Univ. Montpellier III (LEA)

Images de la communauté

Univ. Montpellier III (LEA)

> Voir les caractéristiques

70% positif

2 avis de la communauté

Désolé, nous n'avons pas trouvé d'offre correspondante

Avis sur "Univ. Montpellier III (LEA)"

publié le 27/04/2007 | NadegeCorp
Membre depuis : 30/05/2003
Avis : 19
Lecteurs satisfaits : 5
Plus à mon sujet :
Bien
Avantages On apprend à bien écrire les langues étrangères
Inconvénients On n'apprend pas à parler
très intéressant
L ' enseignement
L ' ambiance
Durée des études
Les débouchés
Le BDE

"Lea Montpellier : la pédagogie à revoir"

Je suis actuellement en dernière année de Licence (licence qui dure désormais 3 ans depuis l'entrée de la réforme LMD) à l'université Paul Valéry à Montpellier.

Les critiques sont malheureusement plus nombreuses que les compliments...

Dans les maquettes, la filière est décrite comme une filière plutôt économique, tournée vers l'international.
Mais en réalité, la théorie est beaucoup plus au rendez-vous que la pratique et la professionnalisation (un problème de pédagogie dans la majorité des universités de France je pense).

Dès la première année, nous étudions la civilisation des langues que nous avons choisi (deux langues obligatoires avec une troisième langue ou un renforcement d'une des deux langues, si c'est une langue "rare") et nous apprenons les principes de la traduction.
En parallèle, nous suivons des cours économiques : économie,
droit, comptabilité et gestion, etc.

Le programme n'est donc en soit pas mauvais mais j'ai plusieurs reproches à formuler :

- la plupart des professeurs sont trop théoriques et ne nous préparent pas dutout à l'entrée dans le monde du travail.
De plus, alors que nous étudions les langues étrangères, ils ne nous font quasiment pas parler pendant l'heure de cours.
En italien, j'avais par exemple un professeur (nous l'appellerons Monsieur X ^^) qui nous visionnait des dvd de manu chao (en français). Quel est le lien avec LEA me direz-vous ? Et bien aucun malheureusement...
Et j'aurais de nombreux autres exemples de ce type à vous donner.

- Beaucoup de professeurs ne sont d'ailleurs pas bien formés à la matière qu'ils enseignent.
Comment se fait-il qu'un historien nous enseigne , dans les masters que propose l'université de Montpellier, les principes de la négociation commerciale ? Ou qu'il s'occupe, en licence, des traductions?
Je comprend que les budgets soient limités mais...chacun son métier !

-Nous étudions certes des matières dites économiques mais nous en changeons tous les semestres. Le fait est que nous survolons la matière et nous apprenons des bases qui ne sont pas suffisamment solides pour prétendre avoir déjà fait du droit par exemple.

Le problème de Montpellier est donc celui-ci, du moins dans la filière des Langues Etrangères Appliquées : une formation trop théorique et des professeurs pas toujours bien formés.

La théorie est essentielle mais je pense qu'au niveau du
Master, et encore plus du Master professionnel (2° année), il est temps de passer au concret et d'apprendre réellement ce que ce sont les relations internationales et/ou la traduction.
Montpellier propose en effet deux masters :
==> Master négociation internationale
==> Master Traduction

Par contre, l'université "oblige" les étudiants à faire un stage de minimum 1 mois à l'étranger pour que la troisième année puisse être validée et ceci est un point très positif !
Personnellement, j'ai réalisé ce stage à Barcelone dans une agence immobilière et l'expérience s'est avérée très positive !

Mais personnellement je change de voie !

Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 3407 fois et a été évalué à
85% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • ciaocomestai publié le 10/07/2007
    Beaucoup de choses sont à remettre à plat dans l'enseignement à tous les niveaux.......... Ma fille a été obligée d'arrêter en licence d'Art et Lettres à Aix parce qu'il n'y avait plus de sous! Pourquoi donc a t-on ouvert cette filière pour la fermer trois ans après?
  • jenindy publié le 06/07/2007
    je pense que très peu de voies professionnelles sont vraiment en phase avec le futur métier voulu (à part l'apprentissage peut-être). Bon courage pour le changement d'orientation.
  • bodsquidge publié le 30/04/2007
    l'important c'est obtenir le diplome... après tu aura des années pour pratiquer... moi c'est plutôt l'inverse. Je suis bilingue de naissance, mais sans le diplome qui l'affirme, je ne serais jamais embauchée comme traductrice/interprête et obtenir le salaire qui va avec. Bon courage ;-)
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Information produit : Univ. Montpellier III (LEA)

Description du produit par le fabriquant

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 09/02/2001