Général Guyane Française

Avis sur

Général Guyane Française

Evaluation générale (41): Evaluation totale Général Guyane Française

 

Tous les avis sur Général Guyane Française

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


Carte postale de la Guyane :o))

5  25.02.2012

Avantages:
Un dépaysement total en France  !  !  !

Inconvénients:
aucun pour la part

Recommandable: Oui 

gejaud

Plus à mon sujet: le Québec, la Nouvelle-Calédonie, New York, la Guyane, la Polynésie française... que de souvenirs......

Membre depuis:07.01.2008

Avis:8

Lecteurs satisfaits:16

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 24 membres de Ciao en moyenne: exceptionnel

La Guyane... tout un programme, rien qu'à prononcer ce terme...

On connait tous cette région de nom, on sait un peu moins la placer sur une carte et on pense encore moins à y passer des vacances !!

Toujours en quête de destinations "originales" pour mes vacances estivales, en 2011, je cherchais un coin où l'on parle le français ( je me débrouille en anglais et en allemand, mais, intellectuellement, cela demande des efforts !! ).

Dans un 1ier temps, je souhaitais retourner à la Réunion, que j'avais adoré, avec une extension chez Maurice ( pas à Lille ;o)) ).


De longues nuits de réflexion et de consultations diverses avec mon ami, M. Google, m'ont poussé à m'intéresser à un coin ( que dis-je, un continent ) que je ne connaissais absolument pas: la Guyane !!!
Pourquoi cette idée ?? un désir de découverte différente, loin du tourisme de masse.


Une fois, la destination sélectionnée, j'ai commencé à en parler autour de moins: "mais te rends-tu compte, il y a plein de moustiques, il n'y a rien à y faire, c'est loin,... et un territoire baigné par la violence... !!!".


Effectivement, la Guyane a été classée 2ième département du point de vue de la délinquance nationale ( après la seine-Saint-Denis, me semble t-il ).
Bref, mon entourage a eu peur pour moi !!!!


( comme, deux ans auparavant, lorsque je suis allé en Nouvelle-Calédonie, pleinement touchée par la grippe H1N1... quel aventurier, suis-je à les écouter ).


Après de longues semaines de réflexion, de consultations diverses ( j'ai bien aimé le site franceguyane.fr... qui relatait tous les faits divers.... lol ), mon choix est devenu définitif !!!

alors, attachez vos ceintuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuures !!!!!!


La Guyane, oùkesékoua ????

"La Guyane (lagwiyan en créole) est une région et un département d'outre-mer (DOM ou DROM) français d'Amérique du Sud. Son code Insee est le 973. Avec une superficie1 de 83 846 km2, la Guyane est le plus grand département français. C'est également le plus boisé, 96 % du territoire étant couvert d'une forêt équatoriale qui reste parmi les plus riches et les moins écologiquement fragmentées du monde.

Le territoire guyanais fait partie des neuf régions ultrapériphériques (RUP) de l'Union européenne. C'est la plus grande région de France. C'est en outre le plus grand territoire continental de l'Union européenne en Amérique du Sud. C'est le seul territoire européen d'Amérique du sud, les autres territoires d’États membres de l'Union européenne environnant ont le statut de pays et territoires d'outre-mer – telles que les Antilles Néerlandaises, Malouines et Géorgie du Sud-et-les Îles Sandwich du Sud – et sont donc, de fait, en dehors de celle-ci.

Son nom officiel est « Guyane ». L'ajout de l'adjectif « française » dans les dénominations courantes est une commodité de langage issue de la période coloniale et aujourd'hui obsolète dans la mesure où il n'y a plus aujoud'hui en français d'ambiguïté quant à la Guyane considérée. En effet il existe plusieurs Guyanes : le Guyana (ancienne Guyane britannique ou anglaise), le Suriname (ancienne Guyane néerlandaise ou hollandaise) et la Guyane. Elles s'intègrent au sein du Plateau des Guyanes avec une partie du Venezuela, délimité par le fleuve Orénoque, et le nord du Brésil, délimité par l'Amazone."
source Wikipédia


Mon périple...

j'ai pris mon billet d'avion via internet.
Au départ de Mulhouse, Air France s'est avéré la compagnie la plus intéressante: aussi bien du côté des tarifs, qu'au niveau des horaires.
En effet, départ de l'aéroport de Bâle-Mulhouse vers Orly et transfert jusqu'à Cayenne: enregistrement des bagages ( 2x23 kilos par personne ) à l'origine et récupération à la destination.
Avec Air Caraïbes (le concurrent direct), j'aurai du prendre le TGV à Strasbourg (plus de100km) et après quelques heures de train, prendre encore une navette jusqu'à l'aéroport !!!
Il n'y avait pas photo, pour un prix presque équivalent ( 40€ de différence ).


Concernant l'hébergement, j'ai réservé l'ensemble de mon séjour en prenant contact avec des hôteliers sur place.


Pour les déplacements, il fait préférable de privilégier la location d'un véhicule.
Il existe quelques lignes de bus, mais d'après ce que j'ai lu sur différents forums, ce n'est pas l'idéal.
Mon choix s'est porté sur la société Budget.guyane.com: bien moins chère que Hertz, Avis et consorts.


MERCREDI 07 SEPTEMBRE 2011:

départ de Mulhouse le matin, pour un décollage de Paris après 10h00.
L'avion loin d'être plein, m'a permis de prendre mes aises.
Il faut compter 08h00 (me semble t-il) entre notre capitale et Cayenne.
Avec le décalage horaire (5 heures), nous arrivons en début d'après-midi, de qui est agréable et pratique.
Peu de monde à l'aéroport ( on est loin de Paris, Londres ou New York !!! ).


Question du préposé de la police de l'Air:
'''"vous venez pour le travail ?"
"non, pour faire du tourisme"
" Ah, bonnnnnnnn ???"'''
J'ai eu 3 ou 4 fois, la même surprise... il y a encore un sacré boulot, pour faire changer les mentalités :o)))


Je récupère le véhicule... petite attente ( bah oui, l’hôtesse était seule pour tout gérer ): "Monsieur, vous êtes surclassé"... cooooool.
Je monte dans ma Kia Rio ( mais pas De Janeiro ) et direction Sinnamary, au nord après un crochet par la direction du Tourisme à Cayenne.


Ayant appris qu'une fusée allait décoller depuis Kourou, durant mon séjour, j'avais contacté le Centre Spatial de Guyane (CSG) pour obtenir une invitation et accéder au site.


Après avoir pris 2 sens interdits à Cayenne ( le plan de circulation est à revoir, lorsqu'on n'est pas du coin... :op ) et me faire traiter de "métropolitain", par un gars qui ne semblait pas avoir le "type" local, je trouve l'Office.
Le jeune, au guichet, m'annonce que le décollage est décalé d'une semaine... en principe !!!


Autant le dire, tout de suite, je n'ai pas vu le décollage: report, report et... report !!
( de retour en métropole, j'ai encore été contacté par le CSG pour me réserver l'invitation :o)) ).

Sorti de Cayenne, direction le nord jusqu'à Sinnamary.
La ville, sans grand intérêt, est connue pour posséder, sur son territoire, un des sites de décollage du Centre Spatial: celui de la fusée russe, Soyouz !!!!
Effectivement, pour élargir sa gamme et proposer plus de solutions, Arianespace

Photos pour Général Guyane Française
  • Général Guyane Française Le Maroni
  • Général Guyane Française en mémoire des Bagnards - St Laurent du Maroni
  • Général Guyane Française Un paresseux nonchalant
  • Général Guyane Française La pointe des Roches - Kourou
Général Guyane Française Le Maroni
Le Maroni
loue des fusées russes !!!
Pour des soucis d'économie, il est plus rentable de les faire décoller à proximité de l'équateur qu'au fin de la Russie.
Le corolaire, c'est qu'il y a plein de russes dans le secteur.... encore plus à l'hôtel que j'avais choisi !!!!


J'ai du relancer la structure durant plusieurs semaines pour obtenir une chambre... "Monsieur, nous ne pouvons vous répondre, cela dépend des réservations "russes" qui sont prioritaires"...'''DA'''


Ouais, j'ai eu confirmation de ma réservation, 7 jours avant mon départ !!!
L'hôtel du Fleuve (fleuve que je n'ai pas vu ) ne vaut que par sa situation entre Cayenne et Saint-Laurent du Maroni, 1ière étape de mon périple: lumière blafarde, obligé de se barricader (invasion de papillons urticants à cette époque) et... dérangé par un russe qui brayait en tambourinant ma porte... avant de se rendre compte qu'il s'était trompé de chambre !!!
Seule la piscine était sympa.


JEUDI 08 SEPTEMBRE 2011:

après un somme réparateur, je zappe le petit-déjeuner ( qui ne m'inspirait pas ).
Je prends mon véhicule et je cherche une boulangerie à Sinnamary ( pour ceux qui connaissent le coin... lol ).


Direction Saint-Laurent du Maroni ( à environ 250km de Cayenne / 38000 habitants...vraiment disséminés !! ).


La route est belle et agréable. Peu de circulation.
J'arrive en début d'après-midi à Saint-Laurent.
Une belle ville de province... en transposant, le cliché sous des latitudes tropicales.
Saint-Laurent est situé à la frontière nord du département.
Le fleuve qui complète son nom fait office de frontière avec le Surinam.
Si vous avez l'âme d'un aventurier, vous pouvez le traverser grâce aux (très) nombreuses embarcations motorisées.


Sachez, tout de même, qu'il faut (normalement, hum...) un visa pour débarquer de l'autre côté.


Ces embarcations, rudimentaires, n'ont, de mon point de vue qu'un objectif: alimenter les trafics en tout genre entre les deux pays !!!
Du matin au soir, cela fourmille de "petites mains" qui chargent et déchargent colis en tout genre, barils d'essence, aliments, etc... à quelques dizaines de mètres d'un commissariat de police.
Je suis resté plus d'une heure à observer les va-et-vient.
Bon, pour rester optimistes, ces voyageurs doivent tous passer par la Douane pour gérer les histoires d'importation !! lol


Saint-Laurent est un excellent lieu de départ pour remonter le Maroni.
J'ai voulu tenter l'expérience, sur une journée, mais faute de participants... c'est tombé à l'eau :opp


La ville présente, deux/trois sites intéressants:

- le Camp de la Transportation: c'était le bagne de la ville.
Aujourd'hui, le site est accessible librement et reconverti, pour partie en médiathèque, salle de spectacle,...
Il est constitué de bâtiments rectangulaires sur deux niveaux, entourés d'un mur.
La visite, seule, est peu instructive mais l'office du tourisme propose des visites guidées.


- le Petit Paris: c'est le quartier historique de la ville.
De belles maisons en bois témoignent de la richesse passée du coin. Celle du sous-préfet est superbe.
vous pouvez faire le tour de la ville, grâce à un petit train touristique... encore faut-il qu'il daigne circuler !!!


- non loin de Saint-Laurent, se trouvent les chutes Voltaire: des cascades que je n'ai pas eu l'occasion d'aller voir.


Au-delà, d'un point géographique sur une carte et d'une ville frontière, saint-Laurent fascine par l'atmosphère qui y règne: quiétude, nonchalance de la population,...


Après cette belle journée, direction l'hôtel du "relais des 3 Lacs" ( que je n'ai pas vus, comme le fleuve du jour précédent !! ): c'est un petit complexe sympathique, constitué de bungalows et d'un bâtiment sur deux niveaux.
Les bungalows sont essentiellement occupés par des expatriés.
Piscine agréable avec le climat tropical.


VENDREDI 09 SEPTEMBRE 2011:

Saint-Laurent n'est pas situé en bord de mer. L'étendue du fleuve qui le baigne, lui a permis de se développer un peu plus à l'intérieur des terres.


Aujourd'hui, retour vers la côte et les villages de Mana et Awala Yalimapo, deux sites situés à proximité de l'océan.


- Mana est un village de 8000 habitants construit au début du 19ième siècle.
C'est un lieu connu pour ses rizières, ce qui peut paraître surprenant lorsqu'on ne connait pas le secteur.
Ceci s'explique par la présences de Hmongs, peuple exilé du Laos auquel la France a offert des terres pour les accueillir.


- Awala Yalimapo (environ 1300 habitants) est constitué de deux villages, essentiellement amérindiens.
Il est situé à une vingtaine de kilomètres de Mana.
Ce village est essentiellement connu pour ses sites en bord de mer, répertoriés comme sites remarquables de ponte des tortues.
entre avril et juin, des milliers de tortues marines viennent se reproduire dans le secteur.
Selon certains spécialistes, c'est un des derniers endroits de ponte massive. Plusieurs espèces de tortues se succèdent sur cette plage :
Les tortues Luth sont les plus connues, car les plus grosses ;
Les tortues vertes, plus petites que la précédente et aussi moins lourdes (environ 150 kg pour 1 m de long). On estime à environ 7000 le nombre de femelles qui viendraient pondre dans la région.
Les tortues olivâtre, avec ses 40 kg et ses 70 cm de long est la plus petites des tortues marines de Guyane. Cette tortue est en voie de disparition : on en dénombre plus qu'une centaine qui pondent sur la plage des Hattes.
Cette plage est un véritable havre de paix: on se croit au bout du monde :o))).
Elle constitue une belle idée de promenade.


Après cette halte de pleine détente ( se promener et profiter du temps qui passe... !! ), départ pour le sud et une ville autrement plus habitées, Kourou !!!!!


Tout le monde connait Kourou.
Je dirais que l'on même plus Kourou, grâce au Centre spatial, que Cayenne et son passé historique.


Kourou est une ville beaucoup plus "européanisée" que Cayenne.
La présence de nombreux "expatriés" ( même si on reste dans le même pays, désolé pour la digression ) explique ce sentiment.
Certains quartiers m'ont donné cette impression, d'un état dans l'état !!
Kourou a environ 19000 habitants.


La ville en elle-même ne présente pas beaucoup d'attraits touristiques: c'est essentiellement une ville dortoir.
En fin de journée, j'arrive à mon hôtel, l'Hôtel des Roches situé, comme son nom l'indique, sur la pointe des Roches.
Le lieu est agréable et... sécurisé !! lol
En effet, l'annexe de l'hôtel sert de dortoir aux gendarmes venus protéger le centre Spatial.
Lors des décollages, les effectifs sont augmentés.
( le lendemain, j'ai discuté avec un légionnaire qui m'a expliqué ses attributions lors de ces phases de préparation de la fusée ).


SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2011

Vous pouvez vous demander si le seul but d'être dans une ville comme Kourou est de visiter le Centre Spatial ??


Non, Kourou a un autre attrait touristique et hautement historique: les Iles du Salut !!!


Que se cache derrière ce nom rêveur ????
Le bagne, le plus connu de France !!!!


J'avais réservé un billet en catamaran pour aller visiter ces îles ( au nombre de trois ).
2/3 compagnies se partagent le marché.
Personnellement, j'ai opté pour "La Hulotte": c'est très bien organisé.
Punch a volonté ( certains en ont abusé !! ), explications du capitaine, retour vers Kourou "à la voile" !!
On vous débarque sur une île, on fait le tour de la 2ième et on laisse sur la 3ième.


Un peu d'histoire:
"D'abord nommées « Îles du Triangle » (en raison de leur disposition) par les premiers explorateurs, les îles du Salut prirent ensuite le nom sinistre d'« Îles du Diable » en raison des forts courants marins qui rendaient leur accès très périlleux, mais aussi de la tragique expédition de Kourou de 1763-1764, qui se solda par une hécatombe (environ 12 000 morts en un an).


Les épidémies de fièvre jaune dues à l'insalubrité du climat guyanais, au manque de nourriture et d'eau potable, ainsi que les installations précaires et le manque d'organisation, avaient décimé la plus grande partie des colons d'origine française, convoyés en Guyane pour peupler le territoire. Les survivants, qui trouvèrent refuge sur ces îles au climat plus favorable et dépourvues de moustiques, les rebaptisèrent alors « Îles du Salut ».


Après les premiers colons, c'est aux esclaves noirs que fut confiée la lourde tâche de défricher ces territoires. Les rescapés furent autorisés à rejoindre ceux du continent, pour fonder les premières communautés le long du fleuve Maroni.
Mais ce « salut » fut de courte durée et la réputation de « triangle maudit » et de « terre d'enfer » allait être confirmée dès la Première république par la construction d'une forteresse, en 1793, pour accueillir les premiers déportés politiques, à commencer par quelque deux-cents prêtres réfractaires.


Puis, avec l'abolition de l'esclavage en 1848 et l'opposition politique grandissante aux bagnes sur le territoire métropolitain, l'idée de substituer des bagnards aux esclaves se fait jour. Sous le Second Empire, à partir de 1854, l'administration pénitentiaire y instaure un des bagnes les plus durs au monde, où passeront 70 000 prisonniers. L'île Royale accueillait l'administration ainsi que l'hôpital, l'île Saint-Joseph servait pour les « fortes têtes » et l'île du Diable pour les espions, les détenus politiques ou de droit commun. Il s'agissait pourtant du bagne le moins dur de Guyane. Le taux de mortalité y était inférieur à ceux des bagnes établis en pleine forêt guyanaise, comme le bagne des Annamites. Mais les conditions de détention n'en étaient pas moins humiliantes avec des cellules sans toit, recouvertes d'une simple grille, comme au bagne de Saint-Joseph, où tous les gestes des détenus étaient épiés par les gardes qui se tenaient au-dessus.


Alfred Dreyfus (1894) et Guillaume Seznec (1923) en furent les prisonniers les plus célèbres, ainsi qu'Henri Charrière (1933) qui décrivit dans son livre Papillon son séjour et ses tentatives d'évasion (souvenirs en fait souvent "empruntés" à ses codétenus). Enfin, Benjamin Ullmo (1908) passera également les deux tiers de sa vie à l'île du Diable, dans la même case où a vécu Dreyfus.


Après la fermeture du bagne qui, décidée par un décret-loi du gouvernement Daladier en 1938, ne fut réalisée qu'en 1947, les installations pénitentiaires seront laissées dans leur état de grand délabrement jusqu'à l'implantation du centre spatial guyanais en 1965 à Kourou. Devenues la propriété du Centre national d'études spatiales (CNES) en raison de leur intérêt stratégique, dû à leur position sur la trajectoire des fusées Ariane, les îles du Salut sont évacuées avant chaque lancement, à l'exception de la propriétaire de l'auberge de l'île Royale et de quelques gendarmes.


Depuis les années 1980, grâce à l'essor touristique des îles et à la volonté de sauvegarder une partie du patrimoine historique, le CNES a permis la remise en état de la Chapelle de Royale, de la maison Dreyfus (non visitable) ainsi que certaines cellules du quartier des condamnés. Enfin, la maison du Directeur a été aménagée en Musée du Bagne."
Source Wikipédia.


Les Iles du Salut sont donc constituées de 3 îles:
- l'Ile Royale qui est la plus grande: c'est le centre qui présente le plus d'attraits.
De nombreux bâtiments, l'église, des cellules ont été restaurées.
L'ïle propose un hébergement complet ( les cases des gardiens transformées en chambres, ainsi qu'une auberge, sont là pour vous accueillir en villégiature ).
Ce la peut être une idée originale de week-end: dormir au bagne !!!!


- l'île du diable n'est pas accessible au public: c'est sur cette île que l'on peut encore apercevoir la cellule de Dreyfus qui était mis à l'isolement.


- l'île Saint-Joseph dont on peut le faire le tour, grâce à un sentier héberge le cimetière du bagne, ainsi qu'un lieu de résidence secondaire réservé aux légionnaires du secteur ( accès interdit comme le précisent de nombreux panneaux !! ).


En se promenant sur ces différentes îles, on peut sentir, aujourd'hui encore, l'histoire avec un grand H.
Dommage, comme sur l'île Saint-Joseph, qu'on laisse la nature effacer celle-ci :op ( des secteurs ne sont plus accessibles, faute d'entretien... ).


Après cette journée forte en émotion, je prends la direction de Cayenne ou plutôt de sa banlieue qui sera le siège du reste de mon séjour: Rémire-Montjoly.
J'y est découvert un hébergement très agréable, genre apart-hôtel, les Lodges Balourou ( que je conseille vivement !!! propreté, gentillesse des propriétaires, confort... pour pas cher, comparé au prux d'une chambre d'hôtel !! ).


DIMANCHE 11 SEPTEMBRE 2011

Du cacao au petit-déjeuner ???


nonnnnnnnnnnn, c'est le but de ma visite journalière !!!


Cacao est un village situé dans l'arrière-pays guyanais.


Le village était, à l'origine, une plantation puis est devenu un bagne ( pour ne pas changer !! ).
Face aux épidémies, le bagne a été abandonné.
Dans les années 70, le village et les terres alentours ont été mises à la disposition d''''une communauté asiatique, les Hmongs'''.
Ceux-ci comme je l'ai déjà évoqué, sont issus du Laos et de Thaïlande où ils étaient opprimés.
L'état français leur a proposé ces espaces, charge à eux de les exploiter.
Aujourd'hui, ils approvisionnent l'ensemble du département en fruits et légumes: ils sont des maraîchers hors pairs pour cultiver sous ces latitudes.
A force de labeurs, ils ont réussis à se construire une nouvelle vie.
Le dimanche est le jour de rencontre, sur la place du marché couvert, de la population.


C'est devenu un lieu de pèlerinage touristique !!!


Cuisine locale, aliments, produits,... tout rappelle l'origine de ces personnes :o))
Quelques boutiques, à l'entrée, du village vous attendent pour vous vendre des souvenirs: produits en bois exotiques, paillettes d'or guyanais, mygales sous verre ( est-ce légal ?? ), des morphos géants ( espèce de papillons bleus, superbes ) ( bis - est-ce légal ? ).
Comme me l'a signalé un hôtelier, le respect de l'environnement n'est pas encore une priorité !!!!


Cacao est un vraiment un site à découvrir, pour connaitre un autre visage de la Guyane et de son histoire.


LUNDI 12 NOVEMBRE 2011

C'est la journée "espace" !!!!!!!!


Le matin, je visite (enfin) le Centre Spatial de Guyane :o))


durée de la visite gratuite: 4 heures !!
La réservation est obligatoire, via un mail: on entre pas dans la zone sans un minimum de contrôle ( pièce d'identité à fournir ).
Le rendez-vous est fixé à 08h00.


Ne faites pas comme-moi: je suis allé pointer à l'accueil du centre. Une bonne cinquantaine de personnes attendaient: " Monsieur, ici, c'est la distribution des badges d'accès pour les différents chantiers".


Le lieu de rendez-vus se trouve devant le musée de l'Espace.


A l'accueil du musée, un badge est remis à chaque visiteur contre une pièce d'identité.
Une fois les formalités remplies, nous prenons la direction d'un bus climatisé.
avant de monter dans celui-ci, une fouille des sacs est faite par des agents de sécurité.


La visite est effectuée par deux guides, charmantes.
On nous commente l'ensemble des sites de lancement, avec la possibilité de descendre du bus:


- Zone de lancement Soyouz: comme déjà expliqué, Arianespace a demandé à la Russie la possibilité de louer des fusées Soyouz.
Dans la gamme des lanceurs proposés, cette fusée est une solution intermédiaire entre les fusées Ariane et les fusées Vega.
La zone de lancement de cette fusée est l'ancien site utilisé par la série des fusées Ariane 4;


- Zone de lancement Vega: c'est la plus petite fusée proposée et la moins connue !
C'est une fusée européenne dont le programme de développement est, majoritairement, dirigé par l'Italie.


- Zone de lancement Ariane 5: on ne la présente plus !!!
Ariane 5 possède son propre centre de lancement.
vu de l'intérieur, c'est impressionnant.


La visite se termine par la visite de la fameuse salle Jupiter.
Lors de reportages, c'est l'immense salle que l'on voit dans les reportages: elle accueille une partie des techniciens suivant les décollages, ainsi que les clients des lancements.


On est vraiment captivé par cette visite qui est un incontournable de la Guyane :o))


Après un déjeuner en ville, retour l'après-midi pour visiter le musée de l'Espace (payant).
Si vous visitez le Centre Spatial, vous bénéficiez d'un tarif réduit pour le musée.
C'est un musée de vulgarisation scientifique.
Il retrace l'épopée spatiale à travers les décennies, aussi du point de vue européen, qu'américain ou soviétique.
Des pièces d'anciennes fusées sont, entre autre, exposées.
J'avoue être moins emballé que la visite du site, le matin.


La journée se termine par la visite du barrage de Petit Saut. Enfin la visite s'est limitée à un aller-retour jusqu'au site. Les visites guidées ne se font que sur rendez-vous.
Ce barrage a défrayé la chronique: des milliers d'hectares ont été engloutis, sacrifiant une faune et une flore unique.
Le comble, c'est qu'il ne tourne pas à plein régime... la décomposition de la flore, dans l'eau, entrainant des problèmes de pollution !!


MARDI 13 SEPTEMBRE 2011

Cette journée est consacrée à la détente.


Je m'aventure dans la jungle pour une randonnée sur un chemin balisé... enfin en théorie !!!
On est loin des balisages du club alpin ou du club vosgien !!!
Sacrée expérience: moiteur, transpiration excessive ( c'est moins cher qu'un sauna !! ).


Si vous souhaitez vraiment découvrir une zone qui couvre 96% du département, le mieux reste quand même de prendre un guide local: de nombreuses sociétés vous proposent des circuits pouvant aller d'un à plusieurs jours, par sentiers, ou fleuves et rivières.


Je profite de la fin d'après-midi pour partager une plage avec les nombreux petits crabes autochtones !!!


Il faut savoir que la mer n'est pas turquoise comme on pourrait se l'imaginer.
La présence de nombreux fleuves draine énormément d'alluvions: l'eau est brune.
De plus, l'absence d'une barrière de corail se manifeste par une certaine houle.
Certaines personnes lors de notre voyage vers les Îles du Salut, s'en sont rendu compte !!


MERCREDI 14 SEPTEMBRE 2011

Cayenne est au programme: c'est le chez-lieu de la Guyane.
La ville a été construire selon le schéma d'un quadrillage: de nombreuses rues se croisent à angle droit.
La ville compte 65000 habitants, officiellement.
Officieusement, de nombreux "sans-papiers" venus des pays limitrophes s'installent dans le secteur, entrainant une certaine délinquance.
De nombreux témoignages sur des forums déconseillent de se balader avec des bijoux apparents ou de se promener seul ,dans certains quartiers...
Franchement, je n'ai pas eu de sentiment d'insécurité, même en me promenant le soir.


Il faut reconnaitre que la ville n'affiche par, de mon point de vue, un dynamisme exubérant.


Je profite de la relative fraicheur ( tout est relatif ) du matin pour visiter le marché: des hauts-parleurs crachent une musique assourdissante !!!
C'est un marché vraiment vivant, haut en couleur.
J'ai testé un melon... je suis resté mitigé.


Le vieux centre propose encore une architecture créole: dommage que les maisons ne soient pas mieux entretenues.


Par la suite, visite du musée de la culture guyanaise: franchement, vous pouvez le zapper... je suis déçu.
Une demi-journée suffit pour faire le tour de cette ville, après avoir fait le tour de la place des Palmistes ou être entré dans la cathédrale Saint-Sauveur.


JEUDI 15 SEPTEMBRE 2011

Dernier jour de mon voyage...


comme le vol n'est qu'en fin de journée, je consacre cette dernière journée à la visite du zoo de Guyane.


Celui-ci est situé à Macouria, non loin de Cayenne.


Le zoo s'étend sur 65 hectares et présente l'ensemble de la faune du département.
Un circuit d'une heure trente nous permet de flâner à travers cage aux perroquets, devant les vivariums de serpents assoupis ou de mammifères écrasés par la chaleur !!!
Plus de 450 animaux sont visibles !!!


Le site propose également un parcours ( pour les courageux ) dans la canopée, un parcours acrobatique ( pour les plus sportifs ) ou une zone aménagée en forêt.


J'aurai pu vous parler également:


- du paresseux croisé sur une route déserte ( pauvre bébête qui présentait une brulure sur le dos );


- des marais de Kaw: site exceptionnel pour aller à la rencontre de la faune sauvage que je n'ai eu le temps d'aller visiter;


- de la douane qui m'a arrêté au milieu de nulle part, m'a fouillé voiture et bagages... en me demandant si je suis venu pour motif professionnel... hum....


- de la surcharge de MON bagage à l'aéroport ( on a le droit à deux bagages de 23 kilos, soit 46 kg, mais pas à un bagage de 26kg !! );


- de l'auto-stoppeur qui m'a invité à boire un verre chez lui, en me demandant, durant le trajet de ne pas "sauter" sur les filles du coin...


- de l'obligation qui est faite à chaque visiteur de la Guyane de se faire vacciner contre la fièvre jaune ( sous peine de se faire refouler à l'aéroport ).

comme le clame le slogan de l'office du tourisme guyanais:

la Guyane, personne ne vous croira

Il faut la vivre !!!!!!!!!

(Ciao est un site de partage... alors n'hésitez pas à me poser des questions !!!)


Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
kikilou57

kikilou57

12.09.2012 11:52

Beau carnet de voyage. Je n'y suis pas encore allée mais pourquoi pas

ColineKifouine

ColineKifouine

22.08.2012 20:50

J'ai voyagé à te lire :)

monphiphi

monphiphi

20.08.2012 13:21

J'y ai passé un moment mais pour le boulot et c'était moins sympa.

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
En lire davantage sur ce produit
Evaluations d'avis
L'avis sur Général Guyane Française a été lue 3279 fois et a été évaluée:

exceptionnel (96%) par:
  1. kikilou57
  2. emceka
  3. ColineKifouine
et aussi par 21 autres membres

"très intéressant" (4%) par:
  1. kitoune

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Tags en relation avec Général Guyane Française
publicité