Avis sur

Lynda Lemay : Du Coq à l'âme

Evaluation générale (26): Evaluation totale Lynda Lemay : Du Coq à l'âme

3 annonces provenant de marchands référencés à titre payant entre 4,90 EUR à 6,99 EUR  

Tous les avis sur Lynda Lemay : Du Coq à l'âme

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


 


Premiers pas avec Lynda

5  31.12.2004

Avantages:
Lynda Lemay

Inconvénients:
Lynda Lemay (pour ceux qui n'aiment pas)

Recommandable: Oui 

Détails:

Textes

Chant/voix

Musique

Arrangements

Créativité


vicoquette

Plus à mon sujet:

Membre depuis:20.11.2002

Avis:79

Lecteurs satisfaits:55

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 14 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

Après vous avoir parlé des Lettres rouges, je vais revenir à l’album qui m’a fait découvrir Lynda Lemay : Du coq à l’âme……

Je marche souvent par coup de cœur, côté musique, et à l’époque, je n’avait pas le haut débit qui permet d’écouter un peu un album avant de l’acheter (et je n’avais pas non plus le réflexe d’écouter en magasin, à vrai dire, je me suis toujours fiée à mon instinct, et je n’ai pas le souvenir de m’être plantée un jour). Là, j’étais tombée par hasard sur cette Québécoise qui m’étais inconnue, en train de chanter une chanson sur nous, les Français. Ayant une amie Québécoise, je nous retrouvais un peu dans cette chanson rigolote, et je décidais de tenter l’expérience en achetant l’album….

Première démarche en rentrant à la maison, mon album sous le bras, écouter tous les débuts de chansons jusqu’à tomber sur la bonne dont je ne connaissais pas le titre, et qui s’avéra être la toute dernière….. Nouveaux rires dans ma chambre, je n’étais toujours pas déçue, alors je recommençais depuis le début, mais cette fois, en écoutant les chansons attentivement (j’avais déjà compris que c’était plus une chanteuse à textes qu’à voix – quoique celle-ci nous devient attachante au fil des chansons.)


Lynda commence son album par une histoire d’amour éphémère, « Un truc de passage ». Histoire entre une femme russe et un homme français, dans un autre pays, les Etats-Unis. Tiens, un couple franco-russe, ça me replonge dans mes origines, c’est curieux comme hasard…..

« Ils se composaient dans le terminus
Un nouveau langage bizarrement joli
Presque du français et presque du russe
Et l’anglais d’usage qu’ils avaient appris. »


La chanson suivante est assez étrange, et il m’a fallu plusieurs écoutes, livret en main, pour la saisir un peu plus. « Roule-moi » est l’histoire d’une patiente d’hôpital, mais qui est plus décrit comme une prison en fait, ce qui fait mal au cœur.

« Ça sent le renfermé
Le déjà respiré
Ça sent le corps en panne
Ça sent la vie en can »

(« Can », c’est un diminutif pour « cannette » donc boîte pour nous)


Généralement, Lynda Lemay alterne plus ou moins chanson gaie et chanson triste, mais là, elle nous livre une de ses plus belles créations en restant dans la douleur avec « J’ai battu ma fille ». Le titre est fort, mais au fils des paroles, on se rend compte qu’elle n’a « que » donné une gifle à sa fille. C’est alors la Maman qui chante, et l’émotion est très grande. La musique suis la voix en crescendo, puis s’arrête au plus haut pour repartir très bas et doucement, ce qui rend la chanson encore plus poignante.

« Je hurle comme une folle
Qu’elle me laisse donc tranquille
Soudain mon bras s’envole
Jusqu’à sa peau fragile
Puis je fixe en silence ses yeux qui s’écarquillent
Etonnés d’ma violence
J’ai battu ma fille. »


Là, évidemment, Lynda ne peut s’empêcher de passer à autre chose, dont le rythme et la mélodie nous avertissent dès les premières notes qu’il s’agit de quelque chose de léger. « La lune et le miel » est une histoire très fleur bleue d’un premier amour d’ados qui se retrouvent à la trentaine.

« T’avais peut-être 14 ans
T’avais encore la tête velue
T’avais des clôtures plein les dents
La première fois que je t’ai vu. »
(…)
« T’avais le crâne dégarni quand je t’ai vu y’a quelques jours
T’es déménagé près d’ici
T’as des clôtures dans ta cour….. »


« Je suis grande » n’est pas une chanson sur une petite fille qui grandit, mais sur une femme qui en a marre de paraître plus que d’être, de faire tout bien pour ne pas choquer la bonne société, jusqu’à quitter celui qu’elle aime encore….

« Et puis j’ai envie, envie de danser
Pour n’importe qui et me faire payer
J’ai envie de vivre, plutôt de survivre
J’ai envie de ça, mais je n’ose pas… »


« Crétin » est une chanson plein d’entrain dans laquelle chacun reconnaîtra au moins une personne déjà croisée au cours d’une soirée. Lynda ne mâche pas ses mots, et nous dépeint tous les « ploucs » (j’ai pas trouvé d’autre mot) qui nous saoulent en soirée….

« Non y’a pas d’soirée parfaite
Y’a toujours un requin
Toujours un malhonnête
Y’a toujours un crétin
Y’a toujours un colon *
Qui défile des farces plates
Toujours un cabochon
Qui veut t’tirer aux cartes
Non, y’a pas d’soirée parfaite
Y’a toujours un radin
Toujours un pique-assiette
Y’a toujours un crétin ! »

(*Colon = beauf)


Suite à cette chanson très sautillante, nous revenons à une mélodie plus langoureuse et mélancolique. « Mon nom » est un côté un peu intime de la chanteuse, ou du personnage qu’elle incarne alors….

« Si vous me demandez mon nom
Je veux bien vous donner mon corps
Et si vous en voulez encore
Je recommencerai pour vous
Sans retenue et sans remords
Comme si vous étiez mon mari »


Ah ! Ah ! On arrive à cette fameuse chanson…. « Bande de dégonflés » Faut quand même avouer que personne n’avait encore osé parler comme ça du sexe de l’homme. On connaît tous la gentille chanson du zizi, ou d’autres plus crues, mais en parler très sérieusement avec tant de métaphores hilarantes !!!! Surtout qu’elle s’attarde ici sur un aspect bien particulier dont le titre peu vous mettre sur la voie, Messieurs…..

« Quand ça veut jouer les timides
Le coup cassé la tête en bas
Plié comme un p’tit vieux plein d’rides
A l’âge fringant d’un soldat »


« Ailleurs » nous ramène une Lynda maman, qui s’excuse auprès de sa fille pour la vie qu’elle lui fait vivre, étant séparée de son père, tantôt chez l’un, tantôt chez l’autre….

« Excuse-moi, j’voulais pas t’faire de peine
J’voulais pas t’donner une vie comme ça
J’voulais t’en donner une pleine
Pas une trouée où t’aurais froid
J’voulais pas que tu m’aimes la semaine
Avant celle où t’aimerais ton papa
Excuse-moi, j’voulais pas qu’t’apprenne
L’amour en éclats. »


« Les mains vides » s’enchaîne très bien à cette chanson, dans la lignée, « j’ai tout raté » (mais pas ma carrière).

« J’ai les mains vides
J’ai tout échappé, j’ai pas les paumes solides
J’ai les mains vides
J’ai déjà tout payé, c’était de l’amour liquide »


Bizarrement la chanson suivante est encore sur le même registre sérieux. Après sa fille, ses amours, elle nous parle de sa mort avec « C’est comme ça »

« Y’a rien à dire
Sitôt qu’c’est l’heure, on doit partir
On s’casse le cœur comme un tirelire
On laisse derrière c’qu’on a d’plus cher
Et on r’commence ailleurs
C’pas vrai qu’on meurt…. »


Mouais, ça, c’est pas sûr, mais bon, on peut toujours rêver non ? Alors c’est pour ça qu’elle continue en nous parlant de sa voiture qu’elle semble beaucoup apprécier. Personnellement, je n’aime pas trop cette chanson, mais c’est une question de goût.

« Faut que j’la sorte de sa cage
J’ouvre la porte du garage
Est toute chromée prête à sortir
Viens-t’en bébé, j’men vais t’conduire »


Pour l’avant-dernière chanson de l’album, Lynda nous sort encore une fois des notes difficiles à entendre. Elle nous parle ici de sa grand-mère morte, qu’elle aurait pu accueillir chez elle, et qui ne se serait alors peut-être pas laissée mourir. Mais avec des « si », on referait le monde…. Cette chanson est déroutante, et comme dans « J’ai battu ma fille », la musique joue un grand rôle émotionnel.


« Bien sûr qu’elle a dû espérer
Qu’on prenne soin de ses vieux jours
Et qu’on revienne la chercher
Quand elle appelait au secours
Du fond de son maudit foyer
Quand elle tremblait de tous ses membres
Par chance que Dieu est arrivé
Elle se tuait à nous attendre »


Et pour finir…… « Les maudits Français ». C’est quand même pour cette chanson que j’ai acheté l’album, non ????

« Y parlent avec des mots précis
Puis y prononcent toutes leurs syllabes
A tout bout d’champ, y s’donnent des bis*
Y passent leurs grand’ journées à table…. »

(*bis = bises)

Je m’arrête là, car je pourrai vous écrire toutes les paroles, mais je préfère que vous l’écoutiez, c’est mieux. Et puis, cette chanson est tirée d’un enregistrement live, donc vous avez les rires et autres réactions de la salle en même temps, ce qui l’enlève rien à la chanson….

Je crois que vous aurez compris que cet album m’a à peu près autant marqué que les précédents dont je vous ai parlés, voire plus, puisqu’il s’agissait du premier que je découvrais. Je ne m’attarderai donc pas sur une pseudo conclusion, car je trouve que j’ai été bien longue, et je me demande même si vous êtes encore là…… En tout cas, si vous voulez passer un bon moment musical, n’hésitez pas à écouter Lynda Lemay, mais ne téléchargés pas ses albums, achetez-les !!!!!!!! (et allez la voir en concert, ça vaut vraiment le déplacement).

Bises de fin d’année à tous les courageux qui auront été jusqu’au bout…..


Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
anne-so26

anne-so26

06.10.2006 13:03

moi z'aussi fan de lynda lemay... bienvenue dans mon RDC...

Ninotte

Ninotte

17.08.2005 22:03

Je vois que tu es fan !

thello

thello

09.01.2005 21:21

C'est un de ses meilleurs albums je pense... en tout cas, très bel avis !

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire
Comparez les prix Trier par Prix
Lynda lemay Du Coq A L'ame

Lynda lemay Du Coq A L'ame

Sous son titre en forme de jeu de mots du titre un peu empesé, ce disque ne ...

plus

annonce

4,90 € PriceMinister 535 Evaluations

Frais de port: 2,95 EUR

Livraison: 2-​5 Jours

     Plus  

PriceMinister

Du Coq à l'âme

Du Coq à l'âme

CD

annonce

4,90 € Amazon Marketplace Musique 100 Evaluations

Frais de port: 2,49 EUR

Livraison: Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés.​.​.

     Plus  

Amazon Marketplace Musique

Du Coq à l'âme

Du Coq à l'âme

CD

annonce

6,99 € Amazon Musique 783 Evaluations

Frais de port: 2,79 EUR

Livraison: Habituellement expédié sous 24 h.​.​.

     Plus  

Amazon Musique



publicité
En lire davantage sur ce produit
Evaluations d'avis
L'avis sur Lynda Lemay : Du Coq à l'âme a été lue 1073 fois et a été évaluée:

exceptionnel (4%) par:
  1. luciestrike

"très intéressant" (96%) par:
  1. anne-so26
  2. Ninotte
  3. synie
et aussi par 21 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Produits intéressants pour vous
publicité