Vidal Sassoon Nano Rose

Images de la communauté

Vidal Sassoon Nano Rose

> Voir les caractéristiques

100% positif

1 avis de la communauté

Désolé, nous n'avons pas trouvé d'offre correspondante

Avis sur "Vidal Sassoon Nano Rose"

publié le 19/05/2008 | PsychoSexy
Membre depuis : 10/04/2004
Avis : 919
Lecteurs satisfaits : 379
Plus à mon sujet :
psychosexy.over-blog.com
Excellent
Avantages ***
Inconvénients ***
très intéressant
Simplicité d´ usage
Durée de vie
Performances
Design
Rapport qualité/prix

"[Avis mégalo] Mes cheveux sont merveilleux !"

*

Les magnifiques cheveux de Psycho, resplendissants de force, de brillance, de souplesse et de frisettes, sont tout sauf une légende. Contrairement au yéti, bien qu'aussi pilositairement gâtée par la nature, elle apparaît sur suffisamment de photos pour que tout un chacun(e) (et surtout la jalouse Rustimous et ses cheveux sans volume) puisse admirer et envier sa chevelure.

Elle sait d'ailleurs que lorsque l'on possède, comme elle, des cheveux d'une nature aussi peu commune, aussi incroyablement belle et vigoureuse, il n'est besoin d'aucun artifice particulier pour qu'ils restent impeccables. Toutefois, comme elle croit très fort que le bien est l'ennemi du mieux, et non l'inverse, Psycho possède quelques accessoires magiques qui lui permettent de rendre sa masse capillaire encore plus étourdissante de beauté.

Ainsi, pour magnifier ses boucles naturelles, elle utilise Boucles de Rêves de John Frieda. Et pour dompter ces mêmes boucles, et obtenir une coiffure disciplinée, elle utilise des pinces lissantes de pouffette.

*

De la nécessité pour la pouffe de posséder des pinces lissantes

Version courte
Les pinces lissantes sont un produit de consommation totalement accessoire visant à rendre la femme différente de ce à quoi elle ressemble au départ, et ce grâce à un usage laborieux qui fait que ces pinces pourraient finir inutilisées au fond d'un tiroir, entreposées entre un appareil à cire, un Sport Elec et un fer à gaufrer. Leur achat est donc indispensable pour toute pouffe qui se respecte.

Version longue
Comme tout être de sexe féminin, la pouffe souffre d'insatisfaction capillaire chronique. Elle possède les plus beaux cheveux du monde, sinon ce ne serait pas une pouffe. Qui plus est, elle jouit d'un sens inné de l'harmonie chromatique qui fait qu'elle exige toujours des colorations de ouf par les coiffeurs les plus trendy de la ville.

Hélas, et c'est une fatalité inhérente à sa condition de saleté de petite pouffe, toute nouvelle coiffure fashion et formidable la lasse en approximativement trois jours. En principe la pouffe tente régulièrement une coupe bien courte, et développe quasi illico une tendre nostalgie pour ses cheveux longs tombés au champ d'honneur. Ensuite, après plus de deux ans de patience durant lesquels elle a sagement écouté pousser ses tifs, elle décide de tout couper de nouveau sur un coup de tête. La boucle est bouclée. Aussi, la pouffe à cheveux raides rêve de frisures tandis que la pouffe à cheveux frisés se damnerait pour des baguettes bien droites.

Aussi, la technologie et la chimie modernes sont-elles les deux meilleures amies des cheveux de la pouffe puisqu'elles rendent possible une alternance régulière. C'est donc afin de changer de tête et de surprendre ses congénères que la pouffe à cheveux souples, épais et/ou bouclés doit se doter de pinces lissantes. Ainsi, elle pourra alterner les coiffures bouclées ou lisses, sur cheveux attachés ou détachés, et s'imposer en tant que femme fatale belle et surprenante quel que soit son look capillaire.

*

De l'évidence des Vidal Sassoon Nano comme pinces lissantes ultimes pour pouffe

Dans le magasin de pinces lissantes, Jacques Dessange se la dispute à Babyliss et Calor. C'est à qui se la pètera le plus pro : technologie Tourmaline par ci, ion négatifs par là, de la plaque céramique en veux-tu en voilà…

J'étais sur le point de choisir un modèle Jacques Dessange : pour 40 euros, les pinces lissantes semblaient maniables, fonctionnelles, le cordon d'alimentation était long, la chaleur réglable sur 5 positions. Mais surtout, ces pinces possédaient les dernières technologies pour protéger et prendre soin des cheveux : plaques en céramique pour éviter l'agression de la chaleur, sans ions négatifs (sensés améliorer la qualité du cheveu mais aussi considérés comme inefficaces par certains professionnels) mais avec une nouvelle technologie, dite Tourmaline, même que je n'avais pas la moindre idée de ce que ça pouvait être, mais que le nom claquais un max. J'étais donc sur le point, quand soudain !

Je les ai vues… Dans leur petit emballage blanc. Des pinces lissantes Vidal Sassoon avec les mêmes caractéristiques que les précédentes, pour un prix identique au centime près. Sauf que celles-là étaient roses ! *Insérer ici un petit gloussement de pouffe hystéro…* J'ai balancé au loin les premières pinces pour me jeter sur ce petit bijou alliant technologie et esthétisme, en considérant même une seconde l'idée idiote d'en acheter plusieurs, puisque cet appareil était décliné en différents coloris tous aussi girly et trendy les uns que les autres : prune, vert anis, bleu turquoise ou rose fuchsia. Tous métallisés. Pour 40 euros. Le gros panard !

*

De l'importance d'être une aventurière du quotidien pour utiliser ces pinces lissantes

Dès mon retour à domicile, je sens mes cheveux se couper en quatre et je les entends hurler et trépigner d'impatience : ils supplient de se faire lisser. Moi je crève d'envie de manipuler ce si joli petit gadget rose fraîchement acquis. J'ouvre donc l'emballage de protection.

Conclusion n°1
Vidal Sassoon a conçu des pinces lissantes colorées pour plaire à Mister T. car, mis à part un membre de l'Agence Tout Risques, je ne vois pas qui pourrait se dépêtrer de cet emballage sans se casser trois ongles et énerver tous ses chakras.

Après avoir dit fuck au plastique transparent et au carton blanc protégeant les pinces lissantes, je découvre qu'elles sont gentiment livrées avec une notice d'utilisation.

Conclusion n°2
Vidal Sassoon pense que Mister T. s'emmerde entre deux missions, sait lire vingt langues différentes et possède le Gogo Gadget Aux Bras : le mode d'emploi est grand, très grand.

Étant une personne au demeurant consciencieux, je fais les choses dans l'ordre et je choisis de commencer mon aventure lissante en lisant le mode d'emploi. Je contemple l'idée de zapper cette étape, de brancher direct les pinces, d'attendre qu'elles soient chaudes et de commencer à lisser à la sauvage, mais je renonce. Je ne voudrais pas passer à côté d'une information de la plus haute importance en négligeant le mode d'emploi.

Conclusion n°3
'''Vidal Sassoon sait que Mister T. aime les grands espaces. Mais dans un petit appartement, on peut vite se retrouver à l'étroit une fois ce mode d'emploi déplié. J'ai connu des braqueurs de banque qui auraient bien aimé avoir autant de détails sur leurs plans.'''

Conclusion n°4
Vidal Sassoon cherche à effrayer Mister T. Et ça, c'est moche. Très moche.

*

De l'obligation d'être une tête brûlée pour vouloir tenter une utilisation après lecture de ce satané mode d'emploi

Déjà on met deux heures à trouver sa langue maternelle, on devient épileptique juste à tourner la feuille géante dans tous les sens, et les précautions d'emploi laissent penser que des pinces lissantes sont plus dangereuses à manipuler qu'un calibre 38.

Démonstration…

N'utilisez pas cet appareil à proximité d'une source d'eau telle que des baignoires, des éviers ou tout forme de réservoir ou récipient pouvant contenir de l'eau. Cet appareil ne doit pas se trouver dans une salle de bain.
Utiliser un appareil pour la beauté des cheveux dans une salle de bain était de toute façon une idée saugrenue.

Ne manipulez l'appareil qu'avec des mains bien sèches, jamais sous l'eau ou dans un environnement qui pourrait le rendre humide.
A la lecture de ce genre de passage, j'ai toujours une mélodie de Claude François qui me vient en tête. Après je me joue la vie pour m'en débarrasser. D'ailleurs Claude François, je ne peux plus : c'est devenu aussi flippant pour moi que la musique de « Psychose ». Dès que j'entends ces chansons, j'ai des visions d'accidents affreux où je meurs électrocutée aux pinces lissantes rose fuchsia tout ça parce que j'avais deux gouttes de transpiration sur les mains. En plus avec cet appareil, des mains sèches ne suffisent pas : elles doivent être BIEN sèches. Perso, ça me file une pression d'enfer…

Maintenir l'appareil hors de portée des enfants ou des personnes handicapées.
Pour la seconde partie je m'insurge : ségrégation esthétique écœurante ! Pour la première, j'imagine ce que je pourrais faire dans ma salle de classe pour punir les gamins à coups de pinces lissantes. Mais c'est certainement illégal.

Ce dispositif ne doit pas être utilisé par des personnes (y compris les enfants) qui ont des capacités physiques, sensorielles ou mentales réduites ou qui manquent d'expérience ou de connaissances, sauf…
Sauf en cas de mise en place de dispositifs d'homicides volontaires sur des personnes dont la présence nous agace ?

...sauf sous supervision ou après avoir reçu des instructions quant à son usage.
J'ai reçu aucune instruction. La notice avertit, met en garde et fout la pétoche mais n'explique pas comment se servir de ces pinces mortelles. J'ai peur. Je vais sans doute pleurer et ranger ces pinces dans un placard. C'est plus prudent.

Lorsque l'appareil est en cours de fonctionnement, prenez garde que les surfaces chauffées de l'appareil ne soient pas en contact direct avec la peau ou avec les yeux.
Dans ma tête se jouent des scénarii affreux.

N'utilisez pas cet appareil sur cheveux humides ou sur perruques synthétiques.
Mémé me fait la gueule depuis que je lui ai précisé ce détail. Elle kiffait le modèle vert anis.

Ne placez jamais l'appareil sur une surface sensible à la chaleur lorsqu'il est chaud ou encore connecté à l'installation principale.
Damned ! Je n'ai jamais pris le temps de parler avec les surfaces diverses qui composent mon intérieur, du coup je ne connais que très peu leurs sensibilités. Je ne sais pas si elles peuvent ou non supporter la chaleur. Dans le doute, le plus prudent sera encore de ne poser les pinces sous aucun prétexte. Ça promet d'être pratique !

N'allez pas au dessus de la chaleur nécessaire pour obtenir l'effet souhaité sur les cheveux.
C'est que le réglage se fait par une molette : l'augmentation de la chaleur est donc progressive mais un peu artisanale. J'angoisse. Je me pose trop de questions : quelle est donc précisément la chaleur nécessaire quand l'effet souhaité est un lissage gentil et pas un cramage de tifs ? Et si je me trompais ? Et si, même en suivant les conseils associés qui disent de commencer par le réglage minimal et d'augmenter progressivement, je me retrouvais avec le poil cramé ?

*

Bon j'ai bien pigé que j'allais mourir dans des circonstances atroces dès ma première tentative d'utilisation de ces pinces lissantes. Si j'échappe à l'électrocution, à l'implosion de l'appareil et à la combustion spontanée pour avoir réglé la chaleur trop fort, je finirai cramée dans l'incendie de mon appartement si jamais j'ai le malheur de poser les pinces trois secondes sur le bord de mon meuble de salle de bain. Car, bordel, le seul miroir de tout l'appart est dans la salle de bain donc je vais prendre un risque inconsidéré et me lisser les tifs dans cette pièce, même si ça semble super dangereux quand même. Et si je survis, je compte ranger les pinces comme tous mes autres appareils de gonzesse, c'est à dire sous mon lavabo, lui-même situé en plein cœur de ma salle de bain. Ce qui fait qu'elles risquent certainement m'exploser à la tronche un beau matin où elles auront trop pris l'humidité.

Mais rien à péter de tout ça : quelle que soit la mort affreuse qui m'attend, je clamserai belle et super lissée du cheveu !

*

Des joies de se lisser aisément les cheveux avant de mourir

Rebelle et méprisant le danger, je m'installe dans la salle de bain, pile au dessus du lavabo. La faute aux constructeurs qui ont eu la bonne idée de caser une prise électrique juste à côté de ce magnifique et grand miroir : c'est bien pour s'en servir !

Je branche mes pinces lissantes roses.

Marche et arrêt
Un bouton blanc sur la tranche rose des pinces à enclencher. Lorsqu'il est sur « marche », une loupiote rouge s'allume juste à côté, lorsqu'il est sur « arrêt », elle s'éteint. Le mode d'emploi indique qu'il faut attendre une minute afin que la chaleur désirée soit atteinte, mais au bout de vingt secondes à peine, je sens que les pinces dégagent déjà beaucoup de chaleur.

Le réglage de la chaleur
Je panique donc en me souvenant des promesses de cramage de cheveux mentionnées dans le mode d'emploi en cas de réglage trop fort des pinces. Je vérifie : je suis pourtant tout près du minimum. Dans le doute, je pousse la molette au plus bas. Mais il se trouve que même le plus bas dégage sa race avec ces pinces lissantes. Vidal Sassoon, ça déconne pas ! Du coup, même si le mode d'emploi préconise un réglage maximum pour les cheveux épais, je préfère laisser sur le réglage le plus faible normalement prévu pour cheveux fins. Au fil de l'utilisation, je ne monte qu'à peine la puissance, et seulement au moment de m'attaquer à l'épaisseur principale de ma chevelure, la grosse touffe de derrière la tête. Pour les mèches les plus fines du devant, j'ose à peine passer la pince, même si le mode emploi (toujours lui !) recommande de passer 15 secondes par mèche, passage lent donc, pour les cheveux épais.

L'utilisation
La pince est extrêmement maniable.
D'une vingtaine de centimètres de longueur, chacun des deux pans amovibles est plat (moins d'un centimètre) et léger. La grosse visse blanche qui les relie permet une manipulation aisée, sans forcer et sans presser comme une folle pour maintenir la pression. Le cordon qui relie la pince au secteur est long, ce qui permet d'atteindre la moindre mèche de cheveu, et de poser aisément les pinces sur un meuble dont on ignore toutefois si la surface supporte la chaleur.

Les extrémités des deux pans amovibles, larges d'environ un centimètre et demi, sont dotées de deux plaques en céramique blanche de bonnes dimensions : cinq ou six centimètres de long sur le centimètre et demi de large susmentionné. Cela représente une bonne surface de lissage, qui laisse présager un travail rapide et efficace.

La théorie
Il s'agit de prendre entre les pinces des mèches d'environ cinq centimètres et de laisser glisser de la racine vers la pointe, plus ou moins rapidement selon l'épaisseur des cheveux (plus les cheveux sont fins, plus le passage devra être rapide). Au pire, on a le droit de repasser. Selon l'effet désiré, on peut travailler différemment les pointes, pour terminer en baguettes raides ou pour un léger effet recourbé.

La pratique
Cela se révèle souvent plus compliqué en pratique qu'en théorie. Mais pas avec ces pinces si pratiques. Bien entendu, on se fiche un peu de calculer la largeur des mèches que l'on prend et on oscille artisanalement entre des mèches de deux centimètres à des plus larges de sept, huit ou peut-être neuf centimètres. C'est bien de mener une vie trépidante ! L'important est surtout de ne pas prendre une trop grosse épaisseur de cheveux d'un coup. Il est donc judicieux, et ce surtout si l'on possède une grosse touffasse comme moi, de préparer le lissage en divisant les cheveux en trois épaisseurs, en maintenant les couches supérieures sur le dessus de la tête par des barrettes et en procédant par étapes successives. Ensuite, le lissage est vraiment facile et rapide : cinq minutes pour une version express (on y va en vitesse sur des grosses méchasses) à quinze minutes grand maximum pour un fini minutieux (lissage patient, mèche après mèche, sur mèches peu épaisses, sans négliger le moindre cheveu).

Le résultat
Jugez Pluto (cf. photos).
Personnellement, je suis ravie : je découvre ma longueur de cheveu… En temps normal, avec les boucles, je ne me rendais pas compte que je possédais déjà une telle longueur. Ainsi lissés, mes cheveux me donnent un look plus sérieux. Coiffure disciplinée pour une allure moins fille et davantage femme, moins sauvage et plus racée. Je ne dis pas que je préfère à mes boucles folles, mais je trouve que ça change et que c'est plutôt pas mal. Et surtout très facile à obtenir. Je ne me suis pas pris la tête comme lorsque je tente en vain de réaliser un brushing. Une fois lissés, mes cheveux sont aussi beaucoup plus doux qu'en mode tout fous. Et, chose étrange, je peux tenir facile trois jours sans shampoing alors que je craque d'habitude au bout de deux, si je ne me suis pas laissé aller à un shampoing quotidien.

La fréquence
Bien entendu, vu la nature ultra souple de mes cheveux, le parfait du lissage s'estompe après une nuit à rouler bouler sur mes oreillers, ainsi qu'après une courte journée si le temps est un peu humide. Il faut donc soit retoucher au matin, soit se contenter d'une coiffure disciplinée mais ondulant de nouveau légèrement. De toute façon, je ne me lisse pas les cheveux tous les jours, car d'une part j'ai peur de les abîmer même si mes pinces possèdent cette technologie mystérieuse Tourmaline, sensée préserver les cheveux, et d'autre part je n'ai pas le temps de m'amuser à me lisser la tignasse chaque matin. En revanche lorsque je me lisse les cheveux après un shampoing, j'entretiens le résultat jusqu'au suivant. Et je le fais en moyenne pour un shampoing sur trois, de préférence en fin de semaine, sachant que je vais davantage sortir en soirées et que j'aurais plus de temps le week-end pour m'occuper de mes cheveux le matin. Quoiqu'il en soit, pour ce qui est de surprendre les collègues en arrivant coiffée, contre toute attente, il me suffit de dix minutes, ça reste très correct.

*

Conclusion

Je suis heureuse.
Mes cheveux sont magnifiques, bouclés ou lissés. Désormais je peux varier les effets, adapter ma coiffure à mon style vestimentaire et aux circonstances.

Je me kiffe.
Grave.

Sale pouffe.

Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 6838 fois et a été évalué à
48% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • olive1971 publié le 13/06/2008
    Idéal pour avoir la pouffe attitude!
  • karine64 publié le 06/06/2008
    J'ai bien rigolé !
  • Mortellia publié le 31/05/2008
    Pas besoin de boucles g déjà les cheveux ondulés mais pour lisser je dis oui =) moi g la babyliss ki me lisse xD
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Produits similaires les plus recherchés

Information produit : Vidal Sassoon Nano Rose

Description du produit par le fabriquant

Caractéristiques Principales

Marque: Vidal Sassoon

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 18/05/2008