Un Amour de Swann - Marcel Proust

Avis sur

Un Amour de Swann - Marcel Proust

Evaluation générale (10): Evaluation totale Un Amour de Swann - Marcel Proust

63 annonces provenant de marchands référencés à titre payant entre 0,90 EUR à 700,00 EUR  

Tous les avis sur Un Amour de Swann - Marcel Proust

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


 


Quand Proust nous initie à l'Amour...

5  29.07.2012

Avantages:
CF avis

Inconvénients:
RAS

Recommandable: Oui 

The-islander

Plus à mon sujet:

Membre depuis:19.07.2012

Avis:59

Lecteurs satisfaits:8

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 8 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

Un amour de Swann est la deuxième partie de Du côté de chez Swann qui est un fragment de la célèbre œuvre de Marcel Proust qu’est A la Recherche du temps perdu. On considère souvent Un Amour de Swann comme une œuvre indépendante, autonome, dans la mesure où elle dépeint à elle seule les aléas de l’amour et qu’elle est un extraordinaire « traité anatomique » de la jalousie.


Un amour de Swann est avant tout une histoire d’amour parmi la moyenne bourgeoisie du XIXème siècle. Swann, personnage mondain, ne cesse de fréquenter les salons bourgeois où il réussit à séduire grâce à son esprit cultivé et à son art de la parole et du compliment. Mais très vite, il se lasse des femmes de son milieu car « Swann aimait tellement les femmes qu’à partir du jour où il avait connu à peu près toutes celles de l’aristocratie et où elles n’avaient plus rien à lui apprendre, il n’avait plus tenu à ces lettres de naturalisation, presque des titres de noblesse, que lui avait octroyées le faubourg Saint-Germain, que comme à une sorte de valeur d’échange, de lettre de crédit, dénuée de prix en elle-même, mais lui permettant de s’improviser une situation dans tel petit trou de province ou tel milieu obscur de Paris, où la fille du hobereau ou du greffier lui avait semblé jolie. » C’est alors que Swann rencontre au théâtre Odette de Crécy, femme qui non seulement lui est inférieure socialement mais qui ne correspond également pas à « son genre ».
Pourtant, à force de fréquenter le « petit noyau » des Verdurins grâce auquel il peut voir Odette chaque soir, il commence à regarder Odette différemment. L’art commence à se mêler à l’amour. En effet, tandis que l’on joue la Sonate pour piano et violon de Vinteuil, Swann, voit naître en lui l’ébauche d’un sentiment amoureux : « Il avait éprouvé pour elle comme un amour inconnu ». Au départ son amour pour Odette ne semble être que le résultat de son amour pour l’art. Mais il faut attendre le soir où Swann se met à chercher désespérément Odette dans tous les restaurants de la capitale pour que cet amour se cristallise sous l’angoisse de la perte, car « l’absence d’une chose, ce n’est pas que cela, ce n’est pas un simple manque partiel, c’est un bouleversement de tout le reste, c’est un état nouveau qu’on ne peut prévoir dans l’ancien ».
C’est donc cette même peur de l’absence qui alimentera la jalousie jusqu’à la fin de l’œuvre où Swann tirera sa propre conclusion sur cet amour en s‘écriant : « Dire que j’ai gâché des années de ma vie, que j’ai voulu mourir, que j’ai eu mon plus grand amour, pour une femme qui ne me plaisait pas, qui n’était pas mon genre ! »


Un amour de Swann n’est pas un simple essai de psychologie amoureuse. A travers cette œuvre, Proust fonde sa propre conception de l’amour et de ses aléas et son talent réside en ce que, à travers des thèmes classiques (l’amour, la jalousie), il réussit, grâce à son analyse et son écriture quasiment picturale, à rendre ces sujets exceptionnels.


Cette théorie de psychologie amoureuse passe d’abord par le renversement des rôles. En effet, au début c’est Odette qui est attiré par Swann, ce dernier ne tombant pas de suite sous son charme, semble dominer la situation en ce que c’est lui qui jusqu’à présent choisissait les femmes avec qu’il voulait être : « Swann, lui, ne cherchait pas à trouver jolies les femmes avec qu’il passait son temps, mais à passer son temps avec les femmes qu’il avait d’abord trouvé jolies ». (Folio, p 14).
Mais cette domination de la situation par Swann ne dure que très peu de temps et la phrase sous forme de dicton : « Autrefois on rêvait de posséder le cœur de la femme dont on était amoureux ; plus tard, sentir qu’on possède le cœur d’une femme peut suffire à vous en rendre amoureux. » (Folio, p20) en témoigne. Ainsi, Swann va tomber amoureux d’une femme qui ne l’attire pas, qui n’est pas son « genre » et à partir du moment où il prend conscience de son amour Odette, Odette n’est déjà plus là.
En effet, Swann s’aperçoit qu’il aime Odette lorsqu’il se met à la chercher dans tous les restaurants de la Capitale c’est-à-dire lorsque celle-ci est absente. Cette prise de conscience engendre donc un inversement des rôles : Swann qui ne s’intéressait pas à Odette, tombe amoureux et Odette qui était attiré par Swann, s’éloigne et se met à dominer la relation. Ainsi, ce renversement de situation peut sembler banal mais Proust le narre d’une façon si singulière, que cette théorie du « Je t’aime moi non plus » prend un caractère exceptionnel.


D’autre part, Proust nous fait part de sa propre théorie de psychologie amoureuse dans la mesure où il introduit l’idée de réminiscence involontaire (réminiscence qui peut faire penser à l’épisode de La Madeleine dans A la recherche du temps perdu).
En effet, lors de nombreux passages dans le texte, Swann est victime de réminiscences qui naissent souvent d’un rien. Par exemple, lorsqu’il gravit l’Escalier de géants il ne peut pas s’empêcher de penser à Odette : « « l’Escalier des Géants » et dans lequel Swann s’engagea avec la tristesse de penser qu’Odette ne l’avait jamais gravi. » (Folio, p 181) De même que la simple prononciation de la rue d’Odette lui donne un plaisir fou : « (Et Swann était déjà heureux comme s’il avait parlé d’Odette). » (Folio, p 205) Ainsi, cette mise en avant de la réminiscence, des souvenirs qui surgissent en nous à cause d’un petit détail signifiant, du besoin de parler de ce qui nous fait mal, Proust le fait de manière si élégante que l’on a l’impression qu’il a réinventé les lois de l’amour.


Quand on s’apprête à lire Proust, il faut s’attendre à rire, ou du moins à sourire, du début à la fin, même dans les moments qui semblent les plus graves. Un amour de Swann fut pour moi une magnifique découverte grâce à laquelle j’ai pu réapprécier l’écriture de Proust, lecture durant laquelle j’ai rit tout du long. Un amour de Swann se doit également d’être lu à haute voix, voire d’être chantée, tant le phrasé de Proust est musical. Souvent, j’ai eu l’envie de m’arrêter à certaines phrases, de les relire, par pur plaisir, tant elles résonnaient en moi. Cette œuvre nous amène également à de nombreuses remises en questions, nous fait avancer au rythme de l’évolution de Swann et surtout, elle a le pouvoir de faire renaître des souvenirs personnels que l’on pensait mort. Un amour de Swann est une véritable thérapie. Swann, c’est moi. Swann, c’est vous. Swann, c’est nous.
Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
marconet

marconet

29.10.2012 17:13

Toujours très agréable à te lire. J'ai travaillé sur certains extraits du livre il y a plusieurs années, ton avis ravive quelques (bons) souvenirs !

bigboo

bigboo

02.08.2012 21:33

J'ai détesté...

limo86

limo86

30.07.2012 18:01

C'est le seul livre de Proust que j'ai lu, et je l'ai trouvé très intéressant. Je suppose qu'on l'apprécie encore plus quand on lit l'ensemble de La recherche du temps perdu...

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire
Comparez les prix Trier par Prix
Un Amour De Swann - Marcel Proust

Un Amour De Swann - Marcel Proust

Achetez ce produit et cumulez des SuperPoints à dépenser sur PriceMinister! ...

plus

annonce

0,90 € PriceMinister 535 Evaluations

Frais de port: 3,05 EU...

Livraison: 2-​5 Jours

     Plus  

PriceMinister



publicité
En lire davantage sur ce produit
Evaluations d'avis
L'avis sur Un Amour de Swann - Marcel Proust a été lue 410 fois et a été évaluée:

"très intéressant" (100%) par:
  1. marconet
  2. Alinous
  3. bigboo
et aussi par 5 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Tags en relation avec Un Amour de Swann - Marcel Proust
publicité