Avis sur "Univers"

publié le 03/01/2008 | loess68
Membre depuis : 22/10/2006
Avis : 183
Lecteurs satisfaits : 99
Plus à mon sujet :
& Ainsi donc ... le grand "démocrate" Mélanchon ... affiche des "pudeurs de gazelles" pour le second tour de la présidentielle ? &
Excellent
Avantages montre et mètre ... pffttt !
Inconvénients mètre et montre ... pffttt !
exceptionnel

"☼☼ Osmose ... Cosmique ☼☼"

un ermitage ... oublié ...

un ermitage ... oublié ...

/*/*/* Mise en place de la lunette astronomique *\*\*\

Le temps que je prépare mon ... « observatoire »
Asseyez vous mais n'espérez pas
De doctes propos où s'égrèneraient
Planètes, étoiles, naine rouge,quasars,
Galaxies, constellations, trous noirs ...
Un discours ponctué de calculs « einsteiniens » !
Cela s'avèrerait diantrement prétentieux ...
Je ne suis pas du cosmos spécialiste
C'est donc, par constat ... relativiste,
Que je me vois cantonné à « universifier »
Après avoir, d'Arthur, cet éclat vérifié :
« Les étoiles au ciel avaient un doux frou-frou » ...
Ne lisez pas non plus entre les lignes suivantes
La vertigineuse platitude « oxymorisable »
« Ah la la comme on se sent petit devant tout ça ! »
Ni grand, ni petit, déployant ma taille d'homme
Je contemple, sans trait d'union, « tout ça » et vous livre
Une infime partie de ce qu'alors je ressens
Si vous m'y rencontrez me tutoyant, c'est simplement
Par souci de distanciation, un besoin ... évident !

*************************************************************
☼ ☼ Osmose ... Cosmique ☼ ☼

☼ Atteignant la cabane
( Parfois cet ermitage
En son mont oublié
Surmontant un village,
Peut-être abandonné)
Où tu pourras dormir,
Tu déposes ton sac ...
Ton repas avalé,
Assis devant la porte,
Tu prends congé du jour,
Dis « bonjour » à la nuit,
Souriant au paradoxe ...

☼ Voici qu'en la vallée,
Bien en dessous de toi,
Clignotent des lucioles
Et, pendant ce temps là,
L'Enchanteur a tendu
La grande toile sombre
Mêlant le noir au bleu
Se parant à son tour
D'insectes lumineux ...
Tu vois communiquant
Par leurs clignements d'yeux
Des villages humains,
Ceux encore vivants,
Et les soleils lointains ...

☼ Puis, machinalement
Tu observes ta montre
Où trottent les secondes
Et s'affiche une date ...
Lors ton regard retourne
Vers ces perles astrales
Les sachant si lointaines
Par le temps et l'espace ...
En pensant que certaines
Ont refermé leur oeil
Depuis des millénaires,
Même millions d'années,
Mais continuent d'émettre
Leur lumière fantôme,
Ton temps d'homme compté
Te paraît dérisoire ...

☼ Ces villages pourtant,
Si loin à ton échelle
Qu'il te faudra des heures
Avant de les rejoindre,
Comme ils te semblent proches
Face à d'autres distances
Qu'on ne peut mesurer
Avec nos pauvres mètres ...
Alors, quelques poètes
Se muant en savants,
Ou bien est-ce l'inverse,
Durent finalement
Créer l'année lumière ...

☼ L'inventif univers
Imaginant toujours
Des lointains sans frontières
Soufflera-t-il un jour
Aux arpenteurs astraux
De prendre sa mesure
Par des siècles lumières ?...
En souriant tu penses
Au « Siècle des lumières » ...
Traçant en ton esprit
De neuves perspectives
Te voici dérivant ...
Ému de constater
Que la toile est mouvante !
Alors tu prends conscience
De n'être pas tout seul
En ces divagations ...

☼ Comme en prolongement
Des enfants qu'on prétend
Si souvent dans la lune,
Ces enfants que nous fûmes,
Des savants attentifs
Ont tendu des résilles
Qu'ils veulent attirantes,
Pourquoi pas attractives ?
-Cela sans gravité-
On les sait attendant
Que des gouttes de sons
S'écoulant de ces plaies
Faites aux flans des cieux,
Ne suintant qu'à la nuit
Tombent dans leurs filets...

☼ Voici que le poète
Et l'astrophysicien,
Finissent par se fondre
Dans un même creuset
Mais un creuset humain,
Fusionnant leurs espoirs ...
Comme celui de voir
Les astres de profil,
Comme celui d'entendre
Enfin chanter le vide
Que l'on dit sidéral !

☼ Mais de telles pensées
Sont-elles raisonnables
En ce soir de balade
Où, sans compter tes pas,
Tu te rendis ... Où ça ? ***

*************************************************************
/*/*/ * Queue de comète *\*\*\

Je sais d'autres étoiles
Mais celles-ci labiales
Et, pour leurs émissions,
Je tends mon pavillon
Lors je capte, superbe,
Le froissement du verbe
Évoquant vêtements
Qu'on ôte intimement ....

En dissipant tout doute
Je suis à votre écoute ...

Je vous propose quelques visions ,,,
Montrant des ermitages, une cabane,
Des lucioles villageoises, célestes ...
Voyez aussi un étrange observatoire
Couronnant une tour datant de l'an mille !
Onzième et vingt et unième siècle
Accolés au « Castillo de Fantova »
Fantova --- fantômes ? Décidément ...

Longue vue... longue vie à vous ... loess

Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 1715 fois et a été évalué à
91% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
exceptionnel

Commentaires sur cet avis

  • prettymuse publié le 04/03/2008
    supErbe texte avant d'aller me coucher j'si ls tete dans les étoiles mercii!! ;) et les photos vont m'aider à m'évader ;))
  • laloui publié le 21/02/2008
    Bravooooo !!! que dire de plus, au magnifique poête !!!
  • feudepaille publié le 25/01/2008
    le E ne marche pas, évidemment...une occasion pour moi de revenir
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

annonces "Univers"

Information produit : Univers

Description du produit par le fabriquant

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 07/02/2005