Avis sur

Doshin the Giant (GameCube)

Evaluation générale (3): Evaluation totale Doshin the Giant (GameCube)

1 annonces provenant de marchands référencés à titre payant entre 35,00 EUR à 35,00 EUR  

Tous les avis sur Doshin the Giant (GameCube)

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


 


Il était où Miyamoto ?

1  14.09.2003

Avantages:
Un trip .

Inconvénients:
Tourne au mauvais trip après 30 minutes maximum .

Recommandable: Non 

darksoul24

Plus à mon sujet: Elle est compliquée la vie qd même hein... m'en fous, je kiff ! en général...

Membre depuis:06.07.2002

Avis:49

Lecteurs satisfaits:114

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 28 membres de Ciao en moyenne: très intéressant


Aujourd’hui, un avis un peu spécial. Non je vous rassure, pas un nouveau domaine mais tout simplement un jeu Gamecube. Comme c’est original.., ^_^. Mais pourtant cette fois, je me demandais bien comment développer sur un tel jeu. Enfin ça permet de contre-balancer mon dernier avis, sur Alias, qui m’a pris un bon moment (si vous ne devez en lire qu’un autre de moi c’est celui-là en priorité svp. Sujet à ne pas rater). Ceci dit, il faut vraiment que je fasse part de mon expérience, alors en voiture Simone :


Anecdote d'avant sortie :

Le jeu en question est « Doshin the Giant ». A la base il semblait très sympa. Ne serait-ce que le fait de savoir que le plus grand de tous travaillait sur ce jeu. Je veux parler du créateur de Mario et de Zelda, pour faire court, de Shigeru Miyamoto Pour faire long et le découvrir en plusieurs pages aller lire mon avis « par M » sur ce Monsieur (faut que j’arrête l’auto-promo moi…). Erreur monumentale que de croire que ce seul nom allait suffir…
Ce jeu fait partie d’une expérimentation au niveau mondial par la firme Nintendo. En effet, ces chers japonais sont toujours réticents à sortir un jeu au concept original, hors de leur territoire. On a beau avoir une culture différente, un jeu reste un jeu. Mais non. Combien de RPG, de jeux d’aventure et autres merveilles nous sont passées sous les yeux sans qu’on puisse y toucher…?
Ici enfin un petit geste (Coluche en fleuriste ©^_^). D’un côté, « Animal Crossing », autre jeu original, est distribué aux Etats-Unis alors que Doshin justement, est distribué en Europe. Un américain ne pourra pas jouer à ce jeu donc et inversement. Mais l’américain n’a rien à regretter…


Les Bases :

Ce jeu proprement dit vous met dans la peau d’un géant, Doshin, qui veut dire « Géant d’amour ». Donc ne dites pas « le géant Doshin », sinon vous vous répétez ^_^. Niveau look déjà, il assure pas vraiment le coco. Une tête de « smiley » content qui correspond parfaitement à l’esprit de bonté totale, de bienfaiteur. Mais quand on voit le corps ça s’arrange pas. Des bras démesurés, avec les coudes constamment relevés, on se demande bien pourquoi… Enfin, si on peut parler de coudes puisque ses bras ressemblent simplement à des arcs de cercles. Ceci monté sur de toutes petites jambes, avec un nombril mal placé, qui ressort et ressemble plus à autre chose, si vous voyez ce que je veux dire... Le tout entièrement jaune, un simple bonhomme bien arrondi, niaï, avec zéro de charisme. Une horreur à mi-chemin entre le géant vert et dans une moindre mesure (donc pas à mi-chemin en fait), le robot géant d’un DA japonais dont certains vont sûrement me rappeler le nom (j’espère qu’ils auront lu ce passage). Mais passons, là n’est pas le problème.

Ce géant apparaît inexplicablement aux abords d’une île qui n’est sur aucune carte, l’île tropicale de Barudo. Elle n’a rien de particulier : montagnes, pleines, lacs, îlots annexes, palmiers,…
Ça peut quand même paraître très riche et vaste comme ça, alors je vous arrête tout de suite. On en fait le tour en 3 minutes, et encore, parce qu’on est lent. On se déplace un peu et on découvre très vite de petits humains qui vous regardent émerveillés, ce sont les insulaires. Enfin leur réaction, on l’imagine parce qu’il sont tellement
Photos pour Doshin the Giant (GameCube)
  • Doshin the Giant (GameCube) Photo 33499 tb
  • Doshin the Giant (GameCube) Photo 33500 tb
  • Doshin the Giant (GameCube) Photo 33501 tb
  • Doshin the Giant (GameCube) Photo 33502 tb
Doshin the Giant (GameCube) Photo 33499 tb
Une belle présentation exotique. Le jeu n'est pas encore lancé...
petits que pour voir l’expression du visage…
Après une poignée d’heures de jeu (enfin çà m’a paru des heures et des heures de labeur), j’ai finalement vu qu’il y avait des garçons et des filles dont la différence est le short pour l’un contre la jupe pour l’autre (ne me demandez pas lequel… ^_^).
Enfin, votre but est simple, faire évoluer et satisfaire les besoins d’expansions de ces insulaires. Ce sont eux même qui vous indiquerons leurs besoins par des images dans des bulles de BD. Mais n’imaginez rien d’aussi développé que dans un jeu de stratégie ou une gestion de parc d’attraction. Ça démarre par le besoin d’un arbre. Ben ouais, on a tous besoin d’un arbre pas vrai ?! Vous en cherchez donc un, vous le ramenez et en le posant (ce qui le replante automatiquement), il rend les alentours beaucoup plus verdoyants. La tribu peut alors construire un bâtiment. Ensuite il vous demanderons d’intervenir sur le relief en le relevant ou en l’enfonçant. Entrent alors en scène vos bras de 50 mètres. Vous pouvez utiliser une magie qui, avec vos bras secoués dans tous les sens comme des vagues, modifiera le relief. Un bouton pour aller vers le bas, un pour aller vers le haut. Ou alors vous pouvez sauter pour creuser et tirer le sol pour le redresser. 2 autres boutons pour cela. Déjà on comprend que le gameplay va être sacrément limité. Ça vous permet toutefois de faire ce que vous voulez, des lacs, des montagnes, de nouveau îlots, rejoindre 2 terres éloignées,… Un vrai monde entièrement éditable à sa guise. Sympa, à première vue…


La chute commence...

Mais déjà on remarque une des plaies du jeu : Ces surfaces à aplanir pour la construction de baraques sont très très stressantes. Les habitants ne sont jamais contents et on passe un temps fou à les satisfaire. Surtout à cause de la très mauvaise gestion du jeu lors de ces phases. Patience et zen-attitude sont les maître mots. Enfin ceci plus une poignée d’autres détails et les habitants auront leur village. A ce moment ils sont tout contents, tout joyeux, genre on veut leur arracher ce sourire avec une bonne grosse mandale dans la tronche. Hum désolé pour cette pulsion. Mais vous la comprendrez en y jouant ^_^. A la fin ils vous considèrent comme un dieu, ils veulent vous ériger un monument en signe de reconnaissance. Pour cela il leur faudra une fleur magique, sinon le monument sera en faite une ruine. Cette fleur on l’obtient en rapprochant de nombreux arbres. Ohhhh, comme ça nous change du reste… Et voilà le but final. C’est tout. Enfin quasiment.

Vous trouverez des insulaires de différentes couleurs. Rouges, jaunes, bleus et verts. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils ont des capacités différentes, non, ça aurait été trop sympa, ils sont pas si gentils les développeurs. On peut juste faire des « mélanges » pour obtenir encore d’autres monuments, jusqu’à 16 si vous êtes logiques (j’en vois dans le fond qui sont largués… ^_^). Mais c’est extrêmement, extrêmement laborieux. Toujours la même chose, d’un ennui exceptionnel. Et il n’y a vraiment rien d’autre. Ces 16 monuments sont le but ultime. Pour pimenter un peu cela, des catastrophes surviennent mais elles sont lourdes, sans saveur et pas plus impressionnantes que celles du 1er Sim City, un ancêtre quoi. On nous en promet plusieurs mais c’est toujours la même qui revient. Un feu qui se propage et que vous devez arrêter en trouvant un moyen d’emmener de l’eau. Il y aurait bien des tornades, des éruptions et même des attaques mystiques, mais elles sont beaucoup trop rares.

Il y a quand même un point qui pourrait être intéressant. Une pression sur « L » et votre géant vire au rouge, avec des ailes, des griffes, des oreilles pointues et une sale tête de méchant. Dr Jekyll et Mister Hide quoi. Des différences apparaissent alors. Les sauts deviennent de vraies petites phases de vol, vous pouvez frapper et tirer des ondes de choc. Le problème est qu’à part voler, le reste ne sert à rien ! Concept beaucoup trop mal exploité. A cela s’ajoute pourtant le cercle d’émotions. A chaque bonne action, un cœur vous est donné. A chaque mauvaise, c’est un crâne. Si vous réussissez à faire un cercle uniforme des uns ou des autres, votre géant grandira. De nouvelles actions sont alors possibles, mais en contre partie, vos déplacements au milieu d’un village seront périlleux. En clair, ça va être une vraie boucherie ! malgré cela, rien de bien palpitant. L’idée est très mal exploitée et il n’y a pas vraiment d’intelligence de jeu. Juste une pseudo-stratégie.

De plus, la partie se décompose en jours, un jour durant environ 30 minutes. Ceux qui ont joué à Pikmin ne seront donc pas dépaysés. Sauf qu’ici aucune limite, vous pouvez jouer autant de jours que vous voulez (comme le futur Pikmin 2). Après chaque jour, on a un paquet de stats (inutiles) et les habitants lâchent des phrases clefs pour résumer ce qu’ils pensent de vos actions récentes. Mais surtout, plus important, le lendemain, vous redémarrez avec un autre géant. « C’est le même, mais en différent »© (je sais même plus de quelle pub ça vient ça… ^_^). C’est une génération suivante. En fait la seule différence est que vous repartez avec la taille initiale. Encore pas là-dessus qu’ils se sont foulés... Au rayon des trucs inutiles on note aussi qu’on peut s’asseoir et se reposer, tout simplement. On se fait déjà assez chier alors si faut perdre du temps à dormir devant son écran en plus. Et le pire c’est que pour faire ça il faut garder le doigt sur 2 boutons, donc on peut même pas partir pendant. Il y a aussi la possibilité de faire une capture d’écran. Moche et sans intérêt. Surtout que la carte mémoire est vite pleine avec ça. Moi une seule photo et finito ! ^_^ Faut savoir aussi que le jeu de base bouffe déjà 40 blocs sur notre carte mémoire. Il y aussi la carte, pas mémoire, le plan du monde ^_^. Une horreur indescriptible. Quelques légendes qu’on arrive à peine à identifier et surtout on ne sait pas tout de suite à quoi elle correspond. Il faut aller sur le terrain pour le savoir ou sortir le livret du jeu. Usant.

Malgré tout ceci, il y a une petite touche qui rappelle bien l’homme de l’ombre (humour) derrière ce jeu. C’est tout en poésie. La création d’un monde, la religion, la mixité des races, la vie, la nature, la naïveté légère et si reconnaissable, des choses simples mais qu’on ressent bien. Par exemple tout au long du jeu vous avez un compagnon de route, Sodoru, une sorte d’indigène qui vous donne des conseils et raconte le jeu comme une histoire, un conte. Une voix vraiment unique, très perturbante au début. Point original sympathique mais qu’on oublie aussi vite que le reste. Tout ceci donne une atmosphère très zen et fraîche au jeu. Un vrai trip, mais malheureusement, quelque soit votre patience, ça finira toujours par tourner au mauvais trip.

...Jusqu'à toucher le fond :

D’autant que la liste des défauts est loin d’être close. Un jeu d’une laideur qui vous laisse en admiration. C’est d’une telle débilité qu’on regarde, fascinés. Vous voyez ce que je veux dire ? C’est comme Jean-Pascal, « Loft Story » ou même « C’est mon choix » (désolé si vous aimez). Mais de la même manière, on ne reste pas trop longtemps devant…
Pour faire simple, c’est du niveau de la N64. Je sais, ça fait peur. Et ce n’est pas bien animé pour autant. C’est lent, les insulaires réagissent mal et n’ont aucune profondeur. La caméra aussi est catastrophique. Au début, quand on grandit, on finit par ne voir que nos pieds à l’écran. Il faut toujours changer le zoom soit même. D’ailleurs à tout moment, la caméra ne bouge que grâce à vous. Nul. Ok on peut tout modifier, faire son propre décor, sa propre 3D, mais c’est tellement basique qu’on ne peut oublier ce mauvais point, même en partie.
Et ce n’est pas l’ambiance sonore qui va rehausser le niveau. Les musiques ? Où ça ? Elles sont d’une platitude extrême. Je me souviens à peine qu’on en a une en approchant les villages et c’est tout. Pour les bruitages, principalement ceux des villageois, c’est le même constat. Entre cris et bruits bizarres pour dire qu’ils sont content, c’est à peu près tout.

Conclusion :

Que dire de plus, je pense que c’est clair. Nul à tous les niveaux. A la limite, ça plait quelques dizaines de minutes, ou alors quelques heures si on veut vraiment insister (comme moi), mais sinon on fuit (1er jeu que je n’ai pas finis sur cette console). Pour des tous jeunes encore ça pourrait passer. Ils y trouveront sûrement un certains plaisir. Enfin peut-être... Le gameplay est tellement basique qu’ils y arriveront sans mal et la répétitivité les gênera moins. N’allez pas dire : « bah c’est normal, c’est la console des gamins ». Ou alors sortez d’ici ! C’est bien le 1er jeu dont on peut vraiment dire ça.
Donc voilà, il fallait sûrement que ça arrive un jour, je suis réellement déçu par Miyamoto, voir abattu. Ça me choque tellement que son nom soit associé à ce jeu… Certes, c’est très proche d’un « Black & White » avec plus de poésie, mais niveau qualité là tout de même, c’est zéro. Et faut pas me dire que, justement cela prouve qu’on ne peut pas aimer les jeux trop typiquement japonais. Je suis convaincu que les japonais ne trouvent pas ce jeu bon eux non plus. Et dire qu’on aurait pu avoir Animal Crossing et son concept génial à la place. Voilà un jeu bien japonais qui fait envie ! Ceux qui y ont joué le considèrent tous comme un des tous meilleurs jeux actuels. Voilà du vrai Miyamoto ! C’est pourquoi évitez Doshin, même maintenant qu’il se trouve à moins de 15 € d’occasion. Songez plutôt à Animal Crossing en import dans les 70 € (où attendez une hypothétique sortie européenne toujours éspérée). Investissement sûrement bien plus rentable.


Voilà, oufff. J’espère ne pas avoir à tester trop souvent de tels jeux. Si vous avez trouvé cet avis trop long désolé, mais là c’est vraiment mon minimum. ^_^
Merci pour vos lectures. Bon ciao à tous !

PS : Si malgré tout, vous avez encore envie d’avoir ce jeu, je serais presque prêt à vous le donner. A voir... ^_^
Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
Zip52

Zip52

12.09.2004 21:11

C'est clair il est nul, mais Animal Crossing va bientôt sortir, ouf!

gogetafr

gogetafr

02.09.2004 21:04

pouark! ce que ca a l'air tout pourri.... mis à part que ca devient peut-âtre génial deux secondes après que tu as arrété..... PS : PARC AVENTURE et SPACE LASER PS2 : l'animé avec le gros géant, je pense que c'est "le géant de fer"

myamo

myamo

01.12.2003 22:00

C'est un jeu initialiment prévu pour le DD64, (tu te souviens, l'espece de machin à lecteur de disquette prévu pour la N64!)! ça m'a l'air un peu sans but ce jeu... T'es sûr qu'il est vraiment de Miyamoto ? Ou il a juste posé son nom sur le jeu (comme un superviseur en somme), parce que bon... Et pis c'est clair que c'est moche !!!

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire
Comparez les prix Trier par Prix
Doshin the Giant

Doshin the Giant

...

annonce

39,90 € Amazon Marketplace Jeux Video 99 Evaluations

Frais de port: 2,79 EU...

Livraison: Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés.​.​.

     Plus  

Amazon Marketplace Jeux Video



publicité
En lire davantage sur ce produit
Evaluations d'avis
L'avis sur Doshin the Giant (GameCube) a été lue 1739 fois et a été évaluée:

"très intéressant" (100%) par:
  1. willymax
  2. Zip52
  3. gogetafr
et aussi par 65 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Tags en relation avec Doshin the Giant (GameCube)
publicité