Autres

Avis sur

Autres

Evaluation générale (760): Evaluation totale Autres

 

Tous les avis sur Autres

 Rédigez votre propre avis

Le choix - 3ème scénario

5  24.01.2005

Avantages:
Le bonheur de vivre son amour pour le meilleur et pour le pire

Inconvénients:
Qui dit choix, dit abandon d'un autre choix

Recommandable: Oui 

Manuela6357

Plus à mon sujet: On peut considérer la vie comme une bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. A nous de faire le b...

Membre depuis:15.05.2004

Avis:18

Lecteurs satisfaits:14

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 10 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

Voici donc le dernier scénario, que personnellement, je préfère (voir plan en introduction du 1er scénario).

********************************************************************************************

TROISIEME SCENARIO : VIEILLIR ENSEMBLE
********************************************************

Depuis dix minutes, elle faisait la vaisselle de ce qu'elle ne pouvait mettre dans la machine. L'eau tiède lui faisait du bien mais la station debout sans bouger lui faisait mal au dos. Ceci n'était pas nouveau. Cela faisait des années qu'elle avait de la peine à rester debout plus de dix minutes d'affiler sans marcher.

Près d'elle, celui qu'elle chérissait préparait le repas. Petit à petit, il avait appris à faire attention à chacun de ses gestes pour ne rien oublier, sous l'œil attentif, amoureux et amusé de sa compagne. Alors qu'il ne restait plus qu'à attendre que le repas soit cuit, il se rapprocha d'elle par derrière et l'entoura de ses bras. Il lui fit quelques bisous très tendres dans le cou et elle tourna la tête pour l'embrasser, ses mains toujours dans l'eau. A plus de soixante ans, ils étaient toujours aussi amoureux l'un de l'autre. Toujours aussi touchée par tout l'amour qu'il lui manifestait, elle s'essuya les mains au torchon tout près puis se retourna pour lui entourer la nuque de ses bras. Ils se regardèrent longuement, comme si c'était la première fois, une étincelle au fond des yeux.

Elle abandonna sa vaisselle et ils allèrent s'asseoir sur le canapé. Il lui entoura les épaules de son bras droit. Elle se blottit tout contre lui, les jambes recroquevillées sous elle. Comme ils étaient bien dans les bras l'un de l'autre ! Rien n'avait changé depuis toutes ces années. Ils étaient toujours aussi émerveillés par la grandeur de l'amour qui les unissait.

Elle avait du mal à croire à tant de bonheur, ce bonheur qui faisait partie de son quotidien depuis plus de vingt ans maintenant. Elle avait pourtant galérer pendant de nombreuses années, aussi bien sur le plan matériel et physique que sur le plan mental et émotionnel. Tout en gardant au fond de son cœur une petite lueur d'espoir, elle s'était plusieurs fois découragée, croyant que ses souhaits ne se réaliseraient jamais.

Et puis un jour qu'ils étaient parvenus à s'octroyer une semaine de vacances à la Chapelle en Valgaudemar et qu'ils se trouvaient à près de 3000 mètres d'altitude, sous un ciel bleu immaculé, parmi les marmottes qui sortaient une à une de leur trou pour les saluer, il avait attendu la fin du pique-nique pour la prendre dans ses bras. Il l'avait prise par la main pour l'aider à se relever, puis lui avait murmuré très mystérieusement son prénom en scrutant son regard. Elle se doutait qu'ils allaient vivre un moment intense. Elle avait ressenti une grande communion en observant le vert de ses yeux qui s'était illuminé lorsqu'il avait pris son visage entre ses mains. Pourtant, elle redoutait de se faire encore des illusions.

Et puis, il s'était lancé. Il lui avait dit tout d'une traite qu'il l'aimait, qu'il ne parvenait pas à vivre sans elle et il lui avait demandé si elle voulait toujours vivre avec lui. Elle s'était demandée si elle ne rêvait pas. Elle était tout d'abord restée silencieuse, trop émue pour parler et n'était parvenue qu'à le serrer fort dans ses bras afin de lui cacher ses larmes et de se donner un peu de temps pour savourer ce moment, pour le figer à jamais dans sa mémoire.

Mais prudente, ayant toujours peur de souffrir, elle avait relevé la tête pour essayer de lire dans ses yeux ses pensées profondes. Elle lui avait répondu oui bien sur, mais lui avait aussitôt demandé pourquoi il lui posait la question. Ses jambes soudain ne la portaient plus. Elle avait attendu sa réponse avec impatience et le temps s'était arrêté. "Parce que, mon amour, je suis enfin parvenu à me décider. Les saisons ont passé, mais mes sentiments pour toi ont traversé les années et sont toujours aussi forts. Je sais que tu as souffert de mon indécision, mais malgré cela, veux-tu toujours de moi près de toi ?".

Elle n'avait pu que dire : "Oh mon amour ! Je t'aime tellement !", puis elle avait pleuré à chaudes larmes. L'émotion était trop forte, cela faisait trop longtemps qu'elle attendait ce moment. Pour détendre l'atmosphère, il avait alors plaisanté : "Eh bien, si tu pleures comme cela, je vais croire que ma proposition ne te fait pas plaisir !".

Elle lui avait alors pris le visage entre ses deux mains, l'avait regardé de son petit air malicieux et lui avait déclaré : "Mais que tu es bête ! Tu sais bien que tu viens de faire de ce jour le plus beau jour de ma vie !" et ils s'étaient embrassés longuement sous le soleil radieux, loin du tumulte du monde, sur le toit de celui-ci. Ce moment paraissait être hors du temps et de l'espace. Ah, c'était comme si c'était hier.

"Hummm ! Je crois que c'est cuit et qu'il va falloir aller éteindre sous le feu". Ensemble ils se levèrent et pendant qu'il s'occupait de terminer le repas, elle finit de laver la vaisselle.

Cela faisait plus de cinq ans, qu'ils vivaient seuls tous les deux, depuis que la petite dernière avait quitté le nid. Au début, cela avait fait un grand vide. Mais ensuite, ils s'étaient habitués à cette nouvelle liberté, à cette nouvelle intimité et y avaient pris goût.

A Noël, il était difficile de réunir toute la famille qui s'était agrandie et qui continuait de grandir. A eux deux, ils avaient six enfants et onze petits-enfants. Mais ils n'étaient jamais seuls lors de cette fête familiale. La magie de Noël était de nouveau au rendez-vous, lorsque les plus jeunes de leurs petits-enfants ouvraient leurs cadeaux avec étonnement et empressement.

Que d'efforts, de doutes, de peurs et d'années avaient été nécessaires avant d'en arriver à construire leur bonheur. Mais ensemble ils y avaient cru, ils s'étaient mutuellement soutenus dans les moments difficiles et ils ne le regrettaient pas. Certes, ils n'avaient pas réalisé leur rêve de faire fonctionner un gîte d'étape, faute de moyens financiers. Certes ils auraient pu vivre dans la Sarthe ou dans le Massif Central. Mais peu importait le lieu géographique où ils vivaient. Ils avaient fini par trouver une jolie maison claire et suffisamment spacieuse pour y accueillir une partie de leur "descendance" lorsqu'elle venait leur rendre visite. A partir du moment où ils avaient cru au bonheur, des portes s'étaient ouvertes et les solutions matérielles s'étaient présentées à eux. Tout fut beaucoup plus simple que ce qu'ils avaient pensé dans leur période de doutes, à partir du moment où tout fut clair dans leur esprit.

Ils avaient mûris, s'étaient "assagis", avaient tempéré leur colère face à certains événements et étaient tellement reconnaissants de pouvoir vivre tant de bonheur. Même à leur âge, ils se demandaient encore ce qu'ils avaient fait pour mériter tant d'amour.

Tout simplement, ils avaient tâtonné, avaient surmonté les difficultés, ils avaient cherché et ils avaient trouvé.

********************************************************************************************

Je souhaite à tous autant de bonheur qu'à ce couple, dans ce troisième scénario qui, s'il est imaginaire, se base sur des personnages réels.

Faire un choix est souvent douloureux et difficile, peut engendrer des peurs face à l'inconnu. Mais si l'on n'a pas confiance en l'avenir, on ne pourra jamais rien faire de grand, de beau de sa vie. Lorsque l'on a déterminé ce qui nous permet d'évoluer, d'avoir des ailes pour avancer, pourquoi remettre les décisions à demain, à dans un mois, à dans un an, voire plus ? A ce rythme, on risque bien toute sa vie de passer à côté du bonheur.

Merci de m'avoir lu jusqu'à la fin de cette série de trois scénarios.
Photos pour Autres
Autres Photo 118343 tb
Vieillir ensemble
Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
tungandsophie

tungandsophie

30.04.2005 04:45

<<tenez compte du fait que le grand amour et les grandes reussites impliquent de grands risques >> Dalai Lama.

golgote31

golgote31

18.02.2005 08:05

je préfère quand c'est comme ça !!! ;-)

ranice

ranice

16.02.2005 14:31

c'est beaucoup mieux comme ça ;o))

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
En lire davantage sur ce produit
Evaluations d'avis
L'avis sur Autres a été lue 391 fois et a été évaluée:

exceptionnel (14%) par:
  1. yoana44
  2. ydb
  3. DGAG

"très intéressant" (86%) par:
  1. mamoune19
  2. golgote31
  3. ranice
et aussi par 15 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité