Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer

Avis sur

Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer

Evaluation générale (7): Evaluation totale Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer

 

Tous les avis sur Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


 


Le pouvoir de la maison

4  07.12.2004

Avantages:
suspens,

Inconvénients:
Se retrouver toute seule au milieu de la nuit après avoir terminé le livre  !

Recommandable: Oui 

sandysand

Plus à mon sujet: http://www.thebricktestament.c om : la Bible en Lego ! Attention, réservé à un public averti : cert...

Membre depuis:15.09.2003

Avis:45

Lecteurs satisfaits:23

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 21 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

Mon avis porte sur le livre qui est à l’origine de la mini-série scénarisée par Stephen King, que je n’ai pas vue. Rose Red est une suite, une histoire qui se passe de nos jours, avec des passionnés de phénomènes paranormaux qui tentent de percer le mystère de la maison (style « La Maison du Diable »), alors que le journal d’Ellen Rimbauer relate les faits étranges qui s’y sont déroulés durant les 20 années suivant sa construction. En fait il existe également un téléfilm qui retrace l’histoire narrée dans ce journal intime, dont le scénario a également été écrit en partie par Stephen King, mais aucune idée de quand il sera diffusé en France…


# # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #

LES MALHEURS D’ELLEN RIMBAUER

# # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #


Le journal commence en 1907, quand Ellen a 19 ans. Elle vit à Seattle, état de Washington, Etats–Unis. Issu de la bourgeoisie, Elle s’apprête à épouser un richissime industriel de 20 ans son aîné, John Rimbauer, qui a déjà planifié leur vie conjugale, en entreprenant la construction de ce qui sera leur résidence : un manoir colossal, s’étendant sur plusieurs centaines de mètres carrés, sur un vieux cimetière indien. A la fois impatiente de découvrir les secrets du mariage et angoissée par cette union avec un homme puissant, autoritaire et à la réputation sulfureuse (ses activités nocturnes donnent lieu à de nombreuses rumeurs dans la ville), la jeune Ellen s’imagine néanmoins vivre dans cette demeure qui sera certainement la plus grande et la plus extravagante des environs de Seattle, et qui lui permettra de mener une vie sociale enviée et respectée. Mais à peine la longue lune de miel autour du monde entamé, son futur s’assombrit, elle réalise que son mari est très infidèle, attiré par des pratiques perverses, et qu’il ne voit en elle qu’une génitrice qui lui fournira des héritiers légitimes.
De là, elle essaiera de se protéger comme elle le pourra pour garder sa dignité, se liera d’amitié avec sa bonne Kenyane aux étranges pouvoirs, Sukeena, qui deviendra sa confidente dans les épreuves difficiles qu’elle devra supporter dans sa grande demeure, Rose Red, qui attend d’être remplie des nombreux objets rapportés du voyage de noces. Car les évènements tragiques et étranges seront nombreux : meurtres, disparitions, bruits en tous genres, apparitions, et surtout, la perpétuelle modification de l’organisation des pièces la maison, qui serait possédée…

Le journal intime est publié sous la direction du docteur Joyce Reardon, responsable du département d’études des phénomènes paranormaux de l’Université de Beaumont à Seattle. La recherche sur les phénomènes
Photos
  • Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer Photo 109019 tb
  • Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer Photo 109020 tb
  • Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer Photo 109021 tb
  • Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer Photo 109130 tb
Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer Photo 109019 tb
Rose Red (illustration livre)...
paranormaux à l’université ? Hum, après tout c’est aux Etats-Unis, alors pourquoi pas… Cette Joyce Reardon raconte qu’elle a trouvé le journal dans une vente aux enchères, qu’elle en a fait le sujet de sa thèse et qu’elle s’apprête à mener une étude dans la maison, accompagné de spécialistes du paranormal. Elle explique aussi q’elle a supprimé des passages répétitifs ou choquants… Je cite : « les plus curieux d’entre vous et les voyeurs patentés peuvent consulter sur Internet le site suivant : www.beaumontuniversity.net où est archivée une partie de ces passages ».

A cela s’ajoutent le plan de la maison, les quelques photos du manoir et des personnages, les notes éditoriales du professeur et la postface d’un descendant d’Ellen Rimbauer, bref, tout contribue à donner une impression de vérité à l’histoire.


# # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #

VRAI OU FAUX ?

# # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #


A la manière de Dracula, le récit concernant Rose Red est uniquement constitué d’extraits du journal intime de son personnage central, Ellen Rimbauer. C’est une forme très intéressante pour le fantastique, car le fait de partager le point de vue du narrateur à partir de ses pensées les plus intimes vous fait rapidement pénétrer dans l’histoire, et peu à peu ses peurs deviennent les vôtres… et jouer sur le caractère réel des évènements est beaucoup plus facile !

Cependant, quand on y prête vraiment attention, il y a quelques petits trucs qui sonnent faux :

- Les descriptions sur les évènements et les progrès scientifiques de cette période (la guerre 14/18, l'aviation, l’automobile…) sont un peu trop mises en valeur par les remarques d’Ellen , genre « je suis sûre que ce sera un moyen de transport très utilisé dans quelques années ».

- De plus, c’est une femme qui est censée exprimer ses pensées, et la description de la vie sexuelle est assez étrange. J’ai été étonnée de l’importance que cela prenait dans le récit ! Je me serais cru dans les Mémoires de Fanny Hill par moments (ok j’exagère légèrement). La façon de rapporter les relations intimes avec son mari est conduite de manière à faire marcher l’imagination du lecteur et à inclure un caractère érotique aux descriptions, mais ne contient pas suffisamment de ressenti profondément personnel pour quelqu’un qui se confie à son journal, notamment pour l’accouchement… Bref cela a tout de même un petit air romancé !

- Ajoutez à cela le caractère paranormal des évènements, mais là, chacun est libre de croire ce qu’il veut. Il y a un doute qui persiste, entre la véracité des faits et la possible folie d’Ellen Rimbauer.


J’ai facilement accroché à l’histoire, avec ses personnages si particuliers : le puissant et énigmatique mari John, Ellen qui découvre les joies et les malheurs du mariage, sa fidèle bonne Sukeena qui joue les protectrices et les initiatrices… les premiers évènements étranges donnent envie d’en savoir plus, de découvrir la face cachée du mystérieux domaine de Rose Red. Les drames se succèdent et les relations du couple deviennent totalement tendues et perverses. Certains passages sont assez violents ! Le suspens est bien conduit jusqu’à la moitié du journal, mais la tension retombe ensuite car il y a de moins en moins de mystère, c’est plutôt la violence des évènements et des rapports entre les personnages qui retiennent le lecteur. C’est un ouvrage étrange, qui même s’il n’est pas exceptionnel pour un livre fantastique, mérite d’être lu, ne serait-ce que pour la tentative de construction d’un mythe autour de cette pure fiction.

# # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #

LE MYTHE ROSE RED

# # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #


Quand on fait partie des gens curieux et des voyeurs qui ont lu ce livre, on ne rate pas l’occasion de vérifier le contenu des pages manquantes sur le site de la pseudo-université de Beaumont. La page d’accueil est d’un minimalisme extrême, et les 3/4 des catégories sont en construction. A part celui des départements d’études et des programmes, mais là, vous pouvez cliquer sur n’importe quel sous-catégorie, comme par hasard, vous tombez sur Rose Red et le journal d’Ellen Rimbauer. C’est un programme super important alors !

On y trouve des photos de la maison (tout droits sorties de la série !), des simili-gravures des victimes et de la famille Rimbauer, des liens qui mènent à des sites sur le paranormal et à un site sur l’historique de la ville de Seattle, qui d’ailleurs indique clairement que cette maison n’a jamais existé : http://www.historylink.org/essays/output.cfm?file_id=4001 (en anglais)
Ainsi il ne faut pas chercher trop loin pour comprendre qu ce n’est pas une histoire réelle, si l’on était encore tenté d’y croire après lecture.

Les extraits supplémentaires sont bien présents sur le site : http://www.beaumontuniversity.net/missing.html (qu'en anglais). Quand on lit ces passages, il n’est question que des relations intimes entre Ellen, son mari et sa bonne, avec des scènes plus SM que dans le livre. C’est assez décevant, il aurait été préférable de faire des révélations sur les disparitions dont on ne parle pas dans le livre, que d’en rajouter des tonnes sur la vie sexuelle de la propriétaire de Rose Red ! Ne pas donner ce que le lecteur s’attend à trouver…


Le site de l’université est propriété d’Hyperion (qui est l'éditeur du livre, déjà c'est étrange qu'une maison d'édition s'occupe du site web d'une université!). Petite recherche : Hyperion, general trade publisher and division of Disney. Disney qui a produit avec ABC la série Rose Red. L’université de Beaumont n’est qu’un produit Disney de plus ! Ça ne coûte pas cher, et des milliers de personnes pensent que c’est quelque chose de sérieux.


Mais qui est le véritable auteur de ce livre alors ? Son nom est Ridley Pearson, et c’est un copain de… Stephen King (c’est d’ailleurs celui-ci qui a révélé le pot aux roses quelques temps après la publication du livre !). La maison Rose Red n’a jamais existé, ni ses habitants. Les photos représentent Thornewood Castle, dans l’état de Washington, qui est un Bed&Breakfast ! C’est là où a été tourné Rose Red. (http://www.thornewoodcastle.com/)


# # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #

QUAND UN MYSTERE EN CACHE UN AUTRE

# # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #


Par contre, l’histoire n’est pas uniquement le fruit de l’imagination de son auteur. Elle semble se baser sur celle de Winchester House, en Californie, construite à la fin du 19ème siècle par la veuve de l’héritier des carabines Winchester. Après le décès de son époux et de sa fille, poussée par un médium qui lui conseilla d’entretenir une perpétuelle construction de l’habitation afin d’atteindre la vie éternelle et d’apaiser les esprits des nombreuses victimes de la légendaire carabine (qui ont exprimé leur soif de vengeance par la mort de son mari et de sa fille à peine née). La pauvre Sarah, qui ne devait plus avoir toute sa tête, mais dont le compte en banque était inépuisable, fit s’accroître sans cesse cette maison pendant plus de 35 ans, jusqu’à sa mort (dommage, pour la vie éternelle !). L’architecture de cette énorme demeure (160 pièces !) est des plus étranges, avec des portes et des escaliers qui ne mènent nulle part, des couloirs secrets, des centaines de fenêtres, et une décoration très luxueuse… Sarah organisait régulièrement des séances de spiritisme pour communiquer avec sa maison, voire même des dîners en compagnie des esprits. C’est à présent une attraction touristique très prisée. http://www.winchestermysteryhouse.com/


# # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #

C’est un livre fantastique assez efficace car il vous fait vraiment entrer dans l’ambiance angoissante de cette maison (j’avoue que j’ai eu un peu la trouille quand j’ai interrompu ma lecture au milieu de la nuit !) et je trouve que la construction du mythe de Rose Red autour de cette fiction est plutôt intelligente, même si elle a été quelque peu bâclée. Ce livre se lit relativement vite (275 pages) et il est difficile de le lâcher avant d’avoir terminé ; cependant, âmes sensibles s’abstenir !

Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
dobru

dobru

25.07.2006 11:09

Merci de toutes ces précisions qui viennent confirmer mon ressenti après avoir vu le film. Les américains ont beaucoup d'imagination et sans doute la taille du pays influence les dimensions de leurs fantasmes;

calissai

calissai

11.08.2005 18:24

Je trouve cet avis très complet : richesses des liens vers des sites. Des recherches ont été effectuées par sandysand sur la véracité des faits exposés ce qui m'a beaucoup plus.

Guizmaud

Guizmaud

15.04.2005 01:58

Je viens de l'acheter... Je pensais peut-être en faire un avis sur ciao mais là j'abandonne l'idée! Ton avis est très complet et instructif, merci!

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
En lire davantage sur ce produit
Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer - avis par PCAC Un livre de chevet
  très intéressant
Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer - avis par juCencormoi Une étrange rose rouge... (bouuuuuh)
  très intéressant
Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer - avis par Xnedra Histoire de fantôme à Seattle...
  très intéressant
Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer - avis par saori29 Rose Red
  intéressant
Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer - avis par eldiablo88 Rose Red , livre de tous les frissons
  intéressant
Evaluations d'avis
L'avis sur Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer a été lue 27262 fois et a été évaluée:

exceptionnel (34%) par:
  1. calissai
  2. Guizmaud
  3. licorne66
et aussi par 11 autres membres

"très intéressant" (66%) par:
  1. dobru
  2. uni2
  3. xhou_zen
et aussi par 24 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Tags en relation avec Le journal intime de : Ma vie à Rose Red - Ellen Rimbauer
publicité