La capitale de tous les désastres?

3  29.01.2007

Avantages:
L'Afrique pour de vrai

Inconvénients:
L'Afrique pour de vrai

Recommandable: Oui 

menmatre

Plus à mon sujet:

Membre depuis:27.12.2006

Avis:50

Lecteurs satisfaits:23

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 16 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

Suite à mon dernier séjour la semaine dernière Bangui se maintient égale à elle même. Peut être encore plus en ruines malgré l'apparition de quelques nouveaux négoces et les boîtes de nuit aussi pleines à craquer que les pantalons des centrafricaines.

Bangui est une capitale pittoresque et c'est le moins que l'on puisse en dire. De la taille approximative d'une commune de taille moyenne de chez nous avec un centre ville presque en ruines avec les bâtiments officiels troués par les balles. Le marché central brûlé lors d'une des innombrables émeutes qui agitent la politique centrafricaine à été pendant longtemps squatté par des réfugiés et autres SDF. A peine quelques rues goudronnées nous rappellent que le goudron bel et bien existe (même topo pour ce qui est des routes malgré les efforts consentis par le nouveau gouvernement (500 Km bitumés sur un réseau de 24.000 km). Il faut dire que la RCA a souffert de tous les déboires imaginables du point de vue économique, et politique, avec des taux de croissance négatifs atteignant les -7,6% (prix constants) en 2003.

A Bangui il n'est pas rare de trouver en pleine rue des pygmées en cache sexe et armés de lances. Des lances à la pointe en bois durci au feu...on n'est même pas à l'Âge de la pierre...

Ce que l'on appelle le Port de Bangui, seul point d'entrée de marchandises en RCA mis à part les routes souvent impraticables par lesquelles transitent les marchandises débarquées à Douala au Cameroun (qui arrivent par ce que l'on appelle pompeusement « la Transcamérounaise » et de Pointe Noire au Congo (Pointe Noire Brazza par le chemin de fer très aléatoire sur cette ligne, et de Brazza à Bangui par l'Oubangui, la « transéquatoriale »)consiste en une langue de sable sur laquelle on dispose une passerelle qui sert à débarquer les marchandises à bout de bras.

Seulement 3 hôtels potables en Ville: le Oubangui (Ex Sofitel), l'Hôtel du centre et le Somba mais un choix de bons restaurants.

Pour se déplacer la nuit il est recommandable de prendre certaines précautions puisque la sécurité reste très aléatoire à Bangui. Le vols avec violence et les assauts sont fréquents et même les forces de police sont à redouter (Bien que celles ci se contentent en général d'un bakchich). Et une fois en dehors de Bangui on est livré au bon vouloir de la destinée.

Du point de vue activités Bangui, vous l'avez deviné, n'est pas vraiment l'endroit rêvé par le fêtard, qu'il soit touriste au autochtone. Pour cette raison je suppose dès 17 heures commence l'ouverture de nombreuses "discothèques". Certaines présentent une ressemblance lointaine avec ce que nous appelons discothèque, d'autres, sans doute les meilleures sont carrément des basses cours musicales: chaises et tables faites de caissons de bière vides, du funk africain à plein volume et plus de membres de l'autre sexe consentants que nulle part ailleurs que je sache (Attention aux "copains" cependant). A la sortie de chaque salle de nombreuses échoppes tenues par des "Mamans" vendent des cigarettes, des brochettes ou des capotes au milieu de la gadoue et de la fumée des bagnoles amochés qui font l'essentiel du parc voitures de Bangui. A oui, Bangui, paradis aussi du "tourisme" sexuel...,mais attention au SIDA et attention aux lois.

Que pourrait on recommander comme visite à Bangui?: difficile à dire. La seule culture existante sur place étant apparemment la culture populaire c'est dans la rue et chez l'habitant que l'on trouve de quoi nourrir sa soif de connaissances. On m'a proposé un jour la visite aux ruines du palais de Bokassa (juste au dessus de l'H. Oubangui sur la colline). Oui, bof…ça a été tout de même l'occasion d'une rigolade concernant la naïveté des occidentaux et les accusations délirantes de cannibalisme imputées à Jean Bedel simple marionnette de l'Elysée…

Les pays quand à lui mérite assurément un avis, ce qui sera fait un jour ou l'autre, par sa condition de paradis naturel à la richesse inégalée en faune, flore et ressources minérales mais qui comme tous les pays enclavés en Afrique est voué à une dépendance et à une misère permanentes qui abandonne une bonne partie de la population aux croyances « magiques » et à la mauvaise influence de toute sorte de « missionnaires » évangélistes de tout poil. Eh oui, en RCA le mauvais sort, la magie noire et les consultations chez la voyante sont des activités courantes. Maintenant s'ajoute à cela l'assistance hypnotisée à toute sorte de cérémonies aux cours desquelles on vous récolte de l'argent en échange de je ne sais quelles promesses…tout à fait comme à l'église ou à la mosquée sauf que ici ceux qui donnent sont déjà pauvres avant de donner…

Quelques chiffres cependant qui permettent de se faire une idée générale :

Superficie : 622.984 km2, un peu plus que le Kenya ou Madagascar, beaucoup plus grand que le Cameroun ou le Congo Brazzaville.

Population : très faible. 4.300.000 Habitants à peine estimés pour 2006 alors que le dernier recensement datant de 2003 donnait 3. 895.139 h. Une densité moyenne de 6 h au km2

62% de la population vit à la campagne

Langues : une soixantaine de langues cohabitent en RCA dont le Sango parlé par 90% de la population et langue de l'administration et la radio. Français langue officielle.

Ethnies : plus de 90 groupes ethniques divisés principalement en gens de la savane (Kaba et Sara) au Nord, et les gens du fleuve (Gbanzili, Sango, YAkoma et Mbaka) au Sud. Les pygmées très minoritaires vivent surtout dans la région de Lombayé ou leur nombre est estimé a près de 13.000 personnes.

Espérance de vie à la naissance : 43,54 ans !!!!!…un désastre, une honte pour la communauté internationale, une perte sèche abominable…c'est l'Afrique…

Energie : 2 centrales hydroélectriques de 18,65 Mw fournissent l'essentiel du courrant produit en RCA avec une petite centrale thermique de 2,5 Mw les villes de province étant alimentées par des groupes Diesel évidemment insuffisants. En quelques mots les centrafricains sont l'un des peuples de la planète qui consomme le moins d'énergie (Et c'est à eux que l'on part dire qu'il ne faut pas exploiter la forêt pour éviter le CO2…débile). Avec ses 2 centrales qui ne fournissent même pas 20 Mw, et vielles de 50 ans l'objectif, tenez vous bien…, est de faire bénéficier de l'électricité 3% DE LA POPULATION en 2006 et 10% en 2008. Hallucinant.

Bon je vais tout de même pas vous noyer dans les détails. Une simple conclusion : visiter la RCA vous rempli de honte. Honte à cause des méfaits de la colonisation, des méfaits de la décolonisation et de ceux de la post-décolonisation. Honte de la cupidité sans âme de l'Occident et certaines fois froid dans le dos quand on réalise que certains de ceux qui vous entourent ne sont pas dupes et que vous êtes le seul blanc en vue…

AVIS pour membres de Trivago: l'auteur de cet avis ne donne en aucun cas son autorisation pour que cet avis soit mis, cité ou référencié sur trivago sous quelque forme que ce soit, même en en citant l'origine et l'auteur de façon expresse. Cette interdiction inclue son utilisation comme "avis exterieur" une forme de piratage qui ne dit pas son nom.


Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
DUVERNOY

DUVERNOY

07.09.2007 11:43

Comme toutes les grandes villes africaines, c'est la désuétude...quel malheur...mon mari a fait plusieurs missions en RCA et notamment celle de BOKASA.et en suivirent bien d'autres..pendant ces missions de durées incertaines, les épouses ne pouvaient rejoindre...mais j'ai passé outre, je logeais chez des français qui vivaient dans le pays depuis très longtemps...mais je n'ai pas aimé ce pays...

philene

philene

25.07.2007 12:27

merci pour ce résumé qui confirme tout ce que j'ai pu apprendre par un ami centrafricain venu en France 2 ans pour ses études, des livres scolaires, ils n'en possèdent pratiquement pas, ce jeune a échangé son unique paire de chaussures contre un livre de philosophie, imaginez un peu... alors merci si vous pouvez faire prendre conscience à tous

bodsquidge

bodsquidge

03.04.2007 21:54

oui, y a de quoi avoir honte... et même ici, après que la France a bien entassé les travailleurs immigrés dans les cités quand ils en avaient besoin... maintenant qu'ils savent plus quoi en faire, alors ils les victimise... enfin, c'est un autre debat... pfffffff

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
En lire davantage sur ce produit
Bangui, République Centrafricaine - avis par missrien Ma ville
  très intéressant
Bangui, République Centrafricaine - avis par gabygandalf c un super pays, mais faut un peu de temps pour s'habituer
  très intéressant
Bangui, République Centrafricaine - avis par mermoznord une pensée a l'afrique
  très intéressant
Bangui, République Centrafricaine - avis par COTTAREL5 Peut mieux faire
  intéressant
Evaluations d'avis
L'avis sur Bangui, République Centrafricaine a été lue 6314 fois et a été évaluée:

exceptionnel (11%) par:
  1. philene
  2. murraybuster
  3. auraeorca

"très intéressant" (85%) par:
  1. Ririne29150
  2. DUVERNOY
  3. bodsquidge
et aussi par 20 autres membres

"intéressant" (4%) par:
  1. elue

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Tags en relation avec Bangui, République Centrafricaine
publicité