Angoisse

Images de la communauté

Angoisse

> Voir les caractéristiques

57% positif

27 avis de la communauté

Désolé, nous n'avons pas trouvé d'offre correspondante

Avis sur "Angoisse"

publié le 12/12/2006 | Ravelix
Membre depuis : 28/03/2006
Avis : 38
Lecteurs satisfaits : 44
Plus à mon sujet :
.... vous aime, même si suis plus très souvent là...
Bien
Avantages A la fin de l'envoi, on ne sera plus jamais comme avant
Inconvénients Rien ne peut-il se faire sans souffrance ?
très intéressant

"Un mal pour un bien"

Tout commence toujours par cette musique sourde, intérieure, sans préavis de fin, ni de début, tout commence là où s'arrête l'audible….

Ma tête fait caisse de résonance, bourdonnement incessant, nauséeux, et puis, je sais qu'au fond comme toujours je vais sombrer.

Voilà je sens poindre le vertige, comme chaque fois que ça me prend, il va apparaître et me faire souffrir. Je ne veux….

Oui, je ne veux revivre ce cauchemar, mais je ne peux lutter contre….

Tout a commencé, un soir, je déambulais dans les rues de San Francisco. J'avais bu un verre ou deux, je n'étais pas saoul, juste un peu gai… Il m'est apparu comme ça sans crier gare ! s'est avancé, m'a bousculé, m'a laissé là sur le carreau. Ensuite je ne sais plus, le noir long et pesant s'est fait. Au bout d'un laps de temps que je ne saurais évaluer, il est réapparu en moi. Son visage en gros plan défiguré par des "simiesqueries" de toute sorte se balançait comme un pendule. Et la souffrance se fit dans tout mon corps comme…, difficile à expliquer, je pourrais dire des mains qui vous pincent, vous frappent, vous tirent la peau. Une douleur sans cesse grandissante. Et toujours ce visage moqueur qui se balance, et toujours ces hurlements qui se déchirent à mes oreilles. Est-ce ma voix ?, Est-ce une souffrance supplémentaire… ? je ne sais.
Et puis plus rien…. J'ai rouvert les yeux, j'étais là debout au même endroit dans cette petite rue de San Francisco.

Je ne sais pas ce qui m'est arrivé cette nuit là.

Depuis, j'appréhende son retour. Il est revenu bien souvent déjà, toujours de la même façon mis à part le fait que je ne le vois plus avant de tomber dans la torpeur. Sa venue s'annonce par ce bourdonnement qui finit par des voix multiples, comme un brouhaha résonnant au loin. Des chuchotements inaudibles sifflent. Et puis le revoilà toujours grimaçant toujours dans la douleur, toujours se balançant, toujours ricanant, il semble me dire quelque chose, mais je ne le comprends pas, j'ai trop de souffrance en mon corps, pour pouvoir faire attention à ces mots susurrés.

Il me semble dans un premier temps qu'il veuille que je souffre, qu'ensuite j'arrive à contenir cette douleur pour qu'enfin je puisse le comprendre.

Ce jour est enfin arrivé. J'ai maintenant la faculté de contenir la douleur, j'arrive à m'évader, comme si je sortais de mon corps pour ne plus en subir le sort.

L'expérience finale est là toute proche, je sens déjà mes membres s'affaisser. Mes paupières se sont fermées. Le mal est apparu. Je suis prêt. Je m'évade, je souris même. J'ai une haine ineffable pour cet individu, mais je saurais lui tenir tête. Je l'observe dans un dédain le plus complet.

Je peux enfin lire sur ses lèvres….

TU AS FAIT DU MAL. REPARE LE MAL. FAIS TOI PARDONNER…..

Là, toute l'atmosphère autour de moi changea. Le noir disparut et fut remplacé par des images déplaisantes de mes errements. Tout s'éclaira, dans un brouillard de malaise, je me vis sur chacune de mes inconduites. Je vis le cœur des hommes que j'avais moi-même fait souffrir.

Alors mes yeux s'ouvrirent enfin et pour une fois j'étais affalé sur le sol, mon visage humide de larmes, le cœur gros j'avais envie de disparaître.

Disparaître…. Voilà bien une solution que je n'avais guère le droit de choisir. Je savais au plus profond de moi que l'horreur se perpétuerait à jamais. Non, il me fallait bel et bien réparer ces erreurs passées.

Je ne sais si un jour j'y arriverai, je sais juste que mon comportement ne sera plus jamais celui d'un fourbe.

Le bien sera une priorité

Oui

Une priorité


**********************************************************************


Pourvu qu'à jamais il ne faille en arriver là pour enfin trouver la raison


**********************************************************************

Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 563 fois et a été évalué à
50% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • nath_osmose publié le 20/07/2007
    Imprégnée... N'est-ce pas un peu comme cela qu'agit la conscience pour nous ramener à... (mais jugement et culpabilité non!)... juste un éclair dans la nuit... La souffrance reste toujours un signal! Une fois compris, la douleur s'estompe... Allez un :-))) pour la fin... très réelle ta fiction! ;-)))
  • Enna_Elle publié le 19/07/2007
    Suis bien heureuse que ce ne soit qu'une fiction.. Une angoisse.......angoissante !!
  • kris_tof publié le 09/07/2007
    (...)
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Information produit : Angoisse

Description du produit par le fabriquant

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 23/04/2006