Avis sur

Fame Monster - Lady Gaga

Evaluation générale (7): Evaluation totale Fame Monster - Lady Gaga

18 annonces provenant de marchands référencés à titre payant entre 1,50 EUR à 219,00 EUR  

Tous les avis sur Fame Monster - Lady Gaga

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


 


Avis Diamant

Une # Bad Romance # avec Lady Gaga

5  27.03.2010

Avantages:
voix, musique, style, quasiment tout .  .  .

Inconvénients:
Lady Gaga est parfaite .  .  .  sauf sa vulgarité

Recommandable: Oui 

Détails:

Textes

Chant/voix

Musique

Arrangements

Créativité


mentali

Plus à mon sujet: ♠ ♦ ♣ ♥ De retour bientot ♠ ♦ ♣ ♥

Membre depuis:20.01.2003

Avis:103

Lecteurs satisfaits:46

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 46 membres de Ciao en moyenne: exceptionnel

Elle est de retour… pour nous jouer un mauvais tour ! …


.

Il y a quelque temps déjà, je vous ai présenté l’album « The Fame » de Lady Gaga.
Or, il n’est pas chose rare qu’un artiste ré-édite un album à succès et ainsi surfe plus longtemps sur la vague de la gloire.
Lady Gaga s’est lancé dans ce commerce, avec « The Fame Monster ».

Et là, elle fait fort, très fort, car elle nous propose un double-album : un premier CD qui correspond à « The Fame » et le second qui est l’EP « Monster ».
Et avec 8 nouvelles chansons, s’il vous plaît !

.
Personnellement, je pense qu’elle aurait largement eu la possibilité de lancer un nouvel album tout simplement, mais à mon avis c’est une stratégie marketing pour marquer des records.

Elle a écrit ces chansons lors de sa tournée mondiale en 2009, et déclare que chacune d’elle représente une de ses peurs : la peur du sexe, la peur de la solitude, la peur de la mort, etc.
« J’ai passé de nombreuses nuits en Europe, et cet album est une expérimentation de chaque moment vécu et d’influence diverses : gothique aux beats dance des 90’s, en passant par la pop mélancolique des 80’s.
Il y a un nouveau titre qui me tient à cœur, il s’agit de Speechless, et il est dédié à mon père. »

.
Résultat : chapeau…
Elle m’avait déjà impressionné par la qualité de toutes les chansons sur The Fame, si bien qu’on pouvait se demander si on pouvait faire mieux…
Quelques mois plus tard, elle redynamise le tout avec ces 8 chansons encore meilleures !

On en reste bouché-bée. La créativité de cette dame n’est-elle donc sans limite ?

.
, Ûž.•´ ♣¸.•*¨) ¸.Ûž•*¨)
(¸.•´ : (¸.•´ : Ûž (´¸.•*´¯`*•.¸â™£.•*´¯`*•.¸Ûž
â™ ¸.•â™£¸.•â™¥¸.•â™¦ (¸.•´: Ûž (´¸.•*´¯`*•.¸â™£.•*´¯`*, Ûž.•´ ♣¸.•*¨) ¸.Ûž•*¨)
(¸.•´ : (¸.•´ : Ûž (´¸.•*´¯`*•.¸â™£.•*´¯`*•.¸Ûž
, Ûž.•´ ♣¸.•*¨) ¸.Ûž•*¨)

CD 1 : THE FAME


Just Dance,
Lovegame,
Paparazzi,
Poker Face,
Eh Eh (Nothing Else I Can Say),
Beautiful Dirty Rich,
The Fame,
Money Honey,
Strastruck,
Boys Boys Boys,
Paper Gangsta,
Brown Eyes,
I Like it Rough,
Summerboy,
Disco Heaven.

(cf mon article « Une partie de Poker avec Lady Gaga »)
http://www.ciao.fr/Fame_The_Lady_GaGa__Avis_1241777/sortedReverse/0


.
, Ûž.•´ ♣¸.•*¨) ¸.Ûž•*¨)
(¸.•´ : (¸.•´ : Ûž (´¸.•*´¯`*•.¸â™£.•*´¯`*•.¸Ûž
â™ ¸.•â™£¸.•â™¥¸.•â™¦ (¸.•´: Ûž (´¸.•*´¯`*•.¸â™£.•*´¯`*, Ûž.•´ ♣¸.•*¨) ¸.Ûž•*¨)
(¸.•´ : (¸.•´ : Ûž (´¸.•*´¯`*•.¸â™£.•*´¯`*•.¸Ûž
, Ûž.•´ ♣¸.•*¨) ¸.Ûž•*¨)

CD 2 : THE MONSTER


.

BAD ROMANCE

… ou la peur de la solitude.

.
Cette chanson résonne comme un hymne au succès. C’est la chanson phare de cette édition relancée. Le digne successeur de Poker Face !

La chanson débute par un Ohohh assez effrayant.
Progressivement s’installe alors le rythme et la puissance exceptionnelle de la chanson ! Le beat est alors très marqué.
Une ambiance « russe » plane fortement sur la chanson, avec le comportement vocal de la chanteuse…

Par contre, la Lady ne change pas d’attitude dans ses paroles : elle veut de l’amour méchant, une « bad romance » comme le titre le promets déjà :
« You & Me, could write a Bad Romance… ».
Elle chante ensuite vouloir de l’horreur, de l’amour, de la maladie... des paroles parfois incensées tant elle part dans son trip !

Elle se mets même au français le temps d’une phrase : « Je veux ton amour, et je veux ta revenche, Je veux ton amour, I don’t wanna be friends » !
Le summum de l’intensité de la chanson !

Lady Gaga prouve qu’elle

Photos pour Fame Monster - Lady Gaga
  • Fame Monster - Lady Gaga Lady-Gaga-Fame-Monster
  • Fame Monster - Lady Gaga Beyoncé et Gaga
  • Fame Monster - Lady Gaga Lady+GaGa+Monster+Ball+Miami
  • Fame Monster - Lady Gaga Cover Monster
Fame Monster - Lady Gaga Lady-Gaga-Fame-Monster
La couverture de The Fame Monster
est capable de lancer des onomatopées (de soirées) vraiment cultes !
Après le « Ma ma ma maaaah » de Poker Face, dans cette extraordinaire chanson, on a le fameux : « Ra Ra Ra Ah Ah Ah, Roma Ro Ma Ma, Ga Ga Oh La La ».
Un vrai culte !

Je ressens à chaque fois que j’écoute Bad Romance un sentiment de puissance, et de surréalisme.
A écouter, à réécouter encore et encore, mais je vous mets en garde qu’une surdose de « Ro ro ro ah ah ah » peut devenir très lassant pour certains gens !
Moi impossible !
C’est un véritable hymne de soirées, vendu à près de 6 millions d’exemplaires déjà, parti pour être un des records de ventes en 2010.


Je me rend compte que je suis en train d’écrire un article rien que sur cette chanson !
Mais je ne peux pas arrêter sans parler du clip ! Il est à voir absolument !
Après le clip de 10 min extrêmement soigné de « Paparazzi », la chanteuse prouve encore que le visuel est très important pour elle.
« Bad Romance » est un chef d’œuvre du vidéo-clip.
Il met en scène Gaga sortant d’un cercueil, capturée par des mannequins russes et droguée à la vodka, avant d’être mis aux enchère à des gourous russes…
Comme d’habitude : looks complètement déjantés, mise en scène et réalisation sublimes, chorégraphies du tonnerre…

Le Clip : http://www.youtube.com/watch?v=qrO4YZeyl0I

Note : 19


*.*.

ALEJANDRO

… ou la peur de l’amour.

.
Changement d’atmosphère.
Cette chanson est très atypique: on est dans une évasion musicale assez hispanique, voir tropicale.
Il y a une touche très mélancolique et doucereusement rétro, pour un résultat fortement agréable !

Difficilement descriptible, les effets de résonnance font penser à une mixture de l’atmosphère du groupe des années 90 Ace of Base,
de la chanson « Cool » de Gwen Stefani, et de « La Isla Bonito » de Madonna.

Un résultat formidable, même s’il est possible de ne pas accrocher directement.
Elle refuse ici les contacts avec les hommes, en évoquant plusieurs prénoms espagnols dont Alejandro, Fernanado, Roberto…
L’ambiance nostalgique de la chanson font penser à une rupture, il ne fait aucun doute.
Personnellement, cette chanson me transperce le cœur, pour des raisons X dont je ne parlerai...
« Je sais que nous sommes jeunes, et je sais que tu m’aimes. Mais je ne peux plus être avec toi, Alexandre… »

A écouter : http://www.youtube.com/watch?v=k016C6z0olA

Note : 17


*.*.*

MONSTER

… ou la peur des hommes

.
“Ne me traitez pas de folle...”
C’est par cela que commence la chanson.
Elle nous parle d’un garçon, qui « lui a dévoré le cœur », qui est « un monstre », à qui elle a sans doute eu affaire

L’ambiance est vraiment très puissante, teintée de pop nostalgique 80’s. Fantastique ! Je suis comblé rien que par cela !

Au niveau de l’entêtant refrain, vocalement, c’est peut-être un peu monocorde, c’est la seule critique que je puisse trouver !
La voix trafiquée par le synthé et les effets de résonnance donne des nuances superbes.
Le fond concorde à la puissance de la forme.

Une prestation live : http://www.youtube.com/watch?v=5y3bFno4tu0

Note : 15


*.*.*

SPEECHLESS

… ou la peur de l’alcool

.
Voici la chanson dédiée à son père…
On comprend très vite que le paternel de Lady Gaga a été un alcoolique, et a méprisé sa fille.

Les paroles sont graves :
« Je n’arrive pas à croire comment tu m’as regardé, avec tes yeux de Johnnie Walker »
« Lève ton verre si tu veux réparer tous les cœurs brisés appartenant à mes amis anéantis »
« Après tous les bars et pubs que nous avons fréquentés, renoncerais-tu à tout cela ? »
« Oh tu m’a laissée sans voix… Oh pourquoi restes-tu sans voix ? »
« Il y a des hommes qui me suivent, mais tu as choisi la mort et sa compagnie… »

La mélodie jouée au piano par Gaga en personne donne une grande envergure terrifiante à la chanson.
C’est assurément la chanson de l’album qui fait le plus dans la variété internationale !
De la pop comme ça, est réellement en voie de disparition depuis quelques années ; Shania Twain, James Blunt, Robbie Williams restent quelques rares cas à jouer dans cette cour.
D’anciennes pop star comme Britney ou Mariah ont abandonné ce registre.

Lady Gaga remet cela au goût du jour, et avec une telle qualité dans l’interprétation que ca me hérisse le poil !
Une chanson qui DOIT être récompensée lors des Grammy Awards.


Voir une prestation live avec Elton John en personne lors des Grammy Awards : http://www.youtube.com/watch?v=k016C6z0olA:

Ou une autre en solo, particulièrement réussie : http://www.youtube.com/watch?v=_7HvURBhMGE

Note : 19


*.*.*

DANCE IN THE DARK

... ou la peur de la vie

.
Les sonorités sont vraiment percutantes dès le départ !
J’ai eu une impression de déjà entendu., mais c’est bien une chanson originale, pour laquelle elle a du puiser son inspiration dans les années 80.
Une grosse touche de rétro ! Avec une agréable sensation nostalgique et de puissance grâce à la mélodie du refrain.
Cette chanson, qui ne fera peut-être pas l’unanimité, est autant idéale pour bouger qu pour se reposer, planer…Car l’atmophère est très aérienne.

Pour les paroles, on est dans un registre un peu vulgaire par moment (« je suis une salope libre »),
mais elle défend une fille qui est complexée… qui a peur de s’afficher en public. Et qui préfère « danser dans le noir ». Serais-ce autobiographique ?

Il y a un coté très obscur dans cette chanson, en faisant référence à des personnages féminins morts de façon mystérieuse :
la Princesse Diana, Marilyn Monroe, Judy Plath (auteur américaine qui s’est suicidée), JonBenét Ramsey (petite fille de 6 ans découverte assassinée dans la cave de ses parents)…

Gaga n’a pas toujours eu une vie rose, elle s’est libéré de son mal-être dans cette chanson oppressante.
On comprend qu’elle a du se forcer dans sa vie à faire des choses non désirées… quitte à se faire humilier.
(« Elle est une traînée, elle est une vamp, mais elle continue à donner sa danse »).
Je suis fan de cette chanson, j’ai été séduit de suite !

Note : 17


*.*.*

TELEPHONE

...ou la peur de l’amusement

.
Cette chanson est un duo avec la chanteuse Beyoncé.
Au départ, je voyais très mal ces deux bosser ensemble, elles ont deus styles et des comportements très différent.
Mais ce qui les rassemble c’est la passion de la musique et surtout le marketing.

Car cette chanson, totalement tubesque, est un giga coup commercial !
Gaga, qui surfe sur le succès, explose des recors avec chacun de ses singles.
En duo avec une autres chanteuse de poids, qui a un public différent, les ventes risquent d’être boostées !! A voir, le résultat sera pour bientôt.

La répartition vocale entre les deux chanteuses est assez inégale, Beyoncé ne semble apparaitre en évidence que sur un couplet.
Ce n’est pas plus mal, je ne raffole pas de cette « reine » du R’n’B.

Au niveau de la chanson, rien de très recherché !
L’histoire : Gaga et Beyoncé sont en boîte de nuit et en ont assez de se faire harceler par leurs copains respectifs.
Elles veulent danser, oublier leurs problèmes de cœur, s’éclater, boire…
« Arrêter de m’appeler, j’ai plus envie de penser, j’ai laissé ma tête et mon cœur sur le dancefloor ».
On peut aussi y voir, au contraire, une envie de travail excessive de la chanteuse, au détriment de l’amusement,
représenté par le téléphone : « Je suis plutôt occupé, désolé, je ne peut pas t’entendre ». Je pense que c’est un peu des deux.

Il faut savoir que cette chanson, écrite par Lady Gaga, était à l’origine destinée à Britney Spears qui n’en a pas voulu !
D’ailleurs, on ressent que la chanson est un peu plus formatée, à la manière Britney, pour les charts… Aïe !!!
J’en connais une qui doit s’en mordre les doigts, au vu du futur carton que ca va faire.


Quand au clip, il est tombé il y a quelques jours… Il est tout simplement extraordinaire.
C’est un véritable court-métrage, faisant suite à « Paparazzi », fortement inspiré de l’univers du réalisateur Quentin Tarantino (Kill Bill, Pulp Fiction).

Il est vrai que les premières minutes sont particulièrement choquantes : on nous montre Lady Gaga menée dans « Prison Bitches » (traduction : prison de salopes),
et qui est dévêtues par les deux gardes travestis avant d’être jetées comme une poupée dans sa cellule ;
avant de s’accrocher aux barreaux d’une manière saugrenue, avec une vue sur ses zones génitales et ses seins à peine masqués par du scotch...
Pire, à la pause, elle apparait sous les yeux éberlués de ses copines de prison, avec un look dément : enroulée d’une chaîne xxl, et de lunettes-cigarrettes enfumées.
Avant de se faire renifler, embrasser, et même toucher par une lesbienne. Une scène hautement censurable !

Par la suite, elle se fait libérer, et récupérer par sa copine Beyoncé qui la traite :
« You’ve been a very bad girl, a Very Very Bad Bad Girl Gaga » ! Une réplique cultissime !
Elle récidive aussitôt avec le crime qui l’a menée en prison : l’empoisonnement.
Elle traine Beyoncé dans son délire, à bord de son « Pussy Wagon », convaincant cette dernière avec une autre réplique culte :
« One you kill a cow, you’ve to make a burger ».
Mon dieu, que j’ai ris !

Puis la scène du restaurant typiquement américain, avec un style « tarantinesque » à son apogée !
On en a plein les yeux, lorsqu’elle empoisonne tous les clients avec sa potion de mort.
Quelle sorcière !

Le Clip : http://www.youtube.com/watch?v=GQ95z6ywcBY

Note : 16


*.*.*

SO HAPPY I COULD DIE

… ou la peur de la mort

.
Ici encore, des paroles très ambigûes…
Ainsi que le titre de la chanson, on peut le prendre de deux manières : « Heureuse à en mourir », ou « Tellement heureuse que je puisse mourir ».

Elle évoque son attirance pour sa meilleure amie, la masturbation, et le bonheur d’être en sa compagnie..
On peut y voir une ode au lesbianisme, ou une simple déclaration d’amitié. Mais dans les deux cas, elle l’assimile à l’après-mort :
« Oui je t’aimerai toujours, au dessus des nuages, nous serons supérieurs comme jamais »,
« Je suis tellement heureuse que je pourrai en mourir ».

L’ambiance et la voix de Gaga sont assez saccadées, et les Ehh Yeah Ha sont parfois agacant, mais c’est une bonne chanson malgré tout.

C’est également la plus reposante, l’atmosphère est aérienne et fluide.
Ce n’est pas ma préférée, mais j’apprécie de plus en plus.

Note : 15


*.*.*

TEETH

… ou la peur du sexe

.
Le bombe finale !
La mélodie, très originale, saccadée et puissante, est assimilée au style de certains chansons la chanteuse Cher dans les années 60 (par exemple « Half Breed »).

Etonnemment, les paroles ne sont pas aussi vulgaires que l’on pouvait s’y attendre, car le thème est le sexe.
Mais Lady Gaga n’en fait pas dans la dentelle pour autant !
Prostitution, perversion, fellation et sado-masochisme sont à leur apogée.

Elle veut voir les « dents » de son partenaire, cela signifie-t-il qu’elle veut le voir souffrir ? Ou qu’elle est excitée lorsqu’on la mord ?
Les deux certainement.
Elle assimile son gars à un vampire.
Elle n’a pas de limite dans la perversion :
« Montre-moi tes dents, Laisse-moi voir ta mesquinerie »
« Prend un bout de ma viande de salope »
« Je ne veux pas d’argent, je veux juste ton sexe »…

Sa voix est grave et puissante, et ca ne va qu’en crescendo dans la chanson : le final est juste explosif vocalement.

Note : 16


.
, Ûž.•´ ♣¸.•*¨) ¸.Ûž•*¨)
(¸.•´ : (¸.•´ : Ûž (´¸.•*´¯`*•.¸â™£.•*´¯`*•.¸Ûž
â™ ¸.•â™£¸.•â™¥¸.•â™¦ (¸.•´: Ûž (´¸.•*´¯`*•.¸â™£.•*´¯`*, Ûž.•´ ♣¸.•*¨) ¸.Ûž•*¨)
(¸.•´ : (¸.•´ : Ûž (´¸.•*´¯`*•.¸â™£.•*´¯`*•.¸Ûž
, Ûž.•´ ♣¸.•*¨) ¸.Ûž•*¨)
.

Conclusion

.
Je commence à me demander si Lady Gaga tiendra jusqu’au 22 mai, jour où j’irai la voir à Paris en concert, car son rythme de travail est inhumain…

Tournage de clip, promotion de l’album, en parallèle de sa tournée mondiale aux allures de marathon…
cette créature infatiguable débarquée d’une autre planète, ne cesse de nous surprendre, toujours et encore, tant par ses looks que par ses performances artistiques !

On assiste à l’ascension de la future Madonna. Avec The Fame Monster, la Lady dégomme tous les records, et n’a pas fini de faire parler d’elle.

.

Merci à vos lectures, et à Lady Gaga qui inspire tant ses fidèles.
Stéphane.

Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
jacquesherve

jacquesherve

25.04.2011 11:09

Je ne suis pas fan de l'artiste, mais il faut reconnaître que le talent y est avec les titres "Telephone" ou "Alejandro".

monphiphi

monphiphi

10.12.2010 17:47

Pas fan mais jamais vraiment ecouter.

nanou13005

nanou13005

21.06.2010 14:25

Je ne l'aime pas trop, mais avis TI

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire
Comparez les prix Trier par Prix
Lady Gaga, The Fame Monster

Lady Gaga, The Fame Monster

Un an après la parution de son premier volet The Fame, Lady Gaga remet le ...

plus

annonce

1,50 € PriceMinister 535 Evaluations

Frais de port: 2,95 EUR

Livraison: 2-​5 Jours

     Plus  

PriceMinister

The Fame Monster

The Fame Monster

FAME MONSTER

annonce

1,90 € Amazon Marketplace Musique 99 Evaluations

Frais de port: 2,49 EUR

Livraison: Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés.​.​.

     Plus  

Amazon Marketplace Musique

LADY GAGA THE FAME MONSTER

LADY GAGA THE FAME MONSTER

LADY GAGA THE FAME MONSTER

annonce

23,00 € Cultura.com 47 Evaluations

Frais de port: Gratuit

Livraison: 2 Jours

     Plus  

Cultura.​com



publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur Fame Monster - Lady Gaga a été lue 1824 fois et a été évaluée:

exceptionnel (60%) par:
  1. jacquesherve
  2. monphiphi
  3. bamboo09
et aussi par 29 autres membres

"très intéressant" (40%) par:
  1. nanou13005
  2. davy59harry
  3. littlekang
et aussi par 18 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité