Brother XL 2600

Avis sur

Brother XL 2600

Evaluation générale (2): Evaluation totale Brother XL 2600

1 annonces provenant de marchands référencés à titre payant entre 204,37 EUR à 204,37 EUR  

Tous les avis sur Brother XL 2600

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


Me voilà styliste en herbe!!!

4  31.05.2007

Avantages:
pratique et permet de nombreux travaux

Inconvénients:
débuts difficiles, beaucoup de patience nécessaire

Recommandable: Oui 

Détails:

Simplicité d´ usage

Durée de vie

Performances

Design

plus


Lounah

Plus à mon sujet: travail quand tu nous tiens....

Membre depuis:26.07.2001

Avis:138

Lecteurs satisfaits:53

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 36 membres de Ciao en moyenne: exceptionnel


Attention, introdélire…


Le jour où j'ai dit à ma mère « je vais prendre des cours de couture » celle-ci m'a regardée avec une mine déconfite au bord de la crise cardiaque, elle semblait penser « ma pauvre fille mais qu'est ce qui t'est encore passé par la tête ? Tu veux apprendre à coudre après toutes les conquêtes des féministes du XXème siècle ? Mais où va la jeunesse ? »


Et oui, à l'heure où toutes les femmes remercient Moulinex pour ses supers cocottes-minute, et ses merveilleux robots mixeurs, Simone pour son « Deuxième sexe », Tefal pour ses poêles anti-adhésive, Brandt pour ses réfrigérateurs, Vedette pour ses lave-linge, Arthur Martin pour ses lave-vaisselle, Ségolène pour être arrivée au deuxième tour d'une présidentielle, Nespresso pour ses machines à café, Tornado pour ses aspirateurs, Tomtom pour ses GPS, Lush pour ses supers produits de beauté au naturel, Eve Ensler pour ses « monologues du Vagin », Monop' pour ses surgelés et Bosh pour ses micro-onde, Mac Claren pour ses poussettes, Milka pour son chocolat, Claire Chazal pour son journal, Motorola pour ses portables roses bonbons, M6 pour sa nouvelle star, « Jeune et Jolie » pour ses conseils essentiels, Monsieur Propre pour ses supers biceps, Carrefour pour son intimité, Meetic pour sa convivialité, Barbie pour son universalité, les journaux locaux pour leurs suppléments du dimanche passionnants, les magasins Jennyfer pour leurs vêtements sublimes, Mireille Mathieu pour sa coupe top fashion et TF1 pour diffuser les feux de l'amour (ça y est l'énumération est finie vous pouvez respirer), au siècle où les femmes sont libérées, je me suis achetée une machine à coudre…

Une hérésie pour ma mère, et au regard de la remarque de mon père (« Super, tu vas pouvoir faire mes ourlets !! » ) je la comprends, mais un plaisir pour moi qui prend cette machine comme un jouet et non pas comme un objet d'asservissement féminin. En effet mon objectif, n'est pas de satisfaire un potentiel mari ou employeur à coup de points zig-zag mais de confectionner mes propres créations vestimentaires et décoratrices.
Et puis, c'est pas parce que j'ai une machine à coudre que je ne vais plus faire les magasins, faut pas exagérer !!!


La machine à coudre est pour moi un outil de création et de plaisir de faire certains vêtements ou accessoires moi-même ce qui permet de ne pas être dépendante du prêt-à-porter qui ne me satisfait que très moyennement… en quelques sortes cette machine, symbole du travail féminin devient un objet d'émancipation… (où la la, je vais chercher un peu loin là, mais je crois qu'il y a quelque chose de vrai là-dedans) Bref, je ne suis plus dépendante de la mode et des tailles standards, à moi les pantalons sur mesure !

°°° mes débuts en couture °°°

Etant totalement novice en la matière et ne pouvant compter sur ma mère pour m'initier, je me suis inscrite à un atelier de couture, je devrais dire à un super atelier de couture !!!

Des petits groupes de six couturières néophytes ou expérimentées pour apprendre à créer ses propres vêtements en élaborant des patrons selon nos mensurations et nos envies créatrices.
J'ai donc appris à réaliser un patron de base, puis à le modifier pour créer le vêtement de mes rêves jusqu'à sa réalisation dans le tissu de mon choix, tout ça en comité réduit pour un accompagnement personnalisé. Le top du top des cours de couture, des futures professionnelles venaient prendre les cours avec cette prof.

Je n'ai pas acheté ma propre machine tout de suite, je me suis d'abord fait la main sur celles de l'atelier, je voulais être sûre de ne pas lâcher l'affaire au bout de trois mois.


°°° Comment j'en suis venue à acheter cette machine °°°


Cela faisait seulement quatre mois que je faisais de la couture quand je l'ai achetée autant dire que je n'étais pas vraiment capable de

Photos pour Brother XL 2600
  • Brother XL 2600 Photo 44990057 tb
  • Brother XL 2600 Photo 44990089 tb
  • Brother XL 2600 Photo 44990142 tb
  • Brother XL 2600 Photo 44990157 tb
Brother XL 2600 Photo 44990057 tb
le système d'installation de la canette
faire la part des choses entre les différents modèles de machines.
J'ai donc demandé conseil à ma prof qui m'a envoyée dans le magasin où elle se fournit pour l'atelier où j'aurais une remise de quelques % en tant qu'élève sur des machines au prix de bases de 450/500 euros !!! Même avec une remise, ça fait un peu cher pour un loisir…
J'ai donc cherché des machines plus abordables.

Pour cela direction,Géant et la catalogue de la Camif (le vpc préféré de mon père qui m'offrait la machine pour la mettre sous le sapin, merci papa ! je te ferais un ourlet, oui, oui, un seul… je t'apprendrais le deuxième… )

La seule chose que je savais c'est que je voulais une machine à bras libre (sinon c'est la galère pour ces fameux ourlets…) et je savais que je n'avais pas besoin d'une machine ultra perfectionnée. Je n'ai pas pris la basique mais le modèle juste au-dessus dans la marque Brother. La XL-2600. Le modèle a depuis un peu évolué, il a surtout changé de couleur…

*** Ses caractéristiques ***


>> Dimension et poids :

39 x 17 x 29 cm
5 kg

>> Le Bras libre

Il est possible d'enlever un morceau du devant de la machine qui sert de rangement pour les accessoires, ainsi l'endroit où l'on pique est moins large ce qui permet d'enfiler un ourlet ou une manche. Très très pratique et présent sur la Brother de base.

>> Un Eclairage intégré.

Ça c'est assez pratique aussi, il n'est pas systématiquement nécessaire d'éclairer l'ouvrage à la lampe de bureau…
Le soir cet éclairage est un peu faible. Si je couds longtemps le soir, je rajoute une lampe de bureau au niveau de l'ouvrage car le corps de la machine peu faire de l'ombre à un éclairage plafonnier.

>> Le système de canette est à plat juste sous l'aiguille.

Il suffit de retirer une petite plaque transparente et de poser la cannette, le sens du fil est gravé pour éviter tout risque d'erreur. La pose est donc extrêmement facile. Comme la plaque est transparente on peut surveiller le niveau du fil de la canette.

Ce système est beaucoup plus pratique que le système de canette vertical que j'ai pu essayer sur une machine Toyota. Il faut alors retirer le compartiment de rangement placer la canette verticalement remettre le compartiment qui doit être en place pour coudre (pas de bras libre). En plus on ne peut pas surveiller le niveau de fil…

C'est une des grosses raisons de mon choix car j'hésitais justement avec la Toyota.

>> La pédale

Elle est reliée à la machine par un câble joint au câble d'alimentation.

Comme toutes les machines que j'ai pu utiliser (en cours et chez mes tantes) plus on appuie sur la pédale plus la vitesse de couture est rapide. Mais honnêtement avec cette machine on est vite le pied au plancher…

Il n'est pas possible, comme sur les machines de ma prof, de régler la vitesse maximum afin de s'adapter à ce que l'on pique ou au niveau de la couturière pour éviter les emballements, avec la Brother il y a peu de risque…


>> Ce qui fait sa spécificité par rapport aux autres modèles de la marque : Les Points

Ce modèle propose 25 points.
Le modèle de base en propose 8 et le supérieur 35.

Il y donc le point plat (basique) pour l'assemblage, le point zig-zag qui sert surtout à surfiler, trois positions pour la boutonnière qui comte pour un point. Et à vrai dire après un an d'utilisation se sont les trois seuls points que j'utilise.
J'ai bien essayé quelques points décoratifs (qui sont assez moches) mais les autres je ne sais même pas à quoi ils peuvent servir. Les points élastiques c'est pour les tissus élastiques mais je ne me suis pas encore risquée à coudre ce genre de tissu (réputés difficiles).
Le manuel d'instructions éclaire sur l'utilisation de tous les points proposés… il y a de bonnes explications mais ce sont des réalisations trop compliquées pour moi. Il y a donc des points double action qui permettent d'assembler deux morceaux de tissus comme pour le patchwork.
Cinq points de surjets qui permettent d'assembler et de surfiler en même temps. Le point plume, un point décoratif de renfort d'ourlets de nappes, etc. On comte également 6 points décoratifs, des coutures de renforts décoratives, des points décoratifs affreux !!!
Bref, si comme moi vous débutez, contentez vous du modèle de base qui est largement suffisant.

>> Les réglages :

Trois molettes distinctes permettent de choisir le point, régler la longueur et la tension du fil.
Cela implique d'être un minimum au courant des différentes sortes de tissus et des fils appropriés pour les assembler afin de pouvoir choisir la bonne tension, la bonne longueur. Le point ce n'est pas trop difficile à régler.
Ne pas faire attention à cela, risque d'entraîner quelques dégâts…


>> le kit d'accessoires :

Rangé dans une petite pochette dans un compartiment sur le devant de la machine il contient ce qu'il faut pour commencer à utiliser de la machine.

Nous y trouvons donc 4 canettes, ce qui permet de pouvoir jongler avec plusieurs couleurs de fils mais au fil du temps et des couleurs de fils qui s'accumulent en fonction des travaux entamés ce nombre est insuffisant.

Il y a aussi un paquet de trois aiguilles ordinaires et une aiguille double, un porte bobine de plus (beaucoup plus pratique que le principal fixé sur la machine).

Un super tournevis pour changer l'aiguille.

Et puis on trouve différentes sortes de pieds-de-biche : Pour les fermetures à glissière que j'oublie toujours d'utiliser, pour les boutonnières (le seul que j'utilise en dehors du pied de base), un pied pour les boutons (moi je les couds à la main…). Et un plaque à repriser dont j'ignore le fonctionnement.

Je trouve que dans ce kit, il manque un flacon d'huile pour entretenir le mécanisme de l'aiguille. On en trouve en mercerie mais je trouve qu'ainsi le kit aurait été complet…

>>> le manuel d'instruction

La machine est livrée avec un manuel d'instruction d'une cinquantaine de pages qui expliquent absolument tous ce qu'il faut savoir pour utiliser la machine de façon assez didactique rappelant des choses qui peuvent sembler des évidences pour les habituées mais qui ne vont pas de soi pour les novices comme moi.

Il nous explique vraiment comment piquer une boutonnière par exemple, je l'avais fait une fois en cours mais devant ma machine j'étais un peu pommée, grâce au manuel j'ai fait une belle boutonnière !

Il donne aussi les solutions aux problèmes que l'on peut rencontrer, donne des conseils de maintenance, explique comment utiliser chaque point.

Ce manuel est donc très complet et compréhensible par les débutants.

Voilà pour les caractéristiques et désolé pour les non-couturiers que tout cela doit bien barber si au moins, ils comprennent le vocabulaire spécifique… je sais de quoi je parle au début je comprenais rien de ce que disait la prof… si vous avez besoin d'un lexique, demandez ! lol

*** Mon utilisation de cette machine ***


Nous allons donc passer à mon utilisation de cette machine… et c'est pas du gâteau, faut l'apprivoiser la demoiselle…

>>> Première étape : Bobinage de la canette

J'avais déjà fait cela sur la machine de ma prof et le manuel d'instruction explique assez bien cette opération.
Bon ma première canette n'était pas merveilleusement embobinée ce qui a du me valoir les aventures qui vont suivre… mais une fois la main prise mes canettes sont parfaites !

>>> Deuxième étape : enfilage

Il s'agit donc de ranger notre belle canette dans son compartiment. C'est assez facile en plus comme Brother sait que j'ai une légère tendance à être à l'ouest, il y a un schéma graver sur la machine pour être sur de la mettre dans le bon sens… du coup je la mets toujours dans le bon sens, je sais pas quelle catastrophe se déclenche dans le cas contraire.

J'oubliais de préciser que cette deuxième étape doit se faire machine hors tension car vos doigts se trouvent juste en dessous de l'aiguille et si votre pied appuie par mégarde sur la pédale vous pouvez oublier la couture pour un bon moment…


Pour enfiler le fil supérieur il suffit de suivre le labyrinthe, heureusement que les machines se ressemblent et que ma prof m'avait guidée dans mes premiers labyrinthes sinon j'aurais arrêter la couture à cette étape là…
Mais l'épreuve n'est pas finie car après le labyrinthe, il faut enfiler le fil dans l'aiguille et là, c'est ma grand-mère qui arrête la couture (désolée mamie…) car il est fortement conseillé d'avoir une bonne vue et de ne pas avoir la tremblotte… il est possible de s'en sortir avec une loupe ou un enfileur d'aiguille qui ne sont pas fourni avec cette machine…

Ensuite un petit coup d'aiguille grâce à la molette manuelle et hop, par magie les deux fils sortent et vos allez pouvoir vous mettre au travail !

>>> Etape trois : c'est le grand jour il est temps de coudre !

J'ai fait mes premiers pas sur cette machine en m'exerçant sur des chutes de coton, le tissu le plus facile à travailler. Et alors là, je vous explique pas le carnage, ça faisait des nœuds ou les points étaient tellement tendus que ça ne ressemblait à rien.
Me voilà donc à essayer de régler la tension et la longueur du point, je me plonge donc dans le manuel qui m'explique les effets d'une tension trop forte ou trop faible… dur dur de trouver le juste milieu pour une couture parfaite surtout quand la canette n'est pas vraiment parfaite. En fait la mienne n'était pas assez tendue… je l'ai donc rembobinée et j'ai enfin pu commencer à coudre.

J'ai eu à nouveau ce problème lorsque j'ai changé de fil pour coudre autre chose… il a encore fallu refaire la canette…
Depuis je n'ai plus eu de problème de ce type !

Je vous conseille donc de commencer avec des chutes de tissus et de ne pas vous lancer dans des travaux tout de suite au risque de les bousiller…


Ma colloc' qui s'est acheté une Brother peu après moi, a eu les mêmes déboires…


Par la suite tout c'est bien passé jusqu'à ce que je casse l'aiguille sur le dernier ourlet d'un pantalon que j'étais entrain de me faire… je n'ai jamais vraiment trouvé la raison de ce problème… il y a plusieurs possibilités soit la machine n'a pas aimé l'épingle que j'avais laissée au milieu… mais je laisse tout le temps des épingles…
Soit cet endroit de l'ourlet était trop épais… fort possible…
Soit je n'ai pas utilisé un fil adapté au tissu… possible mais pourtant j'ai cousu tout le pantalon avec ce fil sans problème…

J'ai donc eu l'honneur d'utiliser mon tournevis pour changer l'aiguille. Mais ça n'est pas fini… me voilà repartie avec ma nouvelle aiguille, je termine mon ourlet et au dernier point, nouvelle explosion et re-une aiguille cassée… ce jour là j'ai rangé ma machine au fond d'un placard par dépit… pour ne la ressortir que deux mois plus tard…


>>> Quatrième étape : l'essayage !!

Pour ça je vous laisse aller voir les photos de ma collection personnelle ! sacs, jupes, pantalons, rideaux…


Bref, malgré des débuts difficiles j'ai apprivoisé la bête et j'en suis bien contente même si j'aurais pu me contenter d'un modèle moins évolué dans la mesure où je ne comprends pasl'utilité de la moitié des points…

Si vous êtes débutants (je l'écris au masculin parce que messieurs vous aussi vous avez le droit de coudre !!!) ou si vous n'avez pas l'intension de faire des choses trop particulières au niveau points je vous conseille la Brother de base (XL-2100 et cie) que vous trouverez à 150 euros… (celle qu'a ma colloc').

La mienne, la XL-2600 s'adresse à des couturières plus expérimentées ou qui ont l'intension de faire des choses comme du patchwork, bref autres choses que du point droit.
Ceci dit les débutantes pourront l'utiliser sans problème mais la plupart de ses capacités ne serviront à rien… (c'est un peu mon cas) pour 250 euros…

Bravo aux courageux qui sont arrivés jusque là… 2500 mots sur une machine à coudre, j'aurais pas imaginé…


Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
Otakulyly

Otakulyly

19.10.2009 22:11

Merci pour tes commentaires, je cherche une machine depuis 2 mois et je me tâte. Donc merci.

marieht123

marieht123

09.07.2009 18:26

Merci pour cet avis fort bien expliqué !

Djamie

Djamie

02.11.2008 22:52

Très bon avis, merci ! Je n'arrive pas à trouver les caractéristiques détaillées de cette machine, tu sais où je peux trouver ça (en particulier les points et programmes dispo) ? Tu peux peut-être me renseigner pour un point particulier : peut-on surfiler avec cette machine (surjet) ? Merci encore pour ton aide et à bientôt sur Ciao !

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire
Comparez les prix Trier par Prix
Brother - Machine à Coudre Mécanique Xl 2600, 25 Points Et 32 Pr

Brother - Machine à Coudre Mécanique Xl 2600, 25 Points Et ...

Machine à coudre simple, performante et d'un design séduisant, idéale pour les ...

plus

annonce

204,37 € Marketplace by La Redoute 6 Evaluations

Frais de port: Gratui...

Livraison: 1 Jour

     Plus  

Marketplace by La Redoute



publicité
En lire davantage sur ce produit
Evaluations d'avis
L'avis sur Brother XL 2600 a été lue 14326 fois et a été évaluée:

exceptionnel (45%) par:
  1. pitou78280
  2. Otakulyly
  3. marieht123
et aussi par 22 autres membres

"très intéressant" (55%) par:
  1. Djamie
  2. Aslane
  3. audodo2004
et aussi par 28 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité