Johnny English, le retour (19 octobre 2011)

Avis sur

Johnny English, le retour (19 octobre 2011)

Evaluation générale (5): Evaluation totale Johnny English, le retour (19 octobre 2011)

 

Tous les avis sur Johnny English, le retour (19 octobre 2011)

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


Je regrette d'y être retourné (28 octobre 2011).

2  29.10.2011

Avantages:
J'ai du mal à en trouver

Inconvénients:
Quelques bons momenrs en font pas un film

Recommandable: Non 

Détails:

Rire

Histoire

Acteurs / Actrices

Mise en scène

plus


felis

Plus à mon sujet: 19+10+10 = 50. Notre gouvernement s'emploie a améliorer le niveau scolaire des frenssé, il est bien ...

Membre depuis:05.05.2002

Avis:2402

Lecteurs satisfaits:308

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 14 membres de Ciao en moyenne: très intéressant


Sur un avis de Bigboo sur www.ciao.fr de cette semaine, dont j’apprécie les conseils cinématographiques, je suis allé voir ce film. Je ne déteste pas Rowan Atkinson, et j’ai même trouvé qu’il aurait tendance à s’améliorer dans son genre difficile des films drôles.
J’étais sorti enchanté de son Les Vacances de Mister Bean datant de 2007 et le premier opus de Hohnny English de 2003 m’avait un peu fait rire.
Donc pourquoi pas ?

.

Les acteurs

Il y en a peu, il n’y en n’a qu’un et trois faire-valoir, ce qui déséquilibre donc forcément le jeu :

Atkinson est l‘agent secret, une parodie de James Bond, forcément, et je vais en reparler. Omniprésent, il est le vrai justificatif de l’existence du film.
Cependant, il est clair que Atkinson a vieilli depuis le premier épisode, et que cela se voit. Je trouve aussi qu’il est peu à son aise quand on il s’agit de course poursuite, et que la façon de travailler avec cet acteur , trop concentrée sur ses mimiques et son visage, plonge dès le départ le scénario dans un vil problème de mise en scène.

Rosamund Pike est la belle qui semble ne pas y toucher mais dont la présence avouée est de rétablir un rien d’excitation dans un paysage qui pourrait être morne, mais dont rien dans le scénario n’impose la présence.


Gillian Anderson est la chef du service MI7, qu’on voit en mère de famille, ou avec sa mère, ou encore faisant diverses mimiques, mais jamais crédible dans son poste. Elle sombre dès sa première apparition. Son jeu ressemble à celui d’un acteur de soap opéra.


Dominic West est Simon Ambrose, autre agent du MI7. Il n’a pas grand-chose à faire et le fait très bien, encore eut-il fallu que son personnage, à défaut d’avoir de l’épaisseur, eût un quelconque intérêt, ce qui n’est pas le cas.

.

Le Synopsis version 1

Johnny English viré du service pour un ratage monumental passe sa vie au Tibet à se remettre en selle, quand il est rappelé pour sauver le président chinois, pour lequel un contrat est passé. On ne sait rien du motif et on n’en saura rien.

.

Le Synopsis version 2

Rowan Atkinson étant tellement drôle, on remet cela pour une heure trente en changeant les acteurs.
On trame sur un (ou plusieurs) James Bond, dont il s’agit de faire la caricature.

.

Mon incompréhension version 1 & 2 mélangées

C’est dur de vouloir faire rire sur ce thème de la caricature de James Bond quand on a eu les célèbres Panthère Rose, à se taper de rire pendant des heures. Dans cette série déjà ancienne mais inégalée, tout y était pour donner les occasions de sketchs ou de bons mots. On avait du beaucoup suer pour créer, mais le résultat était à la hauteur.

C’est surtout dur de vouloir caricaturer un ensemble de films et de scénari en se donnant finalement un outil unique et mal adapté : Un seul personnage.
Du coup, en oubliant le reste, on fait du Atkinson partout et tout le temps, et on oublie allègrement que quand le bon poursuit le méchant, il faut caricaturer le bon, mais aussi caricaturer le méchant.

C’est encore plus dur de caricaturer les James Bond sans les avoir vu, ou alors en les ayant abondamment oubliés.
Les James Bond Gril n’ont jamais été de la gnognote (en tout cas pour moi), et tout un chacun connait encore les noms de plusieurs d’entre elles, et je suis certain que la majeure partie des ciaonautes mâles ont quelques souvenirs aussi…
Nous présenter une mémère de famille timide et une collègue-copine timide prête pour un bisou comme faisant-office, c’est un peu nous tromper sur la marchandise.


Plus prosaïquement, Atkinson a malheureusement oublié les recettes de ses succès et ressorti ses moins bonnes recettes. Pour faire rire, on peut s’y prendre n’importe comment du moment que cela fonctionne, mais si EN PLUS on veut une trame ou un scenario, il faut ne pas négliger le poids de l’opposition : Une opposition drôle-triste un peu à la manière du clown triste est une bonne base, celle qui fonctionne dans le cas de la Panthère rose, ou de Un poisson nommé Wanda ou de Les indiens sont tombés sur la tête.
Il l’avait parfaitement réussie dans Les Vacances de Mister Bean.


Si on n’a pas ça en catalogue, il va falloir trouver un autre artifice pour ne pas ennuyer le spectateur. Ici, j’attends toujours.


Alors oui, il y a quelques trouvailles. Alors oui, il y a quelques gags vraiment réussis.
Mais non, le scénario creux n’est pas crédible et pèse trop lourd, et non encore, le liant n’existant pas on s’ennui ferme entre les différents moments de retrouvaille (le duel, la poursuite en voiture, la préparation du moment final en un improbable lieu secret, la poursuite alpine, et le dénouement ultime).
D’avoir voulu mettre un compagnon a l’agent est plutôt une bonne idée de départ, encore aurait-il fallu qu’il ait quelque chose à faire et quelque vraie drôlerie nous faire partager, mais ce n’est pas vraiment le cas.

.

On plonge trop vite avec Atkinson

Et du coup je me suis ennuyé.
On peut ne pas payer tant d’euros pour rire aussi peu souvent.


Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
Philaretordre

Philaretordre

14.11.2011 23:52

"Les indiens sont tombés sur la tête." => késaco ?

felis

felis

04.11.2011 21:07

En fait on peut en conclure dans ton avis c'est que ce qui te plaisait dans les James Bond c'était les rôles féminins et là la mémère ne t'a pas fait Bondir. (oui oui j'ai bien écrit "bondir" ;o)) <== En général James Bondir ... Et la non...

parenthese

parenthese

03.11.2011 00:30

En fait on peut en conclure dans ton avis c'est que ce qui te plaisait dans les James Bond c'était les rôles féminins et là la mémère ne t'a pas fait Bondir. (oui oui j'ai bien écrit "bondir" ;o))

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
En lire davantage sur ce produit
Johnny English, le retour (19 octobre 2011) - avis par robbie.williams Pour les fans de Rowan Atkinson
  très intéressant
Johnny English, le retour (19 octobre 2011) - avis par centori Agent Sub Zero
  très intéressant
Johnny English, le retour (19 octobre 2011) - avis par madmike Johnny s'en va-t-en guerre
  très intéressant
Johnny English, le retour (19 octobre 2011) - avis par bigboo Un mal pour un bien, un bien pour un mal
  très intéressant
Evaluations d'avis
L'avis sur Johnny English, le retour (19 octobre 2011) a été lue 298 fois et a été évaluée:

"très intéressant" (93%) par:
  1. frolap
  2. Philaretordre
  3. parenthese
et aussi par 10 autres membres

"intéressant" (7%) par:
  1. flower27

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Tags en relation avec Johnny English, le retour (19 octobre 2011)
publicité