Epson Perfection 2480 Photo

Images de la communauté

Epson Perfection 2480 Photo

Les scanners de la série EPSON Perfection satisfont à toutes les exigences. Une utilisation confortable et une qualité d'image élevée sont les spécifi...

> Voir les caractéristiques

77% positif

6 avis de la communauté

Désolé, nous n'avons pas trouvé d'offre correspondante

Avis sur "Epson Perfection 2480 Photo"

publié le 21/03/2005 | lovedido
Membre depuis : 08/01/2005
Avis : 41
Lecteurs satisfaits : 28
Plus à mon sujet :
Bien
Avantages Bonne résolution, design, quelques logiciels astucieux, support diapo
Inconvénients Traitement des couleurs, qualité d'assemblage, incohérences du mode d'emploi, usine à gaz de logiciels, manque d'options et d'ergonomie...
très intéressant
Qualité d'image
Vitesse
Utilisation
Logiciels fournis
Installation

"Loin de la Perfection !"

Chose promise, chose due. Parmi le panel de produits informatiques passés au crible par Lovedido, il manquait quelque chose d’essentiel, ou du moins de très largement répandu, à savoir le scanner. Manque de chance, c’est sans doute le matériel qui m’ai le plus déçu.

J’avais auparavant, ou plutôt mes parents avaient un Epson Perfection 1650 Photo. Et celui-ci fonctionnait à merveille, avec un seul bémol lors de l’installation que nous retrouverons plus loin sur le Perfection 2480. Robuste (il marche toujours aussi bien quatre ans plus tard), cela m’incita à ne pas changer une équipe qui gagne, et j’achetai donc tranquillement le nouveau modèle, légèrement au-dessus dans la gamme, et je m’attendais à d’agréables surprises, le même en mieux quoi !

Bingo, j’étais le naïf de la nouvelle logique économique : suis-je bête, quand un produit marche, on ne cherche pas à faire mieux, ce serait ridicule, Bien au contraire, il faut essayer de le produire moins solide, en plus grande quantité, et plus basique, histoire que tout le monde [soit capable de le faire fonctionner] l’achète et le (ra)chète. Pour faire passer la pilule, on mise sur le design qui masque de plus en plus difficilement une qualité de fabrication réellement indigente. Bref, voilà le dernier « gros » avis matériel informatique, et comme vous le savez, celui qu’on haït le plus, c’est celui que l’on adorait et qui nous a trompé.


1. L’ACHAT, L’EMBALLAGE ET DESIGN


Quand j’ai acheté ce scanner, il y a à peine 6 mois, il coûtait environ 119 euros à la FNAC de Grenoble. Aujourd’hui naturellement son prix a baissé, mais même à 90 euros je ne vous recommande pas l’expérience.

Concernant l’emballage, on est à des années lumières de l’univers Mac ou LaCie qui utilisent au maximum les capacités d’attraction du packaging et jouant sur les textures et les couleurs. Ici, c’est du carton couleur kraft, sur lequel sont imprimés les logos Epson et la référence de l’article. Un vague flou noir et banc semble figurer la forme d’un scanner, mais d’ailleurs ça ressemble beaucoup plus à la forme des scanners Canons, bref ne cherchons pas à comprendre… L’emballage ne mérite donc pas trop notre attention, sauf peut-être pour ce qui est des cales, elles sont mixtes : de petites en carton et de plus grosses dans ce nouveau « polystyrène » transparent qui ne s’effrite pas et n’agrémente pas la moquette de petits grains électrostatiques…
En tout cas, deux choses sont à saluer : la taille réduite du carton (bien pour l’écologie) et la bonne protection de l’appareil. Personnellement, je n’en demande pas plus dans ce domaine.

Dans la lignée des scanners Epson, le design est cependant plus « paillettes » que jamais, avec un capot recouvert d’une demi-ellipse argentée brillant de mille feux qui donnent une allure vraiment « toc » à l’appareil. Cette impression se confirme lorsque l’on examine les plastiques de plus près, ils présentent de nervures et des blancheurs, signes de vieillissement précoce. Ce scanner n’est par ailleurs pas un ultra plat mais dispose d’une forme aérodynamique assez réussie.


2. INSTALLATION, MODE D’EMPLOI ET CIE.


Là nous allons commencer à aborder les côtés plus fâcheux, voire parfois ridicules du Perfection 2480 Photo.

Pour commencer, en général, on regarde le mode d’emploi. Anglais, Allemand, Espagnol… ah, d’accord, le Français est au dos de l’Anglais, soit, lisons. Là on apprend d’abord sans surprise que l’on a un support pour diapositives, et l’on nous invite à vérifier si l’intégralité des composants est bien présente. Or, il manque le support diapo. Regardons à l’intérieur du scanner. Mais là, on se retrouve face à un scanner muselé par une large bande jaune de plastique autocollante qui enserre son couvercle et l’empêche de s’ouvrir. Bien entendu, cette bande est bardée de Warning en tous genres, du japonais au serbo-croate, bref pleins de gros mots (mots écrits en gras, pas d’ambiguïtés). Coup d’œil sur le mode d’emploi, et on est invité à laisser l’autocollant en place jusqu’à ce que l’on nous dise de l’enlever. Bon, on saura plus tard si le support diapo est là, il faut bien un peu de suspense !

Je passe sur les étapes de l’installation très classiques, et pour une fois détaillées sur papier, ce qui est appréciable, il faut bien rendre à Epson ce qui est à Epson. Juste une bizarrerie, mais que l’on retrouvait sur l’ancien Perfection 1650 : On nous dit qu’il faut surtout ne pas brancher l’appareil sur le port USB avant d’avoir installé les drivers. Et bien moi quand je fais ça, impossible de reconnaître le scanner, et un message d’erreur apparaît comme quoi « Le périphérique n’a pas trouvé tous les composants nécessaires à son fonctionnement ». Et la seule solution, elle est simple : faire exactement l’inverse que ce qui est indiqué dans le mode d’emploi, brancher le scanner d’abord en USB, puis insérer le disque des drivers. Aucun problème en procédant ainsi, bon l’essentiel est que ça marche.

Ensuite, on a naturellement un CD, mais voyez-vous je n’aime déjà pas trop lire les notices, alors quand elles sont en PDF ou en HTML je ne les lis presque jamais. Ici, la bonne nouvelle, c’est qu’il y a un résumé sur papier, oh joie, en 10 minutes et sans avoir à naviguer parmi les 60 pages du «User’s Guide » du CD-ROM, on va pouvoir appréhender le fonctionnement global, largement suffisant pour faire nos premières numérisations, le reste, je l’apprends sur le tas.

Pour le mode d’emploi et l’installation donc, de bons points, malheureusement entachés par cette absurdité du branchement avant d’installer les drivers… J’ajoute simplement que ça ne vient pas de mon PC ni même de ce scanner, c’est la même chose avec l’ancien Epson qui a quatre ans, et qui branché sur un autre ordinateur.


3. FONCTIONNALITES ET PERFORMANCES…


a) Le(s) logiciel(s) d’utilisation(s)

Ça commence mal. Car on assiste chez Epson à une véritable balkanisation des logiciels, rien que pour ce scanner, il n’y en a pas moins de 6, dont l’utilité est plus que discutable. Je parlerais ici seulement des principaux :

--- L’Epson Smart Panel : Comme son nom l’indique, ce logiciel n’en est pas vraiment un puisque c’est un menu qui va encadrer la numérisation, comprenez qu’il proposera des options avant et après la numérisation. On a d’abord le panel proprement dit, qui propose les fonctions suivantes :
> Scan to file est la plus simple, est numérise et enregistre suivant certaines options (qualité, format image, nom, numérotation, répertoire de destination, rotation éventuelle etc…).
> Copy est une fonction photocopieuse qui propose des options facilitées concernant le recadrage et qui permet de régler les paramètres d’impression, tant pour une sortie papier que pour une sortie sous forme de PDF. Attention cependant, l’imprimante virtuelle de conversion Pdf n’est pas incluse, on pourra le regretter car c’est maintenant le cas sur des logiciels gratuits tels OpenOffice.
> Scan to OCR est la fonction de reconnaissance optique qui fait appel à un logiciel spécifique, Finereader. Nous en parlerons plus loin.
> Business Card fait quant à lui appel à un autre logiciel, Presto! BizCard que je n’utilise pas, je ne pourrais donc pas le juger. Il s’agit en tout cas de créer des cartes de visites commerciales de type professionnel.
> View and Create fait appel au logiciel photo-impression édité par Arcsoft et auquel le module de numérisation est intégré. Ce logiciel sera décrit plus loin.
> Scan to application, fonction classique mais indispensable, permet de gagner du temps en ouvrant directement l’image numérisée dans un logiciel tel que Word ou Picture It !.
> Scan to email permet d’intégrer automatiquement l’image numérisée à un mail d’Outlook Express. Attention, de gros problèmes de compatibilité avec les clients de messagerie sont à noter, et il faut préciser que cette fonction n’est pas compatible avec Thunderbird, le client de messagerie Mozilla.
> Scan to Web est une fonction qui requiert l’enregistrement en ligne du produit et qui permet de transférer des photos vers un album personnel sur la toile. Bien entendu, n’oubliez pas le Copyright ! Je n’utilise jamais cette fonction pour la bonne et simple raison que je n’ai jamais compris comment elle fonctionnait.

--- L’Epson Scan. C’est en réalité le vrai logiciel du scanneur. Toutes les fonctions décrites précédemment dans l’Epson Smart Panel vont faire à un moment ou à un autre appel à ce logiciel d’acquisition. Et là, les choses se gâtent réellement. Précisons tout d’abord qu’il existe trois modes de fonctionnement : automatique, loisirs ou professionnel. Automatique signifie que le logiciel sélectionne automatiquement les zones colorées présentes sur la vitre et détermine le cadrage de l’image lui-même sans intervention de l’utilisateur. Gare aux mauvaises surprises. Même si vous êtes néophytes, préférez le mode loisir ou pro. L’interface de ces derniers est tout simplement ratée, c’est une toute petite fenêtre dans laquelle il fut utiliser les barres de défilement pour repérer les réglages intéressants. Le mode loisirs est pas mal conçu, mais les options sont trop limitées. Et le mode professionnel est vraiment très mauvais, indigne de ce nom. Je ne suis pas un professionnel du tout, mais je suis totalement ébahi de voir que les réglages couleurs, de saturation, la netteté, les courbes de dégradés soient aussi limités, c’est tout simplement honteux qu’un scanner soit plus récent et plus basique, j’insiste, basique et non pas simple, oh que non ! Bien au contraire, le mode pro est embrouillé, une fonction annule l’autre, il est quasiment impossible de combiner les effets, bref c’est une catastrophe pour tout utilisateur qui a déjà utilisé les fonctionnalités poussées d’un bon scanner.

--- Finereader est le logiciel de reconnaissance optique de caractère, et je n’aurais aucune critique à formuler, il est très rapide, simple, et surtout avec un taux de reconnaissance avoisinant les 99% pour un article de magazine. Moins « usine à gaz » que Omnipage, il est amplement suffisant pour qui ne souhaite pas absolument conserver la mise en forme source (comprenez l’agencement relatif des paragraphes et des images).

--- Photo Impression est un logiciel que je trouve très bien conçu, nettement supérieur à l’Epson Photo Quicker livré avec les imprimantes de la marque. Il dispose de nombreuses fonctionnalités et d’une interface très agréable, avec des onglets et des outils d’édition performants qui supporte par exemple les trames de transparences. Sans doute pas comparable à Photoshop, c’est une scellent idée de fournir ce logiciel qui guidera efficacement l’utilisateur non averti vers une impression personnalisée de son image.

Une autre fonctionnalité un peu à part est l’adaptateur diapositives. Assez bien conçu et simple à utiliser, c’est la seule source pour laquelle il est préférable de sélectionner la détection automatique dans l’Epson Scan. C’est un support qui accueille deux diapos ou trois photos sur film et sui permet de les « développer » sur papier. La qualité, notamment en matière de luminosité, est décevante.

Enfin, il faut bien évoquer la question des fameux « boutons d’accès direct » par applications. Par exemple, sur la façade du scanner, vous avez une touche avec un logo figurant une imprimante, sensée appeler automatiquement la fonction « Copy ». Sous Windows XP SP2, ce n’est pas gagné d’avance puisque la fenêtre « Quel programme associer à cette action » apparaît lorsque vous appuyez sur l’un de ces touches. Et malheur, Windows reconnaît les logiciels et non les fonctions, on peut donc lancer « Epson Smart panel » mais pas la fonction « Copy » directement. Un détail certes, mais c’est dommage, ça aurait pu gagner du temps.


b) Les performances

La résolution est élevée sans atteindre des records, à 2400*4800 dpi.

La profondeur des couleurs est celle attendue à ce niveau de gamme : 24 bits et 16 bits pour le noir et blanc. Cependant, c’est un point faible, car malgré les beaux chiffres annoncés, la réalité est moins souriante et bien souvent des zones de dégradés sont simplifiées en une seule couleur, cela est tout à fait sensible sur un écran qui lui supporte 32 bits de profondeur colorimétrique. Inacceptable à ce niveau de gamme, d’autant que ce phénomène était nettement moindre sur le Perfection 1650. Ajoutez à cela un réglage couleur des plus confus, ça devient vraiment absurde.

L’ergonomie : C’est assez bizarre, ce scanner est réglé pour que l’angle de référence d’alignement soit l’angle inférieur droit. Très étrange car cela oblige à retourner la page de bas en haut (la page, pas la feuille n’est-ce pas !). Pour rappel, dans une photocopieuse classique, l’angle de référence est l’angle supérieur droit.

Dernier point sur les performances, la rapidité : Très convenable grâce à l’USB 2.0, je pense que l’appareil n’exploite néanmoins pas toutes les possibilités offertes par cette vitesse de transfert. Dès que la résolution augmente, il ralentit sensiblement. La rapidité des scanners est aujourd’hui stabilisée, mais les Canon conservent leur petite avance. J’ajouterai ici les bruits aléatoires qu’il produit parfois lors du retour de la rampe lumineuse, des bruits de tremblements assez inquiétants, surtout qu’il a à peine 6 mois et qu’il n’a jamais subi le moindre choc. Cela tendrait à confirmer la piètre qualité des plastiques et de leur ajustement.


4. CONFIGURATION REQUISE

Système d’exploitation : Microsoft Windows XP Home Edition/XP Professional/Me/98 SE/2000 Professional ou Mac OS version 9.1 ou 9.2 et Mac OS X version 10.2 ou une version plus récente. A noter que seul OS X 10.2 ou sup. supporte l’USB 2.0.
Processeur : Pentium III ou équivalent minimum.
Mémoire vive : 128 MB minimum, 512 MB recommandés pour exploiter la haute résolution.
Lecteur CD-ROM.
Port USB 1 ou 2.


CONCLUSION

Je ne dirais pas que ce scanneur soit vraiment inutilisable mais j’ai été très déçu par ce nouveau modèle. Certes, ses caractéristiques techniques sont très correctes, son design est acceptable et somme toute ses performances presque satisfaisantes. Cependant, il est très regrettable que son utilisation déclenche la mise en route d’une véritable usine à Gaz, avec moult logiciels qui se lancent en cascades à la manière de poupée russes. L’interface, se voulant simplifiée, est en réalité très confuse dès lors que l’on cherche les fonctions dont on a l’habitude. Celles-ci sont par ailleurs réduites, et les possibilités de réglages manuels s’amenuisent alors que l’on dispose pourtant d’un mode « Pro », dénomination ironique peut-être.
Enfin, les couleurs sont le véritable scandale de ce scanner qui, en dépit de la profondeur élevée annoncée, rend très mal les courbes de dégradés et a une fâcheuse tendance aux aplats.
Je passe sur la qualité de montage visiblement à l’économie et sur les bruits étranges qui en résultent.

J’ai toujours considéré Epson comme une excellente marque d’imprimantes, et je n’ai pas été déçu par la C86 après la C82. Ce Perfection 2480 Photo, que j’ai acquis en toute confiance, est un bon périphérique d’acquisition d’image, mais il n’est pas à la hauteur de ses prédécesseurs, et l’USB 2.0 ne change rien à l’affaire…


Merci de m’avoir lu, @ bientôt

lovedido


Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 3106 fois et a été évalué à
76% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • nitoul publié le 27/02/2006
    un avis très détaillé et très bien structuré
  • soiesauvage publié le 10/01/2006
    un avis qui raviva les acheteurs de ce scanner, tu vas pouvoir assurer le support Ciao on Epson ;)
  • estawebster publié le 07/09/2005
    J'aime pas les pérophériques avec 15 000 logiciels :) Bon avis
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Produits similaires les plus recherchés

Information produit : Epson Perfection 2480 Photo

Description du produit par le fabriquant

Les scanners de la série EPSON Perfection satisfont à toutes les exigences. Une utilisation confortable et une qualité d'image élevée sont les spécificités qui caractérisent tous les appareils: du scanner pour une utilisation personnelle au scanner haut de gamme pour les professionnels. Avec tous les scanners de la série EPSON Perfection des résultats de numérisation remarquables sont automatiquement atteints en un temps record.

Caractéristiques Principales

Description du produit: Epson Perfection 2480 Photo - scanner à plat - modèle bureau - USB 2.0

Type de périphérique: Scanner à plat - modèle bureau

Type d'interface: USB 2.0

Type d'élément de numérisation: CCD

Source lumineuse: Lampe fluorescente xéon à cathode froide

Taille maximale de document pris en charge: 216 x 297 mm

Type d'entrée: Couleur

Niveaux de gris / Profondeur d'échantillonnage: 16 bits (64 000 niveaux de gris) / couleurs 48 bits

Niveaux de gris / profondeur d'échantillonnage (externe): 16 bits (64 000 niveaux de gris) / couleurs 48 bits

Résolution optique: 2400 ppp x 4800 ppp

Résolution interpolée: 12800 ppp x 12800 ppp

Taille maximale de document: 216 mm x 297 mm

Type de document pris en charge: Papier ordinaire, diapositives, film

Type de chargeur de document: Manuel

Configuration requise: Microsoft Windows 2000 Professionnel, Windows XP Édition Familiale, Windows XP Professionnel, Windows 98 Deuxième Édition / Windows ME, Apple MacOS 9.1 ou plus récent, Apple MacOS X 10.2.7 ou plus récent

Dimensions (LxPxH): 27.5 cm x 41.9 cm x 8.6 cm

Poids: 3 kg, 2.7 kg

Alimentation: CA 230V

Général

MPN: B11B172041CU, B11B172042, B11B172043, B11B172046, B11B172041CZ, B11B172041CS, B11B172041CT

Type: Scanner à plat - modèle bureau

Type d'interface: USB 2.0

Taille maximale de document pris en charge: 216 x 297 mm

Scanner

Type d'entrée: Couleur

Profondeur des niveaux de gris: 16 bits (64 000 niveaux de gris)

Profondeur des niveaux de gris (externe): 16 bits (64 000 niveaux de gris)

Profondeur d'échantillonnage: Couleurs 48 bits

Profondeur d'échantillonnage (externe): Couleurs 48 bits

Résolution optique: 2400 ppp x 4800 ppp

Résolution interpolée: 12800 ppp x 12800 ppp

Mode de numérisation: À une seule passe

Type d'élément de numérisation: CCD

Type de lampe / source lumineuse: Lampe fluorescente xéon à cathode froide

Intervalle de densité de numérisation: 3.2D

Fonctions des boutons du panneau de commande: Numérisation, copie, e-mail, démarrer

Détails sur la vitesse de numérisation: 14 secondes / numérisation - noir et blanc - A4 - 300 ppp ¦ 15 secondes / numérisation - couleur - A4 - 300 ppp ¦ 30 secondes / numérisation - couleur - A4 - 600 ppp ¦ 43 secondes / numérisation - film (positif) - 35mm - 2400 ppp ¦ 94 secondes / numérisation - film (négatif) - 35mm - 2400 ppp

Gestion du support

Taille maximale de document: 216 mm x 297 mm

Type de document pris en charge: Papier ordinaire, diapositives, film

Type de chargeur de document: Manuel

Extension/connectivité

Interfaces: USB 2.0 - Type B

Alimentation

Périphérique d'alimentation: Adaptateur d'alimentation externe

Consommation en fonctionnement (en veille): 17 Watt (5 Watt), 17 Watt

Tension requise: CA 230V

Logiciels / Configuration requise

Logiciel inclus: Pilotes de périphérique & utilitaires, ArcSoft PhotoImpression, Epson Smart Panel, ABBYY FineReader 5.0 Sprint, Presto! BizCard 4.0LE, EPSON Scan

Système d'exploitation requis: Microsoft Windows 2000 Professionnel, Windows XP Édition Familiale, Windows XP Professionnel, Windows 98 Deuxième Édition / Windows ME, Apple MacOS 9.1 ou plus récent, Apple MacOS X 10.2.7 ou plus récent

Dimensions et poids

Largeur: 27.5 cm

Profondeur: 41.9 cm

Hauteur: 8.6 cm

Poids: 3 kg, 2.7 kg

Caractéristiques d’environnement

Température de fonctionnement mini: 5 °C

Température de fonctionnement maxi: 35 °C

Taux d'humidité en fonctionnement: 10 - 80%

Divers

Accessoires inclus: Adaptateur pour transparents

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 07/09/2004