Avis sur

Blood Diamond (DVD)

Evaluation générale (91): Evaluation totale Blood Diamond (DVD)

5 annonces provenant de marchands référencés à titre payant entre 3,90 EUR à 9,99 EUR  

Tous les avis sur Blood Diamond (DVD)

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


 


Les diamants de sang

5  12.03.2008

Avantages:
lire l'avis

Inconvénients:
très peu

Recommandable: Oui 

Maximus83

Plus à mon sujet:

Membre depuis:08.08.2004

Avis:236

Lecteurs satisfaits:47

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 21 membres de Ciao en moyenne: exceptionnel

« Sous une chaleur étouffante Solomon Vandy s'agrippa au grillage et le secoua fortement… »

Voici donc Blood Diamond, un formidable film d'aventures qui vous titillera le cerveau et bien au delà. Car prenant pour toile de fond des thèmes assez inhabituels pour un blockbuster hollywoodien, ce film vous clouera au siège durant près de deux heures et demi. En tout cas, moi il m'a scotché, estomaqué, et parfois dérangé. C'est un film épique et grandiose comme le cinéma US n'en fait que trop rarement. Vous ne me croyez pas, alors laissez moi vous donner envie.

L'histoire
************

Nous sommes en 1999 , la guerre civile fait rage en Sierra Léone, petit pays de l'ouest Africain. Solomon Vandy vit paisiblement de la pêche dans son petit village. Il a une petite famille et il croit beaucoup en son fils ainé, qui montre de grande propension à l'éducation. Il est persuadé qu'un jour il sera médecin. Une journée comme tant d'autres dans la vie des Vandy, jusqu'au moment où une milice du FRU, un front révolutionnaire local, débarque et commence à massacrer tout le village. Les guérilleros n'épargne personne, et assassinent femmes et enfants et prenant soin d'épargner les hommes bien bâtis pour travailler dans la mine, et les enfants en âge de tenir un AK 47( fourni par un certain Yuri Orlov, alias Nicolas Cage, mais ça c'est dans un autre film). C'est le destin qui est réservé à Solomon et son fils Dia. Le père est envoyé contre son gré dans une grosse mine de diamant, qui cache un gigantesque trafic. En effet cette mine à la solde du FRU, permet l'approvisionnement en arme en échange des pierres précieuses. Et C'est là que Solomon va trouver un caillou gros comme un œuf de pigeon, qu'il prendra soin de cacher avant d'être arrêté par l'armée gouvernementale et d'être emprisonné à Freetown la capitale.
Là bas, il fait la connaissance de Danny Archer, un ancien militaire Sud Africain, qui vit désormais de contrebandes et de petits trafics en tout genre. Son dada à lui c'est le diamant sous toutes ses formes; Il est en relation étroite avec le cartel des diamantaires à Anvers et permet de faire passer de façon illicite les diamants vers le Libéria, le pays voisin, et peut ainsi exporter, en toute légalité, ces diamants de sang qui financent la guerre civile en Sierra Léone. Il est emprisonné pour s'être fait pincer dans les montagnes frontalières et lors d'une altercation en prison il apprend l'existence de ce fameux diamant. Pour lui ce caillou est son bon de sortie vers l'Europe, et pour Solomon Vandy le seul espoir de retrouver sa famille.

Bon gré mal gré, les deux hommes vont faire équipe et affronter la guerre civile pour retrouver ce diamant, et rencontreront sur le chemin, la joli Maddi Bowen, une journaliste qui souhaite mettre en lumière les ravages du trafic des diamants.
Je ne vous en raconte pas plus mais sachez, que je n'ai évoqué ici que les 20 premières minutes. Et je dois avoué que d'emblée j'ai accroché à l'histoire. Il y a d'ailleurs suffisamment de thèmes abordés pour que chacun y trouve son compte.

Le brulôt est manifeste
***********************

Il faut dire qu'on rentre dans le film assez rapidement grâce à Edward Zwyck, le réalisateur qui nous montre l'horreur de la guerre civile dès les premiers instants. Et il filme le tout de façon très brute de décoffrage, et il se peut que certains soient choqués de la crudité de certaines scènes. Ce n'est pas un hasard donc si le film est interdit aux moins de douze ans. Pour vous donner un exemple, parmi les scènes chocs, on trouve celle-ci, dès le début du film où les militaires du FRU ne trouvent rien de mieux que de découper les avants bras des villageois résistants à coup de machette. C'est violent, sans chichi et d'emblée on sait que le réalisateur n'est pas là pour faire dans le romancé. La guerre civile, est l'un des thèmes centrale du film, et il est évoqué de façon singulière, engagé, et on y voit l'horreur tout en voyant l'inaction des grands gouvernements. Comme le dit le personnage de Di Caprio dans le film, « c'est un peu ça l'Afrique » et cela semble réducteur d'associer le continent Africain à la guerre civile. Pourtant force est de constater que la Sierra Léone ne fait pas exception, et que toutes les nations africaines sont ou ont été sous la coupe d'une guerre interne. Mais pour une fois c'est un film à grands budget, qui plus est interprété par des stars donc destiné au grand public, qui aborde ce thème, et l'impact n'en sera que plus grand. Bien sûr d'autres réalisateurs ont déjà évoqué ce thème comme dans Hôtel Rwanda ou shooting dogs, mais là c'est un Blockbuster Hollywoodien qui s'y atèle et on peut y voir une forme de mea culpa de la nation américaine. Car mine de rien, et 2h20, on en apprend beaucoup sur les actions assez illicites des gouvernements des pays industrialisés.
Le deuxième thème du film, c'est le trafic de diamant et le propos choisi par le réalisateur n'est pas le plus abordable. On nous montre les méfaits de la contrebande de diamant servant à financer la guerre. Il y a d'ailleurs un passage à mi film, où Di Caprio explique à Jennifer Connely, les ramifications et le pourquoi du comment de cette contrebande qui va de l'Afrique à l'Inde en passant par le marché du diamant à Anvers. Et je dois avouer que cela fait froid dans le dos. A l'instar de Lord of War, l'année dernière, et son trafic d'armes, on sait qu'il se passe quelque chose de pas très catholique derrière ce commerce de luxe, mais on était loin de se douter de tout. Et encore, le réalisateur ne fait qu'effleurer la chose, et je suis sûr que s'il poussait la dénonciation on tomberait d'un peu plus de haut. Ainsi c'est sûr, après avoir visionné ce film, vous ne regarderez plus une bijouterie comme avant, et vous y réfléchirez à deux fois avant d'acheter un magnifique diamant à votre compagne (pour ceux qui ont les moyens s'entend).

Enfin le dernier thème abordé, c'est celui des enfants soldats, une des plaies du continent Africain. Dans le film on y voit l'enrolement forcé de ces gamins qui n'ont rien demandé à personne. Là aussi, le constat est poignant et on frissonne devant ces horreurs de guerre. Ainsi lorsqu'on voit des enfants d'à peine 13 ans tirer sur des villageois sans défense, on est pas loin de vomir son quatre heure. C'est clair que les âmes sensibles vont passer de bien mauvais moments dans le film, et je dois dire que je suis resté assez médusé devant ses images fortes et ce constat qui vous travailleront bien au-delà du film. Surtout que le réalisateur rend soin en fin de métrage, d'appuyer sur le fait, que les enfants soldats sont, à ce jour, au nombre de 200 000 en Afrique et que ce fléau est loin d'être résolu.

La réalisation est épique
************************
A l'inverse de Lord of war qui misait plus sur l'ironie, Edward Zwyck a préféré opter pour le très grand spectacle. Et il faut dire qu'il signe avec Blood Diamond son meilleur film. On lui doit pourtant des œuvres plutôt bonnes comme Glory ou le dernier Samouraï, des trucs moyens comme légende d'automne ou A l'épreuve du Feu, et des trucs pas terrible, comme Couvre feu. Là, force est de constater qu'il a remarquablement bien manié son film. Il démontre après le Dernier Samourai que ce n'est plus un simple faiseur formaté par Hollywood mais bien un réalisateur engagé qui s'appuie sur des images fortes et quelles images!!!!

Les scènes de guerre civile sont ultra réaliste, et ont bénéficié manifestement d'un budget conséquent. Ceux qui espéraient un film pépère en seront pour leur frais. Car outre le fait de dénoncer le marché du diamant, Blood Diamond est aussi un formidable film d'action. L'attaque de Freetown est à ce point spectaculaire qu'elle semble tout droit sortie du journal de 20h. Les milices et l'armées échangent des coups de feu et nos acteurs s'époumonent à qui mieux mieux au milieu des corps, des débris en tout genre et de tirs de roquettes. Et de ce côté il faut saluer le réalisme des scènes d'action que n'aurait certainement pas renié Mel Gibson. Le budget du film est conséquent et ça se voit.
Du côté des décors là aussi c'est byzance. Les paysages naturels de la Sierra Léone sont vraiment à tomber derrière la caméra d'Ed Zwyck. Mais ça on le savait déjà car le metteur en scène avait déjà œuvré avec les splendides paysages du Japon pour le dernier Samouraï. Mais là il faut avouer qu'il s'autorise quelques mouvements de caméra splendides, et les prises de vues aériennes en sont le meilleur exemple. Que ce soient les bidonvilles de Freetown, ou les falaises des mines de diamants, l'œil du photographe est bien présent dans ces magnifiques prises de vues.

La musique n'est pas en reste. Composée par James Newton Howard elle apporte une dimension supplémentaire à l'entreprise. Les sonorités des instruments africains, alliés aux choeurs sierra-léonnais, appuient le propos du film de la plus belle des manières et on n'est pas loin de verser une larme lorsque toutes ces petites choses combinées vos titillent la fibre émotionnelle en fin de film. Mais tout ceci ne serait rien sans l'excellence de l'interprétation. Et de ce côté-là il faut avouer qu'elle est magistrale.

Une interprétation haut de gamme
********************************
Et ce n'est même pas une surprise, serais-je tenté de dire. Léonardo Di Caprio et Djimon Hinsou tous deux ont été nominé pour la cérémonie des oscars. Dommage que la statuette leur aie échappé. Mais ça c'est une autre histoire.

Di caprio interprète ce mercenaire assez ambigu qui ne vit que par et pour le diamant. Son personnage n'est pas foncièrement mauvais ni bon, mais il est torturé. Un personnage comme seul Di Caprio sait les faire. Et je dois dire que le jeune acteur, 31 ans, a bien gagner en maturité. Son jeu sans excès est impressionnant, époustouflant même.

Son acolyte dans le film, Djimon Hinsou, est du même accabit. J'irais même jusqu'à dire qu'il vole la vedette à Dicaprio tant son personnage et son interprétation sont splendide. L'acteur de Gladiator et de The Island est absolument énorme dans ce rôle de jeune père qui souhaite coûte que coûte retrouver sa famille. Et lorsqu'il se retrouve face à son fils devenu guerrier, il nous montre une facette de son talent que l'on ne connaissait pas, l'émotion, et le spectateur ne peut qu'applaudir devant tant de maîtrise.

Outre les deux monstres sacrés précédemment cités, on retrouve la belle Jennifer Connely, qui joue plus les faire valoir que les vrais rôle à poigne, mais son personnage de journaliste est toute de même bien sympathique et il apporte la seul touche charme à l'entreprise. L'actrice à décidemment les plus beaux yeux d'Hollywood et l'un des décoletés les plus affriolants.
Enfin je signalerai la présence d 'Arnold Vosloo dans le rôle du colonel Sud Africain, qui a troqué ses bandelettes de momie pour enfiler la tenue plus seyante du mercenaire bourrin.

Les diamants seront-ils éternels?
**************************

C'est un peu la question que l'on peut se poser à la fin du film. Bien sûr, le film est un chef d'œuvre qui suggère, plus qu'il ne dénonce, mais je dois dire que mon premier réflexe à été de regarder l'alliance que j'avais offert à ma femme pour notre mariage, et les deux diamants( tout petit je vous rassure) qui ornent cette bague. Et je dois dire que je me suis poser la question de savoir si ceux-ci avaient oui ou non financer la guerre civile.
De plus le film prend fin avec les accords de Kimberley, en 2003, où les puissances diamantaires ont signé un pacte pour le non trafic de diamant de sang. Qui peut me dire qu'actuellement la situation n'est pas toujours la même? En effet lorsqu'on voit que certaines pontes du cartels du diamant ont essayé d'interdire le film, on peut se poser la question du bien fondé des accords de Kimberley. Il ne faut pas se leurrer, la situation n'a pas changé d'un iota en Sierra Leone, et ce qui faisait les gros titres en 1999, ne peut passer qu'inaperçu depuis les attentats de 2001 et la guerre en Irak. Il y a d'ailleurs une phrase lourde de sens dans ce film. On y voit un vieillard d'un village dévasté s'adresser à Djimon Hinsou au sujet de Di Caprio et son affection particulière pour la pierre précieuse. Et le vieillard de dire: « pourvu qu'il ne trouve jamais de pétrole dans notre pays ». Et si tel était le cas, je doute que le pays soit laissé à l'abandon comme il l'est à l'heure actuelle. Mais ça c'est une autre histoire. Le diamant ça n'est qu'un luxe pour petites filles gâtées américaines comme le souligne le personnage de Jennifer Connely, mais après ce film je dois dire que c'est bien plus que cela.

Conclusion
************

Je pense que vous vous doutez de ma conclusion.
Ce film est en tout point remarquable. Il est engagé, sans chichi, violent, impressionnant, et interprété de façon magistrale. Même s'il s'américanise en poil sur la fin, c'est à coup sûr un très grand spectacle et surtout un très grand film qui mérite bien les 5 nominations qu'il a reçu, et aussi les 5 étoiles que je lui adresse sans discernement.


Le DVD
***************

J'ai vu ce film au cinéma et c'est sans sourciller que je me le suis procurer en DVD en version simple à 19,99€. Malheureusement devant le petit écran, même 102 cm, l'impact est moindre. Il est vrai que les formidables paysages de la sierra Leone perdent un peu de leur saveur avec la galette. Le son 5.1 est tout de même bien présent et apporte aux films ses lettres de noblesses. Pour ceux qui l'ont loupé au ciné c'est bien dommage.

Du côté des bonus il n'y a pratiquement rien sur la galette single. Juste des commentaires audio d'Edward Zwyck le réalisateur et la bande annonce.

Merci de vos lectures.

Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
lucieh

lucieh

11.04.2009 14:57

Jamais vu ce film mais tu me donnes vraiment envie de le découvrir, j'adore les oeuvres engagées...( pu d'E, je repasserais )

alain35

alain35

05.06.2008 10:48

un avis rEmarquablE..

carpediem63

carpediem63

04.04.2008 11:08

Tres bon avis ! bravo

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire
Comparez les prix Trier par Prix
Blood Diamond

Blood Diamond

BLOOD DIAMOND

annonce

2,98 € Amazon Marketplace DVD 100 Evaluations

Frais de port: 2,79 EU...

Livraison: Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés.​.​.

     Plus  

Amazon Marketplace DVD

Blood Diamond

Blood Diamond

De Zwick Edward - Avec Dicaprio Leonardo - Hounsou Djimon - Connelly Jennifer - ...

plus

annonce

8,64 € Amazon DVD 778 Evaluations

Frais de port: 2,79 EU...

Livraison: Habituellement expédié sous 24 h.​.​.

     Plus  

Amazon DVD



publicité
En lire davantage sur ce produit
Evaluations d'avis
L'avis sur Blood Diamond (DVD) a été lue 1736 fois et a été évaluée:

exceptionnel (50%) par:
  1. alain35
  2. papillotte01
  3. madmike
et aussi par 10 autres membres

"très intéressant" (50%) par:
  1. carpediem63
  2. lavastre
  3. lastar.com
et aussi par 10 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Produits intéressants pour vous
Independance Day Independance Day
(+) très bon effets spéciaux
(-) dommage qu'on ne voit pas assez d'extraterrestre
50 Avis
Achetez-le pour seulement 3,94 €
Gladiator (DVD) Gladiator (DVD)
Réalisateur : Ridley Scott - Acteurs : Derek Jacobi, Russell Crowe, Joaquin Phoenix, Connie Nielsen, Oliver Reed - EAN : 5050582069235 - Universal Pictures Video
613 Avis
Achetez-le pour seulement 3,90 €
Ronin (DVD) Ronin (DVD)
(+) Scènes d'actions remarquables et course-poursuites exceptionelles!
(-) Le film n'est pas très efficace...
23 Avis
Achetez-le pour seulement 2,40 €
publicité