Chirurgien dentiste

Avis sur

Chirurgien dentiste

Evaluation générale (10): Evaluation totale Chirurgien dentiste

 

Tous les avis sur Chirurgien dentiste

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


Dental girl... (re)

5  27.12.2004 (12.03.2006)

Avantages:
j'ai réécris l'avis

Inconvénients:
.  .  .

Recommandable: Oui 

Détails:

Épanouissant

plus


peaches4

Plus à mon sujet:

Membre depuis:14.07.2004

Avis:36

Lecteurs satisfaits:65

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 73 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

Bonjour tout le monde !

Voici de nouveau mon avis sur mon futur métier (diplôme dans 2 ans et demi… normalement !), largement remanié…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~ MON EXPERIENCE ~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

A priori, rien ne me destinait à ce métier, car :

1) Je m'étais juré, toute petiote, de ne jamais devenir dentiste ! Mais pourquoi me direz-vous ? C'est pourtant un métier comme un autre ('tention j'en vois deux qui ricanent au fond). Ben en fait, comme mes dents de lait ne pouvaient pas « tomber » toutes seules, c'est mon dentiste qui s'est chargé de cette sale besogne, entre ma 6eme et 10eme année. Sachant qu'on a 20 dents de lait et qu'on a dû m'en extraire aussi 2 définitives pour traitement orthodontique, plus les dents de sagesse, vous comprendrez aisément que je tirais un peu la tronche en entrant dans ce « biiiip » de cabinet dentaire.

2) Papa électricien et maman ex-secrétaire, personne ne travaille dans le secteur santé dans la famille. Quand j'ai choisi de faire médecine, ça a un peu étonné, car soi-disant j'étais faite pour faire des langues et des lettres (je sors d'un bac S international) (oui je me la ramène un peu là ^^).

3) Le jour où, à l'issue du concours de première année de médecine, j'ai dû faire mon choix entre Dentaire / Sage-femme / Kiné et Psycho, (où je m'étais inscrite durant l'année, persuadée d'avoir complètement raté), ben je penchais plutôt pour Psycho… En partie à cause de mon vieux « pacte » et aussi parce que je pensais que c'était un métier de planqué… Et pis Sage-femme et Kiné, ça me disait trop rien.

Finalement, ce qui m'a convaincue :

Un pote d'amphi, qui venait de réussir le concours et qui avait choisi Dentaire, m'a conseillé de bien réfléchir… ce que j'ai fait ! Je me suis dit que je pouvais tenter, et que si ça me plaisait pas, au moins je n'aurai pas de regret.
Ce qui m'a bien motivée aussi, c'est que la fac Dentaire était à Lyon, ce qui signifiait qu'ENFIN je pouvais vivre seule, mes parents habitant à Grenoble… Faut dire qu'à 19 ans, ça me démangeait depuis longtemps !

Et pis ben… voilà ! Je suis actuellement en 4eme Dentaire, comme quoi ça m'a bien plu ;-) Ca m'a même tellement plu que j'ai décidé de faire une année supplémentaire : en effet je repique ma 4eme année (humour humour). Je vous épargnerais mon laïus sur cette mésaventure, mais si vous avez des questions à ce sujet, n'hésitez pas, je saurai être prolixe !


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~ LE METIER ~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Nan, nan, le dentiste n'est pas là que pour le plaisir de vous faire souffrir avec sa roulette… quoique… hi hi hi !
On peut diviser l'activité du chirurgien-dentiste en plusieurs catégories :


►► L'Odontologie Conservatrice - Endodontie (OCE) ◄◄

Non ne partez pas !!! Cette discipline au nom barbare désigne tout simplement la batterie de traitements à notre disposition si le patient à une carie... (on conserve la dent au maximum, au lieu de l'extraire… d'où le nom d'odontologie « conservatrice ») (ben oui j'explique quoi).

Si la lésion est peu importante, et en fonction de la morphologie et de la position de la dent, on réalise des amalgames ("plombages" pour le grand public… soit dit en passant y'a pas du tout de plomb dans les amalgames… euh par contre y'a un peu de mercure) ou des composites ("résines" qui ont la même teinte que la dent).
Si la lésion est trop profonde, on est souvent obligé de dévitaliser la dent, d'enlever le nerf. L'endodontie est donc l'art de mener à bien cette opération (et croyez moi, c'est pas évident).

►► La prothèse ◄◄

Faut savoir de quoi on parle là ! Il y a en effet deux sortes de prothèse : la fixe et l'amovible, qui peuvent se combiner s'il le faut.

♦ la prothèse fixe : elle recouvre et prend appui sur une dent existante (les couronnes) ou remplace une ou plusieurs dents en prenant appui et en recouvrant des dents existantes (les bridges). Elles ne peuvent donc pas s'enlever et sont destinées à durer le plus longtemps possible en bouche (laps de temps qui est considérablement variable d'un patient à un autre)
♦ la prothèse amovible (ou prothèse adjointe) : ce sont ce qu'on appelle communément les "dentiers". Ils remplacent plus ou moins de dents et peuvent être en résine ou en métal.

On fait appel à la prothèse pour résoudre des problèmes esthétiques et/ou fonctionnels.
La prothèse fixe est la plus confortable, mais elle n'est réalisable que sous certaines conditions, notamment l'état des dents…
Avant de réaliser une prothèse, il faut « remettre la bouche en état », par un détartrage, des soins divers en fonction du cas… sinon elle court à sa perte.

►► La parodontologie ◄◄

Elle concerne tous les problèmes de gencive (les gingivites) et d'os (les parodontites), tout ce qui entoure la dent en somme.
Je pourrais m'étaler sur les gingivites qui concernent beaucoup de monde, mais ce n'est pas l'objet de l'avis. Par contre, si vous avez des questions, n'hésitez pas, ma bàl est là !


►► La chirurgie ◄◄

Un kyste ? (je dis « un » mais pitain il existe des tas et des tas de types de kystes) (enfin c'est l'impression que j'ai eue en les apprenant). Des dents de sagesse qui commencent à pousser… dans tous les sens du terme ?
→ direction la chirurgie mes cocos !
Quand on fait des extractions (ou mieux encore, « avulsions », voilà un mot qui vous permettra de briller en société), c'est de la chirurgie aussi.

►► L'Orthopédie Dento-Faciale (ODF) ◄◄

Ahem. Encore un terme un peu bizarroïde pour désigner ce que l'on appelle communément l'orthodontie (ah… c'est ça ?). Devenir orthodontiste demande une spécialisation de 3 ans après les études de dentaire.

►► L'implantologie ◄◄

Pour
Photos pour Chirurgien dentiste
  • Chirurgien dentiste Photo 2553286 tb
  • Chirurgien dentiste Photo 2553352 tb
  • Chirurgien dentiste Photo 2553428 tb
  • Chirurgien dentiste Photo 2553482 tb
Chirurgien dentiste Photo 2553286 tb
Hi hi hi !
l'instant, on n'a pas eu de cours d'implanto, mais le principe c'est de visser un implant en titane dans l'os et de "poser" une fausse dent dessus. C'est une alternative aux appareillages, mais là aussi on a des contre-indications.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~ LES ETUDES ~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Elles se déroulent sur 3 cycles : un premier cycle de 2 ans, un deuxième de 3 ans et un troisième de 1 an (si internat il n'y a pas = cycle court) ou de 3 ans (si internat il y a = cycle long).
Cette partie peut être un peu barbante, mais utile pour les futurs étudiants et pour vous montrer… qu'on en chie bordel !


►► La première année (PCEM1 ou Premier Cycle d'Etudes Médicales 1) ◄◄

Si vous m'avez bien suivie, vous savez déjà que cette première année d'étude est commune avec la première année de médecine, sanctionnée par un concours.
A la faculté de Grenoble, à l'époque (2000 / 2001 puis 2001 / 2002 pour moi), il y avait 4 heures de cours le matin, du lundi au vendredi. L'après-midi est (normalement) consacrée à l'apprentissage et la compréhension des cours. Les matières sont variées et les coefficients différents. En vrac, on a : anatomie, biochimie / chimie, biophysique / physique, biologie cellulaire, biologie moléculaire, physiologie, et sciences humaines et sociales. Il est donc préférable d'avoir passé un bac scientifique, même s'il est à noter qu'il n'y a pas de mathématiques à la fac de Grenoble (et ça, c'est cool !) (je parle pour moi).
Au moment des résultats, selon son classement, on a plus ou moins le choix, avec, par ordre décroissant : médecine, dentaire, sage-femme. Je crois bien que kiné est à part mais il est possible que depuis cela ait changé. A savoir : à Paris, l'ordre est différent, c'est dentaire avant médecine.
Le nombre d'étudiants admis est déterminé chaque année réglementairement : c'est le numerus clausus. En dentaire, pour l'année scolaire 2005 / 2006, il était d'environ 980 pour la France entière (à Grenoble, pour mon année, on était 14 admis en dentaire). En ce moment, il tend à augmenter car toute la génération du « baby-boom » part à la retraite…

Cette P1 a la réputation d'être très difficile. En fait ce qui est dur c'est que chaque jour on a des infos nouvelles à apprendre, et qu'il faut tout intégrer et tout savoir. Il y a aussi la mentalité « concours » qu'on peut ne pas supporter. Personnellement, ces 2 années ont été très sympas, et j'en garde de très bons souvenirs, même si des fois je me posais des questions sur mes capacités.

►► La deuxième année (P2) ◄◄

Cette année se déroule à la fac la plus proche de chez vous, il y en a 16 en France et pour moi, c'est Lyon ! Eelle regroupe les étudiants en dentaire venant des facultés de St-Etienne, Grenoble et des 4 facs de médecine de Lyon.

Cette 2eme année reprend pas mal de cours théoriques déjà vus en P1 (microbiologie, biophysique, embryologie cranio-faciale hématologie, immunologie, biologie cellulaire...) (bref, beaucoup de mots en « logie »), ce qui peut paraître assez rébarbatif. Il y a tout de même des spécificités :
_ prothèses fixée et amovible, OCE, ODF, parodontologie (cités plus haut) : on apprend les bases !
_ biomatériaux : études des matériaux utilisés en odontologie
_ anatomie dentaire : c'est fou ce que c'est compliqué à décrire une dent !
_ anatomie tête et cou : os, muscles, vascularisation, articulation, innervation de la tête et du cou… faut rien oublier
_ biochimie : plus spécialement : biochimie de la carie
_ histologie : étude des tissus constituant la dent et le parodonte (autour de la dent)
_ embryologie dentaire : la dent in utero !

A cet enseignement théorique s'associe des travaux pratiques (TP), à raison de 3 ou 4 heures par semaine chacun :
_ TP d'anatomie dentaire : on dessine et on sculpte des dents dans de la cire (mais oui mais oui). Ca peut sembler bizarre mais c'est super important pour la suite de notre formation
_ TP d'anatomie tête et cou
_ TP de prothèse : on possède un "articulateur", c'est un petit dispositif sur lequel on peut fixer des modèles en plâtre, et reproduire ainsi la "mâchoire" du patient. On apprend donc cette année-là à faire des "mise en articulateur", et à faire notre première prothèse amovible (appareil en résine)
_ TP d'odontologie conservatrice : pour nos premiers pas, on s'exerce sur des dents naturelles, qu'on a gentiment récolté tout l'été chez des dentistes. Après les avoir bien désinfectée, on s'entraîne à faire des cavités à la fraise, à fouler des amalgames, faire de beaux composites... Masque, gants et lunettes sont donc de rigueur !

Pas mal de TP donc, ce qui nous permet de nous dégrossir et dégourdir les doigts après 1 ou 2 ans de P1 où l'on a utilisé que son cerveau.

On a en plus 2 heures d'anglais par semaine, une option à choisir, et un stage à l'hôpital à faire.

Cela fait environ 41 heures de cours et TP par semaine (les TP étant obligatoires et les cours non).

Les évaluations se font sous forme de contrôle continu pour les TP, plus une épreuve finale en juin (je vous dis pas le stress !) et de partiels, en deux sessions.


►► La troisième année (D1) ◄◄

Elle prépare à l'entrée en "clinique", c'est à dire à l'entrée au centre de soins (où là, on aura de VRAIS patients !). Les cours sont donc plus ciblés et approfondis. Encore beaucoup de matières mais je pense qu'il serait peu utiles de toutes les citer.
Pour les TP, ce qui change, c'est qu'on s'entraîne sur des mannequins, appelés "fantômes" (j'avais appelé le mien Roger). Cela nous permet d'intégrer quelques notions d'ergonomie (comment se tenir par rapport au fauteuil et au patient) et de nous faire peur ("p***** mais comment j'vais faire l'année prochaiiine ?")

On a en plus des TP de parodontologie et un TP de chirurgie buccale, où on s'entraîne sur... des mâchoires de porc (bonjour l'odeur à 9h du mat' !).

En terme d'heures par semaine, cela fait à peu près pareil qu'en 2eme année.

L'année est également sanctionnée par des contrôles continus, une épreuve pratique finale et des partiels (session de janvier et session de juin).

►► La quatrième année (D2) ◄◄ ♫ ♪ c'est mon année à moi ♪ ♫

C'est l'année où l'on commence à prendre en charge des patients au centre de soins ! Ze big changement !

D'un côté c'est cool : les cours sont encore plus intéressants, et on est vraiment dans le vif du sujet puisqu'on soigne enfin des gens, des vrais… et dans leur globalité, on peut suivre un patient toute une année. On est encadré par des enseignants, qui sont là pour nous aider et éventuellement nous corriger.
Le revers de la médaille, c'est que le mode d'évaluation change : il est sous forme de quotas, ce qui fait qu'on se monte facilement le bourrichon entre nous, étudiants, et qu'on devient facilement stressé… De plus, pour peu qu'on n'ait pas beaucoup de bol, on peut très vite se retrouver dépassé (comme moi l'an dernier). Ben oui : si un patient ne vient pas à son rendez-vous, c'est autant de quotas en moins. Si l'étudiant qui occupe ton box avant toi termine à la bourre toute les semaines, c'est autant de temps de perdu pour toi-même…

Pour les horaires, ça peut fluctuer de 15h à 48h par semaine. La journée est découpée en 3 vacations : 9-12h, 13h30-16h30 et 16h30-19h30. Le samedi, on fait 9-12h.
On a :
♦ 4 vacations obligatoires de 3 heures : 2 de soins (OCE) et 2 de prothèse
♦ 1 astreinte de 3 heures obligatoire : on distribue le matériel, on nettoie le labo… on contribue au bon fonctionnement du centre de soins mais on fait pas de quotas.

A cela s'ajoutent :
♦ les cours (de 10 à 15 heures par semaine) : certes ils ne sont pas obligatoires, mais étant plus ciblés et plus cliniques, il est important d'y aller. Le problème c'est que ça nous fait faire des allers / retours entre la fac et le centre de soins qui sont à 25 minutes de transport l'une de l'autre
♦ les heures de travail laboratoire pour la prothèse : on coule les empreintes, on fait des appareils avec nos petites mains… ça prend pas mal de temps ! surtout que le matériel à disposition se fait de plus en plus rare car il est détérioré
♦ les TP
♦ les heures de rendez-vous de parodontologie et de chirurgie, pour nos quotas

Je tiens à vous rassurer, je n'ai encore jamais fait 48h de boulot sur une semaine…

Pour les futurs 4eme année ou les étudiants en Dentaire d'autres facs, je pense qu'il est pas mal de mentionner les quotas de cette année :
♦ en OCE : minimum 250 points au 1er semestre, 350 au 2eme semestre (1 SC = 1 point) (sachant qu'une carie soignée = de 6 à 15 SC par exemple) (c'est de la nomenclature)
♦ en prothèse : 4 prothèses adjointes résine, 1 prothèse adjointe métallique, 4 réparations de prothèse adjointe, 3 éléments de prothèse fixée
♦ en parodontologie : 1 examen clinique, 10 détartrages et 10 séances de motivation, 3 curetages, 8 assistances opératoires
♦ en chirurgie : 150 points pour avoir 10/20 (une extraction ≈ 10 points)


L'évaluation est basée donc sur ces quotas, les TP, et les partiels (6 matières en février et 9 matières en juin).
Les quotas sont ramassés en février et fin mai, mais on termine le centre de soins mi-juillet.

A noter qu'à partir de cette année, nous sommes étudiants de l'Université d'Odontologie ET salariés des Hospices Civils de Lyon, et à ce titre rémunérés (environ 100 euros par mois).

En ce qui concerne les vacances :
On a 2 semaines pour Noël (et pour une fois, pas d'examen à la rentrée de janvier !), 1 semaine en février et 1 semaine en avril. Ensuite les vacances d'été commencent mi-juillet, sauf si vous avez des rattrapages de quotas à faire (comme moi l'an dernier, mes vacances d'été se sont résumées à 2 semaines au mois de septembre… avant de réattaquer) et / ou que vous faites votre stage hospitalier durant l'été.


►► La cinquième année (D3) ◄◄

C'est l'année où sont mes copains ! On a toujours le même principe des quotas, sauf qu'ils sont doublés, et qu'ils doivent donner des rendez-vous en plus de ceux cités plus haut :
♦ en odontologie pédiatrique : ce sont les soins des enfants de moins de 14 ans. Il paraît qu'au début ça fait bizarre de soigner un gamin (je veux bien le croire), surtout lorsqu'il se met à hurler et à s'agiter dans tous les sens alors qu'on a encore rien fait
♦ en ODF : on doit présenter un cas et un plan de traitement… apparemment c'est assez compliqué, et en plus ils souffrent d'un problème d'organisation du centre de soins

Un stage en cabinet se fait durant l'année.

C'est une année très prenante, mes copains sont extrêmement pris et encore plus stressés j'avoue… je pense qu'ils doivent pas être loin des 48h / semaine !

Il y a bien sûr les partiels (en mars et en juin), mais surtout un autre examen, le CSCT (Certificat de Synthèse Clinique et Thérapeutique) qui consiste en des épreuves écrites et un oral concernant tous les cours depuis la P2 ! Là encore, bonjour le stress et le boulot… sachant que quand tu rentres chez toi à 20h, t'as pas trop envie de bosser…

Durant l'année scolaire, il y a 1 semaine de vacances de moins, et l'été, à partir de juillet jusqu'à septembre, on a 5 semaines de vacances (le reste du temps, on est d'astreinte au centre de soins).

La rémunération augmente… presque 200 euros par mois.


►► La sixième année (T1) ◄◄
un peu plus cool que les précédentes. Pour moi c'est dans longtemps je vous en reparlerai ;-)
C'est normalement l'année où on passe sa thèse qui nous donnera le titre de Docteur en chirurgie-dentaire.

►► Les aides financières ◄◄

Eh oui… ces études ont un coût !
En début de P2, il faut acheter du matériel, que l'on gardera plus tard, pour un montant qui peut atteindre 1 500 euros… Mes chiffres sont imprécis, car étant boursière (bourse sur critères sociaux), le matériel m'a été prêté pour la P2 et la D1, je n'ai pas eu à le payer.
Par contre, pour la 4eme année, j'ai été obligée d'acheter du matériel, pour un coût de 2000 francs, car il y en a moins.

A partir de la 4eme année, il est très difficile de se trouver un job, au vu des horaires qu'on se paie… mais comme nous sommes étudiants et salariés, on peut prétendre au statut de « travailleur précaire » et voir son APL augmenter…

Voilou !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~ ♪ MAAAAL AIME, JE SUIS LE MAL AIME ♫ ~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Pourquoooooi personne nous aiiiime ??? snif snif snif

►► Ca fait mal ? ◄◄

Arf… je vous mentirais si je vous disais que la piqûre fait pas mal… ben oui je suis passée par là moi aussi !
Le problème c'est qu'on voit au centre de soins beaucoup de patients qui arrivent au dernier moment, avec une rage de dents commace, et là le problème c'est que souvent on a une infection, et que l'anesthésie a du mal à prendre quand on a un foyer infectieux… donc oui, sur le coup, on passe un mauvais moment, mais après c'est le soulagement !

Bien sûr, il y en aura toujours qui travailleront comme des bourrins… ça arrive malheureusement et ça contribue pas à nous faire remonter dans l'estime des gens !
Personnellement, je sais ce que c'est que d'avoir peur d'avoir mal… alors je rassure le patient au maximum, je lui parle doucement, je lui explique ce que je fais (très important ça je trouve ! en plus il peut pas parler le pôvre)


►► Les dentistes, c'est des voleurs ! ◄◄

Certes, les gens qui abusent, ça existe ! Mais même s'il n'y a pas de dépassement, les prothèses coûtent très cher…
En effet, on facture le travail du prothésiste et le nôtre… et on essaie d'amortir aussi le coût du matériel.


►► Les dentistes, des nantis ? ◄◄

Avant d'intégrer cette filière, j'étais persuadée que dentiste était un métier de planqué... depuis j'ai révisé mon jugement ! Je pense que c'est un métier exigeant physiquement (je suis creeevée ! et pourtant je suis loin d'avoir un rythme de travail en cabinet) et intellectuellement (il faut réactualiser sans cesse ses connaissances, ça c'est vraiment bien^^).

De plus, les matériaux et les instruments utilisés coûtent très très cher. Rien qu'un fauteuil (sans fraises, sans turbine, sans rien du tout !) coûte entre 150 000 et 300 000 francs (français). Et quand on sait que UNE fraise (le petit truc qu'on met à l'intérieur de la turbine, et qui tourne vite) coûte 100 francs, je vous laisse imaginer le reste. Autant dire que je ne pense pas ouvrir un cabinet avant pas mal de temps. D'ailleurs je me fais un peu de souci à ce niveau-là, car si on veut bosser dans de bonnes conditions, faut vraiment s'endetter au début… à moins de reprendre le cabinet de Papa, Maman ou Tonton… ce qui n'est pas mon cas !


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~ PETITES ANECDOTES… ~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


►► ma première extraction, au mois d'octobre 2005 : 2 dents doivent être extraites chez une patiente (pour info, on s'est entraîné l'année d'avant... sur des mâchoires de porc !) (bon appétit bien sûr). Un 6e année bien charitable réalise la 1ere extraction, pour me montrer. Je fais la 2e, j'avais à peine les doigts dans la bouche que la patiente me sort : "ah, on sent tout de suite la différence !". Merci madame pour les encouragements !

►► une fois, je reçois un patient de 23 ans, assez costaud. A peine assis, il gémit "oooh, je sens que je vais souffrir". Qu'à cela ne tienne, je lui fais une anesthésie et je le rassure. Ca prend pas (ça arrive quand l'infection est trop importante), je lui en fais une 2eme. Ca prend toujours pas. Et là, il me dit "oooh, je sens ma voix qui ralentit, c'est l'anesthésie qui a touché mes cordes vocales"... "ah je sens que le liquide m'est monté au cerveau"... pfff... Le pire c'est qu'il a réussi à me faire flipper, mais tout ça c'est pipo !

►► début janvier, premier (et j'espère le dernier) accident d'exposition au sang : je me pique avec une seringue usagée. En plus l'an dernier, à nos premières incursions au centre de soins, je pensais qu'il fallait vraiment être crétin pour se piquer... Même si les risques de contracter une maladie sont minimes, faut faire gaffe, on angoisse un max après. Heureusement mon patient n'a rien, mais faut que je continue à faire des prises de sang...

►► un jour je reçois un patient qui me dit "désolé, j'ai pas eu le temps de me laver les dents"... et là il enlève ses appareils, et je réalise qu'il ne lui reste que DEUX dents en bouche, qui sont en plus dégueus !!! J'ai failli lui dire "oué, c'est sûr que se laver 2 dents, ça prend du temps" mais je me suis abstenue. J'en connais qui se seraient bien lâchés !

►► J'ai vu 2 jeunes où c'était Tchernobil dans leur bouche, et c'était assez désolant... Dont un qui avait une copine très mignonne ! Je sais pas comment elle fait pour l'embrasser ! Enfin peut-être qu'elle a le même niveau d'hygiène dentaire...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


~~~~ CE QUE J'EN DIS DE TOUT CA ~~~~


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Bien sûr je n'ai pas encore une vision très précise du travail en cabinet.
En tout cas, voilà ce que j'apprécie vraiment et ce qui me fait dire que je ne me suis pas trompée :

► le dentiste n'est pas qu'un « technicien de la dent », la prise en charge du patient est globale, il y a un suivi, et j'aime le contact avec les patients, c'est enrichissant, irremplaçable…
► ce n'est pas un métier figé, de nouvelles technologies apparaissent sans cesse, on est en constant renouvellement et actualisation de nos connaissances
► on allie le côté intellectuel et manuel, voire artistique
► c'est une profession libérale, on est son propre patron ^^


Mais y'a des choses moins réjouissantes :
► un grand public de plus en plus procédurier, avec une exigence de moyens (là on est ok) et de résultats (là on n'est plus ok)
► je ne sais pas trop comment ça va se passer quand j'aurai mon diplôme


Si vous avez des questions n'hésitez pas !

Pour finir, cette bêêêlle citation :

"Il y a 3 choses qu'on ne peut pas regarder en face : le soleil, la mort et le dentiste"

Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
NurboLibra

NurboLibra

04.01.2008 04:50

Superbe avis sur ce métier qu'est dentiste. Les anecdotes sont sympas aussi, n'hésite pas à en rajouter !!! Et bonne chance pour la suite et ton futur cabinets et clients. J'ai eu 4 dentistes (j'ai 31 ans) 1 seul femme, qui d'ailleurs bossait très bien, 2 hommes "bourins" et le dernier que j'ai depuis novembre 2005, une vraie crème, super doux, pour les piqures dans le palais il met le gel comme pour les enfants LOL :) Et surtout, je lui tire mon chapeau, car il soigne ma femme... On dirait vidéo gag tellement elle flippe d'y aller !!! 8 jours avant le rendez-vous elle y pense en se levant. Et dans le cabinet, j'y suis allé plusieurs fois avec elle (je vous rappel, elle flippe), elle a les mains moite, dès fois il simule qu'elle est à la limite de l'évanouissement, j'vous en passe... Et le pire dans tout ça, c'est qu'elle fait la bise au dentiste et le tutoie. Pour remettre dans le contexte, le dentiste avait ouvert son cabinet un 2 janvier, elle y est allée le 3 janvier. Bonne chance !

laloui

laloui

28.02.2007 07:36

superbe métier, je n'ai plus de E dommage. Me concernant, je trouve quand effet, il y certain dentiste qui ne sont que des escrocs, et qu'ils ne pense qu'au fric. Mais heureusement ce n'est qu'une minorité.

LauraChocolat

LauraChocolat

09.11.2006 01:00

hihihi très bon avis, bcp d'humour et j'ai appris pas mal de trucs! notamment que c'était en 6 ans pour être docteur en dentaire, comme pour être docteur en pharmacie! lol t'inquiètes pas, parmi les professions médicales, les pharmaciens sont aussi si ce n'est plus mal aimés que les dentistes ;-) moi j'ai jamais eu de mauvaise image du dentiste hein? sinon....... t'as de belles dents héhéhé, très joli sourire!

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
En lire davantage sur ce produit
Evaluations d'avis
L'avis sur Chirurgien dentiste a été lue 14970 fois et a été évaluée:

exceptionnel (41%) par:
  1. NurboLibra
  2. slasher-fun
  3. lionne07
et aussi par 59 autres membres

"très intéressant" (56%) par:
  1. noulaw
  2. laloui
  3. LauraChocolat
et aussi par 82 autres membres

"intéressant" (3%) par:
  1. luna879
  2. Monos
  3. Guizmaud
et aussi par un autre membre

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Tags en relation avec Chirurgien dentiste
publicité