Avis sur

Final Frontier - Iron Maiden

Evaluation générale (1): Evaluation totale Final Frontier - Iron Maiden

2 annonces provenant de marchands référencés à titre payant entre 4,49 EUR à 14,62 EUR  

Tous les avis sur Final Frontier - Iron Maiden

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


 


Eddy revient semer la terreur dans les bacs

5  29.08.2010 (02.09.2010)

Avantages:
Parce qu'un nouveau Maiden, c'est toujours un évènement

Inconvénients:
Parce qu'un CD ça coute toujours très cher à mon gout

Recommandable: Oui 

cris69

Plus à mon sujet:

Membre depuis:27.02.2008

Avis:75

Lecteurs satisfaits:34

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 21 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

Comme je l’ai indiqué dans mon pams il y a quelques jours, je me suis procuré le dernier Iron Maiden, intitulé « Final Frontier ».
Un tel événement vaut bien un avis en conséquence, que votre serviteur tente humblement de vous présenter sous le meilleur angle possible.
.
.

Iron Maiden : un groupe qu’on ne présente plus

En effet, je ne m’aventurerai pas à vous faire une rétrospective de leur hallucinante carrière, mais simplement un bref aperçu de leur parcours pour cadrer la sortie de l’album objet de cet avis dans son contexte.

Iron Maiden est un groupe qui a près de 35 ans de service. Il s’est formé à Londres en 1976 (très gentils d’avoir attendu mon année de naissance :D).

Il a sans doute réalisé la carrière dont n’importe quel rocker ayant un minimum ambition rêve du plus profond de son âme.

Commencer par écumer les scènes des bars et pubs de Londres avec des moyens minables et dans des conditions parfois déplorables, pour atteindre le succès somme tout assez rapidement (premier album en 1980, succès mondial à partir du 3ème en 1982) et du coup amplifier et rallonger les tournées, donner de plus en plus de moyens aux concerts.
Le groupe a connu son apogée dans les années 80, une période de déclin dans les années 90 ; et un regain de vigueur en 1999 avec le retour à la maison du chanteur emblématique Bruce Dickinson (qui était parti en 1993) et d’un des guitaristes qui était parti en 1989.

Depuis les années 2000 Iron Maiden, toujours en activité et toujours énorme groupe de scène a atteint un statut de légende vivante.

Contrairement à ce qu’il faisait à ses débuts, à avoir un album par an pendant 5 ans, puis un tous les 2 ans pendant 8 ans, le groupe espace aujourd’hui sa production.

D’une part du aux tournées toujours de plus en plus gigantesques donc fatigantes. Aussi sans doute parce qu’après toutes ses années il ressent moins le besoin de produire à outrance. Et à ne pas vouloir se répéter, il prend le temps de réaliser des albums les mieux aboutis possible.

Ce dernier album « Final Frontier » vient tout juste de sortir, alors que le précédent date de 2006, et le précédent de 2003. Cela rend aujourd’hui l’événement d’autant plus marquant.

Les membres du groupe, à ce jour et depuis 1999, sont :

Bruce Dickinson = chant
Steve Harris = basse et clavier le cas échéant
Nico McBrain = batterie
Adrian Smith = guitare
Dave Murray = guitar
Jannick Gers = guitar

Le groupe évolue à 3 guitares. Rarissime, et peut être même unique dans le genre.
En 1999 j’avais lu dans la presse spécialisée « cela ne peut pas faire de mal. Au pire ça ne servira à rien musicalement. Au mieux cela peut apporter un effet tridimensionnel à leur musique ».
J’avoue que je ne sais trop quoi en penser. Ça ne fait pas de mal, mais est-ce que ça apporte quelquechose ?
Peut-être à l’écoute de cet album : 2 soli peuvent se croiser par-dessus un riff…

Chacun son opinion.
.
.

Iron Maiden : un style bien à lui

Le groupe, formé dans la 2ème moitié des années 70, en pleine mouvance punk, a une ambition à contre courant.
Bien que ce soit du rock, Steve Harris, fondateur, ne croit pas au mouvement punk et veut former un groupe de rock dans un esprit différent, et à la musique plus soignée.
Pour cette raison il aura du mal à se faire produire, on lui demandera de caler sa musique sur la mouvance du moment et de couper ses cheveux longs, chose que cette tête de mule d’Harris refusera catégoriquement.

Les 2 premiers albums, à écouter aujourd’hui, sont excellents et remplis de classiques. Mais on peut tout de même y trouver une certaine acidité propre au punk. Du sans doute à la personnalité du chanteur d’alors, Paul DiAnno, à la jeunesse des musiciens (moyenne d’âge inférieure

Photos pour Final Frontier - Iron Maiden
  • Final Frontier - Iron Maiden Final Frontier - Final Frontier, The (Special Edit
  • Final Frontier - Iron Maiden newsmaiden - Final Frontier, The (Special Edition)
  • Final Frontier - Iron Maiden maiden_silver - Final Frontier, The (Special Editi
Final Frontier - Iron Maiden Final Frontier - Final Frontier, The (Special Edit
Final Frontier, The (Special Edition) - Iron Maiden
à 25 ans), et à l’influence du moment, dont il est toujours difficile de se démarquer complètement.

Tout change avec l’arrivée de Bruce Dickinson au chant.
Une voix particulière, endurante, et une vraie attitude de scène, un vrai charisme. Un garçon sur de lui, qui donne tout ce qu’il a, avec le tempérament qui va avec (une sacrée grande gueule), et parfois de bonnes gamelles sur scène comme celle-ci : http://www.youtube.com/watch?v=DibT5dkP9YU

Musicalement Iron Maiden ambitionne de composer du heavy metal aux compositions et aux textes soignés.
En terme de composition, une de ses marques de fabrique, sont des morceaux longs (beaucoup de plus de 7 minutes, jusqu’à un de plus de 14 minutes), avec structures à tiroir c'est-à-dire changements de rythmes en cours de morceau, ce qui leur donne un véritable souffle épique.

C’est déjà une originalité dans les années 80 : leurs albums durent toujours 10 minutes de plus que la durée moyenne des albums d’alors.

Des textes très travaillés, sur des thèmes variés : space opera, personnages historiques ou de fiction, événements historiques, mythologie, délires horrifiques ou sataniques (au 14ème degré évidemment), et quelquefois même des sujets sociaux.
.
.

Alors Iron Maiden en 2010, quoi ça donne ?

Depuis le retour de Dickinson et d’Adrian Smith, le groupe fait plutôt bonne figure.
Mais il y a toujours un petit suspens, à la fois excités, et anxieux « est-ce que ça va être vraiment bien ? Est-ce que ça va pas trop faire rengaine ? »

D’abord, une mise au point : j’aimais bien Blaze Bayley. Mais je pense que le challenge était trop grand, Dickinson avait pris trop de place, et du coup la pression pour son remplaçant était tellement forte qu’elle le condamnait d’avance. Malgré les critiques, j’avais beaucoup apprécié « X Factor » qui apportait vraiment du nouveau. L’album suivant moins, ressemblait plus à du sous-Maiden, malgré d’excellents morceaux.

L’album est sorti en 2 éditions au choix : la « normale » et la « spéciale ».
Profitant du prix nouveauté, j’ai évidemment pris la spéciale.
Il semblerait que la seule différence entre les 2 soit au niveau packaging. Sinon niveau contenu c’est strictement pareil.
.
Packaging

Il s’agit d’un boitier métalisé, gris clair (voir photo) avec une ouverture en cercle laissant apercevoir le visuel de l’album.
Le visuel est très important : le personnage de zombie, nommé Eddy, présent sur toutes les pochettes du groupe depuis ses débuts (albums, single, compil, DVD etc…) est un élément essentiel de l’image du groupe.
Le dessinateur en titre était Derek Riggs, qui en a réalisé certaines vraiment cultes (Somewhere In Time, Number Of The Beast, qui leur vaudra des accusation de satanisme ; Sanctuary, ou on voit Eddy se relever, cutter sanglant dans la main, venant d’égorger Mme Thatcher alors premier ministre…).

Mais pour le coup, il n’a pas réalisé celle-ci.
L’heureux élu se nomme Melvyn Grant. Evilash et Pupure, vous m’arrêtez si je me trompe, mais je crois bien que c’est lui qui a réalisé celle de Fear Of The Dark.

Je trouve que c’est moins bien que Riggs. Alors que Riggs dessine un Eddy dans des situations souvent décalées, parfois subversives, et avec un sens du détail hallucinant incluant dans ses dessins nombre de clins d’œil aux membres du groupe ou aux textes des chansons… Melvyn Grant dessine un Eddy en monstre terrifiant, avec des crocs de tyrannosaure de 20cm.

Mais sinon cette pochette-ci est quand même pas mal, et se rapporte au texte de la chanson titre (comme il l’avait fait pour Fear Of The Dark). On le voit entouré de cadavres de cosmonautes encore dans leurs combinaison.

L’avantage de cette édition est que la pochette présente le dessin, vierge de toute inscription (alors que sur l’édition normale, le nom du groupe et le titre de l’album se trouvent inscrits sur le dessin).

La pochette contient un livret d’une quizaine de pages, incluant quelques photos, des dessins d’Eddy (un peu moches quand même) ; ainsi que l’intégralité des textes et les crédits.

Le CD donne accès à des bonus via le site officiel d’Iron Maiden. Rien de transcendant : le clip, galerie de photos, wallpaper et un jeu video avec Eddy.
.
.

Song by song

Ce n’est pas l’exercice dans lequel je suis le plus à l’aise, c’est même ma première fois que je m’y lance mais l’événement l’impose n’est ce pas.
Je parle du texte lorsque j’en ai saisi le sens, ce qui n’est pas toujours le cas (oui en anglais je me débrouille, mais je ne suis pas un prix nobel).

Jetons d’abord un coup d’œil sur la liste de chansons :

01.Satellite 15… The Final Frontier (Harris, Smith) 8:40
02.El Dorado (Harris, Smith, Dickinson) 6:49
03.Mother of Mercy (Harris, Smith) 5:20
04.Coming Home (Harris, Smith, Dickinson) 5:52
05.The Alchemist (Harris, Gers, Dickinson) 4:29
06.Isle of Avalon (Harris, Smith) 9:06
07.Starblind (Harris, Smith, Dickinson) 7:48
08.The Talisman (Harris, Janick Gers) 9:03
09.The Man Who Would Be King (Harris, Murray) 8:28
10.When the Wild Wind Blows (Harris) 10:59


Une longueur totale de 76 minutes et 34 secondes.

On peut constater la longueur des morceaux, seulement 4 morceaux sur 10 en dessous des 7 minutes.
On constate également que Steve Harris a mis son grain de sel dans toutes les compo (dont une compo en solo).


C’est parti pour l’analyse chanson par chanson :

1 - Satellite 15… The Final Frontier (8:40)
================================
Pour le coup le groupe surprend. En effet, d’ordinaire Maiden ouvre ses albums avec un morceau direct et court, une manière de mettre tout le monde d’accord pour démarre la partie vraiment intéressante.
Il s’agit là d’un morceau dépassant les 8 minutes.
Une introduction au clavier, et des percussions de manière tribale, le tout en mid tempo.. Une voix se pose dessus étrangement amplifiée, comme venue d’ailleurs.
La chanson se divise clairement en 2 parties distinctes : à partir de 4:30, le morceau accélère et prend une structure rock plus classique (c’est tellement net, qu’à l’écoute j’ai cru entendre 2 morceaux différents.
Le texte évoque les états d’âme, la détresse puis la sérénité d’un voyageur de l’espace perdu, coupé de tout contact, qui sait qu’il n’en reviendra pas.
Voilà le clip promo (les amateurs apprécieront le clin d’œil à Indiana Jones) : http://www.youtube.com/watch?v=7oIGP0BUt8s

2 – El Dorado (6:49)
================
C’est un morceau très rock, pas trop rapide. Pas de structure à tiroir, juste un break pour le refrain.
Si je ne me trompe, cette chanson doit sortir en single.
A dire vrai je n’ai pas très bien saisi le sens du texte. Je pense qu’il y a un sens abstrait ou imagé. On parle d’El Dorado, d’or et de gloire perdue.

3 – Mother Of Mercy (5:20)
====================
Un très beau morceau.
Le texte raconte les états d’âme d’un soldat de terrain, après des années de service sanglant, durant lesquelles il est totalement acquis à sa cause… ou plutôt se soumettant aux ordres sans discuter.
Dans le texte, il se pose des questions sur le bien fondé de ces années sanglantes.
Un morceau mid-tempo, progressif, dont on sent la violence latente, la puissance contenue (très en phase avec le texte).

4 – Coming Home (5:52)
===================
Un morceau lent qui n’est pas mon préféré.
Pas de structure à tiroir non plus, pas de changement de rythme en cours de route.
Le texte semble évoquer les états d’ames de voyageurs de l’espace, loin de chez eux, qui ont le mal du pays.

5 – The Alchemist (4:29)
===================
Le seul morceau de l’album en dessous des 5 minutes. Il est aussi le plus rapide : un bon gros rock dans ta face comme ça fait du bien par ou ça passe des fois. Direct et tranchant.
Il s’agit de l’histoire d’un sorcier déchu qui rêve de reconquérir ses pouvoirs et refonder son empire perdu.
.

Le meilleur reste à venir, car on arrive maintenant à la partie vraiment épique de l’album

.
6 – Isle Of Avalon (9:06)
==================
Le texte évoque une légende celte.
Il s’agit d’une des perles de l’album.
Une longue intro toute en basse, une guitare discrète, sans nappes mais simplement des notes aigues qui suivent le tempo. Le chant délicatement posé sur cet ensemble.
La musique s’amplifie lentement, des nappes de guitare se font entendre par instants (à partir de la 3ème minute).
A 2 minutes 45 : premier break, refrain « I can hear you, you can hear me, I can feel you, can’t you feel me »…
Et le couplet suivant reprend sur la même mélodie, mais le chant est plus fort et la musique recouvert de nappes de guitares, le son est donc bien plus compact.
A 4 minutes : long break & soli de guitares.
Nouveau break et refrain à 5:40… puis même enchainement qu’au début : un couplet sur une musique sans nappes électriques, et à 7min reprise sur musique compacte, jusqu’à une fin en apothéose.
Un excellent morceau, qui a une âme, une ambiance.


7 – Starblind (7:48)
===============
Il s’agit d’un texte de fin du monde.
Un peu comme le morceau précédent, début très doux, en arpèges, un chant posé doucement sur la mélodie… durant les 50 premières secondes.
Puis nappes électriques qui font leur apparition, ainsi que la batterie qui se pose en jouant les contre temps… ce qui donne un rythme que je qualifierais de « sauté ».
Excellent refrain : « Starblind, with sun, the stars are one, We are the light that brings the end of night ».
Break à 4 minutes, avec un riff de guitare qui me rappelle “whole lotta love” de Led Zeppelin… et une guitare solo se pose dessus… le chant est absent pendant un moment, la guitare solo donne l’impression de raconteur la suite de l’histoire.
Nouveau break à 5:40, la musique reprend comme au début du morceaux pendant quelques secondes, avant reprise du rythme sauté à 6 minutes.
Excellente chanson !


8 – The Talisman (9:03)
==================
Intro très douce, acoustique, Le chant très doux s’y pose. Très atmosphérique.
La mélodie est très belle, planante… Ce rythme dure 2 minutes 20.
Puis la chanson démarre sur une structure rock rapide, compacte.
Un refrain épique :
Break solo à 5:35. Le solo se pose sur la même structure musicale, très inspiré, et le chant reprend de plus belle une minute plus tard.

9 - The Man Who Would Be King (8:28)
==============================
Intro atmosphérique (encore!), posant l’ambiance, durant 1:40.
Puis démarrage électrique progressif, une nappe de guitare rythmique et une soliste se fait entendre. La batterie prend progressivement de l’ampleur.
On se trouve ensuite sur un morceau bien rock, avec break pour le refrain sur un rythme sauté, puis reprise sur le même rythme.
Changement de rythme à 4 minutes, soli de guitares qui remplacent le chant, le rythme est un peu moins rapide… puis reprend à 5min30 comme précédemment.
Break brutal à 7 minutes, retour au calme (les guitares sont plus discrètes, le rythme ralenti), une outro à l’image de son intro tel un retour aux sources.

10 - When the Wild Wind Blows (10:59)
==============================
Sans doute le morceau le plus riche, le plus surprenant de l’album.
Le morceau commence avec son d’intempéries (vents), des guitares accoustiques s’enchainent sur différentes mélodies. Ce qui donne un indiscutable souffle épique dès le départ.
A 2 minutes 20, le morceau continue sur le même tempo, la même mélodie, mais dans une ambiance électrique bien plus compacte.
Changement de rythme à 4 minutes, pour se trouver dans une ambiance plus progressive, avec soli de guitare, et reprise du chant à 7 minutes.
Cette ambiance progressive dure de longues minutes, le rythme s’étirant vers plus de lenteur vers 8:30… Pour une reprise de l’atmosphère accoustique du début du morceau vers 9:15.
.
.
.

Conclusion

On peut dire que cet album 2010 est un excellent cru.
L’album se divise en 2 parties : les 5 premières chansons, variées, mais de facture relativement classique ; et les 5 suivantes constituent vraiment la partie épique.
Je’ai vraiment été séduit par les ambiances recherchées dans les break, les soli de guitare, très inspirés sans en faire trop, la variété des rythmiques.

Up The Irons !


Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
SurUnPetitNuageDeCoton

SurUnPetitNuageDeCoton

06.09.2010 01:29

J'ai appris un truc : la structure à tiroirs ! Bel avis.

margotte23

margotte23

04.09.2010 22:02

je ne connais pas, je vais allez ecouter des extraits

Naphto

Naphto

02.09.2010 21:11

Ce n'est pas vraiment mon genre de musique mais j'ai écouté les quelques extraits.

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire
Comparez les prix Trier par Prix
The Final Frontier - Edition Limitée

The Final Frontier - Edition Limitée

IRON MAIDEN The Final Frontier (2010 UK Mission Edition 10-track enhanced CD ...

plus

annonce

4,47 € Amazon Marketplace Musique 99 Evaluations

Frais de port: 2,49 EU...

Livraison: Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés.​.​.

     Plus  

Amazon Marketplace Musique

The Final Frontier - Edition Limitée

The Final Frontier - Edition Limitée

IRON MAIDEN The Final Frontier (2010 UK Mission Edition 10-track enhanced CD ...

plus

annonce

14,62 € Amazon Musique 772 Evaluations

Frais de port: 2,79 EU...

Livraison: Habituellement expédié sous 24 h.​.​.

     Plus  

Amazon Musique



publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur Final Frontier - Iron Maiden a été lue 1104 fois et a été évaluée:

exceptionnel (38%) par:
  1. evilash
  2. rubis60
  3. pupure
et aussi par 6 autres membres

"très intéressant" (63%) par:
  1. nemesis56
  2. SurUnPetitNuageDeCoton
  3. margotte23
et aussi par 12 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité