G3 : Live in Denver (DVD)

Images de la communauté

G3 : Live in Denver (DVD)

Rock - Joe Satriani, Yngwie Malmsteen, Steve Vai - EAN : 5099720230397 - Sony/Bmg

> Voir les caractéristiques

80% positif

1 avis de la communauté

Désolé, nous n'avons pas trouvé d'offre correspondante

Avis sur "G3 : Live in Denver (DVD)"

publié le 02/05/2009 | fandejs
Membre depuis : 24/12/2007
Avis : 101
Lecteurs satisfaits : 118
Plus à mon sujet :
pauses régulières... un peu de mal à tout faire en ce moment!!!
Super
Avantages 3 bêtes de guitare
Inconvénients 1 des 3 est peut être trop bête....
exceptionnel
Textes
Musique
Arrangements
Créativité
Chant/voix

"Deux sages et un mégalo...."

_ Pendant que certaines se lushent ou se pomponnent les ongles, pendant que d’autres voyagent ou rentabilisent leur carte d’abonnement au cinoche, ou encore se font peur avec des films sanguinolants, pendant que le PDS provoque encore moult tensions et péripéties, moi, je poursuis ma ligne de conduite en écoutant de la musique ( et de la guitare surtout )… _
Mais là, pour le coup, je ne vais pas seulement écouter, mais aussi regarder, avec le DVD du G3 « Live In Denver »
.
.
.
UN G3, C’EST QUOI ???
.
Excellente question pour les néophytes dans le milieu de la guitare !
Un G3 est une réunion scénique de 3 guitaristes, jouant à tour de rôle, puis les 3 ensembles pour un petit bœuf… Ces réunions ont été à la base, initiées par Joe Satriani, à la recherche de nouvelles expériences pour promouvoir ses disques !
.
Une dizaine de G3 ont été mis sur pied ; Satriani les a tous fait… Son pote de toujours, Steve Vai n’a dû en rater que 2 ou 3 ; la 3ème place a été occupé par de nombreux guitareux : John Petrucci, Eric Johnson, Uli Jon Roth, Patrick Rondat, ou Paul Gilbert y ont eu leur place.
Pour le DVD du jour, c’est le très rapide Yngwie Malmsteen, qui va venir astiquer le manche avec les 2 leaders de la guitare rock instrumentale…
.
.
.
ROCKIN’ IN DENVER
.
Autant le dire tout de suite, la pochette est archi nulle : séparée en 3 parties, on y voit dans chaque case un des héros du jour….
À l’arrière, pas mieux, 8 photos, un sommaire, et les écritures habituelles consistant à nous expliquer qui a produit et ou, le genre de choses dont je me fiche royalement !!!
Ne pas chercher de livret à l’intérieur, il n’y en a pas, ou alors je me suis fait avoir… Reste plus qu’à déposer le DVD dans le lecteur !!!
.
Les bonus ne sont pas indispensables :
- un mode fretcam : je n’ai pas trop compris, mais en tout cas, ça ne marche pas chez moi !!!
- les dates et lieux des concerts de cette formation : ne réservez plus, c’était en 2004 !
- les lightning plot : les lumières sur scène ????
- les biographies des 3 gugusses: tout fan qui se respecte connait ça par coeur de toute façon!
- et les autres DVD disponibles
.
On aura donc en présence, 3 forces du monde guitare :
- tout d'abord Joe Satriani, musicien américain, qui s'est fait connaitre comme prof de guitare , quelques uns de ses élèves ayant eu à leur tour quelques beaux succès : Steve Vai ( le second sur la liste ), Kirk Hammett ( soliste du groupe metallica ), Larry Lalonde ( Primus ) et quelques autres ! Il s’engage ensuite dans une carrière solo, obtenant ses meilleurs succès dans les années 80-90 ; depuis, il nous sort un album environ tous les 2 ans.
- ensuite, Steve Vai , américain lui aussi, élève du premier, mais qui a depuis certainement dépassé le maitre !! Il a fait ses premiers pas avec le grand et déjanté Frank Zappa, ce qui marquera à jamais sa musique ! Il partage ensuite son temps à gérer sa carrière solo et à faire quelques remplacements dans des groupes comme Alcatrazz, le David Lee Roth Band, ou Whitesnake !
- Et enfin Yngwie Malmsteen, Suédois surdoué mais gonflant ( et gonflé aussi depuis quelques années ! ), qui sera à l’origine d’un nouveau courant musical, le hard néoclassique. En effet, il n’écoute quasi que de la musique classique, intégrant de ce fait naturellement, les fondements de cette musique à son jeu de guitare. Son égo, aussi développé que la rapidité avec laquelle il descend une gamme mineure harmonique, va lui jouer bien des tours dans ses relations avec les autres musiciens…
.
.
.
LES PRESENTATIONS SONT FAITES, ALORS JE PRESSE SUR PLAY
.
C’est Satriani qui s’y colle en premier ; veste en cuir, bob vissé sur la tête, et secondé par quelques têtes connues dans son entourage ( Jeff Campitelli à la batterie, Matt Bissonnette à la basse, et Galen Henson à la guitare rythmique )…
Petite impro au démarrage et rapidement, Campitelli donne le rythme pour Satch Boogie, morceau endiablé sur lequel le professeur peut dévoiler tout son talent : harmoniques sifflantes, tapping, jeu au vibrato, tout y passe !!! Ce titre est un classique, joué sur tous les concerts de Satriani… Il prouvera même qu’il est incontestablement le roi des bruitages avec sa guitare à la fin du morceau !!
S’en suit The Extremist, un autre classique ; Satriani manie ici aussi bien la guitare que l’harmonica. On peut le féliciter du choix de ces 2 premiers morceaux qui mettent bien l’ambiance !
Le morceau suivant, Starry Night est un peu plus calme, mélodie électrique sur fond de guitare acoustique… transition parfaite pour passer à Midnight, titre joué en tapping à 2 mains et en son clair ; il va même se permettre de rajouter une petite phrase n’existant pas sur la version studio !
Répit de courte durée, puisqu’il va terminer son set par The Mystical Potato Head Groove Thing, au titre aussi mystérieux que le morceau est dur à jouer, non sans oublier de nous présenter son nouveau modèle de guitare… En tout cas, je suis toujours autant impressionné par la facilité avec laquelle il passe la partie des arpèges en tapping tout en étouffant les cordes avec sa main droite qui est passée au préalable sur le haut du manche ! ( vous me suivez ? non ? ben y a un lien avec la vidéo en dessous !!! )
.
Bref, un show de Satriani, c’est propre, carré, un peu trop d’ailleurs et peut être trop fidèle aux versions studio ! C’est en effet du quasi note à note, un peu dommage quand on le voit improviser lorsqu’il joue avec d’autres artistes ; J’aimerais parfois un peu plus de folie dans son jeu !!!
Autre critique, la basse, un peu pauvre à mon goût… Je préfère cent fois lorsque c’est Stu Hamm qui vient poser son groove !
.
Satch Boogie: http://www.youtube.com/watch?v=PDb2mh94JpA
The Extremist: http://www.youtube.com/watch?v=F2tTlYoa4GI
Starry Night: http://www.youtube.com/watch?v=sCLLMA31Of4
Midnight: http://www.youtube.com/watch?v=vGNj34GSjs4
The Mystical Potato Head Groove Thing: http://www.youtube.com/watch?v=lCn-pEA52JE
.
.
.
Petit break ensuite où on voit Steve Vai sortir des répétitions pour signer quelques autographes aux fans rassemblés dans le coin!
.
.
.
Retour sur scène où Vai arrive seul, une chaise étant installée au centre... Son technicien guitares lui tend une impressionnante pelle à 3 manches ( que, personnellement, je n’avais encore jamais vu ! ), devant un public médusé mais impatient de voir quel son va sortir de ce machin là… A l’écoute, je me rends compte que le 1er manche ( avec 12 cordes ) est relié à une électronique donnant des sons de synthé, le 2ème manche est une guitare électrique conventionnelle à 6 cordes, le 3ème étant fretless, c'est-à-dire lisse (comme le manche d’un violon ), permettant un jeu en glissé très fluide.
Il se lance alors pour nous proposer une intro démente de I Know You’re Here, avec cette sonorité très spécifique et surtout une aisance très… Vaïenne ! ( désolé, la musique de cet extra terrestre est plus que difficile à décrire ! ). L’homme ne fait qu’un avec son instrument, il jongle avec les manches comme si ils n’étaient que le prolongement de son propre corps ; ce n’est pas très musical, mais ça reste très impressionnant !
Les musiciens arrivent à leur tour sur scène pour le morceau proprement dit: Jeremy Colson derrière les fûts, l’incroyable Billy Sheehan à la basse, Dave Weiner à la guitare, et Tony Mc Alpine aux claviers et guitare. Vai pousse la chansonnette ; bof, ce n’est pas un chanteur, mais vu l’intro qu’il nous a fait, on pardonne vite !!!
Puis ils nous attaquent Juice, un rock assez énervé, avec une guitare plus conventionnelle ! On n’entend quasi que Vai, et seul Billy Sheehan arrive à s’imposer un peu derrière le maitre.
Le clou du spectacle viendra avec le dernier morceau : I’m The Hell Outta Here. Si le morceau est un classique de Vai avec une mélodie travaillée au vibrato fleuretant avec les dissonances, le final est grandiose dans la mise en scène. Les 3 guitaristes et le bassiste vont s’en donner à cœur joie, en prenant des solos tour à tour, puis chacun allant jouer sur le manche du voisin… Tout se termine par un duel entre Steve Vai et Tony Mc Alpine qui dévoile ici tout son talent !
.
Moins musical que Satriani, Steve Vai ( et sa bande ) n’en reste pas moins une bête de scène, heureux d’être là et ça se voit ! Et surtout, son bassiste rattrape un peu le manque de vigueur de Matt Bissonnette…
.
Intro et I Know You’re Here: http://www.youtube.com/watch?v=jY8wyKuLY2k
Juice: http://www.youtube.com/watch?v=SPRrdiJU1og
I’m The Hell Outta Here: http://www.youtube.com/watch?v=1r4R9KZ1LhY
.
.
.
Petit passage par les loges où le suédois grassouillet s’échauffe… enfin s’échauffe, un bien faible mot vu à la vitesse ou il enchaine les notes !!!
.
.
.
Veuillez attacher vos ceintures et prenez garde au décollage, turbulences à prévoir pour le prochain ¼ d’heure…
Avec Malmsteen, il y a une constante : la vitesse ! Il part à fond, accélère au milieu et termine en sprint… On aime ou pas ; pour ma part c’est plutôt « ou pas » !! Ou plutôt, je tolère, mais à dose homéopathique.
Il attaque son set avec Evil Eye, balance sa guitare autour du cou, donne des coups de pied pour de faux, et surtout, s’assure d’être toujours sur l’avant de la scène… C’est impressionnant, on prend une grosse claque devant tant de vitesse, qui plus est, toujours contrôlée et sans aucune fausse note, mais c’est vite lassant : j’ai beaucoup écouté Malmsteen pendant mon adolescence, et j’avoue qu’aujourd’hui, j’en ai un peu marre de le voir faire toujours les mêmes descentes de manche…
Il enchaine avec Baroque And Roll, un des rares morceaux que j’arrive encore facilement à écouter… et qui résume à lui seul les influences de Malmsteen. C’est propre, christalin, juste ; rien à redire… si on aime les virtuoses !
Avec le solo acoustique qu’il nous propose ensuite, il prouve que sa dextérité n’est en rien due aux multiples effets qu’il utilise en électrique ; mais il y a un mais : à trop vouloir attaquer les cordes, il y a quelques bruits parasites qui me dérangent un peu ( les guitaristes disent que ça frise… ); bref en ne jouant qu’une note sur 2 et un peu plus en nuance, le morceau aurait été parfait !! on a même le droit à un peu de Bach, sympa quand même !
Il va ensuite massacrer l’adagio d’Albinoni en le transformant en un Presto non molto du plus mauvais effet !!! ça frise parfois le ridicule tant l’original est beau….
Il va ensuite se rattraper avec Far Beyond The Sun, de la même trempe que Baroque And Roll.
Malheureusement, il va faire à la fin quelque chose qui me met hors de moi à chaque fois : l’éclatage de guitare… En plus ce couillon n’a même pas le courage de péter l’instrument avec lequel il vient de jouer, mais son technicien lui en refile une de bien moins bonne qualité !!! Mais bon, il est content, et le public aussi ( ça me désole vraiment )… Que ce geste vienne de Jimi Hendrix, des Who, de Malmsteen, ou de notre vieux sénile national, j’ai toujours trouvé ça irrespectueux !
.
Malmsteen a été conforme à mes espérances : c’est moi le plus fort, c’est moi qui joue le plus vite, et c’est moi qui fait le spectacle… Ouais, mais franchement, ça me gonfle un peu !!!!
.
Evil Eye: http://www.youtube.com/watch?v=O8DZBdp-0eg
Baroque and Roll: http://www.youtube.com/watch?v=VuF5ARMy7Sc
Acoustic Guitar Solo: http://www.youtube.com/watch?v=l3QiKAH10Kg
Adagio et Far Beyond The Sun: http://www.youtube.com/watch?v=p0GcwEpGPo0
.
.
.
Enfin, les 3 compères se retrouvent ensembles sur scène pour 3 morceaux, 3 reprises de standards du Rock, accompagnés par la section rythmique de Satriani ( misère, pourquoi ils n’ont pas mis Sheehan à la basse ??? ).
.
C’est d’abord Rockin’ In The Free World de Neil Young qu’ils vont jouer, avec Satriani au chant. Malmsteen ne peut pas s’empêcher d’en mettre partout comme d’habitude et parait s’ennuyer à mourir lorsqu’il n’y a que des passages en rythmique.
Bien entendu, tout le monde attend le moment des solos : Malmsteen s’y colle en premier, mais ne rentre pas du tout dans le morceau en restant dans ses plans néo-classiques, dénotant complètement avec la lourdeur initiale du titre ! Vai ne fait pas mieux en nous proposant une démonstration technique, impressionnante mais hors de propos ici ; il n’y a bien que Satriani qui tire son épingle du jeu, montrant qu’il sait s’adapter un temps soit peu !
.
C’est ensuite Little Wing de Jimi Hendrix qui va nous être proposé ; Steve Vai prend la place au chant. Et là, miracle, la sauce prend bien. Il faut dire qu’on nage ici dans le blues, musique fédératrice si il en est !!!
Malmsteen reste sobre dans ses interventions ( enfin, tout est relatif hein… ), Vai ne chante pas si mal ( et ouais, c’est pas leur boulot à la base le chant ! ), et Satriani, encore une fois s’imprègne totalement de la chanson pour nous sortir des solos très inspirés. Je retrouve un peu le sourire du coup !
.
Enfin, le show va se terminer par le Voodoo Child de Jimi Hendrix, avec Malmsteen au chant.
Voix éraillée, belle unité rythmique, voilà qui commence très bien ! Les petites improvisations se déroulent à merveille quand, il me semble, Malmsteen se rate un peu : les 2 autres s’attendent à ce qu’il prenne son tour en solo, et en fait, Monsieur est en train de se remonter les manches ; les 3 zozos étant très pros, le petit cafouillage vite rattrapé et quasi imperceptible... le morceau se termine tranquillement, avant l’ovation du public.
.
Rockin’ In The Free World: http://www.youtube.com/watch?v=3hSMqjrVKcM
Little Wing: http://www.youtube.com/watch?v=hDNMA9GUAGw
Voodoo Chile: http://www.youtube.com/watch?v=dKZWZEvJ8tE
.
.
.
Quelques images backstage nous sont proposées à la fin où Malmsteen explique qu’il s’est explosé un ongle en faisant mumuse avec sa guitare… bien fait pour lui, il n’avait qu’à rester tranquille au lieu de faire le guignol ! Pas beaucoup d’intérêt mais ça passe le, temps pendant que les remerciements défilent….
.
.
.
ALORS C’ETAIT COMMENT ?
.
Du coup, je vous ai raconté toute l'histoire de ce DVD... mais pas de panique, il n'y avait pas beaucoup de suspens de toute façon!
.
Vous avez remarqué, j’ai émis pas mal de critiques… mais dans l’ensemble le DVD vaut le coup, même si ce G3 n’arrive pas au niveau d’un Satriani / Vai / Johnson !!
De plus, le tout est vraiment bien filmé, avec de nombreux plans sur les doigts des musiciens, ce qui va ravir les guitareux en herbe qui essaieront ainsi de copier les techniques de leurs idoles ! ( j’ai essayé déjà, c’est pas facile…. )
Il est évident que Malmsteen dénote peut être un peu trop par rapport aux 2 autres, que ce soit dans son style de musique ou dans son attitude scénique ; mais cet énergumène a, quoi qu’il arrive, marqué l’histoire de la guitare, au même titre qu’un Hendrix ou qu’un Van Halen ! Alors rien que pour ça, un peu de respect s’impose…
.
Les non musiciens pourront facilement se passer de ce DVD, mais la réunions de 3 pointures de cette envergure sur une même scène rend le tout indispensable pour tout amoureux de la guitare électrique rock !
.
Merci pour vos lectures et commentaires…..

Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 1156 fois et a été évalué à
69% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
exceptionnel

Commentaires sur cet avis

  • tweetyc publié le 05/08/2009
    je ne connaissais pas!!
  • annelefevre publié le 03/06/2009
    E!
  • nanou41 publié le 15/05/2009
    Un G3 est une réunion scénique de 3 guitaristes>>> y avait eu le même principe y a quelques années pour les ténors, lol
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Produits similaires les plus recherchés

Information produit : G3 : Live in Denver (DVD)

Description du produit par le fabriquant

Rock - Joe Satriani, Yngwie Malmsteen, Steve Vai - EAN : 5099720230397 - Sony/Bmg

Caractéristiques Principales

EAN: 5099720230397

Nom: G3 : Live in Denver

Editeur: Sony/Bmg

Format: DVD

Date de sortie: 01.03.2004

Année d'édition: 2004

Artistes: Joe Satriani; Yngwie Malmsteen; Steve Vai

Genre: Rock

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 07/01/2008