Tournait un violon.....

5  01.03.2005

Avantages:
Ca fait travailler les méninges .  .  .  .

Inconvénients:
C'est dur .  .  .  .  .

Recommandable: Oui 

petitigrou

Plus à mon sujet:

Membre depuis:10.11.2004

Avis:155

Lecteurs satisfaits:85

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 27 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

Grand raout au manoir il y a un bail
Nobliaux, aristos, gars ou nanas
Partout du pays on arrivait dansant

Tournait un violon, tournait puis partait
Tournait un violon

Grand raout aux Bâtons quand Manon a dix-huit ans
Travaillant au manoir, sa maman l'a fait avant
Manon portait trois plats trop lourds à son corps d'ado

Tournait un violon, tournait puis partait
Tournait un violon

Un joli costard, oh un joli commandant
Pas ainsi qu'un gars d'ici, blond puis grand
Un rictus si charmant, ainsi qu'un apollon

Tournait un violon, tournait puis partait
Tournait un violon

Tout tournait, tout riait, tout dansait
Manon s'y plaisait, à farcir du bidon
Du bruit, un lampion, puis il arrivait

Tournait un violon, tournait puis partait
Tournait un violon

Buvant son canon, sur Manon il s'inclina
Lui dit tout bas, lui frôlant un bras
"Trop cool, la nana" dans un divin rictus

Tournait un violon, tournait puis partait
Tournait un violon

Durant un tas d'ans à toujours souffrir
Manon vit sans jamais aucun plaisir
Mais Manon voyait toujours ça

Tournait un violon, tournait puis partait
Tournait un violon

Manon y fantasmait toujours, toujours, oui toujours
Un violon, un manoir, trois mots doux
Son parfum, son costard, tout y passait

Tournait un violon, tournait puis partait
Tournait un violon

Buvant son canon, sur Manon il s'inclina
Lui dit tout bas, lui frôlant un bras
Trois mots, tout un roman subtil
Trois mots qu'aussitôt il oubliait

Tournait un violon, tournait puis partait
Tournait un violon

Manon y fantasmait toujours, toujours, oui toujours....

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Voilà, c'est fait, je retrouve mes E, qui ne m'ont jamais tant manqué....

Première chose, pour ceux qui n'auraient rien compris à mon verbiage sans E, je tiens à préciser que l'histoire originale, la vraie, celle qui est jolie, vient de ce grand homme que j'admire tant, Jean-Jacques Goldman.... Voici les palroles originales pour ceux qui ne connaîtraient pas la chanson la plus belle du vingtième siècle (j'en fais trop, là, non???)


Tournent les violons

Grande fête au château il y a bien longtemps
Les belles et les beaux, nobliaux, noble sang
De tout le royaume on est venu dansant

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

Grande fête aux rameaux et Manon a seize ans
Servante en ce château comme sa mère avant
Elle porte les plateaux lourds à ses mains d'enfant

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

Le bel uniforme, oh le beau lieutenant
Différent des hommes d'ici blond et grand
Le sourire éclatant d'un prince charmant

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

Redoublent la fête et les rires et les danses
Manon s'émerveille en remplissant les panses
Le bruit, les lumières, c'est lui qui s'avance

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

En prenant son verre auprès d'elle il se penche
Lui glisse à l'oreille en lui frôlant la hanche
"Tu es bien jolie" dans un divin sourire

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

Passent les années dures et grises à servir
Une vie de peine et si peu de plaisir
Mais ce trouble là brûle en ses souvenirs

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

Elle y pense encore et encore et toujours
Les violons, le décor, et ses mots de velours
Son parfum, ses dents blanches, les moindres détails

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

En prenant son verre auprès d'elle il se penche
Lui glisse à l'oreille en lui frôlant la hanche
Juste quatre mots, le trouble d'une vie
Juste quatre mots qu'aussitôt il oublie

Tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les violons

Elle y pense encore et encore et toujours

C'est vrai que c'est plus joli, mais il ne s'est pas cassé la tête, le JJG, il a mis plein de E.... Il n'avait rien dû comprendre aux règles du jeu....

Bon, déjà, il faut que je vous explique pourquoi je reviens sur Ciao avec cet avis un peu loufoque....

J'ai déjà essayé un petit n'importe quoi sans aucun A, mais c'était gentillet....

En parlant avec soniawatsn2002, nous est venue l'envie d'essayer la disparition du E.... Et puis panne de PC, une semaine sans Ciao, où dans mon grand désespoir me vient en tête cette chanson un peu tristounette même si le rythme est gai.... Et pendant toute la semaine je fredonne cette chanson, en retirant petit à petit tous les E....

Vous avez eu le résultat de mes cogitages fous....

Ma première conclusion sera que si toutes les lettres de notre bel alphabet sont utiles à notre langue, on peut assez facilement retirer les lettres qui valent dix ou même huit au scrabble, mais retirer les E..... Si je trouve le dingo qui a amené ce jeu sur Ciao.... Eh oui, cela devient vite obsédant, au point qu'on ne sait plus si on a droit aux A....

Vous pouvez vous demander pourquoi j'ai décidé de réécrire une chanson.... Eh bien comme je suis de bonne humeur je vais vous répondre.... En ce moment, si vous me demandez quelle est ma chanson préférée, c'est celle-ci que je vous citerai immanquablement.... Et puis c'est ma façon de rappeler aux amnésiques qui est chanteur préféré (bah oui, dans moins de 9 mois c'est mon anniversaire, si vous voulez me faire des cadeaux....)

Je me rends bien compte que l'exercice n'est pas du tout le même que si j'avais créé une histoire de toute pièce, mais pour l'avoir fait avec les A, je trouvais intéressant de tenter une autre expérience.... Dans un cas, ce sont les mots qui mènent le jeu, tandis que dans le second cas, vous travaillez encore plus.... Vous devez forcer les mots à coller à une histoire déjà conçue...

Je sais aussi que je n'ai pas été très respectueuse pour l'oeuvre d'un grand homme, qui ne se serait sans doute pas permis les "à farcir les bidons" ou autres "trop cool la nana", mais si l'un d'entre vous le connaît personnellement, qu'il m'arrange un petit rendez-vous pour que je passe m'excuser en personne....

Voilà, ne me demandez plus d'écrire sans E pour aujourd'hui....

Je vous remercie beaucoup pour votre lecture, et j'attends vos commentaires (surtout si malgré mon attention des E se sont glissés dans ma prose....)

Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
Marzub

Marzub

07.05.2006 11:43

°Oo°Oo°Oo°Oo°Oo Arf arf ! ma premiere reaction a ete : mais keske c ke cet affreux plagiait de JJG ? Mais cela n'en est pas un puisque tu cites ta source et que ton idee de convertir cette belle chanson en un texte sans oeufs... euhhh sans E, est une super idee ! BravoooOOOoooo donc ! ! ! ;-)

amundain

amundain

20.01.2006 17:07

Enorme ! Bravo à toi.

yoana44

yoana44

28.03.2005 02:55

très bel exercice de style qui mérite tout naturellement un E

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
En lire davantage sur ce produit
Evaluations d'avis
L'avis sur La disparition du E a été lue 696 fois et a été évaluée:

exceptionnel (37%) par:
  1. yoana44
  2. stronger
  3. nath_osmose
et aussi par 16 autres membres

"très intéressant" (61%) par:
  1. mystere44
  2. Marzub
  3. amundain
et aussi par 28 autres membres

"intéressant" (2%) par:
  1. Rizurpaide

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité