Avis sur "Volkswagen Golf R32"

publié le 27/11/2005 | CIAG
Membre depuis : 21/11/2004
Avis : 45
Lecteurs satisfaits : 21
Plus à mon sujet :
Paru : 206 1.4 16v. A paraître : GPS Garmin Nuvi 350 ; modification d'avis sur Peugeot 107...
Super
Avantages Performances excellentes, sonorité moteur excise (surtout par rapport à celle de la GTi) et présence de la transmission intégrale (même si non permanente)
Inconvénients Confort médiocre, prix coquet et pas de feux anti-brouillard avants
très intéressant

"VW rend sa seconde copie de la R32..."

Face avant...

Face avant...

Préambule :
=========

Il est rare que je me vois prêter une voiture tout un week-end, a fortiori quand celle-ci à l'aura d'une sportive (mon jeune âge, forcément inscrit sur le permis que l'on photocopie avant de tendre les clefs de la voiture, me dessert généralement). Mais c'est grâce, ou à cause, de la "mésorganisation" du vendeur que je voyais à ce moment-là (il a fallu trois RDV ratés pour qu'il me propose ce prêt...) que tout cela fût possible.

Vous verrez que tout au long de cet avis, je compare les deux R32. Ce sont deux autos que j'ai essayé avec quelques années d'intervalle… ainsi, mes souvenirs sont un peu émoussés, mais je pense que le principal y sera.

Bien sûr, la conclusion du genre "la nouvelle est mieux que l'ancienne" est facile à faire mais je pense qu'elle colle parfaitement à la situation : autrement moins exclusive, cette nouvelle monture comblera plus de "seniors"…

1) Présentation :
============

La GTi n'est plus le sommet de la gamme Golf depuis maintenant près de 13ans, ce rôle est dévolu aux "6 cylindres"… En 1992 est sortie la Golf III VR6, en 2002 la Golf IV R32 et aujourd'hui, la seconde R32 (sur base de Golf V). Je fais volontairement abstraction de la Golf IV V6 que je considère plus comme une "simple" version (très) bourgeoise de la gamme IV.
Si, entre la première Golf VR6 et la première R32 la différence de puissance était importante (67cv.), aujourd'hui, cette différence frise le ridicule (6cv.) puisque l'ancienne cubait déjà 241cv… En fait, en 2002, c'est cette voiture, avec la Phaeton, qui inaugurait ce moteur (un V6 3.2l à injection directe FSi), repris ensuite par Audi (en lui servant, au passage les 6cv. de différence) pour le coller sous le capot de ses A3, A4, A6, A8 et TT. Aujourd'hui, la Golf prend, à son tours, le moteur de l'Audi (comme ses grandes sœurs Passat, Phaeton (qui est véritablement un bel échec commercial, soit dit en passant, puisque VW renonce dorénavant à l'exporter aux USA, faute de ventes suffisantes) et Touareg).
Disposant néanmoins toutes deux d'une boîte à 6 rapports ainsi que de la même vrai/fausse transmission intégrale (l'embrayage Haldex est toujours présent), le poids n'évolue pas trop (1477kg pour la première contre 1510 pour la suivante).
Signalons le que la 1ère R32 fût, en 2003, la première auto du groupe à pouvoir recevoir, en option, la fameuse et très efficace boîte robotisée DSG à double embrayage, montée par la suite dans bien des autos. La nouvelle peut, bien sûr, profiter de ce système.

2) A l'extérieur :
============
Si le traitement extérieur de la 1ère R32 pouvait faire penser que l'auto avait été "tunée" par son proprio actuel (traitement que je ne trouvais pas d'excellent goût, soit dit en passant), la nouvelle venue retrouve un peu de cette discrétion bienvenue lorsqu'on achète une compacte de plus de 33'000 euros. Le traitement, toujours exclusif à ce modèle, permet tout de même de ne pas la confondre avec une vulgaire TDi ou ne serait-ce qu'avec la GTi : ses pare-chocs, bas de caisse, calandre, jantes et becquet de toit lui sont propres. Mais, rien à faire, cette Golf V est laide. Et ce n'est pas sa calandre chromée d'un goût douteux (nous ne sommes pas aux USA ou en Russie, que Diable !) ou son bouclier arrière trop massif qui vont y changer quoi que ce soit…

La finition extérieure (alignements des panneaux de carrosseries, aspects et nombre des joints, bruit des ouvrant lors de leurs manipulations, aspect de la peinture, etc… vous connaissez la musique, maintenant), de la première auto et comme de la suivante, ne prête pas le flanc à la critique (comme d'hab' sur une allemande) : tout à l'air solide et bien construit.

3) A l'intérieur :
============
Le traitement, exclusif dans un cas comme dans l'autre, du poste de pilotage fait preuve de d'avantage de recherche dans la Mk.2 : un volant spécifique en cuir avec quelques touches d'alu, des sièges baquet avec sellerie (tissu ou cuir) spéciale (il est intéressant de noter que les modèles suisses peuvent recevoir une sellerie cuir beige alors que les modèles français n'ont droit qu'au cuir ou tissu noir), un pédalier tout alu et pommeau de levier de vitesses cuir/alu C'est, de surcroît, bienvenu dans une voiture de ce prix. La "IV" n'a droit qu'a des placages alu sur sont tableau de bord et à des sièges baquet spécifiques qui se rabattent difficilement sans arracher le pare-soleil… Mais parlons un court instant des sièges : VW se fournit à nouveau chez Recaro (la première du nom proposait à nos séants des König) et ceux-ci ne faillissent pas à leur réputation puisqu'ils sont excellents (maintient et confort de haut niveau). Notons toutefois qu'une nouvelle tendance sévit dans le groupe VW (j'ai aussi rencontré ce problème sur la Léon TFSi avec ses sièges "super-sport") : les renforts latéraux des sièges deviennent trop importants pour des gens qui, comme moi, sont grands et baraqués (ou larges, c'est plus humble…).
La position de conduite est excellente (remarque valable pour les deux modèles), comme l'habitabilité (une nouveauté de la Golf V, rappelons-le) ou l'ergonomie des commandes (tout est doux à actionner, hormis la direction de la "IV", mais je vais y revenir), d'ailleurs. Mais là-dessus, je n'ajoute rien de bien nouveau, n'est-ce pas ?
Notons encore que la finition est bonne, même si (faut-il le rappeler ?), ce n'est plus l'apanage ou le principal avantage de la Golf V (la différence des finitions était bien plus flagrante avec la "IV" et ses concurrentes d'alors). Ici, en comparaison de ce que fait la concurrence directe et actuelle, la Golf propose un intérieur nettement mieux fabriqué que l'Alfa (147 GTA) et avec des matériaux autrement plus flatteurs que ceux de la BMW (130i). Mais là encore, rien de nouveau…

La 1ère R32 était exclusivement une 3 portes (même si de rares modèles, sur la fin de vie de la Golf IV pouvaient être commandés en 5 portes) ? Qu'à cela ne tienne, la nouvelle est livrable en 3 comme en 5 portes. Avouons au moins que c'est plus pratique…

4) Sur la route :
============

Bon, marquons tout de suite que la nouvelle R32 est autrement mieux "tout court" que celle qui la précède. D'ailleurs, cela n'est pas très compliqué : performante mais (très) mal suspendue, la R32 Mk.1 détestait les mauvaises routes et son confort était plus que médiocre (suspensions trop dures, bruits envahissants…).
Ici, le comportement des 2 voitures est quasi-identique : l'adhérence est difficile à prendre en défaut, mais aucune des voitures est joueuses et finissent sous-virant exagérément à la limite. Bref, elles ne sont pas ludiques pour un sous mais sécurisantes (un comble, tout de même, pour une sportive…). Néanmoins, la nouvelle venue témoignent de d'avantage d'égard quant à l'état de nos vertèbres pendant une petite séance de bousculade... elle fait aussi preuve d'un peu plus d'agilité, mais ce sensible progrès paraît dérisoire quand vous la comparez à une 130i, par exemple. La motricité reste royale (merci les 4 roues motrices), même sous des trombes d'eau.

Les performances ne progressent pas de manière significative, par rapport à la première monture de la R32 : la seconde gagne 3 secondes en abattant le 0à100km/h en 6.5sec et gagne 6km/h en vitesse de pointe. Mais notons tout de même que c'est là un joli tour de force puisque la V est plus lourde que la IV et alors qu'elle n'a que de six petits chevaux vapeur supplémentaires à fournir, rappelons-le. Est-ce que l'accastillage tuning desservait plus qu'autre chose (aérodynamique affectée par la surcharge de plastoc') la "doyenne" ? Je plaisante. C'est surtout grâce à l'étagement plus judicieux des 6 rapports de la BV (gros manque à la "IV" à qui l'étagement de la BV est vraiment raté) de la "V" que celle-ci s'en tire mieux…
Le moteur est extrêmement linéaire, dans un cas comme dans l'autre. La poussée est même décevante à certains égards (notamment quand on est en première, avec la Mk.2). Autant, par exemple, j'avais été emballé par la poussée de la GTA (aussi puissante et aussi lourde), au moteur plein et vivant, autant ici, j'attends toujours le grand frisson. D'ailleurs, ce bloc est plus efficace en bas du compte-tours (une reprise en 5ème vitesse à 50km/h ne lui fait pas faire le moindre hoquet ou grognement) qu'en haut, c'est dire… Reste qu'il vaut mieux surveiller sans cesse le tachymètre, tant des vitesses inavouables (ou périlleuses pour le permis de conduire) sont vite atteintes.

Véritable avaleuses de kilomètres d'autoroutes (où leurs puissances et leurs régulateurs de vitesse font merveille), ces autos sont bien moins à l'aide en ville : les à-coups de transmission sont vraiment trop nombreux (même si VW a tenté de remédier au problème en rendant la chute du régime moteur de la "V" moins rapide… je ne sais pas si c'est très clair mais le terme exact m'échappe, là) et les suspensions digèrent toujours aussi mal les plaques d'égouts (la Mk.2 est néanmoins plus douée dans cet exercice). Sans compter que la direction de la "IV" est exagérément lourde en manœuvre…
C'est d'ailleurs en ville que le maniement de la boîte de vitesse de la "V" m'a posé le plus de problèmes : alors que les changements de vitesse sont agréables à effectuer (c'est rapide, léger et précis) en temps ordinaires, la seconde vitesse sautait régulièrement quand je ré-accélérait vigoureusement. Est-ce simplement à "mon" exemplaire ? Je le pense très sincèrement, puisque cet équipement ne m'avait jamais posé de problème sur la GTI (l'éloge à faire est identique). La commande de la "IV" est autrement plus désagréable (c'est bien simple, elle accroche… partout) et lente.

À noter que l'isolation du moteur est meilleure dans la "V" mais que, paradoxalement, la sonorité dégagée du groupe propulseur m'avait laissé meilleur souvenir dans la "IV"… à l'arrêt tout du moins, puisqu'en roulant, les énormes Michelin montés sur la "IV" sont trop bavards. L'habitacle est mieux isolé dans la "V", mais je pense qu'on fait mieux, néanmoins, chez la concurrence.

5) Bilan :
=======

Cette nouvelle monture convainc bien d'avantage que sa devancière ne serait-ce que par sa plus grande polyvalence et son confort un peu plus "soft". Pour le reste, elle n'évolue pas beaucoup, mais se peaufine. La maturité, en somme…
Reste que l'une comme l'autre sont des autos de connaisseurs et sont exigeantes pour le portefeuille : 33'500 euros au bas mot pour la R32 Mk.2, correctement équipée (sans plus… mais c'est déjà un gros changement chez le constructeur, changement amorcé avec le lancement de la Golf GTi, alors déjà bien placée) et comptez sur une consommation de près de 13l/100km si vous souhaitez utiliser les ressources du V6...
Ah, encore une chose… pourquoi doit-on se passer de feux antibrouillard à l'avant ? N'y a-t-il plus de place derrière ce bouclier ?

PS : VW propose des sièges baquet en option. Excellents, ils sont toutefois fort peu accessible : à 3470euros, on peut parier que les modèles équipés se compteront sur les doigts de la main...

Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 15323 fois et a été évalué à
79% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • exclioboy publié le 27/06/2007
    Ah au fait... "Les performances ne progressent pas de manière significative, par rapport à la première monture de la R32 : la seconde gagne 3 secondes en abattant le 0à100km/h en 6.5sec" ==> 3 secondes ce qui nous donne 9,5s pour la première... y'a baleine sous gravillon là lol
  • exclioboy publié le 27/06/2007
    Avis très détaillé. Mais je trouve la version GTI (surtout dans sa version 230 ch) plus joueuse car moins lourde et sans les 4 RM.
  • daytrader86 publié le 12/04/2007
    très complet et éducatif. Merci !
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Produits similaires les plus recherchés

Information produit : Volkswagen Golf R32

Description du produit par le fabriquant

Compact - Berline - Motorisation / Carburant : Essence

Caractéristiques Principales

Nom: Golf R32

Type: Berline

Série: Autres Volkswagen Golf

Segment Automobile: Compact

Motorisation: Essence

Marque: Volkswagen

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 06/12/2003