Avis sur

Immortel (Ad Vitam) - Édition Collector 2 DVD (DVD)

Evaluation générale (1): Evaluation totale Immortel (Ad Vitam) - Édition Collector 2 DVD (DVD)

1 annonces provenant de marchands référencés à titre payant entre 7,80 EUR à 7,80 EUR  

Tous les avis sur Immortel (Ad Vitam) - Édition Collector 2 DVD (DVD)

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


 


Achetez la BD !

3  12.04.2009

Avantages:
C'est très beau et très impressionnant .

Inconvénients:
C'est aussi très ennuyeux   : o(

Recommandable: Non 

dany67

Plus à mon sujet: Hello ! ...

Membre depuis:13.08.2004

Avis:514

Lecteurs satisfaits:183

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 35 membres de Ciao en moyenne: exceptionnel

Toujours en quête d’un petit film pour le week end, je suis tombé par hasard sur un double DVD aux allures racoleuses dans les bacs de ma médiathèque. C’est donc d’un emprunt qu’il s’agit et j’en suis bien heureux car c’est le genre de film que j’aurais revendu (à perte bien sur) à la première brocante venue. Bon, d’emblée vous savez que je n’ai pas aimé ce « film » Immortel (ad vitam) sorti en salles en 2004 et que je me souviens avoir voulu voir au cinoche, mais comme d’hab, pas vraiment le temps. C’est donc dans ce splendide coffret double DVD que je le retrouve, un peu par hasard. Je ne connais pas précisément la date de sortie de cette édition, mais sachez que cette œuvre est régulièrement éditée et rééditée sous diverses formes.


Sachez également que ce film est librement inspiré des bandes dessinées « La foire aux immortels » et « la femme piège », les deux premiers volets de la trilogie Nikopol, créées par le très talentueux dessinateur et scénariste Enki Bilal. D’ailleurs, si comme moi vous avez apprécié les bd à leur juste valeur, contentez vous en et oubliez ce film réalisé par le même auteur et retravaillé et adapté pour le grand écran par Serge Lehman.


J’avoue avoir été tenté d’appuyer sur le bouton stop/eject de la télécommande de mon lecteur avant la première moitié du film, mais un rebondissement de scénario et surtout un changement de rythme salutaire, ont fait que j’ai quand même pu regarder ce film d’une heure et quarante deux minutes jusqu’à la fin, mais sans vraiment y trouver un réel plaisir. Je n’ai pas eu le courage et la volonté de visionner le DVD 2 et ses nombreux bonus. Mais il ne s’agit que de mon avis, si vous êtes un inconditionnel d’Enki Bilal et que vous ne connaissez pas encore cette œuvre adaptée par l’auteur pour le cinéma, je vous la recommande, rien que pour la beauté du graphisme. Mais voyons plus bas...


Synopsis.


New York, 2095. Peuplé d’humains anormaux, d’humains génétiquement modifiés et de mutants, la ville, polluée et insalubre est sous l’emprise d’Eugenics Corporation, une multinationale pharmaceutique qui fabrique des organes de synthèse. Arrive une mystérieuse pyramide qui semble flotter dans l’air tel un vaisseau spatial. A son bord, des dieux de l’ancienne Égypte, dont Horus qui, jugé par les siens est condamné à passer sept jours sur terre pour se reproduire avant de perdre son immortalité.


Jill, une mystérieuse jeune femme non humaine et totalement « synthétique » fait la rencontre de Nickopol chargé de la protéger. Ce dernier est en même temps possédé par le dieu Horus qui lui emprunte son corps. La jeune femme au fur et à mesure de sa métamorphose vers un corps réellement humain, est la proie de Horus par l’intermédiaire de Nickopol, car il s’avère qu’elle est la seule « humaine » pouvant engendrer un dieu... Mouais !!!


J’ai simplifié le synopsis au maximum, en réalité l’intrigue est beaucoup plus compliquée, mais j’avais pas envie de faire dix pages la dessus.


Acteurs et trices:


Linda Hardy : Jill.
Thomas Kretschmann : Alcide Nikopol.
Charlotte Rampling : Elma.
Thomas M Pollard : Horus. *
Frédéric Pierrot : John. *
Yann Collette : Froebe. *
Jean Louis Trintignant : Jack Turner. *


*) Essentiellement réalisé en images de synthèses, les acteurs ont servi de support au 3D et ont donnés leur voix, sauf Jill, Nikopol et Elma qui sont filmés en réel.


Mon avis.


Je tiens à saluer tout d’abord l’énorme travail effectué par l’équipe des effets spéciaux, celui des graphistes et autres intervenants. Une révérence à Mr Enki Bilal qui s’est probablement défoncé un max et s’est donné corps et âme pour ce long métrage. Mais on sait maintenant qu’adapter des bd pour le cinéma n’est pas chose aisée.


Certes, cette histoire pose des questions sur notre société, certes, ce film est pessimiste quand à la description de notre avenir proche. On est ici dans la certitude que tout est foutu et que seul des fabricants d’OGM maintiendront le contrôle de la population, malgré quelques rares éléments récalcitrants dont on ne sait pas finalement s’ils ont réussit ou non à sauver la planète.


Certes, tout cela est très bien dessiné, certes tout cela est immensément esthétique, mais malgré cela, rien ne capte réellement le spectateur. On se demande dans cette bouillasse négative de note société ici très largement dévalorisée, ce que viennent foutre une poignée de dieux de l’ancienne Égypte qui jouent au monopoly dans une pyramide volante en attendant lascif le dénouement, tout comme le spectateur d’ailleurs. Mais je n’ai pas, probablement, la culture et le recul nécessaire pour interpréter ces allégories fortes, faisant probablement référence à je ne sais hélas pas quoi (je cherche encore). Faudrait peut être m’expliquer. Je ne retiendrai d’ailleurs ici que la décadence éternelle des civilisations, mais ça, on le savait déjà...


En parlant de dénouement, la fin, tournée à la ET de Steven Spielberg m’a fait sourire, « je serai toujours avec vous », dit Horus en s’envolant, du coup on sait plus du tout où on en est. Le moineau bleu du final dont a accouchée Jill, je parle du fils de Horus, est tristement ridicule. S’il s’agissait d’une farce, elle n’était pas vraiment drôle ! Pardon Mr Bilal, mais continuez le fusain et la plume, le cinéma, ne vous a visiblement pas réussit sur ce coup là et c’est fort dommage. Un film ne se regarde pas comme une bd, tout comme une bd ne se regarde pas comme un film, car elle laisse une part à l’imaginaire, tel un livre. C’est je crois ce qui fait ici toute la différence et elle a été malheureusement « zappée » à mon humble avis.


Conclusion :


Vous l’aurez compris, en ce qui me concerne, préférez et de loin les bd de cet immense créateur. Il m’a convaincu depuis longtemps avec ses crayons, mais ce film est un ratage total, même s’il est super bien dessiné. J’ai horreur de perdre mon temps, et sur ce coup là, j’ai l’impression d’avoir fait un vrai carton (ou une feuille de papier « Canson », mais vide). Je vais le rendre à la médiathèque, avec un grand soulagement.

.
Non, je n’ai pas aimé du tout. Désolé !


.
Ce que propose le DVD 1.
.
Le film (1h 42) format image16/9 compatible 4/3.

Le choix entre le VF et la VOST.

Le choix du son en 6.1 Dolby Digital EX ou DTS ES (j’ai préféré le DTS)

Les sous titres pour sourds et malentendants.

Le commentaire audio de Enki Bilal.

Le chapitrage.

La bande annonce du DVD 2.


.
Ce que propose le DVD 2.
.
Making of.

Making of technique (par l’équipe des effets spéciaux)

Discussion avec Serge Lehman

Les avants premières.

Rencontres avec le public.

Enki Bilal face à son atelier.

Interview du compositeur Goran Vejvoda.

50 minutes de musique inédite.

.
Le coffret contient également un joli cahier en papier glacé (un vrai régal pour les yeux) où sont présentés et décrits les personnages principaux. Il s’y trouve également la longue liste des personnes qui ont travaillés sur ce film très ambitieux ainsi que des hommages et des remerciements.


.
Merci de vos lectures. © :o)
Photos
  • Immortel (Ad Vitam) - Édition Collector 2 DVD (DVD) IDVD 1 - Immortel (Ad Vitam) - Édition Collector 2
  • Immortel (Ad Vitam) - Édition Collector 2 DVD (DVD) IDVD 2 - Immortel (Ad Vitam) - Édition Collector 2
  • Immortel (Ad Vitam) - Édition Collector 2 DVD (DVD) IDVD 3 - Immortel (Ad Vitam) - Édition Collector 2
  • Immortel (Ad Vitam) - Édition Collector 2 DVD (DVD) IDVD 4 - Immortel (Ad Vitam) - Édition Collector 2
Immortel (Ad Vitam) - Édition Collector 2 DVD (DVD) IDVD 1 - Immortel (Ad Vitam) - Édition Collector 2
Extrait 1
Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
Foxspy

Foxspy

24.05.2009 11:32

Je le dvd mais je connais pas la BD. C'est vrai que c'est très moyen est alambiqué comme film. Ca mérite un E pour avoir réussi à résumer!

lukay

lukay

25.04.2009 18:28

j'ai pas du tout aimé...

loulou661981

loulou661981

23.04.2009 12:58

E pour cet avis complet, mais cela ne me dit rien ton truc !! LOL

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire
Comparez les prix Trier par Prix
Immortel (ad vitam) [Édition Collector]

Immortel (ad vitam) [Édition Collector]

Date de sortie: 2004-10-27, Classification: Tous publics

annonce

7,80 € Amazon Marketplace DVD 100 Evaluations

Frais de port: 2,79 EU...

Livraison: Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés.​.​.

     Plus  

Amazon Marketplace DVD



publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur Immortel (Ad Vitam) - Édition Collector 2 DVD (DVD) a été lue 757 fois et a été évaluée:

exceptionnel (55%) par:
  1. lukay
  2. loulou661981
  3. lemondrop
et aussi par 19 autres membres

"très intéressant" (45%) par:
  1. auraeorca
  2. myline
  3. K-pucine
et aussi par 15 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Produits intéressants pour vous
Le Hobbit : Un Voyage Inattendu (DVD) Le Hobbit : Un Voyage Inattendu (DVD)
(+) Fabuleux travail de mise en images.
(-) Un peu long peut être ...
2 Avis
Achetez-le pour seulement 3,89 €
Batman Begins - The Dark Knight (DVD) Batman Begins - The Dark Knight (DVD)
Réalisateur : Christopher Nolan - Acteurs : Christian Bale, Liam Neeson, Heath Ledger - EAN : 5051889000631
2 Avis
Achetez-le pour seulement 5,00 €
Matrix (DVD) Matrix (DVD)
(+) Film culte
(-) Dialogues complexes. À regarder plusieurs fois pour les non informaticiens
390 Avis
Achetez-le pour seulement 1,40 €
publicité