Avis sur

Confessions on a Dance Floor - Madonna

Evaluation générale (28): Evaluation totale Confessions on a Dance Floor - Madonna

15 annonces provenant de marchands référencés à titre payant entre 1,08 EUR à 101,15 EUR  

Tous les avis sur Confessions on a Dance Floor - Madonna

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


 


Avis Diamant

______Confidentiel______

5  25.11.2005 (31.05.2006)

Avantages:

Inconvénients:

Recommandable: Oui 

Détails:

Textes

Chant/voix

Musique

Arrangements

Créativité


SuperSpeedPuma

Plus à mon sujet:

Membre depuis:13.01.2004

Avis:454

Lecteurs satisfaits:387

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 108 membres de Ciao en moyenne: exceptionnel

Le Retour du CAMELÉON à forte poitrine

.*´¨ )
,.•´¸.•*¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ : (¸.•´ : (´¸.•*´¯`*•.¸.•*´¯`*•.¸ [0001] Introduction¸.•*´¯`*•.¸.•*´¯`*•.¸

Madonna à 47 ans, n'a plus besoin de faire ses preuves (quoique !) et se présenter à vous, étant donné qu'à elle seule, elle a su faire scander les médias plus que toute autres célébrités. Par ses attitudes, tantôt provocatrice, reine du sexe, actrice non confirmé, initiatrice du libertinage, choqué les puritains en embrassant le christ (noir de surcroît), provoquer les politiciens, écrire des livres pour enfants, partisane fervente de la Kabbale, des aventures douteuses, deux mariages, deux enfants et un mari qu'elle semble vénérer…. Madonna aime faire parler et les gens aiment à en parler ! « Un bon Marchandage » en quelque sorte ! Bref la tempête Madonna ça fait vingt trois ans que cela à commencé et comme qui dirait que se n'est pas prêt de s'essouffler.

Débutant de rien, une mère décédé à ses 5 ans et demi, une nouvelle (belle) mère par très soucieuse de la petite. Livrée très vite à elle-même, en dépit d'une éducation traumatisante. Elle partira à New York, à la majorité, laissant à son père, comme message, que, « le Monde acclamera son nom, qu'il le veuille ou non ». Un pari risqué lancé sur cette idée de fuite vers la réussite médiatique. Mais tout ne fut pas rose, passant par des semaines ou la faim au ventre, les nerfs à vif, les squattes, le froid, les emmerdes,…elle aurait pu revenir sur ses pas et réintégrer le clan « Ciccone ». Bref sa réussite tant espérée avait du mal à s'engager. Photos érotiques, vendeuse de beignet, même son « corps » y est passé,…

Mais comme elle à coutume d'emprunter la parole de la M'dame Piaf « Non, non je ne regrette rien ! ». Il est évident qu'elle n'attendait la pitié de personne, elle n'avait rien à perdre, elle à lutter et puis un jour, tout s'éclair, elle sort un titre, puis deux, puis trois… et la suite sera longue et médiatisé. Veronica Louise Ciccone lance cette Madonna à la planète entière qui deviendra plus qu'un phénomène de mode, parlons plutôt d'icône. La suite que l'on soit fan ou pas, on l'a connaît, elle est toujours là, aux détriments des jaloux, des gens qui ne voit en elle que cette Libertine sans cœur, cette fille facile sans cervelle, cette blonde décoloré qui mène sa carrière avec ses fesses…

Néanmoins, en cherchant en profondeur, l'on découvre que finalement Madonna est bien plus intelligente qu'elle n'en paraîtrait aux premiers abords. De plus, Madonna est devenu une personne à part entière qui cherche à dire tout haut se que tout le monde pense tout bas. Alors ne nous voilons pas la face et consacrons lui un peu plus de respect en appliquant ma devise première « tout les goûts sont dans la nature »…


.*´¨ )
,.•´¸.•*¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ : (¸.•´ : (´¸.•*´¯`*•.¸.•*´¯`*•.¸ [0002] Programmation ¸.•*´¯`*•.¸.•*´¯`*•.¸

12 titres brillent dans « cet album » Confessions on a Dance-Floor, mais tournant autour d'un seul et même thème musical, « La dance-Music », la rythmique et surtout sur le fait que l'album soit présenté comme une évolution, pas de blanc sépare les titres, une programmation « Non Stop », un enchaînement qui permet très vite à son auditeur, de cibler ce nouveau phénomène. Madonna veut qu'une seule chose ! Nous faire danser jusqu'à en perdre le souffle. Aucune ballade, aucun slow, que du tube rythmé, rien d'autres ne viendra troubler ce tour de dynamisme. Une vraie programmation façon DJ.

((¯`»¦«´¯)) ¸.•*´¯`*•.¸.•*´¯`*•.¸((¯`»¦«´¯))

-----[01] ----- Hung up
-----[02] ----- Get together
-----[03] ----- Sorry
-----[04] ----- Future lovers
-----[05] ----- I love New York
-----[06] ----- Let it will be
-----[07] ----- Forbidden love
-----[08] ----- Jump
-----[09] ----- How high
-----[10] ----- Isaac
-----[11] ----- Push
-----[12] ----- Like it or not

((¯`»¦«´¯)) ¸.•*´¯`*•.¸.•*´¯`*•.¸((¯`»¦«´¯))

> 57 minutes de folie,
> 12 titres ébouriffants
> 16.83 €uro (Prix Vert Fnac)
> Vendu aussi en téléchargement à 9.99 € (Fnac, Virgin,..)
> Déjà disque de Platine
> GENCOD : 093624946021
> www.madonna.com (officiel/Anglais)
> www.madonna-electronica.com (Non officiel/ Français)


.*´¨ )
,.•´¸.•*¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ : (¸.•´ : (´¸.•*´¯`*•.¸.•*´¯`*•.¸ [0003] Présentation ¸.•*´¯`*•.¸.•*´¯`*•.¸

01. Hung Up [05'36]
••••••••••••••••••••••••••••••••
Ecrit par Madonna, Stuart Price, B.Anderson, et B. Ulvaeus 'ABBA'.
Produit par Madonna et Stuart Price.

Déjà les "Time goes by so slowly, Time goes by so slowly, Time goes by so slowly, Time goes by so slowly, Time goes by so slowly" vibrant au nombre de 5, l'échantillon de [Gimme, Gimme, Gimme] résonne, l'ambiance Disco s'annonce. Madonna y parvient, et semble déterminer à remettre les pendules à l'heure. La cadence du titre reste esprit « House Attitude ». Les échos symétriques électroniques, cadencent l'atmosphère façon « Discothèque ». « Every little thing that you say or do. I'm hung up, I'm hung up on you. Waiting for your call, baby, night and day. I'm fed up, I'm tired of waiting on you ». Ce premier titre, reste le meilleur à pouvoir aussi bien introduire cet album. Il est certes commercial, mais le résultat ABBA/Madonna s'avère un excellent moyen de redonner au corps l'envie de s'épanouir sous l'ébouriffant titre disco de ce Flash-back réussit. « Time goes by so slowly for those who wait. No time to hesitate. Those who run seem to have all the fun. I'm caught up, I don't know what to do». Un titre dansant irréprochable. [10/10]

02. Get Together [05'30]
••••••••••••••••••••••••••••••••
Ecrit par Madonna, Anders Bagge et Peer Astrom.
Produit par Madonna and Stuart Price. Production Originale par Bagge & Peer.

Comme je le disais plus haut pas de blanc entre chaque titre, donc ça repart très vite, « Get Together » s'installe tranquillement, par la sonnerie d'un réveil. Les vocalises de la Madonna planent sur des notes de synthé plaisantes, puis les basses analogiques s'emparent du titre. Ça sent la « Stardust attitude » avec l'unique titre "Music Sounds Better With You". Madonna

Photos pour Confessions on a Dance Floor - Madonna
Confessions on a Dance Floor - Madonna Photo 7909667 tb
:o)
lance un refrain très entêtant qui se retient tellement facilement, que j'ai peur de devoir me prendre au jeu et de le ressortir sous la douche ! « Can we get together. I really, I really want to be with you. Come on, check it out with me. I hope you, I hope you feel the same way too. I searched, I searched, searched my whole life. To find, to find, find the secret. And all I did was open up my eyes. Baby we can do it, we can do it all right. ». Un constat visible, L'Ambiance se veut très « french touch ». Comme quoi elle inspire même les plus grands à s'initier à ce « Made in France », sauf que c'est le britannique Stuart Price qui s'y colle. L'esprit du titre reste très années 80. "Do you believe we can change the future?" Pensez vous que nous pouvons changer le futur? (Oui !) Un tube de plus [09/10]

03. Sorry [04'43]
••••••••••••••••••••••••••••••••
Ecrit et Produit par Madonna et Stuart Price.

Alors que « Get Together », vient se clôturer flegmatiquement, le troisième titre « Sorry » débute, Madonna l'entame à la française par un « Je suis désolé » qui viendra se traduire dans d'autres langues, « Lo siento » (Espagnol) « Ik ben droevig » (Allemand) « Sono spiacente » (Italien) et « Perdóname » (Espagne.). Sous les violons d'un « Frozen » ressuscité. L'évolution de la musique s'amorce, des basses lourdes et dynamiques fredonnant une sorte de « Can you feel It » des Jacksons 5. Oui oui oui, vous ne rêvez pas ! Bien qu'ils ne soient pas précisés sur la Jacquette du CD. L'influence de la basse c'est du Jacksons 5. Ce qui donne de suite une couleur musicale très dansante pour ceux qui se souviennent de ce titre Funky/Disco. Sauf que Madonna et Stuart Price changent la donne, et refondent ces basses à une mélodie électronique dansante qui prouve que l'inspiration de basse peut donner naissance à un hits encore plus dansante. Et le pari est réussi. Madonna s'en donne a cœur joie. Et fait revivre sous ce « Sorry » une nostalgie des ambiances musicales de Club durant les années 80. « Don't explain yourself 'cause talk is cheap. There's more important things than hearing you speak. You stayed because I made it so convenient [I made it so convenient]. Don't explain yourself, you'll never see. ». Sans doutes un des meilleurs titres de l'album, ce qui pourrait être le prochain single tiré de l'album. Ah oui pour ceux qui voudrait la suite du « Je suis désolé » en multi langues, voici la suite que la Madonna emploi à mi parcours du titre. Gomen nasai (Japonais) , Mujhe maph kardo (Hindi) Przepraszam (Polonais ) Slicha (Hebreux). Sorry est un titre d'Exception qui mérite le [10/10]

04. Future Lovers [04'51]
••••••••••••••••••••••••••••••••
Ecrit et Produit par Madonna et Mirwais Ahmadzai.

Alors que les violons boucleront « Sorry », pour succéder sur une note de synthé saccadé ouvrant « Future Lovers » quatrième titre de ce merveilleux enchaînement. Madonna viendra tout d'abord sur le titre en parlant, comme le ferait une hôtesse de l'air pour nous accueillir. Sa voix douce et profonde finit même par devenir fascinante. « I'm gonna tell you about love. Let's forget your life. Forget your problems. Administration, bills, and loans. Come with me ». C'est limite « Gouroutissant ». Ce titre est planant à souhait. La note de synthé ressemble visiblement à Donna Summer, du moins proche du remix de « I Feel Love » de Moroder. (Non précisé comme pour les Jacksons 5 sur le détail du livret !) . C'est Mirwais langues qui signe la production avec la Madonna, premier titre. Madonna ne fredonnera qu'un petit refrain par ci par là, mais le reste du titre sera parlé. Rendant au titre un certain Mysticisme. « Connect to the sky Future lovers ride there in mission style. Would you like to try? Let me be your guide. Put aside your pride. Future lovers hide love inside their eyes». Un titre planant/dansant réussi [09/10].

05. I Love New York [04'12]
••••••••••••••••••••••••••••••••
Ecrit et Produit par Madonna et Stuart Price.

Alors que le précédent titre se termine sur un canon de voix résonnant, le « I Love New York » débute par des notes électroniques. Ce cinquième titre, reste celui ou elle en profite pour revenir régler ces comptes avec Georges Bush, et par la même occasion rendre hommage à la ville qui a cru en Elle, un New York autobiographique. L'esprit du titre reste années 80. Avec des synthétiseurs assez violents et sourds (façon David Guetta). "If you don't like my attitude then you can just fuck off. Just go to Texas, that's where they play golf." [Si vous n'aimez pas mon attitude, vous pouvez aller vous faire mettre. Allez donc au Texas, c'est là qu'ils jouent au golf]. Le golf c'est pour Monsieur Bush, préférant le Golf aux hommes lancés à faire la guerre ! Le « I love New York », ne laisse pas insensible aux évènements du 11 septembre (Dont Madonna fut l'une des premières à aider financièrement ! Bien avant l'Etat américain lui même !). "Los Angeles is for those who sleep, Paris and London baby you can keep, No other city will make me dance like New York" [Los Angeles c'est pour les ensommeillés. Paris et Londres, tu peux te les garder. Aucune autre ville ne me fera jamais danser comme New York] Un titre tapageur comme je les aimes, une Madonna pas si sage que ça :) [09/10]

06. Let It Will Be [04'19]
••••••••••••••••••••••••••••••••
Ecrit par Madonna, Mirwais langues et Stuart Price.
Produit par Madonna et Stuart Price.

Alors que les sirènes de police clôture le précédent titre, « Let it Wil Be » s'ouvre sur un flot de violons, Madonna enchaîne les paroles « Now I can tell you about success, about fame. About the rise and the fall of all the stars in the sky. Don't it make you smile. Let it will be. Just let it be. Won't you let it be. ». Les claps "ambiance" le titre. Les violons monopolisent généreusement l'harmonie du titre. Faisant un clin d'œil à son « Papa Don't Preach » joué au synthétiseur. Ce titre est riche en bonne humeur. Il est à la fois dynamique et terriblement clément. Un son 80's, qui aurait tendance à nous faire revenir en arrière ! « C'est vrai que c'était bien l'ambiance des années 80 niveau musical ! » . Plus les violons vibrent et plus la Madonna s'extasie sur ce titre. « Let it will be. Just let it be. Oh let it be. Let it will be [Just let it be] Just let it be [Let it will be] Oh let it be [Got to let it be] ». Un sorte de Ray Of Light 2, la suite logique d'un fabuleux titre. Sauf que c'est Mirwais et Stuart qui restent aux commandes ! [10/10]

07. Forbidden Love [04'22]
••••••••••••••••••••••••••••••••
Ecrit et Produit par Madonna et Stuart Price.

Alors que la Guitare clôture le précédent titre, un synthé mélancolique sorti tout droit un temple Chinois. Madonna ouvre ce « Forbidden Love » par des paroles résonnantes. Elle impose un style, qui prête l'attention. Stuart Price derrière ses commandes, modèle sa voix comme de la pâte à modeler. « Just one kiss on my lips. Was all it took to seal the future. Just one look from your eyes. Was like à certain kind of torture » .le résultat est plus qu'avant-gardiste. Et l'ambiance du titre balance entre un bon vieux Kylie Minogue et une basse analogique du groupe « Kraftwerk ». Le Trip Hop n'est pas loin. ON replonge dans les univers partagé aux travers de son album Ray of Light. Mais qui reste dans une donne très 80's. "Forbidden love. Are we supposed to be together. Forbidden love, forbidden love. Forbidden love. We sealed our destiny forever. Forbidden love, forbidden love». Un titre à la fois sensuel et sexuel sans abus de confiance. [09/10]

08. Jump [03'46]
••••••••••••••••••••••••••••••••
Ecrit par Madonna, Joe Henry et Stuart Price.
Produit par Madonna et Stuart Price.

Alors que les échos de synthétiseurs à la « Pop Corn » clôture le précédent titre, « Jump » s'ouvre à l'aide d'une basse très funky, TouDou TouDouDou » façon « French Touch » (Daft Punk, Bob Sinclar ou encore le roi du Disco français Cerrone). Le titre annonce des les premiers accords, sa faculté à prouver une fois de plus que la Danse est la seule inspiration de l'album. « I haven't got much time to waste, it's time to make my way. I'm not afraid of what I'll face, but I'm afraid to stay. I'm going down my own road and I can make it alone. I'm working, I'm fighting, I'll find a place of my own ». Le titre à par moment des tonalités, des accords proche de son retournant titre 80's "Into the Groove" Clin d'œil ou pas! Le titre a le mérite de passer à la perfection. "The only thing you can depend on is your family." [La seule chose sur laquelle reposer, c'est sa famille] "I haven't got much time to waste" [Je n'ai plus de temps à perdre]. Un huitième titre effroyablement réussit. C'est bien la première fois que j'ai entre les mains un CD aussi expéditif niveau « bonne humeur sonore». Ne cherchez pas les flops, il n'y en a pas ! Un titre qui mérite un [10/10]

09. How High [04'40]
••••••••••••••••••••••••••••••••
Ecrit par Madonna, Christian Karlsson, Pontus Winberg et Henrik Jonback
Produit par Madonna, Bloodshy & Avant et Stuart Price.

Alors que les échos de synthétiseurs clôture le précédent titre, « How High » s'ouvre sous un synthétiseur plutôt frais, la voix de Madonna est passée à la machine à Effet « Halloween ». Puis la clarté de la voix réparait sous un Beat dansant à la Kylie Minogue. Les violons toujours aussi présents donneront une certaine légèreté au titre. La basses en mode basses fréquence, donne une arrière tonalité d'Américain Life. « How high are the stakes. How much fortune can you make. How high are the stakes . How much fortune can you make». Plus de quatre minute de pur son. Comment ne pas tomber sous le charme de cette « Reine » de la musique Pop ? Ont a beau lui reproché de s'être servi de son postérieur pour réussir, mais une chose est certaine, elle a le don de le remuer bien comme il faut ! Coquine ! D'autant plus qu'elle parle de son entêtement à devenir une Star ! Et qu'aujourd'hui lorsqu'elle regarde en arrière, elle est fière de ce parcours quoi qu'en fut ses investissements personnels ! ! [09/10]

10. Isaac [05'55]
••••••••••••••••••••••••••••••••
Ecrit et Produit par Madonna and Stuart Price.
Lecture par Yitzhak Sinwani.

Alors que les violons clôturent le précédent titre « How High », l'ouverture du dixième titre « Isaac » s'ouvre en délicatesse. A l'aide d'un piano (Style Film de Mafioso), le chant spirituel en hébreu s'amorce par un certain Yitzhak Sinwani. « Im nin'alu. Dal thae na di vim. Dal thae na di vim. Dal thae ma rom. Im nin'alu. ». Une composition surprenante avec de rythmes ombrageux sous un chant hébraïque hypnotique, Madonna s'interposera délicatement avec des tonalités de voix proche de son précédent « Frozen ». Les violons, les guitares et la batterie formeront le plus beau spectacle musical de tout cet album. Au début cela fait bizarre, mais plus le titre défile et plus le synchronisme vous enivrera de sa chaleur apaisante. Ce titre est beau, mélancolique, mais qui ne rend pas forcement triste. Madonna alternera les « Mmmmmm » et Yitzhak Sinwani les « Im nin'alu, Im nin'alu ». Un titre Magique qui déjà est pressenti pour une attaque … Mais ne vous arrêtez pas à cela, découvrez ce titre sans plus attendre. Isaac reste le tite le plus long de l'album [10/10]

11. Push [03'57]
••••••••••••••••••••••••••••••••
Ecrit et Produit par Madonna et Stuart Price.

Alors que les violons et les paroles d'Yitzhak Sinwani en anglais clôturent le précédent, Push s'installe par des échos de voix de Madonna rattraper très vite par un tas de percussions. Du triangle aux basses industrielles. Madonna attaque le titre par une sorte de Rap Dansant. Push à des tonalités du fantastique « Die another day » (Titre single de James Bond produit par Mirwais). Ce Push est dédié à son Mari si vénéré à ses yeux! Une emblématique déclaration d'amour. "You push me to go the extra mile. You push me when it's difficult to smile. You push me, a better version of myself. You push me, only you and no one else". Guy Ritchie comme il se prénomme, en à bien de la Chance et apparemment il sait trouver la force de la secouer! Ce qui lui permet ainsi de booster sa vie deux fois plus. Elle va jusqu'à dire qu'elle lui doit tout à cette nouvelle vie d'épouse conquise. Il la POUSSE ! Du moment que ce n'est pas dans un ravin ! Ca reste mignonnet ! "Every race I win, every mood I'm in. Everything I do, I owe it all to you. Every move I make, every step I take.". Un titre d'amour et de dance! Car le rythme réside une fois de plus dans ce « Push ». [09/10]

12. Like It Or Not [04'32]
••••••••••••••••••••••••••••••••
Ecrit et Produit Madonna, Christian Karlsson, Pontus Winberg et Henrik Jonback.
Additionnelle production par Stuart Price.

Alors que le tam-tam clôture le précédent titre, « Like It Or Not » s'ouvre par de longs voiles de violons (Frozen). La guitare rumine en arrière plan et abouti sur le premier battement de grosse caisse. Madonna entame le titre sur les basses ravageuses. Ce douzième et dernier titre reste en quelque sorte le bouquet final de ce si dansant album ! « This is who I am You can like it or not. You can love me or leave me. 'Cause I'm never gonna stop. No no. You know". Pourtant sous l'air funk de ce titre, Madonna demande aux gens de l'accepter telle qu'elle est ! ». "You can call me a sinner or a saint, This is who I am, You can like it or not, You can love me or leave me, But I'm never going to stop." (Surnommez moi pécheresse ou sainte. Voici ce que je suis. Vous adorez ou pas. Vous m'affectionnez ou me quittez. Mais je n'arrêterais jamais. C'est-à-dire que face à la critique, elle persévérera, personne ne lui à présent cloué le bec et c'est pas demain la veille. » I'll be the garden, you'll be the snake. All of my fruit is yours to take. Better the devil that you know. Your love for me will grow. En gros arrêtez de perdre votre temps à la détruire, elle a les reins consistants! Bon pas de soucis pour ma part, j'adhère et accepte cette Madonna à sa juste valeur, me débarrassant de certains Maux! [10/10]


.*´¨ )
,.•´¸.•*¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ : (¸.•´ : (´¸.•*´¯`*•.¸.•*´¯`*•.¸ [0004] Conclusion¸.•*´¯`*•.¸.•*´¯`*•.¸


On peut pas dire que comme Levi's sa notoriété à tenu la ligne droite, il y a eu des hauts et des bas. Des choses peut être un peu trop avant-gardiste, mais bon, lorsque l'on regarde ses provocations d'avant en les mêlant à aujourd'hui, cela n'a pu raison d'être choquant. Les gays se dévoilent, les piercings décorent joliment les nez, les femmes se démarque face à l'homme, Bush fait la gueule,..et la liste d'exemple est longue,… Bref au fils des Générations chacun à le droit à sa part de Madonna. (33t, 45t, badge, poster, bracelets noirs en plastique, crucifix…). Madonna est une vrai caméléon, elle s'adonne à toutes sources d'inspirations musicales, auteur compositeur, avide de nouvelles tonalités, elle se prête aux jeux des exploiteuses. Du rock, de la pop, de la soul, du rap, de la techno, de la transe, du cabaret'spirit, d l'opérette, de la French Touch… Rien ne lui fait peur. Et prouve de son éclectisme simultané. Elle a su se démarquer en proposant des nouveaux sons et des cadences qui au fils du temps reste synonyme de réussite. Elle a toujours su s'entourer des meilleurs.

Et là stupéfaction, la Madonna revient pour son 11ème Album « Confessions on a DanceFloor » avec pour titre locomotive, un certain « Hung Up », reprenant un échantillon d'un certain hit « Gimme Gimme Gimme » du mythique groupe Kitsh ABBA. Ca paraît surprenant pour une artiste aussi célèbre de devoir passer par cette attitude de reprendre quelque chose qui n'est pas de sa création. Au début j'ai cru qu'elle allait se contenter d'une vulgaire reprise, comme la déjà fait MadHouse avec son « Like a prayer » et puis non, L'échantillon est bien présent mais c'est terriblement différent du « hit premier ». Elle a remodeler une ambiance « Dancing Queen » à une sauce électronique très tendance en y mêlant sa voix. Un hit Studio particulièrement réussi qui s'avère un vrai défit lorsqu'il faut l'interpréter en Live. Mais elle réussit à surmonter la difficulté du titre en minimisant les chorégraphies (comme elle le fit pour ce « prime » académique !).

L'album à été lancé le 14 Novembre dernier, je me suis rendu à la Fnac ce jour, j'aurais pu vous pondre un avis sur le champ. Mais comme une sorte d'égoïsme, j'ai préféré me l'approprier et d'explorer cette programmation sous tout les angles. Me permettant de prendre plus d'une semaine de recul, pour pouvoir en faire un avis plus crédible, et me servir de ce délai pour être un peu plus expansif à sa rédaction. Mais d'un autre coté, cela m'a permit de ne pas être jugés comme un fan hystérique qui voudrait que Madonna soit glorifié. Elle n'a pas besoin de cela. Et d'autres l'on bien compris en se l'appropriant en s'écoutant plutôt que de passer son temps à lire les critiques peu crédible de ceux qui n'aimeront jamais Madonna et qui préféreront continuer ce souillant intempestif. C'est pour cela que cet avis n'a pas pour but de vous vendre ce nouvel album mais de vous le présenter comme un Opus qui mérite simplement que l'on en converse (rien à voir avec les baskets !).

Il s'agit d'un album parfaitement "Commercial", Mais Madonna n'à jamais cache cette vérité, elle voulait simplement démontrer que si la musique s'affaiblit (ventes, promotion,..). Ce n'est pas entièrement la faute du Piratage, mais que durant ces dernières années, les artistes se sont un peu trop reposés sur leurs lauriers, et que cette attitude de pirater s'il elle existe c'est que les consommateurs de Musique ne sont pas dupe ! Elle n'a pas tord ! Sachant qu'elle a été concerné à plusieurs reprises sur le parcours de sa carrière. Comme quoi, elle reste sincère avec sa notoriété. Et se devait de monter une fois de plus l'exemple. Du star System qui fabrique des Hits sans évaluer les besoins auditifs de ces potentiels auditeurs. C'est simple au dixième jour de sa sortie, l'album a déjà dépassé les 350.000 ventes facturées en France (source Top Ifop/Snep) et les 140 000 en sortie de caisses. D'ailleurs vous faites peut être parti de ces ventes française ? Comme quoi Madonna à mauvaise réputation en discussion publique, mais ces albums écoulé, c'est pas le vent du nord qui les a achetés avec ses petits nuages blancs ! (Voir Photo)

Ceux qui ont pu spéculer que Madonna avait abdiqué en tant que reine de la pop peuvent se prosterner à nouveau, devant son trône. Le retour de « Queen of Pop » même si elle vient de fêter ses 47 ans. Elle reste un modèle, une motivation, un entrain. J'pense qu'après avoir passé ces 56 minutes de Confessions, les calories ont vivement été grillées ! Un album à s'offrir ou à offrir, un CD qui risque de tourner pour fêter cette nouvelle année 2006. Même La Fnac le propose comme cadeau de Noël (c'est bien la première fois !) Et puis n'ayez plus honte de dire « Moi j'écoute Madonna ! »

Merci de votre attention

.*´¨ )
,.•´¸.•*¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ : (¸.•´ : (´¸.•*´¯`*•.¸.•*´¯`*•.¸ SuperSpeedPuma¸.•*´¯`*•.¸.•*´¯`*•.¸

Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
valtameris

valtameris

17.04.2012 12:01

^_^

jacquesherve

jacquesherve

08.12.2010 02:44

A inclure dans sa discothèque.

invisibleman17

invisibleman17

28.07.2008 20:57

E Super :)

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire
Comparez les prix Trier par Prix
Madonna Confessions On A Dance Floor

Madonna Confessions On A Dance Floor

Le 14 novembre 2005, le dernier opus signé Madonna sort dans les bacs. Nouvel ...

plus

annonce

1,08 € PriceMinister 535 Evaluations

Frais de port: 2,95 EUR

Livraison: 2-​5 Jours

     Plus  

PriceMinister

Confessions on a Dance Floor

Confessions on a Dance Floor

Date de sortie: 2005-11-14, CD, Warner Bros

annonce

2,99 € Amazon Marketplace Musique 99 Evaluations

Frais de port: 2,49 EUR

Livraison: Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés.​.​.

     Plus  

Amazon Marketplace Musique

Confessions on a Dance Floor

Confessions on a Dance Floor

Date de sortie: 2005-11-14, CD, Warner Bros

annonce

6,99 € Amazon Musique 772 Evaluations

Frais de port: 2,79 EUR

Livraison: Habituellement expédié sous 24 h.​.​.

     Plus  

Amazon Musique



publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur Confessions on a Dance Floor - Madonna a été lue 5580 fois et a été évaluée:

exceptionnel (65%) par:
  1. valtameris
  2. invisibleman17
  3. oby300
et aussi par 120 autres membres

"très intéressant" (34%) par:
  1. delbenmanuel
  2. BILGI
  3. CauetBurger
et aussi par 62 autres membres

"intéressant" (1%) par:
  1. ciaomille

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité