Conte

Avis sur

Conte

Evaluation générale (216): Evaluation totale Conte

 

Tous les avis sur Conte

 Rédigez votre propre avis

christopher et la maison des secrets

4  29.01.2007

Avantages:
pour rêver

Inconvénients:
je ne sais pas

Recommandable: Oui 

ilannys

Plus à mon sujet:

Membre depuis:24.01.2007

Avis:36

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 12 membres de Ciao en moyenne: exceptionnel

Adossée à la colline, juste au-dessus d'un chemin rocailleux, trône une vieille demeure, aux couleurs douces, effacées par le temps. Elle se voit de très loin, par delà même la vallée, son toit ressemble à un clocher à la seule différence que ses tuiles sont jaune délavé ; seul le coq, installé en son faîte, garde un air de jeunesse. On vous dira qu'un vieil homme, gardien de cette maison antique, le repeint tous les ans, d'un rouge éclatant.

En bas du sentier serpente une rivière, quelque peu desséchée, mais où, malgré tout, de nombreux poissons de la couleur du ciel abondent.

La vieille demeure, installée depuis des lustres, s'efforce de maintenir son buste, et ses volets abîmés par le temps, l'aident dans son maintien.

Les gens du village, là-bas, dans la vallée, l'appellent la maison des secrets ; c'est qu'elle en raconte des histoires !
Son gardien, le vieil homme, ne la quitte que pour descendre pêcher dans la petite rivière aux poissons bleus. De là, il peut voir, à la fois le clocher et le fringant coq rouge qui signale la venue du vent;


Mais me direz-vous, quelles histoires peut-elle connaître cette demeure antique ! Eh bien patience, je vais vous en raconter une……


Il y a de cela, des siècles et des siècles, l'herbe et les fleurs parlaient, les pierres du sol écoutaient, la rivière chantait et les poissons y dansaient. C'était un lieu magique, l'entente et l'entraide étaient si naturelles que personne n'eût compris qu'il en fût autrement.


Un jour de fort vent, les fleurs s'étaient couchées sur le sol pour se protéger, quand, tout à coup, un bruit inconnu, un peu sourd, ponctué d'arrêt et de départ précipité, parvint aux oreilles des pâquerettes ; tout notre petit monde s'était tu, attendant, anxieux et intrigué, de connaître qui pouvait bien venir, de si étrange façon et ainsi déranger les familles.

Soudain, une chose inconnue s'affaissa sur l'herbe douce ;

Eh, attention, vous me faites mal ! Otez-vous donc de là, lançà l'herbe.

Un petit enfant, se leva, tout tremblant, il paraissait tellement énorme aux coquelicots, que ceux-ci, apeurés, n'osaient même plus bouger.

Qui me parle ? Où suis-je ?

Les oiseaux restaient cachés dans le creux des arbres, mais l'herbe, elle, ne voulait pas qu'on lui marche dessus !

Eh bien, objet si drôle, qui êtes-vous donc pour me traiter ainsi ? Je suis l'herbe verte que vous écrasez sous vos pieds, ôtez-vous donc de moi, vous me blessez.

L'enfant, surpris se frotta les yeux et s'écria, étonné :

Oh ! Madame, veuillez m'excuser, je ne savais pas que vous souffriez, où puis-je donc me mettre pour ne pas vous déranger ? Dites-le-moi et je vous écouterai.

Devant la politesse du petit garçon, la Dame lui répondit gentiment :

Ce n'est rien, je voulais simplement que vous me demandiez l'autorisation de vous installer sans me déranger. Restez donc ainsi et dites-moi qui vous êtes et ce que vous faites ici

Oh, je suis un petit garçon égaré, le vent s'est brutalement levé et m'a emporté si loin de chez moi pendant de longues heures, je suis perdu et ne sais où je me trouve. Mais quelle surprise, je n'avais jamais entendu l'herbe parler

Comment, comment, mais nous parlons tous ici, sinon, comment pourrions-nous communiquer ?

Tous, dites-vous, mais qui donc, à part vous ?

Les oiseaux apeurés, n'osaient bouger, mais les pierres écoutaient et se manifestèrent toutes en même temps, de telle sorte que l'on ne comprenait rien à ce qu'elles disaient.

Un tumulte s'éleva ; les oiseaux alors sifflèrent, les fleurs se relevèrent et les poissons sautèrent de plus en plus haut afin
d'apercevoir le petit garçon. Le vent se mit à accompagner le brouhaha, aidé en cela, par les galets qui jouèrent du tam-tam.
Attirée par tout ce remue-ménage, on vit venir, de l'autre côté du versant, foule diverse ; un coq avec sa poule et ses poussins, dodelinants au son d'une musique sourde, créée par le bruit de tous les animaux,

Un cochon grognon avec sa truie et son porcelet poussant des petits grognements de mécontentement tant ses parents étaient pressés d'arriver auprès du petit garçon


Un canard et ses enfants, tiraillés par Maman Canne qui avait du mal à suivre,


Et même un poney, fier, la tête relevée, la crinière étincelante, le trot régulier.

Une véritable basse cour s'avançait et chacun de ses membres se présentait au fur et à mesure de son arrivée.

L'enfant écarquillait les yeux, ravi, il se leva et à son tour se présenta :

Je suis un petit garçon, je m'appelle Christopher, et j'ai 7 ans, comme vous, j'ai un papa, une maman et une petite sœur. Dans mon pays, nous avons aussi des amis, mais ni les animaux, ni la végétation, ni même l'eau ne cause, je suis très étonné de vous entendre !

Christopher se mit alors à raconter sa douce vie, auprès de sa petite famille.
Il expliqua comment se déroulait sa vie, ainsi que celles des autres petits garçons et petites filles qui avaient la chance d'avoir une famille. Tout était joliment rose et bleu.

Les animaux, les fleurs, le vent, les cailloux… écoutaient ébahis, émus aussi. Christopher parlant beaucoup eût tout à coup grand soif. Il demanda à la rivière s'il pouvait se désaltérer.

Celle-ci, trop heureuse de lui rendre ce service, évacua les poussières troublant le dessus de son eau, et l'invita à boire.

Les heures s'étaient écoulées sans que personne ne s'en aperçût. Le jour commençait à se coucher, le vent ne soufflant plus, tous les animaux s'allongèrent sur madame l'herbe. Ils entourèrent leur nouvel ami afin qu'il n'eût pas froid et tous s'endormirent.

Le matin, à son réveil, Christopher crût avoir rêvé, mais non, tous étaient là, autour de lui.

Les écureuils qui n'avaient pas encore osé se montrer, avaient apporté de leur réserve, des noisettes pour le nourrir.
Sereine Madame la vache était prête pour que le petit enfant puisse boire de son lait ; même les oiseaux étaient allés cueillir des pommes sur l'autre versant.


Le garçon s'étira nonchalamment, il se sentait reposé et heureux. Quelle ne fût pas sa surprise de découvrir tous ces mets posés à ses pieds. Madame la Vache lui expliqua comment retirer le lait de son pis, ce ne fût pas une mince affaire, mais il y réussit.

Une fois son petit déjeuner terminé, Christopher voulût se dégourdir les jambes. Accompagné de tous les animaux, il fit la visite des lieux et la connaissance de tous les résidents de la région enchantée.

La nature qui était à l'écoute de toutes les nouvelles, connaissait sa présence dans la belle contrée. Les fleurs se courbaient sur son passage, les oiseaux l'entouraient de pépiements, les arbres levaient leurs branches à son approche. Tout était charmant et pittoresque. Après quelques heures de cette douce promenade, Christopher se sentit fatigué et le petit poney qui l'avait accompagné se proposa pour le porter et le ramener auprès de Madame l'herbe qui devait s'impatienter.

Les jours passèrent, Christopher fit la connaissance de tous les animaux du lieu, il sut ainsi que Madame la poule pondait des œufs, il apprit à siffler comme le Rossignol et à nager comme les poissons de la rivière. Il découvrit toutes les plantes, comment l'herbe poussait et pourquoi les fleurs se fermaient à l'approche de la nuit.

Le petit garçon, bien que très heureux auprès de ses amis, n'oubliait pas sa famille laissée loin derrière lui.

Elle lui manquait beaucoup, surtout le soir, quand il se couchait. Il évoquait le visage de sa maman, penché sur lui, les trébuchements de sa petite sœur Alissa lors de ses premiers pas

Ses cadeaux offerts par son papa pour son anniversaire.
Il revoyait sa chambre décorée de toutes sortes de poupées, ses jeux de billes, son lit douillet. Tout cela lui manquait…

Malheureusement il ne lui était pas possible de retourner auprès des siens. Il devait attendre le retour de Monsieur le Vent. Celui-ci était parti vers une autre contrée. Il fallait qu'il revienne dans la région et souffle très fort dans le sens du village de Christopher afin que celui-ci s'envole jusque chez lui.
Mais Monsieur le Vent tardait. Il devait hélas, être occupé dans d'autres vallées lointaines et il était impossible de le contacter.

Ces nouveaux amis se rendaient bien compte de la tristesse du petit quand tombait la nuit.
Ainsi, un soir, profitant de son sommeil, tous, en tapinois, se réunirent au bord de la rivière.

Que pouvons-nous faire dit celle-ci, Monsieur le Vent ne viendra pas d'ici longtemps et notre ami est si triste de ne pas retrouver sa maison.

Le petit poney s'avança et prit la parole :

Et bien moi je propose que nous lui construisions une grande maison comme celle qu'il nous décrit si bien ; peut-être serait-il heureux d'avoir sa petite chambre !

Oh oui répondirent en chœur les petits poissons bleus

Mais demanda l'herbe, comment pourrions-nous faire. Nous n'avons jamais vu de maison ; les images que Christopher nous décrit si joliment sont pour nous une nouveauté ?

Madame la Chouette, qui ne semblait pas participer à cette petite réunion vint se poser sur la croupe du poney.

Moi lança t'elle, j'ai une idée. Souvenez-vous que sur l'autre versant, avec nos amis les cochons, les poules et les canards, il y a de très belles fleurs. Parmi elles, vit une princesse, on dit qu'elle peut réaliser un vœu mais à 03 conditions.

C'est exact s'exclamèrent les pâquerettes, c'est notre princesse, pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt !

Mais enfin constata le coquelicot, nous sommes très heureux et tous nos vœux sont ainsi comblés. Qu'aurions-nous pu demander jusqu'ici qui puisse justifier une intervention de notre reine ?

Suffit, suffit s'écria Madame la Chouette

Eh oui, la Chouette, continuez donc, quelles sont ces 03 conditions demanda la rivière ?

Et bien, reprit celle-ci, premièrement, il faudrait que chacun de nous accepte de faire don de quelque chose qui lui tient à cœur !

Mais que pourrions-nous donc offrir, nous n'avons rien rétorqua le vieux hibou à sa dame

Oh si, nous avons l'amour répondit cette dernière, n'est-ce pas le plus important ? Madame la Rivière pourrait offrir un peu de son eau, les poissons ainsi que madame l'herbe, un peu de leur couleur, que sais-je, quelque chose qui soit en nous, que nous offririons par amour et au nom de l'amour

Oh oui acquiescèrent-ils tous en cœur

Faire un don de soi pour apporter le bonheur à notre ami Christopher, c'est bien de cela qu'il s'agit, mais ma chère amie quelle est la deuxième condition demanda le mari ?

J'y viens, cher époux, j'y viens, il faudrait que Christopher fasse le vœu d'avoir la maison de ces rêves, mais inconsciemment, dans son sommeil par exemple

Madame l'herbe qui jusqu'à présent s'était tu intervint :

Chère amie chouette, il me semble que si notre petit garçon faisait un vœu, ce serait de retrouver sa famille et son foyer !

En effet répondit la Chouette, mais malheureusement cela est impossible. Le vœu sera réalisé avec l'apport de nos dons et dans notre vallée, c'est d'ailleurs la troisième condition, mais laissez-moi plutôt vous décrire le palais et la beauté de cette princesse des fleurs.


Là-bas, sur l'autre versant, à côté d'un bosquet, on peut voir un grand tapis d'un vert éclatant. La terre, très légère, presque aussi noire que l'ébène à une odeur de fraîcheur surprenante ; il y a un chemin fait de petits galets roses qui mène au bois où poussent des champignons fluorescents. Il est bordé de chaque côté par de merveilleuses fleurs.


Parmi celles-ci, une attire le regard, en effet elle dégage 03 odeurs qui parfument 04 couleurs ; ces dernières se glissent dans une longue tige d'un ton d'opale et revêtue de 05 feuilles ourlées de fins liserés blancs.
Cette fleur aux arômes enivrants a les 04 couleurs que vous affectionnez le plus, en effet, suivant votre imagination les coloris se transforment.

Oui, oui, s'écrièrent une fois de plus les pâquerettes, c'est elle, c'est notre princesse !

La chouette acquiesça et reprit :

Un peu plus loin, sur la gauche on aperçoit une série de roseaux ornés de légères plumes dorées et si l'on avance encore un peu, une clairière apparaît, juste après, un bassin rempli de poissons qui se nourrissent d'insectes qu'un chêne leur porte délicatement à l'aide de ses plus basses branches.


Cet arbre majestueux abrite mille sortes d'oiseaux dont les couleurs font penser à celles de l'arc-en-ciel, c'est u ravissement lors de leur envol lorsque le ciel les appelle

Il y a aussi un vieux hibou grincheux, frère de mon humble mari, et ma soeur, une chouette pipelette qui raconte à qui veut l'entendre que la princesse a un secret.

Ces 03 odeurs dit-elle, appellent le don de chacun


Comment cela demanda le coquelicot

Eh bien, comme nous l'avons déjà dit, il s'agit de l'offrande de chacun de nous répondit le hibou.

C'est exact, reprit la chouette, ensuite les 04 couleurs nous informent du bien fondé de notre souhait, pour finir la tige, garnie des 05 feuilles accomplit le vœu si les autres conditions ont bien été remplies.

Le silence régnait, tout le monde avait écouté avec attention la description de la princesse des fleurs, même le ciel d'un bleu sombre égayé d'étoiles brillantes avait semblé tendre l'oreille.

Les minutes s'écoulèrent quand le poney, quelque peu fatigué, sortit de sa rêverie et dit :

Et bien quelle surprise, je propose que nous allions tous nous reposer, nous réfléchirons et nous nous rencontrerons à nouveau, demain, à la même heure.

Oui répondit la chouette, nous sommes tous las.

Sur cette décision, ils se dispersèrent.

Nos amis restèrent longtemps éveillés ce soir là. Ils réfléchissaient tous au don qu'ils pourraient apporter afin de réaliser la maison de Christopher.
Pas un n'avait protesté à l'idée de se séparer de leur objet préféré, bien au contraire, la joie de donner un peu d'eux-mêmes et apporter ainsi du bonheur à leur ami les plongeaient dans une douce rêverie.

Le lendemain, comme chaque matin, Christopher se réveilla bien reposé.

La vache attendait qu'il boive de son lait, les oiseaux étaient là avec des pommes et le rossignol avec de belles fraises sauvages qu'il avait trouvées.

L'enfant qui était très gourmand, se régala de ses mets posés auprès de lui.

Tous étaient en effervescence, leur réunion de la veille était bien trop présente dans leur cœur, ils étaient tous incroyablement heureux.

Christopher souriait, il ne les avait jamais vus aussi gais mais il eût beau poser des questions, personne ne lui souffla mot de leur secret.

En désespoir de cause, il alla voir l'herbe et lui dit :

Dites-moi madame, tout le monde est si joyeux aujourd'hui, qu'arrive- t'il ?

Rien de spécial mon ami, admire le soleil qui est si haut dans le ciel, les couleurs de la vie si belles !

Christopher sourit, heureux, quelle belle journée qui commençait. La réponse de l'herbe lui avait suffi, il se sentait léger.

Après cette petite discussion, il alla rendre visite à ses amis, de l'autre côté du versant. Le poney, fidèle compagnon le suivit comme toujours dans sa promenade du matin.

En cours de chemin, il déclara

Tu sais, cette nuit, j'ai fait de beaux rêves, avec des couleurs magnifiques. Il y avait une maison, comme celle que tu nous décris si souvent.

Christopher sourit et répondit

Moi aussi, je fais des songes colorés

Ah s'exclama le poney, et si tu avais une maison, comment l'imaginerais-tu ?


Oh rétorqua l'enfant, tout en marchant, je ne sais pas, chez moi les maisons se ressemblent toutes. Moi, je la voudrais différente, le toit serait fait de tuiles jaune semblable aux cœurs des pâquerettes ou aux pétales des tournesols


Les volets aussi bleus que nos poissons feraient penser au ciel, je souhaiterais une maison richement colorée que l'on pourrait voir de très loin, ce serait joli, n'est-ce pas mon ami ?


Celui-ci acquiesça, heureux de voir le sourire du garçonnet.

Tu sais reprit l'enfant, j'ai souvent pensé à cette maison ais j'avoue que je ne sais pas du tout comment la construire. Cela serait formidable de la faire, et je suis sûre que vous m'aideriez tous

C'est certain, mais il est aussi agréable de l'imaginer. Qui sait, peut-être qu'un jour tu l'auras cette maison

Christopher sourit et lança, qui sait !

Leur randonnée terminée, les deux amis retournèrent auprès de madame l'herbe. Cette dernière attendait impatiemment la tombée de la nuit afin de se concerter avec les autres et connaître leurs décisions. Elle en parlait justement avec Dame rivière quand Christopher arriva.

Celui-ci, essoufflé après une course folle avec le poney ne s'aperçût même pas du silence qui s'installa quand il s'affala sur la pelouse. Le secret de tous les amis avait été bien gardé. Même la cousine si pipelette de la chouette qui était venue rendre visite à sa famille et donner de plus amples renseignements sur la princesse des fleurs ne dit mot.

La nuit vint enfin, et comme à l'accoutumée, Christopher alla se coucher. Une fois qu'il fût endormi, tous les comploteurs se réunirent au bord de la rivière.

Cette fois-ci, ce sont les écureuils qui prirent la parole en premier

Nous n'étions pas là hier au soir lors de votre discussion sur le cadeau que vous souhaitez offrir à Christopher, mais madame la Chouette nous a gentiment renseigné ce matin. Nous sommes donc allés rendre visite à la Princesse. Elle nous a reçut très aimablement, d'ailleurs elle était déjà informée de vos intentions.

Très bien dit le poney, je vous ai effectivement vu courir jusque là-bas, lors de notre promenade avec notre ami.

C'est exact, nous vous avons aperçu.

La princesse est très belle, très gentille, elle nous a confirmé les dires de madame la Chouette. Il y a effectivement 03 conditions à la réalisation de ce vœu. Mais il y a diverses choses que vous ignorez et que nous nous devons de vous apprendre.

Qu'est-ce donc demanda la rivière ?

Et bien voilà, il faut effectivement que nous fassions tous don de quelque chose qui nous soit personnelle. Seulement voilà. Quand le vœu de l'enfant sera réalisé, nous ne pourrons plus parler. Les sœurs de la princesse des fleurs nous ont d'ailleurs appris que notre voix nous avait été accordée par le même biais que celui que nous désirons réaliser actuellement. Une fois la maison apparue, nous ne communiquerons plus que par nos sens.

Que voulez-vous insinuer insista le Rossignol ?

Et bien c'est très simple, les animaux, les végétaux et les minéraux ne parlent pas. Ils s'expriment différemment et chacun a sa façon particulière. Rappelez-vous l'étonnement de Christopher quand il nous a entendu parler. En fait, nous devrions nous exprimer bien sûr mais autrement que par la voix.

Oh, je ne comprends toujours pas s'exclama le Rossignol !

Mais si, je vous explique dit madame l'herbe, Un exemple concret de ce mode d'expression est le soleil. Il ne nous parle pas, il apparaît le matin et se couche le soir, cependant, il nous transmet sa chaleur qui nous permet de vivre. La pluie aussi nous aide, l'eau qu'elle apporte permet aux fleurs, aux arbres, aux différentes plantes et à moi-même de pousser, en un mot, d'être ce que nous sommes.

Oui effectivement rétorqua le poney, c'est vrai pour tout ce qui est végétal, mais nous les animaux ?

Quoi les animaux ? Mais si le soleil, la pluie, la végétation n'étaient pas là, qui leur fournirait la boisson, la nourriture ? Ils n'existeraient pas. Chaque espèce à son mode de vie, de reproduction, mais chaque variété est solidaire des autres.

Nous ne devrions pas parler comme Christopher qui lui est humain. Ce trésor nous a été transmis par nos ancêtres qui eux-mêmes l'ont reçu de la princesse des Fleurs. L'énigme est que nous n'en connaissons pas l'historique.

La rivière déclara :

C'est bien beau tout çà, mais en offrant à Christopher une maison, nous lui donnons aussi notre voix. Comment fera t'il ensuite pour communiquer, comment lui faire savoir ce que nous voulons lui dire ?

Les écureuils reprirent :

Nous le comprendrons quand il s'exprimera. Il faudra tout simplement que nous lui répondions par signe. Ainsi, nous pourrons continuer à nous comprendre les uns des autres.

oui, c'est vrai dit le rossignol, nous continuerons tout de même à vivre.

Le silence s'installa et tout le monde réfléchit. La surprise avait été si imprévue.

Que pouvait t'on dire de tout cela, sinon accorder un instant de réflexion à tous.

Si le souhait se réalisait, cela incombait un retour en arrière !
Une vie différente, certes, mais déjà vécue par leurs aïeux.

Une nouvelle ère les attendait donc, et c'est avec cette pensée que tous allèrent se reposer après s'être accordés à l'unanimité pour le rêve de Christopher.

Mes amis, vous devinez la suite, j'en suis sûre !

La vallée était en effervescence après ces nouvelles. Mais tous savaient qu'il était important de revenir aux sources de la vie. D'apprendre à donner, d'accorder le don de soi pour rendre les amis heureux.

Le lendemain, à son réveil, Christopher découvrit la maison bien plus resplendissante encore que dans ses rêves.

Il ne fût pas étonné de ne plus entendre ses amis ;Dans son sommeil, la Princesse des fleurs lui avait appris ce qu'il découvrirait à son réveil. On raconte que ce jour-là, le ciel qui avait suivi l'histoire du jeune garçon murmura dans le cœur de toute la vallée les paroles suivantes:


Les couleurs du printemps, alliées aux rêves des enfants lèvent le rideau sur l'espoir : tout peut arriver quand on aime vraiment.


Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
petitemarinette

petitemarinette

05.10.2007 19:56

Prends moi ce E,tu l'as pas volé,non mais!! ;-D Bravo,c'est très joli,et très bien écrit!!bientot rouge!!

Enna_Elle

Enna_Elle

24.09.2007 21:19

Pour celui là va falloir que je repasse pour mettre la note méritée!

El_Chile

El_Chile

24.09.2007 18:46

Je reprend la lecture que j'avais commencé il y a quelques jours ..

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur Conte a été lue 612 fois et a été évaluée:

exceptionnel (88%) par:
  1. petitemarinette
  2. El_Chile
  3. jadelara
et aussi par 11 autres membres

"très intéressant" (13%) par:
  1. Ririne29150
  2. Ninotte

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité