I, robot

Avis sur

I, robot

Evaluation générale (89): Evaluation totale I, robot

 

Tous les avis sur I, robot

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


LE ROBOT QUI REVAIT

5  29.07.2004 (04.08.2006)

Avantages:
WILL SMITH  -  ADAPTATION D'ASIMOV  -  LE RESTE EST DANS L'AVIS

Inconvénients:
C'est du vu, revu et archi revu pour le scénar  -  2035 c'est un peu trop près pour que ce soit si avancé mais bon .  .  .

Recommandable: Oui 

Détails:

Histoire

Acteurs / Actrices

Mise en scène

plus


KIFRAN8

Plus à mon sujet: Yohooo Capitaine, le rafiot prends l'eau !! ;o( Et tout le monde sait que Kifran Ducon La flibuste p...

Membre depuis:05.10.2001

Avis:146

Lecteurs satisfaits:235

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 41 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

Mon réveil vient de sonner, une nouvelle journée commence dans cette foutue époque, 2035 ! Merde ! je me fais vieux moi ! et partout dans la rue, ces machines esclaves, les robots…

Les trois lois. Elles me reviennent par flashes, comme un brouillard qui se dissipe, dans mes rêves, dans mes pensées je vois de l'eau, des bulles et puis tout à coup les bulles fondent et se mettent à former des lettres :

Première loi : Un robot ne peut blesser un être humain ni, par son inaction, permettre qu'un être humain soit blessé.

Alors il s'est passé quoi ? Pourquoi j'ai actuellement sur les bras le cadavre du professeur Lanning , qui semble bien avoir été tué par un robot…

Seconde loi : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si ces ordres entrent en contradiction avec la première loi…

N'empêche que le robot qui est dans le bureau de mon chef ne m'a pas obéi, pas plus qu'il n'a obéi à la jolie Susan Calvin, la robopsychologue de l'US ROBOTS que Lawrence Robertson, leur PDG, m'a collé comme guide…

Troisième loi : Un robot doit protéger sa propre existence aussi longtemps que cette protection n'entre pas en contradiction avec la première ou la deuxième loi…

N'empêche que le NS 5 que j'ai arrêté s'est sciemment défendu et m'a frappé…

Je revois le message holographique de Lanning, à mon Attention, juste après sa mort, un suicide, j'y crois pas !

Mon bras gauche me fait mal, cette douleur lancinante, accident, la vie sauve ouais mais à quel prix… non je vais pas vous raconter… c'est un mauvais souvenir auquel les trois lois sont étroitement liées…

Ce que je pige pas c'est pourquoi Lanning se serait suicidé, il avait aucune raison de le faire, y a un problème, je sais que la clé de l'énigme c'est ce robot… il faut que je l'interroge… il le faut absolument…

- Spooner, qu'est ce que tu fous là ?

- J'ai besoin de parler au suspect

- Quel Suspect ?

- Le robot NS 5 que j'ai arrêté, c'est mon suspect !

- C'est que dalle, un amas de ferraille qui déconne, il faut le réparer c'est tout !

- Laisse moi cinq minutes, merde !

- T'as cinq minutes mais pas une de plus, fais gaffe…

- OK

Je montre ma carte à l'entrée, carte électronique, reconnaissance immédiate : « accès autorisé, Bienvenue Inspecteur Spooner »

Il est là, un visage presque humain, les yeux bleus, il ne veut pas que je l'appelle ROBOT, il dit qu'il s'appelle SONNY… il éprouve des sentiments, colère, indignation… pas normal tout ça…

- Tu sais très bien qu'un robot n'a pas besoin de manger, ni de dormir, Sonny !

- Mais moi je dors, et même, souvent, je rêve…

A quoi peut bien rêver un robot, vous le saurez en venant nous voir au cinéma, je ne vais pas vous en dire plus, il faut que je vous laisse…
************************************************************************************************************
**** REALISATEUR ****

Alex Proyas né en 1963 en Egypte de Parents grecs, le réalisateur n'en est pas à son premier essai puisqu'on lui doit entre autres le fameux The Crow (1994) sur le tournage duquel Brandon Lee est décédé (il à été touché par une balle d'une arme qui aurait du être chargée à blanc…) et le fantastique, dans tous les sens du terme Dark City (1998), le succès commercial de ces deux films lui permet d'enchaîner sur ce I, Robot adapté des romans de Isaac Asimov mais ça je vous en parle plus bas…

**** SCENARISTE ****

Pour le Scénario, rien moins que trois scénaristes ont planché sur l 'adaptation :

- d'une part Jeff Vintar, qui avait adapté Final Fantasy (2001 - Final Fantasy - The Spirit Within (les créatures de l'esprit pour les anglophobes)

- Ensuite Hylary Seitz qui avait travaillé sur Insomnia (2002 - Christofer Nolan) ou encore Taking Lives, Destins violés (2002 (date de sortie Etats-Unis)

- Et enfin le Scénariste de Ron Howard depuis « Un Homme D'exception » (2001) à qui l'on doit aussi la recrue (Roger Donaldson, 2002, avec
Photos pour I, robot
  • I, robot Photo 46677 tb
  • I, robot Photo 46678 tb
  • I, robot Photo 46679 tb
  • I, robot Photo 46681 tb
I, robot Photo 46677 tb
Del Spooner
Al Pacino et Colin Farrel ainsi que la petite Bridget Moynahan qui d'ailleurs interprète le rôle de Susan Calvin dans le film qui nous occupe…) mais on lui doit aussi le consternant navet adaptation de Starsky et Hutch (2003) comme quoi c'est un homme capable du pire comme du meilleur, pour ce coup là, il s'oriente quand même nettement vers le meilleur…

**** DIRECTEUR ARTISTIQUE ****

Cocorico puisque le directeur artistique du film est français, en effet, il s'agit de Patrick Tatopoulos (il est d'origine grecque d'accord, mais il est français quand même, na) qui avait déjà travaillé sur Dark City, et d'ailleurs également sur Indépendance Day, c'est d'ailleurs pour ça que le producteur exécutif du film l'a retenu, au fait pour la petite histoire, le producteur exécutif en question s'appelle Will Smith… tiens, tiens…

**** ORIGINE ****

Ou en clair : de quoi que c'est adapté ? La réponse est « en grande partie du Roman «les Robots » d'Isaac Asimov paru en 1950 (Bien que l'œuvre d'Asimov se place en 2044 et pas en 2035 et que Susan Calvin à théoriquement 75 ans, le titre original de « les robots » est I-Robot, tiens, tiens) on y retrouve Susan Calvin, l'US-Robots ainsi que son PDG Robertson, on y retrouve aussi… des Robots… ben tiens ! A propos un peu d'histoire avant de vous toucher quelques mots de l'auteur : Savez-vous d'où vient le mot Robot ? Non ! Bon ben c'est pas grave je m'en vas vous le dire : le mot Robot provient du Russe Robo, qui veut dire esclave, le mot Robotique provient quand à lui de l'imagination d'un certain Isaac Asimov, tiens, tiens…

A noter, pour être parfaitement complet, que c'est la deuxième adaptation d'un roman d'ASIMOV, la première était remarquablement ratée, malgré un certain Robin Williams dans le rôle du robot (L'homme Bicentenaire, 1999)

**** ASIMOV ****

Isaac Asimov est né le 2 janvier 1920 à Petrovichi, près de Smolensk, en Russie. Le prénom Isaac lui vient de son grand-père maternel, commerçant aisé de Petrovichi.
Ses parents décident d'émigrer aux Etats-Unis en 1923, et c'est près de cinq années plus tard que le petit Isaac acquiert la nationalité américaine.
Il commence à écrire dès l'age de 11 ans pour son propre plaisir et sans faire lire aux autres, puis vers 17 ans il tente de faire publier un récit qui est refusé, et il devra attendre l'âge de 19 ans pour vendre son premier récit…

Asimov est un surdoué, génie scientifique, il est licencié es sciences à l'age de 19 ans et d'ailleurs il continue puisqu'il devient Docteur es sciences en 1948 (à 28 ans, pas mal) et professeur de chimie Biologique à l'université de Boston… à partir de 1958 il ne sera plus qu'écrivain, mais quel écrivain… il est hélas décédé en 1992

Il est l'inventeur des fameuses trois lois de la robotique qui sont le moteur même du film qui nous occupe. On lui doit en plus de toutes les nouvelles où figurent les Robots, la fameuse serie « Fondation » encore considérée de nos jours comme un chef d'œuvre absolu de la SF… mais je ne vais pas vous ennuyer plus longtemps avec Asimov étant donné que ce n'est pas l'objet de l'avis, pour ceux que ça intéresse je ne peux que vous conseiller le site suivant : http://perso.wanadoo.fr/monot.jc/, c'est vraiment le site d'un passionné et je ne pense pas qu'on puisse être plus exhaustif…

**** ACTEURS ****

DEL SPOONER : Will Smith. Bon c'est vrai que je suis allé voir le film d'abord parce qu'il était dedans et que le grand Will, l'enfant de Philadelphie né en 1968 et qui à commencé à la télé avec « Le prince de Bel Air » est quelqu'un que j'apprécie particulièrement, Je vais pas vous refaire toute sa filmographie, il fait partie des acteurs les plus en vogue, il à tourné dans quelques-uns uns des plus gros Succès Commerciaux (Indepedance Day, Men In Black, etc…et je foutrais ma main au feu que le film qui nous occupe va en être un…) enfin bref si la filmographie du grand Black vous intéresse, elle est là : http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=19358.html

A noter pour les dames et demoiselles ainsi que pour les messieurs qui aime les autres messieurs…une scène assez croustillante dans le sens ou le grand Will est visible pendant environ 30 secondes rigoureusement à poil sous la douche, De dos, certes, mais comme il a la porte ouverte et pas de rideau on voit son cul comme je te vois… Il paraît que ça sert la psychologie du personnage car c'est un paranoïaque Robophobe…

Pour ce qui est de sa prestation dans I, Robot, il est égal à lui même, il joue un peu le même personnage de gentil flic un peu bourru que dans Men In Black même si dans ce film le personnage de Spooner est plus profond et moins drôle que Jay, Spooner est un flic qui à peur des robots et de leur réactions, il en est devenu parano, il à peur de l'eau aussi, à cause de l'accident que je vais pas vous raconter c'est dans le film…


SUSAN CALVIN : Bridget Moynahan. On ne la connaît pas bien même si on l'a remarquée dans « la somme de toutes les peurs » (2000 - Phil Alden Robinson) ou encore la Recrue (Roger Donaldson, 2000) néanmoins je pense qu'elle à un bon potentiel, elle n'est pas mal du tout et son jeu est correct… Rien à dire de plus…

Au rayon des seconds rôles, en plus du fait que le film fait appel à un acteur (Alan Tudyk), pour incarner le Robot Sonny, afin de recourir au principe de la "motion Capture" mais j'en parle plus bas, on notera la présence de James Cromwell, un des seconds rôles les plus importants du cinéma américain, il était le pourri dans L.A CONFIDENTIAL, le berger dans BABE, etc… son faciès émacié vous dira forcément quelque chose, et à 64 ans (il est né en 1940) il à toujours la même présence… même s'il joue en l'occurrence un mort, puisqu'il interprète Alfred Lanning…

**** MUSIQUE *****

Nan, il y a pas de chanson de Will Smith, parce que le film ne s'adresse pas qu'aux ados ou aux jeunes adultes mais aussi aux adultes tout court (c'est pas moi qui le dit c'est Will, lui même dans une interview que vous pourrez retrouver sur http://www.commeaucinema.com/news.php3?newsid=23187&cinenews=1)

Alors du coup c'est Marco Beltrami qui s'y colle, on lui doit entre autres la musique de Terminator 3, et comme la musique était à peu près le seul truc valable dans T3 on apprécie… en tout cas moi j'aime bien… et puis hé, faut pas oublier que le pauvre Marco avait que 17 jours en tout pour composer, parce que au départ, ça devait être le compositeur de la musique de Dark City, à savoir Trevor Jones, qui devait travailler sur I, Robot…

**** MOTION CAPTURE ****

Les effets spéciaux sont très bien réalisés et d'ailleurs les robots humanoîdes semblent se comporter comme des humains, rien d'étonnant puisque le réalisateur à opté pour la Motion Capture, c'est ce principe qui consiste à filmer d'abord les mouvements des acteurs avant de coller par dessus un personnage en image de synthèse, c'est notamment le procédé utilisé pour "The MASK", à noter que selon Will Smith lui même, Proyas à réussi un tour de force en tournant d'abord les scènes sans rajout d'effets spéciaux, ce qui permettait à Will de donner la réplique à un acteur et non pas à du vide comme c'est parfois le cas quand on intégre des personnages en image de synthèse, ceci rend le jeu d'acteur plus crédible…

**** EFFETS VISUELS ****

Donc Effets Spéciaux, on à affaire à un maître du genre, un certain John Nelson, si souvenez vous, il à fait les effets spéciaux des deux derniers volets de Matrix et surtout ceux de Gladiator qui lui ont valu un oscar…

***** L'AVIS DE MISTER K******

Comme je suis un fondu d'Asimov, c'est à peu près ce que j'ai lu le plus après San-Antonio, j'attendais beaucoup de cette adaptation et cette fois je ne suis pas déçu du tout.

Comme l'avis est déjà très long, je ne vais pas vous faire le coup du ANNALYSONS, je vais essayer de vous faire comprendre simplement pourquoi moi j'ai aimé.

D'abord la réalisation est excellente, pas de temps morts, de l'action, l'utilisation intelligente de la motion capture qui nous rend le robot SONNY attachant, au point qu'il en vole même presque la vedette à Will Smith, c'est dire…

Heureusement que le père Will est un grand acteur et le film lui doit énormément, notamment ses passages croustillants et humoristiques (nan, je parle pas de la scène sous la douche, vous êtes obsédés ma parole) il y a quelques répliques et moments sympathiques, comme lors de la fameuse scène où il cherche SONNY parmi 1000 Robots tous identiques sauf la couleur des yeux…

C'est du film d'action, du bon et même du très bon film d'action, je pensais que ça allait être un Blockbuster de plus mais il s'agit plutôt d'une sorte de Blockbuster d'auteur, en effet, selon les interviews que j'ai lues, le réalisateur était lui même un passionné d'Asimov et révait d'un jour adapter I, ROBOT, c'est maintenant chose faite et de manière plutôt heureuse…

Ce qui est à noter c'est qu'outre le problème de la domination de l'homme par la machine qu'il à créé, qu'on nous à servi cent fois, I, Robot est également une réflexion sur la différence.
SONNY est un robot unique, en cela il se rapproche de l'être humain puisque nous sommes des êtres uniques, alors il demande le droit à l'existence, comme « le robot qui rêvait », titre de cet avis et d'une autre excellente nouvelle d'Asimov, mais bon comme elles sont toutes excellentes…

On retrouve Will Smith au mieux de sa forme et c'est pas pour nous déplaire, du moins en ce qui me concerne, ceux qui n'aiment pas Will Smith, n'aimerons pas car on le retrouve avec toutes ses caractéristiques, les fringues Hip Hop, le côté Baroudeur et M'as-tu-vu, sauf que le personnage est un peu plus profond psychologiquement…

En ce qui concerne l'adaptation, si on excepte l'âge du Docteur Calvin, pas grand chose à redire non plus, voilà un film qui donne envie de lire les livres et de s'intéresser à l'univers d'ASIMOV

En conclusion, je dirais à tout le monde d'aller le voir, avec une légère restriction sur l'âge, c'est du film d'action, ça explose pas mal et ça saigne pas mal non plus, donc à réserver au plus de 12 ans à mon sens…

Néanmoins, je conseille vivement pour que tout le monde se fasse une idée de ce qui nous attend même si le film reste à mon sens relativement pessimiste, mais ASIMOV l'était bien plus encore…

Les Bémols sont de deux ordres, d'abord le coup des machines qui se révoltent on nous l'a déjà fait à toutes les sauces (Terminator par exemple, ou encore Blade Runner) on ne peut donc pas dire que le film soit original, même si l'histoire dont il est tiré, écrite en 1950, était quand à elle TRES originale…

Ensuite, il ont placé leur histoire en 2035, et alors je veux bien que ça évolue vite et même super vite les technologies, mais 2035 c'est quand même assez proche de 2004 et les robots dans les rues je les vois pas dans trente ans, n'oublions pas que pour l'auteur original, donc ASIMOV, 2035 (d'ailleurs dans le bouquin c'est 2044 on se demande bien pourquoi ils ont pris 2035) c'était très loin, de nos jours c'est tout proche, alors quitte à prendre une autre date que celle du bouquin, ils auraient peut-être du mettre au moins 30 ans de plus, et le placer en 2080 par exemple…

Mais que ces deux légers écueils ne vous empêchent pas de vous précipiter pour aller voir ce I, Robot, qui sans rien apporter de neuf dans les scénarios de science fiction, vous permettra quand même de passer un très agréable moment,

Vous trouverez quelques photos ci-dessous pour vous donner un avant goût… et pour les filles : ben non désolé j'ai pas la photo de Will à poil, faut aller voir le film pour ça, lol ;o)

NOTE FINALE

Au moins 16/20 ce qui en étoiles fait 5/5


Sources : pour les filmographie des acteurs et du réalisateur : www.allocine.fr comme d'hab
Pour les extraits d'interview et les photos : www.commeaucinema.com
Pour la vie et l'œuvre d'Isaac ASIMOV : http://perso.wanadoo.fr/monot.jc/
Pour tout le reste : Ma maigre intelligence, lol ;o)

Promis le prochain avis sera de nouveau drôle mais le film et le sujet me paraissait suffisamment intéressant pour que je déconne moins que d'habitude…

@ la revoyure et bon film

Kif

Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
axele1978

axele1978

31.10.2005 03:58

Moi j'ai bien aimé mais c'est normal j'adore Will smith.

nikdb7

nikdb7

09.03.2005 15:27

bon film je l'ai vu recement . tu me donnes envie de le revoir

Anastazia

Anastazia

16.11.2004 18:13

Epatant ton avis, très recherché, et bien fourni comme d'hab... Sinon d'un point de vue perso, la scène sous la douche ne m'a pas spécialement marquée, a vrai dire m'en souvient même pô tu vois ;-p

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur I, robot a été lue 3960 fois et a été évaluée:

exceptionnel (30%) par:
  1. nikdb7
  2. Anastazia
  3. mailusinefet
et aussi par 16 autres membres

"très intéressant" (66%) par:
  1. axele1978
  2. luftnorth
  3. damon5
et aussi par 39 autres membres

"intéressant" (5%) par:
  1. reglis
  2. fany_972
  3. dindebio

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité