Au pays du Fium'Orbu

5  27.02.2012

Avantages:
Les paysages, la charcuterie, les coins magiques et peu connus,l'âme Corse

Inconvénients:
Le prix du trajet

Recommandable: Oui 

limo86

Plus à mon sujet: Waou ! Un premier diamant, et pour mon 100e avis sur le plus beau film du monde. Cool !

Membre depuis:22.09.2011

Avis:125

Lecteurs satisfaits:25

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 22 membres de Ciao en moyenne: exceptionnel

Aujourd'hui, je vous emmène sur l'île de Beauté, pour vous faire découvrir un coin que j'apprécie beaucoup.


{{{ Cap sur la Corse ! }}}

Bon, on va commencer tout de suite par le sujet qui fâche, le seul point noir d'un séjour en Corse : le coût du trajet.

Il y a deux façons de venir en Corse : par bateau, ou par avion.

En bateau, vous avez deux nouveau deux possibilités : voyager de jour, ou de nuit.
De jour, c'est moins cher : compter au minimum 150 euros l'aller-retour, sans aucun confort. La traversée est assez longue, de 5 à 8 heures suivant le trajet. D'où l'intérêt de prendre une cabine, pour pouvoir se reposer. Mais du coup, ça fait grimper l'addition.
De nuit, il y a différents tarifs, pour différents niveaux de confort. Le moins cher, c'est de prendre un simple fauteuil (150 euros). J'ai jamais essayé, mais ça doit pas être terrible (la traversée, de nuit, ça peut faire 10-12 heures...). Il est donc préférable de prendre une cabine, et là, on passe à 260 euros l'aller-retour minimum.
Et si vous traversez avec votre voiture (ce qui est le plus simple, car les locations de voitures sont pas données), il y aura encore un supplément.

Comme partout, plus on s'y prend tôt, plus les tarifs sont intéressants.
Pour notre part, on y pense dès Noël pour un séjour fin juillet suivant...

Maintenant, il y a aussi l'avion, qui coûte à peine plus cher qu'une traversée avec cabine (environ 280-300 euros l'aller-retour). L'avantage, c'est que vous y serez en 1 heure, 1h45 maximum.
Depuis quelques années, je prends l'avion : plus simple, et à peine plus cher.

Bref, nous voici sur le sol corse. A l'aéroport de Figari, par exemple (tout au Sud).
Ça sent le maquis et la charcuterie ! On y est !

La Corse est une île toute en hauteur, il y a donc deux côtes.
  • La plus fréquentée est la côte Ouest : Bonifacio, Propriano, Ajaccio, Calvi, l'Ile Rousse, et jusqu'au Cap Corse.
  • La côte Est est moins réputée : Porto Vecchio, Aléria, Bastia, jusqu'au Cap Corse aussi.

Nous allons tout d'abord remonter la côte Est, qui est absolument superbe.
Sur la photo 1, on peut voir une des nombreuses tours génoises de l'île.
Eh oui, la Corse a longtemps été sous domination italienne.
Leur construction date du XVIe siècle, et elles avaient pour but de surveiller les côtes, car les pillages étaient alors fréquents en Méditerranée.

Nous arrivons à mi-hauteur de cette côte, un peu au sud de la cité d'Aléria.
C'est ici que se trouve le pays du Fium'Orbu.
Mais c'est quoi, ce pays, me demanderez-vous ?
D'abord, le nom : il vient d'une rivière qui s'appelle Fium'Orbo.
Par extension, le Fium'Orbu, c'est un petit territoire, regroupant une dizaine de petits villages de montagne.

La Corse authentique !


{{{ La culture locale }}}

Dans le Fium'Orbu, nous plongeons dans l'histoire et la culture de la Corse.

Au Nord, il y a Aléria, avec ses vestiges gallo-romains.
Dans un autre genre, nous ne sommes pas loin du centre historique de l'indépendantisme corse.
Et de fait, c'est encore assez agité... Il n'est pas rare de voir une maison qui a sauté, ou un restaurant qui a cramé.
Étrangement, cela ne nourrit pas de sentiment d'insécurité. Il faut dire que les touristes ne sont pas visés. Et puis, ça fait une petite quinzaine d'années que j'y vais, à la longue, on s'y fait !

Dans ces coins-là, le Corse est souvent farouche, mais toujours très ouvert si on ne le prend pas de haut.
Il se trouve que j'ai la chance d'avoir des attaches dans la région. Je ne suis donc pas un touriste lambda, ce qui permet de découvrir la vie dans les petits villages perchés dans la montagne.
Et de boire une petit myrte (liqueur corse très agréable, idéale comme digestif en fin de soirée) en regardant la plaine (photo 2).

Puisque nous somme dans la Corse authentique, autant profiter de tous ses charmes.

Les chants corses, ou polyphonies, par exemple.
Il y en a qui n'aiment pas, moi si.
Bien sûr, c'est inégal, mais de petites formations modestes peuvent vous proposer des soirées de toute beauté.
On profite mieux de ce genre de soirée dans les petits villages. Le mieux, c'est de se renseigner sur les dates des concerts, dans les villes un peu importantes. En ce qui nous concerne, c'est Solenzara, Ghisonnacia, ou Aléria.
Au Fium'Orbu, il y en a pas mal pendant l'été.
Mais c'est la même chose dans toute l'île, donc quel que soit l'endroit où vous vous trouverez, il y aura du chant corse quelque part..

L'autre spécialité corse, du moins pour moi, ce sont les cochons !
Les cochons sauvages, pour être plus précis.
En effet, quand on va dans les montagnes, comme dans la région du Fium'Orbu, les éleveurs de cochons laissent divaguer leurs bêtes dans la nature. D'où les cochons sauvages.
Le cochon est un être affable, et n'hésitera pas à s'approcher (photo 3).
Si je n'ai pas croisé au moins un cochon dans mon séjour, je suis frustré !

Mais le cochon, on en fait de la charcuterie. C'est même pour ça qu'on l'élève.
Et la charcuterie corse, mes amis, c'est quelque chose.
Parmi les spécialités particulièrement appréciées par votre serviteur : le lonzu (une espèce de jambon très goûtu, très salé), la coppa (assez grasse, mais excellente), la figatelle (saucisson sec), de nombreuses sortes de terrines de cochon.

Citons aussi les terrrribles canistrelli, petits biscuits croquants incontournables, que l'on trouve dans différentes variétés, les meilleures à mon sens étant ceux aux amandes ou au vin blanc.
Il y a aussi de très bons alcools : de très nombreux et excellents rosés, de bonnes bières (Piétra, Colomba...), et donc la liqueur de myrte précédemment évoquée.


{{{ Les paysages }}}

Le principal intérêt du pays du Fium'Orbu, pour moi, c'est la diversité des décors que l'on peut y découvrir.
Revenons vers la photo 2 : elle a été prise d'un petit village en pleine montagne (Poggio-di-Nazza), et les plages que l'on peut deviner dans la plaine sont à 40-45 minutes à peine.

Il m'est ainsi très souvent arrivé, à l'époque où nous logions dans la montagne, de passer du brouillard épais au ciel bleu en moins d'une heure, donc.
Les montagnes sont en effet souvent dans les nuages (photo 4).
On peut se retrouver très vite aux sommets. S'il fait beau (photo 5), c'est très sympa d'y pique-niquer.

En montagne, il y a un autre incontournable : les rivières.
Les montagnards préfèrent en effet souvent aller se baigner à la rivière. Et je les comprends, c'est en effet très agréable.
D'abord, elles ne sont guère connues que par les connaisseurs, il n'y a donc pas trop de monde.
On trouve toujours des coins sympas où l'eau est claire (photo 6).
Par contre, l'eau y est fraîche. Voir froide. Voire très froide, surtout s'il a plu en montagne la veille.
Il faut aimer, mais je peux vous dire qu'une fois dedans, c'est très vivifiant !
Bien sûr, il y a des rivières partout, ça n'a rien de spécifique à la Corse. Mais nous, on a nos coins...

Pour autant, on ne boudera pas les plages de Corse !
Surtout que ce côté-ci de l'île, elles ne sont pas bondées.
Si vous prenez la peine de marcher ne serait-ce que 100 mètres, vous pouvez avoir toute la place que vous voulez.
Beaucoup de Corses viennent se baigner en fin de journée. L'eau est très bonne, pas trop agitée, et il n'y a quasiment plus personne (photo 7).

Enfin, nous avons un très bel étang à proximité : Urbino (photo 8).
On ne s'y baigne pas, car c'est un étang encore exploité.
Par contre, on y a une très belle vue sur les montagnes qui composent le pays du Fium'Orbu (photo 9). Lorsque le soir tombe, les lumières des villages s'allument, et on a un panorama magnifique.
Il y a un excellent petit resto au bord de l'eau, la Ferme d'Urbino, qui propose des spécialités de la mer. Une très bonne table.
A une époque, on pouvait y louer des petits canots pour aller se balader sur l'étang, mais je crois que c'est interdit, maintenant.


{{{ Au final }}}

Difficile de décrire une île toute entière comme la Corse.

J'ai pensé plus intéressant de vous présenter un petit coin très agréable, où on trouve à peu près tout ce qui en fait le charme : les paysages, les habitants, la culture, la nourriture, le tourisme... et les cochons !
Photos pour Général, Corse
  • Général, Corse La Corse
  • Général, Corse La Corse
  • Général, Corse La Corse
  • Général, Corse La Corse
Général, Corse La Corse
Admirez ce bleu !
Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
annelefevre

annelefevre

12.03.2012 18:18

Je l'avais loupé celui-là!

jacquesherve

jacquesherve

11.03.2012 21:47

A noter que la gastronomie corse reste un régal !

alain35

alain35

10.03.2012 09:53

Très agréable la Corse que j'ai parcourue en 5 semaines il y a juste 20 ans !

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
En lire davantage sur ce produit
Evaluations d'avis
L'avis sur Général, Corse a été lue 788 fois et a été évaluée:

exceptionnel (59%) par:
  1. annelefevre
  2. jacquesherve
  3. alain35
et aussi par 10 autres membres

"très intéressant" (41%) par:
  1. djo_anna
  2. Sybille-L
  3. janachouette
et aussi par 6 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Tags en relation avec Général, Corse
publicité