possible de saisir le sens de l'image en tant que "privation de la liberté".
Les couleurs de l'image sont assez jolies et harmonieuses. Elle ferait davantage songer à une image plus douce et reposante. Un paradoxe puisque l'image du papillon blessé est brutale.

La tranche du livre est de couleur blanche. On retrouve le numéro du livre dans la collection (30796). Vient ensuite le prénom et le nom de l'auteur dans une police, sinon identique, tout du moins très semblable à celle utilisée sur la première de couverture. Les caractères en gras permettent de repérer très facilement l'auteur lorsque les livres sont présentés tranche vers le futur lecteur.
Le titre fait suite au nom de l'auteur, dans la même police si ce n'est les caractères qui ne sont pas en gras.
Le tout est entouré d'un liseré rouge très fin et de forme ovale.
Le haut de la tranche arbore le logo de la collection, identique à celui de la première de couverture.

La dernière de couverture, également en carton fin et souple est principalement de couleur blanche.
En haut de la couverture, on retrouve le prénom et le nom de l'auteur, sur une seule ligne, dans une police plus ou moins grande et dont les caractères sont en gras.
Sus ce texte revient le titre du livre dans une couleur mauve tout comme le prénom et le nom de l'auteur, également sur une seule ligne.
A droite de ces indications, on retrouve le logo de la collection qui, cette fois-ci, est sur un fond blanc et écrit en mauve, histoire d'assortir le logo avec la majorité du texte inscrit jusqu'à présent, sur cette page.

Généralement, sous les différentes annotations que je viens de citer, on retrouve sur la 4ème de couverture le résumé du roman, or, "Acide sulfurique" présente une particularité. A la place du résumé traditionnel se trouve une phrase extraite du roman, la première phrase du roman, la phrase qui résume le roman le plus parfaitement:

"Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus il leur en fallut le spectacle".

Bien qu'au premier abord cette citation signée A. N. puisse paraître peu compréhensible, durant et après la lecture tout s'éclaire. Cette phrase est le résumé même du roman et est tout à fait idéale pour être posée au dos de ce livre.
Sous cette citation, dans une police claire et facilement lisible, apparaît une seconde citation, critique du "Métro" inscrite en italique: "Une petite fable cynique jonglant à souhait avec le beau et le laid, le bien et le mal".
Dans le coin inférieur droit de la couverture apparaît l'illustration de la couverture dans un format réduit, sous laquelle est inscrit le nom de l'illustrateur (Nightcap/Tzu Chen Chen) ainsi qu'un lien vers son site (www.galerieverdier.com).
Une indication (texte intégral) est notée en rouge sous laquelle un encadrement reprend une série d'informations dont le prix, inscrit en gras.
Sous ce cadre, un code barre est imprimé.
Dans le coin inférieur gauche apparaît le site web de la collection (livredepoche.com) écrit en blanc sur un fond mauve.

En ouvrant le livre, on s'aperçoit que les dimensions facilitent le maniement de l'objet.
On prend également conscience de la souplesse du carton de la couverture, ce qui pourrait présenter un inconvénient pour les gens peu soigneux et un avantage dans le point de vue du maniement. De plus, l'avantage d'un livre de poche est qu'il se glisse partout et peut donc être emporté facilement.

Les quelques premières pages du livre étant vides, il est possible de remarquer la qualité du papier de couleur plus ou moins grise, laissant penser que ce papier fin a très probablement été recyclé. Et un bon geste pour la planète!
Une des pages reprend les différents romans d'Amélie Nothomb, parus dans la même collection, une autre page reprend différentes données (auteur, titre, édition).
Arrive ensuite la première partie et le début du roman.

En le feuilletant rapidement, on remarque une police d'écriture de taille raisonnable, claire et aérée.
On remarque également que la majorité des chapitres sont très courts (2 à 3 pages). Au total, le roman compte 213 pages. Un roman de taille raisonnable.
Vers la fin du livre, une page reprend à nouveau les différents romans d'Amélie Nothomb, ainsi que leur année de parution. Ces inscriptions sont bien aérées étant données l'utilisation des lettres capitales.
Les dernières pages parlent à nouveau des romans d'Amélie Nothomb (titre, illustration, résumé, numéro de la collection, prix, nombre de pages).
La dernière page reprend les informations relatives à l'imprimeur

Le livre semble pratique à manier, les pages sont faciles à tourner, le livre n'est ni lourd, ni encombrant et tout ceci semble laisser présager un bon livre de poche.
Toutefois, je trouve que la répétition des livres d'Amélie parus dans la collection "Livre de poche" fait office de publicité dérangeante. En effet, je trouve inutile de répéter sur 3 pages des données identiques alors que les quelques pages reprenant chaque titre, une illustration et un résumé de l'histoire aurait amplement suffit.

.•´¯`•«¤° Le roman: résumé °¤»•´¯`•.

Année inconnue, des rafles sont organisées. Des gens sont enlevés en pleine rue et entassés dans des camions comme de la vulgaire marchandise.

Parmi tous ces gens se trouve Pannonique. Une belle jeune fille qui s'aperçoit rapidement que chaque victime et acteur est filmée.

Zdena fait également partie des rafles mais cette jeune fille, qui a manqué d'attention de la part d'autrui depuis toujours, ne fait pas partie du même groupe que Pannonique.

Alors que l'une attire l'attention pour sa beauté, l'autre est à l'opposé. La première sera choisie pour être une prisonnière et portera le matricule CKZ 114, quant à la seconde, elle sera kapo Zdena et en sera satisfaite, jouissant d'attirer l'attention des gens sur elle.

Le décor est planté, "Concentration" est une émission de téléréalité qui reprend les horreurs d'hier et les arrange à la sauce d'aujourd'hui.
Chaque jour, les kapos ont pour mission d'insulter et de battre les prisonniers sans aucune raison.

Zdena est très vite attirée par Pannonique. Les deux jeunes femmes deviennent les nouvelles stars du petit écran.
Peu à peu Zdena va renoncer à cette violence contre CKZ 114 qui est désormais la seule marque d'identité de Pannonique.
Zdena va, à tout prix, vouloir connaître le prénom se cachant derrière ce fameux matricule, mais CKZ 114 ne le révèlera que pour sauver la vie d'une autre prisonnière.

Pannonique est alors considérée comme l'idole de sa table et elle voudrait devenir Dieu, chose à laquelle elle finira par renoncer.
Elle jouera de l'attirance de Zdena envers elle, pour l'inciter à trouver un plan d'évasion.

De l'extérieur, l'audience de l'émission bat tous les records et par peur d'une diminution d'audimat, les organisateurs décident de changer quelques règles.
Alors qu'auparavant les kapos avaient l'unique pouvoir de décision sur les personnes à envoyer à la mort ce sont désormais les téléspectateurs qui choisiront les personnes qui doivent mourir.

Pannonique décide alors de se condamner en demandant son élimination par l'intermédiaire d'une caméra et alors que CKZ 114 est sur le point de disparaître, Zdena ne peut supporter l'idée et décide de menacer les organisateurs d'une explosion au cocktail Molotov. Elle exige également qu'un accord soit signé pour que les politiciens ne laissent plus jamais de telles horreurs se produire.

.•´¯`•«¤° Le roman: les personnages °¤»•´¯`•.

Dans les romans d'Amélie Nothomb, les personnages ont pour particularité de porter des noms un peu étranges. Les personnages d'Acide sulfurique n'échappent pas à la règle.

- Pannonique (CKZ 114): Elle est l'un des personnages principaux d'"Acide sulfurique". Pannonique possède des qualités dignes de la bimbo ou tout simplement de la vedette d'une émission de téléréalité. Elle semble parfaitement consciente de l'attirance que la kapo Zdena éprouve envers elle et même si cela lui provoque un sentiment de dégoût au début, elle prend conscience du fait que cette particularité lui permettra probablement de sauver sa vie et celle des gens de sa tablée. Malgré la pression des autres prisonniers, elle ne cèdera presque jamais et ne donnera rien d'autre à Zdena que son véritable prénom car elle comprend très vite que rester mystérieuse et inaccessible lui permettra d'entretenir la relation avec Zdena.

- Zdena: Le kapo Zdena, autrefois chômeuse, est une jeune femme qui a manqué d'attention de la part d'autrui, depuis toujours. Contrairement à Pannonique, ses traits physiques n'ont rien de beau et de fascinants. Elle voue à son contraire une adoration et une attirance certaine qui l'inciteront à réaliser quelques imprudences. Alors qu'au début elle se dit tout à fait satisfaite de son rôle de kapo, elle s'aperçoit vite, que frapper et faire preuve de violence n'est pas la bonne solution. Son amour pour Pannonique la poussera à exiger l'arrêt de l'émission et la signature d'un accord.

- EPJ 327 (Pietro Livi): Un homme, la trentaine. Il semble aimer également Pannonique mais il n'osera pas accomplir le sauvetage de tous comme Zdena l'a fait. Pourtant il est reconnaissant envers sa compagne de tablée qui risque de grosses sanctions pour ramener quelques carrés de chocolat donnés par Zdena.

- MDA 802: Une jeune femme qui gardera ce matricule pour seule marque d'identité. Elle ressent un fort sentiment d'amitié envers Pannonique. Elle lui est également très reconnaissante de l'avoir sauvée d'une mort certaine, en révélant à Zdena son véritable prénom.

- ZHF 911: Une femme âgée. Amélie Nothomb en fait un portrait tellement ignoble que le lecteur ne peut que se laisser gagner par un sentiment de haine envers ce personnage. Alors que les autres tentent de s'entraider ZHF 911 prône la mort des personnes âgées et des enfants qu'elle déteste. Chose étrange, presque chaque nuit, la vieille femme pousse des cris face à la lune, de quoi donner un côté vraiment mystérieux à ce personnage.

- PFX 150: Une des rares enfants survivantes de l'émission "Concentration". Une enfant calme. Pannonique découvrira des choses étranges à son sujet et voudra l'aider, suite à quoi l'enfant sera tuée et laissera un sentiment de culpabilité à CKZ 114 et un sentiment d'horreur aux autres prisonniers.

.•´¯`•«¤° Le roman: réflexion °¤»•´¯`•.

"Acide sulfurique" est un roman hors du commun et qui choque. Qui choque parce qu'il ose mettre à la sauce d'aujourd'hui les horreurs commises par le passé, qui choque parce qu'il a l'audace d'utiliser un camp de concentration pour décor et d'y planter des caméras tout autour. Cette audace met en avant certaines particularités horribles de l'être humain: prendre du plaisir à voir souffrir l'autre, l'observer jusqu'au bout et en redemander.

Ce roman amène aussi à une réflexion concernant les émission de téléréalité: "Jusqu'où l'être humain pourra-t-il aller?" "Que mettra-t-il et qui mettra-t-il en scène pour assouvir ses besoins de puissance et de jouissance"? "Concentration" est bien un concentré de puissance et de jouissance, les téléspectateurs observent depuis leur téléviseur une série de personnes impuissantes face à leur destin et leur vie présente. Ils s'amusent de leur malheur et de leur souffrance et décident des gens à évincer sous des prétextes "bidons". Il s'agit, en effet, d'"une fable cynique".

.•´¯`•«¤° Le roman: critique °¤»•´¯`•.

De part le mariage de la téléréalité et d'un camp de concentration, "Acide sulfurique" est un livre qui a subit une critique sévère. Le caractère choquant de l'histoire a fait dire à certains que le livre était "nul".

L'auteur n'hésite pas à insérer des phrases dénonciatrices à travers le livre et les journaux, en 2005 criaient au scandale.

Ma réflexion critique de ce livre est: "Fallait-il vraiment choquer et utiliser les passages les plus inhumains de l'histoire de l'humanité pour choquer le lecteur et le faire réagir face à la nature même de l'être humain?".
Bien sûr la téléréalité est un sujet qui est controversé, c'est un sujet qui pour certain ne traduit que le voyeurisme et tout ce qu'il y a de plus bas dans l'être humain mais de là à choquer les génération d'une telle façon, je ne suis pas tout à fait d'accord.

.•´¯`•«¤° Les points positifs °¤»•´¯`•.

Le format du livre de poche est pratique pour être emmené partout et être facilement maniable.

La souplesse du carton et des feuilles facilite le maniement du livre

La police d'écriture de taille raisonnable facilite également la lecture.

Le style d'écriture simple permet de lire facilement et rapidement le roman.

.•´¯`•«¤° Les points négatifs °¤»•´¯`•.

Le caractère trop choquant du décor. Utiliser un sujet tel que les camps de concentration et le marier avec les idioties de la téléréalité est purement indécent. Je choquerai peut-être certain d'entre vous en osant dire que je qualifierai cela comme un manque de respect envers tous ces gens qui ont vécu ces horreurs durant la guerre.

Un livre trop évident à lire, trop facile à lire, une lecture beaucoup trop rapide.

Pas d'intrigue particulière. Durant de nombreuses pages, on suit la vie des prisonniers se faisant frapper jour après jour, pages après pages.

.•´¯`•«¤° Le roman: Conclusion °¤»•´¯`•.

Difficile de conseiller l'achat ou non du roman. Certains diront qu'il est tout simplement ignoble d'utiliser un tel sujet au travers d'un roman sans aucun intérêt.
D'autres trouveront peut-être que l'idée est audacieuse et atteint son but, elle choque! Seulement, quel était le vrai but: choquer ou amener à la réflexion?

Je ne suis pas totalement enjouée d'avoir lu ce roman, ni totalement déçue.
Le caractère choquant du décor serait plutôt fait pour me révolter, mais il s'agit peut-être là d'une des particularités d'Amélie Nothomb, on aime ou on aime pas, mais on ne reste pas indifférent.
Je ne prétend pas non plus que le livre est totalement dépourvu d'intérêt. Il permet de réfléchir sur la téléréalité, son but, jusqu'où iront les organisateurs de ces émissions? Espérons qu'ils n'en arrivent jamais à "Concentration".

Personnellement, si j'avais pu connaître ne serait-ce qu'un minimum du contenu de ce livre, je n'aurai probablement pas dépenser 4,59 euros pour l'acheter. Quant au prix du livre original qui tournait autour des 16 euros lorsque je l'ai vu dernièrement en librairie, je ne les aurais pas sortis de mon portefeuille non plus.
Amélie Nothomb a écrit d'autres romans bien plus intéressants que ce dernier.

Voici un livre qui peut être dérangeant dans une bibliothèque ou au contraire, amener un débat-réflexion sur l'alliance entre l'idiotie et la cruauté.

Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
dindebio

dindebio

19.02.2008 11:13

En revanche, pourtant grande fan de l'écriture et l'humour d'AN, je déconseille le précédent roman : journal d'une hirondelle, sans intérêt.

dindebio

dindebio

19.02.2008 11:09

J'ai trouvé ce livre d'une grande finesse, AN parvient à mener 2 analyses, traitant concomitamment de 2 ignominies, en faisant l'analogie : les camps de concentration et la télé-réalité, pour poser 1 seule question : tous coupables ? ceux qui savent et laissent faire sont plus cruels que les tortionnaires eux-mêmes.

lilybee85

lilybee85

18.02.2008 11:32

j'aime bien cet auteur pourtant je ne me souviens pas del 'avoir lu celui là !!

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire
Comparez les prix Trier par Prix
Acide Sulfurique - Amélie Nothomb

Acide Sulfurique -​ Amélie Nothomb

Achetez ce produit et cumulez des SuperPoints à dépenser sur PriceMinister! ...

plus

annonce

0,90 € PriceMinister 535 Evaluations

Frais de port: 3,05 EUR

Livraison: 2-​5 Jours

     Plus  

PriceMinister

Acide sulfurique

Acide sulfurique

Pages: 212, Broché, Le Livre de Poche

annonce

5,00 € Amazon Marketplace Livres 100 Evaluations

Frais de port: 2,99 EUR

Livraison: Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés.​.​.

     Plus  

Amazon Marketplace Livres

Acide sulfurique

Acide sulfurique

Pages: 212, Broché, Le Livre de Poche

annonce

5,60 € Amazon Livres 783 Evaluations

Frais de port: 0,01 EUR

Livraison: Habituellement expédié sous 24 h.​.​.

     Plus  

Amazon Livres



publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur Acide sulfurique - Amélie Nothomb a été lue 14653 fois et a été évaluée:

exceptionnel (12%) par:
  1. pitchoupillou
  2. avicen

"très intéressant" (88%) par:
  1. kaliela
  2. il_pizzaiolo
  3. dindebio
et aussi par 12 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité