Concours Professeur des écoles

Avis sur

Concours Professeur des écoles

Evaluation générale (16): Evaluation totale Concours Professeur des écoles

 

Tous les avis sur Concours Professeur des écoles

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


IUFM de Versailles en 1ère année : PE1

3  01.05.2005

Avantages:
Un encadrement pour l'année  !

Inconvénients:
On a un peu l'impression de perdre son temps  !  !  !

Recommandable: Oui 

stefjule

Plus à mon sujet: Mère au foyer avec 2 enfants en bas-âge, 2 ans et 5 mois.

Membre depuis:31.07.2003

Avis:41

Lecteurs satisfaits:3

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 8 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

Et bien voilà, je viens de passer les écrits. Voilà une bonne chose de faite !!! Mais je vous raconte le début de l'histoire :
avant la rentrée 2004, je ne savais pas du tout comment c'était organisé, comment ça allait se passer (voir mon avis "manque intolérable à l'iufm de Cergy). Je n'avais que des informations très théoriques puisque je m'y intéressais depuis de très longues années.
Donc j'entrais dans l'inconnu.

--------------------------------------------------------------------------------------

Le lieu :
l'IUFM de Cergy est le plus grand de l'académie de Versailles : 17 groupes d'environ 25 élèves (dans mon groupe on était 30!), peut-être même le plus grand de France, mais je n'en sais rien !
Les bâtiments sont non-fumeurs, donc les fumeurs s'agglomèrent devant les entrées, impossible d'y échapper !
Le parking est bien trop petit pour tout le monde, alors les voitures s'accumulent le long des trottoirs alentours et dans les résidences privées (les résidants ne sont pas très heureux).

---------------------------------------------------------------------------------------

L'emploi du temps :
8h30-11h30 / 13h30-16h30 tous les jours, sachant que les prof principaux, appelés "coordinateurs", font tout pour que les groupes aient une journée entière de libre chaque semaine, et si possible toujours la même pour faciliter ceux qui ont un boulot, notamment. Nous, c'était le vendredi (merveilleux!). Chaque semaine, l'emploi du temps est différent, mais on le connait dès le début de l'année, ce qui permet de faire des projets dans l'année.
Les salles changent toutes les semaines ! pas très pratiques car tous les lundis matin, il y a un certain amas d'étudiants devant les feuilles des salles. Chaque cours dure 3h, avec la plupart du temps une pause allant d'un quart d'heure à une demi-heure.
Mais rassurez-vous, on n'a pas cours en permanence les 4 autres jours. Il y a très souvent des demi-journées de libre. Car il y a un certain nombre d'heures par matière, a dispatché durant l'année. Les maths et le français devant bien sur être terminé avant le concours d'admissibilité.

---------------------------------------------------------------------------------------

Les matières :
Selon les académies, les matières sont différentes. A Versailles, nous avons :
Français : avec 15h de soutien. Admissibilité, écrit, 4h, coef 4.
Maths : avec 15h de soutien. Admissibilité, écrit, 3h, coef 4.
Entretien oral professionel : Admission, oral, coef 4.
Pour ces 3 matières, la note éliminatoire est 5/20.
Histoire-Géographie : admission, oral, coef 1.
Musique : admission, oral, coef 1.
EPS : admission, oral + pratique, coef 1.
Note éliminatoire : 0/20 : absence (principalement).
TICE : Techniques d'Information et de Communication à l'Ecole : il n'y a pas d'épreuves sur ce cours, qui se fait en 9h.

---------------------------------------------------------------------------------------

Les profs :
Et bien, comme partout, ça dépend. On voit vraiment de tout. Des profs qui rendent les copies 12 semaines plus tard, au dernier cours avant les écrits !!! Oui, mais d'après le prof, il ne faut pas compter les 2 semaines de vacances (ah bon, pourquoi, elle dort pendant 2 semaines : heureusement que lorsqu'on a un devoir, on ne leur répond pas ça!!!)
Des profs qui nous racontent leur vie, on connait tout de la vie de leurs enfants, mais rien pour l'oral !
Des profs qui ne finissent pas leur programme, à vous de vous démerder! Et il ne faut pas leur demander de rattraper leur absence !
Des profs qui donnent des cours de PE2 à des PE1, pas facile d'avoir le concours qui est en fin de PE1 !
Mais finalement, en discutant un peu, et GENTIMENT, sans les agresser, on finit par obtenir un semblant de préparation au concours (heureusement pour les 400euros déboursés en début d'année).

---------------------------------------------------------------------------------------

Les étudiants :
là aussi, il y a de tout, mais surtout du n'importe quoi!
Ils exigent presque des profs qu'ils leur donnent les réponses aux questions qui leur seront posées au concours!
Bien évidemment, ce n'est pas possible, puisqu'ils ne connaissent pas les sujets.
Aux futurs PE1 : il faut fournir beaucoup de travail extérieur. Ce n'est pas du prémaché. En dehors des cours, il s'agit de travailler, de rechercher.
Malheureusement, on ne nous le dit pas comme ça en début d'année, on ne nous donne pas non plus de méthodologie, parfois sous prétexte que les candidats libres non pas cette formation. Prétexte bidon, puisque c'est là la différence et que c'est pour ça qu'on s'emm.... à aller en cours toute l'année!
si vous êtes célibataire, sachez qu'il y a beaucoup, beaucoup plus d'étudiantes que d'étudiants. Et oui ! et en plus, ils sont souvent déjà pris !

---------------------------------------------------------------------------------------

Les plus :
On n'est pas seul, on se retrouve dans la même galère que les autres. Certains y arrive, mais pour la plupart des étudiants, il est difficile de travailler efficacement en étant seul chez soi. A l'IUFM, on est entouré d'étudiants et de profs.
Les cours ne sont pas obligatoires, sauf pour ceux qui sont salariés ou boursiers, mais au début de l'année et à chaque absence, on nous fait bien comprendre qu'en étant à l'IUFM, on a pris la place de quelqu'un d'autre, et que par respect, on doit s'efforcer de venir en cours. Certains profs acceptent tout à fait que des étudiants soient absents et sélectionnent leur cours, tandis que d'autres ne l'acceptent pas du tout, surtout quand les absents demandent les cours à ceux qui ont été présents !
Il y a des concours blancs, plus ou moins selon les académies, les centres IUFM et les profs. Le minimum étant 2 en français et 2 en maths.
Par rapport au CNED, les cours nous forcent à nous lever le matin, on voit du monde, de nouvelles têtes, on a des stages de pratiques, les contenus de cours sont différents.
Par rapport à des établissements privés : c'est MOINS cher, mais aussi moins bien. Mais sachez qu'une de mes camarades était l'année dernière en établissements privés, mais elle a cependant raté les oraux. Donc tout ne joue pas la dessus.
Par rapport à tout seul, chez soi : seul, vous pouvez y arriver, mais il faut être motivé à bloc. J'ai une amie qui a passé sa licence avec de très bonnes notes et qui, en même temps, a réussi son concours.

---------------------------------------------------------------------------------------

Les moins :
Tout au long de l'année, on a l'impression de ne rien apprendre, de perdre son temps sur des chaises. Mais je dirais qu'avec le recul que j'ai aujourd'hui, après avoir passé les écrits, et en attente des résultats, c'est finalement une année de cours comme les autres. Il y a beaucoup d'aspects à voir en quelques mois : nos propres connaissances à acquérir, la pédagogie et la didactique a avaler. C'est beaucoup de choses alors que l'on sait qu'au concours on ne nous en demandera pas la moitié.

---------------------------------------------------------------------------------------

Les stages :
Durant l'année, il y a 2 stages de 3 semaines qui se font dans le département de votre centre, à 2 étudiants par classe (sachant qu'apparemment dans certaines académies, ça peut aller jusqu'à 5). Pour Cergy, c'est donc tout le Val d'Oise. Chaque groupe a son secteur, c'est -à -dire, un lieu géographique, avec un certain nombre d'écoles. Pour mon groupe, il s'agissait du Vexin et de Cergy. Pour d'autres, c'était Pontoise et la Ville Nouvelle, ou encore, Montmorency et Taverny, ...
La courtoisie veut que les étudiants du groupe qui ont été à un endroit pour le 1er stage changent de lieu, pour l'égalité des déplacements. Mais la courtoisie n'est pas toujours présente chez certaines demoiselles, qui se prennent pour le centre du monde !
Comment se passe la répartition des étudiants dans les écoles ? Plusieurs possibilités :
1/ le coordinateur, dès qu'il a les listes des classes qui accueillent, prend les étudiants au hasard et les répartit dans les classes, sans demander leur avis aux étudiants. Libre après aux étudiants d'échanger leur place. Sachez que c'est la solution qui donnera le moins de travail au coordinateur et aux délégués.
2/ c'est aux délégués de guider les étudiants pour établir la répartition, selon le choix de chacun. La tâche se complique lorsqu'arrive le 2ème stage et qu'il faut inverser les lieux, sachant que certain(e)s égoïstes feront tout pour avoir le beurre, l'argent du beurre et la crémière (ou le crémier), c'est-à-dire arriver à être au plus près de chez eux pour les 2 stages, qui à emm... les autres qui habitent souvent encore plus loin ! Ah, l'égoïsme peut aller très loin, même chez les futurs enseignants, et OUI ! Et c'est toujours les mêmes qui trinquent.
Sachez que c'est la façon de faire qui prendra le plus la tête des délégués et du coordinateur, surtout lorsqu'ils prennent leur rôle à coeur.
La 1ère semaine est une semaine d'observation, la 2ème semaine consiste à faire quelques séances, avec préparation, séance et correction si besoin. Durant la 3ème semaine, il est demandé à l'enseignant de laisser une demi-journée à chaque étudiant, pour faire les différentes séances et les liaisons. Sans cette demi-journée, il est difficile de se rendre compte du boulot et de la gestion du temps.
Bien sûr, chaque enseignant prend ces conseils comme il l'entend. Certains ont la prise en charge de la classe dès la 1ère semaine, tandis que d'autres n'ont pris en charge que des ateliers arrivé à la fin du stage.
Le feeling entre l'accueillant et les étudiants est très important. J'ai trouvé mon premier stage complètement nul parce que ce n'était pas génial avec l'instit. Mais j'avais fait plein d'autres stages géniaux avec des profs bien plus accueillants. Cela fait toute la différence.

-------------------------------------------------------------------------------------

Les délégués :
Ils sont généralement 2 dans chaque classe. Leur rôle est de faire le lien entre les profs et les étudiants de leur classe, mais aussi, dans la plupart des cas, à faire la répartition des stages. Attention, plus vous essayez de faire au mieux pour vos camarades, plus vous vous en prenez plein la tête.

--------------------------------------------------------------------------------------

Pour conclure :
si vous pouvez, il faut aller à l'IUFM au moins une année pour préparer ce concours. C'est un guide, qui est loin d'être parfait, mais apparemment aucune des formations n'est complète. Il manque soit la didactique, soit les connaissances, soit les concours blanc, soit les heures de travail.
Ne vous en faites pas si vous trouvez ça nul. Tout le monde s'y fait ch..., se demande pourquoi il est là comme un c... et l'avantage, c'est que vous n'êtes pas seul.
Le concours ne reflète pas votre futur métier, et l'année de préparation au concours ne vous prépare pas toujours au concours. Et oui, monsieur le Ministre, à quand la réforme efficace de l'IUFM ?

Et bien cette réforme est prévue! Mais c'est du n'importe quoi ! une fois de plus.
Normalement, dès la rentrée 2005, le concours devrait changer. Il n'y aura plus d'épreuves optionnelles : la musique, la langue vivante et l'art visuel, devraient être intégrées dans l'oral professionnel. Le 2000m devrait devenir un 1000m : vous dites CHOUETTE, attention : le barème sera complètement différent. Il faudra faire un sprint sur 1000m pour réussir à avoir une note moyenne. Pour l'instant c'est une épreuve de mi-fond, pas de vitesse. Un 12km/h permet d'avoir 10/15. Avec le 1000m, ce sera certain un 14 ou 15 km/h qui permettra d'avoir cette note. Essayez de tenir 14km/h sur 1km ! Même entrainé, il sera très très difficile d'y arriver.
D'autres changements sont prévus, et à long terme ce sera certainement à la fac, avec des profs qui ne connaissent rien à la pédagogie, que sera faite cette année de préparation.
Le ministère est en train de mettre cela en place en douce, de façon à ce que personne ne voit rien venir! Préparez-vous à manifester, surtout VOUS, futurs PE1!
Désolée pour cette fin pessimiste, mais c'est votre avenir qui est en jeu.

A bientôt (si vous avez besoin de précision, n'hésitez pas)

Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
Sylbenj

Sylbenj

17.05.2005 17:47

merci pour toutes c infos ;)

laninite

laninite

06.05.2005 23:53

Super ton avis! On s'y croirait presque! Moi aussi j'ai passé le concours (préparé avec le cned, bof!) alors j'ai aussi passer le test à Montpellier pour être pe1 et fait les dossiers pour Créteil, Versailles, Paris, mais a priori pas assez de points! La réforme (qui est passé!) est tout benef pour moi, je ne suis pas trés "oral" alors histoire-géo, sciences à l'écrit c'est bien. Par contre moi je fias badminton et du coup c'est bein nul! tout ça pour te dire merci de ton point de vue!

luciolen1

luciolen1

01.05.2005 21:18

Le problème de la théorie par rapport à la pratique...

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur Concours Professeur des écoles a été lue 9918 fois et a été évaluée:

"très intéressant" (83%) par:
  1. Eliseirl
  2. didi.aud
  3. tipoune20
et aussi par 12 autres membres

"intéressant" (17%) par:
  1. goupilettte
  2. juliatre
  3. super_cece

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité