Il n'y a rien de trop bon pour la démocratie

3  22.02.2012

Avantages:
tu te la racontes, il y a des gens qui te lisent, des fois ils te commentent

Inconvénients:
les publicités envahissantes, on est moins libres qu'on ne le croit

Recommandable: Oui 

valtameris

Plus à mon sujet:

Membre depuis:15.07.2011

Avis:202

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 15 membres de Ciao en moyenne: exceptionnel

Il y aurait entre 20 et 30 millions de blogs en France, c’est un chiffre impressionnant à nuancer toutefois puisque la très grande majorité d’entre eux sont inactifs ou utilisés comme des pages personnelles. Il n’y aurait au mieux que 3 millions de blogs actifs en France. Bien que ce chiffre paraisse finalement faible, considérant qu’un blog peut héberger un nombre de pages presque illimité, ça fait un paquet de notes à se mettre sous la dent et autant de clients en moins tant pour la presse écrite que pour les libraires.

J’ai un blog et j’en ai 20. C’est un peu la formule du blog. On ouvre rarement un seul blog, si bien que la vraie question à se poser à mon sens n’est pas de savoir combien il y a de blogs en France mais combien il y a de blogueurs.

J’ai ouvert mon premier « vrai » blog en mai 2008. Quand je dis « vrai » je parle d’un blog que j’alimente en continu depuis cette date. Avant et après j’en ouvert à peu près une vingtaine, dont 1 payant que j’ai abandonné rapidement. 49 euros claqués pour rien.

Il y a 2 formules pour ouvrir un blog :
  • Payant
  • Gratuit

Gratuit, on est hébergé par une plateforme qui en contrepartie incrémente une publicité ou plus sur chaque note éditée, ça permet de faire vivre l’hébergeur et de payer les serveurs.
Payant, vous êtes débarrassé des publicités encombrantes, c’est la seule différence.


Un petit tour sur les termes techniques apparentés au blog, parce que parfois on s’y perd :

¤¤¤ Hébergeur

Quand on écrit des notes sur un espace à soi et sur internet, on est soit chez soi si on a créé soi-même son espace – en créant soi-même son site internet, en payant le nom de domaine et la location d’un serveur -, soit chez les autres qui vous concède un petit espace pour stocker vos notes. Ce chez les autres, c’est chez un hébergeur. Cet hébergeur n’est pas responsable de ce que vous écrivez, il n’a pas le droit de vous censurer par contre il a le devoir de réagir à une plainte en retirant une note litigieuse de votre blog.

¤¤¤ Editeur

L’éditeur c’est celui qui compose les notes du blog, vous ou moi. C’est mon blog donc j’en suis responsable, je suis responsable de ce que j’écris pénalement. Je dois veiller à ne pas enfreindre la loi. Si quelqu’un se plaint sur mon blog, ça ne signifie pas que je doive retirer ma note pour lui plaire, mais que je dois prendre garde à ne pas offenser les sensibilités, à ne pas diffamer par exemple, ou insulter nommément une personne qu’elle soit une personne publique ou pas.

¤¤¤ Plateforme

La plateforme c’est l’endroit où sont stockées vos notes. Les miennes sont hébergées par un média en ligne, ce média est la plateforme de mon blog sur laquelle je m’appuie. Nous nous utilisons mutuellement, ce média me concède un espace pour bloguer, il m’héberge. En contrepartie il incrémente des publicités tapageuses dans l’entête de mes notes. Moi j’utilise ses articles pour rebondir sur l’actualité, parfois mais en fait rarement.

¤¤¤ Nom de domaine et serveur

Si je voulais créer mon site internet à moi, ça me coûterait un peu d’argent, notamment il faudrait que je conçoive ou fasse concevoir mon site par un expert, que j’achète un nom de domaine pour qu’on me repère bien sur la blogosphère. Curieusement les noms des sites sont soumis à un genre de patente, votre nom de domaine ne vous appartient que pour le temps que vous achetez les droits. Ces droits sont renouvelables annuellement donc si vous oubliez de payer le renouvellement de votre nom de domaine il retombe dans le domaine public et peut se faire racheter par quelqu’un d’autre. De la même façon, votre nom de domaine peut être racheté par quelqu’un que ça intéresse, si vous ne vous en servez plus vous pouvez le monnayez avantageusement.

Le serveur c’est un gros machin, comme des gros disques durs conçus pour stocker et sauvegarder les données, dont les vôtres. Nom de domaine et serveur ne sont pas ce qui coûte le plus cher, on peut s’en dépêtrer pour 30 euros par mois le pack pour un blog. Par contre pour un site commercial c’est plus cher parce qu’il faut plus de sécurité et plus de stockage.


¤¤¤ Le blog et le blogueur

Tout d’abord, laissez moi vous dire que la blogosphère est habitée autant par des femmes que par des hommes, et de tous âges. Il n’y a pas en effet d’âge de majorité requis pour bloguer, ni d’âge limite d’ailleurs.

On blogue sur ce qu’on veut et où on peut. En effet, curieusement aussi, maintenant que les blogs sont entrés dans les habitudes de la toile les espaces qui leur sont dédiés sont de moins en moins nombreux. Vous avez peut-être entendu parler de la fusion entre Overblog (un hébergeur) et Ebuzzing ? En définitive, cette fusion a généré un vide, un espace en moins puisque Ebuzzing s’oriente vers une définition différente de la gestion des blogs. On trouve cela étant encore quelques espaces intéressants, Google notamment propose des espaces blogs bien qu’assez compliqués à gérer, et il reste encore quelques espaces dédiés chez les grands médias français bien que là encore ces espaces se réduisent comme peau de chagrin.

C’est pourquoi il importe de bien choisir son hébergeur car les espaces se créent pour valoir beaucoup d’argent et se revendre avec moult plus-values. Et dans ces tractations financières, le blogueur n’a dans 100% des cas, pas son mot à dire.

Fort heureusement, pour un qui ferme un autre ouvre. N’empêche que lorsqu’on a pris des habitudes quelque part, il est toujours un peu pénible d’avoir à recommencer au début. Moi par exemple, je suis hébergée sur un média en ligne ainsi que je vous le disais. C’était il y a 4 ans, au moment de la grande époque de fidélisation des blogueurs qui étaient « mis en avant » et se faisaient ainsi connaître sur la blogosphère. Cette mise en avant propulsait une ou plusieurs notes associée à un article sur la Une du média. C’était une formule intéressante, sans aucune contrepartie financière, qui se faisait sur la base du respect mutuel et d’un accord tacite.

Il en va toutefois de la presse internet comme des produits de nouvelle technologie, un jour on sort de nouvelles versions et le public boude s’en allant chercher meilleure fortune ailleurs. Il arrive donc que l’hébergeur décide de ne plus promouvoir les petits blogueurs associés qui bien déconfits, passent de la lumière à l’ombre. Mais il est bien difficile à un média de se passer de la publicité, donc le blogueur continue d’exister mais dans une semi obscurité.


¤¤¤ Lecteurs

Ah voilà le sujet récurrent chez les blogueurs. Et toi tu fais combien ? Moi 500, et toi ? Boh 150.000 par jour. Vous imaginez bien que les blogs sont un peu comme les avis sur Ciao, certains sont très lus et d’autres restent confidentiels. Tout dépend du sujet et du traitement de la note. Il y a des blogueurs qui pondent beaucoup de notes, parfois des longues même. Et d’autres qui font des billets courts. Le nombre de lecteurs n’est pas indexé sur la longueur de la note mais sur son contenu, et sur la confiance accordée au blogueur.

Si on part du postulat que le blogueur n’est pas payé, qu’importe dans le fond que sa note soit plus ou moins lue. C’est juste une affaire de contentement personnel, parfois confinant à la vanité puérile. En revanche, on peut concevoir que les blogueurs qui font du payant (comme c’était le cas sur Overblog) avaient intérêt à développer un gros réseau pour vivre de leur blog. Google propose une indemnité sur le même genre du reste. Moi je vous avoue que je ne fais pas de payant, moins que ça ne m’intéresserait pas plus que je préfère conserver le plein usage de mes notes et en contrôler l’utilisation. Et puis mon choix est de traiter de l’actualité, qui aurait envie de payer pour entendre parler du chômage ou de la corruption ?

Bref.


¤¤¤ L'Audience

Ah l’audience, quel pataquès. Alors sachez qu’on peut faire mesurer son audience afin de savoir combien on pèse. Ca c’est forcément un truc de mec, mais les filles s’en servent aussi. C’était Wikio qui avait mis au point un outil avec moult algorithmes permettant de mesurer l’audience des blogs. Wikio malheureusement n’existe plus, il a été supplanté par Ebuzzing dont le concept est différent. Les blogs sont toujours classés mais il semble qu’il ne soit plus possible de s’y inscrire, du moins j’ai été abonnée au classement Wikio, puis j’ai résilié. J’ai tenté de faire mesurer mon audience par Ebuzzing sans succès. Disons que je sais où je me place à peu près dans le classement politique et que ça suffit à mon égo. Ce classement est mesuré tous les mois, et certains qui se croyaient indétrônables peuvent se faire éjecter du podium. Ca démontre bien que le classement est un outil puéril.


¤•¤ MON BLOG PRINCIPAL ¤•¤

D’abord, je vais vous faire frémir ce n’est pas un blog « beauté ». Je n’ai pas de mépris, je les lis aussi mais j’ai choisi une autre voie d’expression.

J’ai ouvert un blog pour parler culture, c’était en 2008. Le sujet que j’ai abordé m’a rapidement fait prendre conscience que si je voulais faire des sujets de fond (car même sur un blog on peut faire des sujets de fond), il fallait que je touche du doigt le fond du problème aussi et pas seulement l’effleurer. Disons que ça a été mon principe, j’aurais pu en rester à l’écume des choses mais réellement ça me semblait contre nature. Si un vernis est pourrave, on n’hésite pas à le dénoncer sur Ciao ? Eh bien c’est pareil sur mon blog, quand quelque chose m’irrite je n’hésite pas à dénoncer ce qui me cause des démangeaisons.

De la culture j’en suis arrivée in fine à traiter des sujets politiques, en me disant que j’irai traiter ailleurs (sur Ciao par exemple) les sujets relevant de la littérature ou du cinéma parce que visiblement ça motivait un peu mes lecteurs mais pas tant que les sujets politiques, très porteurs ces dernières années.

Personnellement, la politique je dois vous le dire, je m’en bats un peu les flancs car ça revient toujours un peu à faire de la publicité à des gens qui n’en valent pas la peine. C’est cette conclusion précisément qui m’a amenée à rester neutre tout en m’engageant clairement pour l’alternance je ne vous le cache pas. C’est ce positionnement qui m’a apporté un certain nombre de lecteurs. Mais je ne vous cache pas que je ne voulais pas que mon blog soit récupéré par une chapelle politique en particulier.

De fait, je voulais parler de tout ce qui fâche, aussi bien de la valeur de l’euro que du chômage, de la corruption en politique, de la collusion entre politiciens et financiers et surtout des droits de l’homme. En fait, plus j’allais avant et moins il m’était possible de rester impassible, limitée à la sphère hexagonale dans le traitement de mes billets. La Syrie, la Tunisie, la Chine, et même le Japon, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et bien entendu la Grèce, l’Espagne, l’Italie et la France, j’ai suivi les situations politiques de chacun de ces grands pays pendant 5 ans pour alimenter ma réflexion et celles des politiques.

J’étais 101ème au classement politique en juin 2011 (avant l’affaire du Sofitel pour vous situer), c’est une excellente place quand on voit tous les politiciens qui bourrinent pour entrer dans ce classement alors que moi je faisais mes notes tranquilou, sans me prendre le chou, sans penser à la notoriété, sans réseau etc. Mon nombre de lecteurs unique est stable, il peut bondir jusqu'à 14.000 par jour en fonction de l'actualité. (Le nombre de pages lues n'a aucun intérêt, il suffit de faire F5 pour faire gonfler le chiffre. )

Car c’est là un des effets du blog, en fonction des sujets choisis, on attire à soi beaucoup de lecteurs anonymes. Et dans ces lecteurs anonymes, vous avez aussi sans le savoir des gens fortement intéressés par l’activité des blogs, notamment des journalistes, des écrivains (si si ça se peut) et des politiciens. Mais oui, ils sont là aussi, ils ont même des blogs qu’ils alimentent aussi régulièrement qu’un blogueur lambda. Ceux-là sont fortement intéressés par savoir ce que la plèbe pense d’eux, et comment elle imagine des solutions pour s’en sortir.

Moi sur mon blog hébergé, dans les statistiques je vois mon nombre de lecteurs et comment ils me lisent. C’est bien assez de ce que j’ai à savoir sur eux. Déjà, je les remercie de s’être fidélisés. C’est clair qu’il y a des années et des mois fastes, et d’autres qui le sont moins mais c’est le jeu de l’actualité. Il suffit d’une affaire un peu coquine ou dévoyée chez un politicien et ça fait un bœuf. En revanche, quand je fais des billets sur l’emploi la courbe décroît rapidement. Et puis il y a des tags qui rapportent plus que les backlinks (les liens url équivalent à des name-droppings, je te cite tu me cites etc).

¤•¤ C'est la lutte finale ¤•¤

Après 4 années de blog intensives et ininterrompues, j’arrive un peu au bout et je sens que je vais pouvoir ré-orienter ma manière de bloguer. Je n’exclus pas non plus de créer, cette fois vraiment, mon site internet afin de me rendre totalement indépendante du bon vouloir d’un hébergeur. Car tout n’est pas rose sur la planète des blogs.

Mon blog notamment s’est trouvé devenir l’enjeu de mon hébergeur. Je compose sur un média en ligne comme je vous le disais, dont l’équipe Community Manager (l’équipe com des blogs) a vécu au rythme des bouleversements hiérarchiques depuis 3 ans. Par ailleurs, une nouvelle direction s’est imposée à la tête du média en question. Si bien que notre page dédiée aux blogs et à la mise en avant a disparu. Nous sommes passés à la trappe en septembre dernier sans même un préavis. Bon vous me direz l’un dans l’autre ils ne vous devaient rien puisque tout reposait sur un accord tacite. Certes, mais nos blogs n’ont pas disparu pour autant et les pages sont toujours incrémentées de pubs ! Par ailleurs, comme nous n’avons plus de visibilité sur le site internet de ce média, nous avons perdu un sacré paquet de lecteurs directs. Par contre, nous bénéficions encore du référencement Google, donc les gens peuvent nous retrouver ou nous lire en tapant des mots clés dans le moteur de recherche. Mon quota de lecteurs a été divisé par 2, c’est presque pire pour ceux qui étaient très lus.

Mais ceci est le moindre des soucis que j’ai rencontrés sur mon blog. En fait récemment j’ai observé que l’administrateur entrait sur mon blog à l’insu de mon plein gré. Je voyais son lien url dans mes statistiques. Je pensais avoir la berlue, jusqu’au matin où j’ai retrouvé une de mes notes de la veille modifiée par ses soins. J’ai donc fait un gros caca nerveux dans un de mes billets, et figurez vous que la petite dame m’a écrit immédiatement (mon adresse mail est inscrite dans mon profil) pour se justifier. Ca a fait un foin d’enfer car elle voulait me « piquer » une de mes notes sans me dire précisément ce qu’elle comptait en faire. J’ai dû lui rappeler que le site n’avait que la qualité d’hébergeur et j’étais moi l’éditeur, donc la seule à endosser pénalement la responsabilité de ce qui était édité sur mon blog. L’affaire a un peu pourri sur pieds, la dame a compris qu’elle n’avait absolument pas à entrer sur mon blog sans permission, encore moins à modifier mes notes et en plus elle m’a fait une proposition de collaboration à laquelle j’ai mis un vent pour le même prix.

Donc, pour finir, je me suis rendue compte qu’il faut vraiment veiller à son espace de blog parce qu’on n’est jamais à l’abri d’un mauvais plan. C’est une affaire exceptionnelle c’est certain, parce que généralement les médias en ligne qui souhaitent utiliser les notes d’un blogueur lui font une proposition, ne se permettent pas de « piquer » des notes comme ça dans leur dos. Mais ça peut arriver puisque ça m’est arrivé, donc je conseille à tous les blogueurs de mater leurs statistiques pour savoir qui lit leur blog et de contrôler de temps en temps la vie de leurs notes.

¤•¤ Les Blogs - Utilité ou Pas ? ¤•¤

Pour finir cette contribution déjà longue, et répondre à la question de la rubrique « à quoi sert un blog ? », je répondrai qu’un blog est un journal de bord. Il ne sert à rien précisément, il vous sert à vous. Si par le fait humain, il se trouve que des milliers de lecteurs pensent comme vous et aiment ce que vous écrivez, tant mieux vous aurez ainsi trouvé pour pas cher des gens avec qui partager vos passions puisque dès l’instant que vous mettez votre blog en partage, que vous ouvrez les commentaires, que vous le référencez, que vous acceptez les fils RSS vous allez en retirer une certaine forme de publicité.

Votre blog va servir beaucoup plus d’intérêts que vous ne le supposez en composant votre première note. Le blog au long cours c’est un peu comme passer de l’aube de première communiante au voile de mariée, vous ne pouvez pas exclure les accros au contrat, les aléas de la vie, la séparation et même la fin de vie dans la dignité. Car après tout, votre blog peut très bien finir dans l’immensité des blogs inactifs, même après avoir beaucoup servi. C’est ce qui permet d’avoir une réserve d’archives absolument fantastique dans la blogosphère.

En conclusion, mon blog ne m’a rien rapporté. Il ne m’a rien apporté non plus, sauf par moments la satisfaction d’être très lue, une satisfaction qui s’est rapidement teintée d’amertume en constatant que mes billets les plus lus étaient ceux attachés à une ou deux affaires coquines qui ont défrayé la chronique des faits-divers. Donc ça remet quand même pas mal les choses dans leur juste contexte, les lecteurs cherchent plutôt des sujets détente, plus rares sont ceux qui cherchent à partager leurs galères.

D’un autre côté, question solidarité entre blogueurs, à part quelques petits groupes qui font beaucoup d’esbroufe pour exister dans la blogosphère, les blogueurs sont un univers dans lequel les étoiles entourées de corps morts gravitent à des années-lumière les unes des autres, s’ignorant ostensiblement tout en brillant avec une intensité au moins proportionnellement aussi nulle.

J’ai aimé bloguer pendant ces 4 dernières années, mais très honnêtement je n’ai pas changé la face des choses. J’ai au plus fait prendre conscience que certains faits sociétaux ne pouvaient plus être évacués sous le boisseau, comme le chômage et l’emploi, la paupérisation croissante de la société, la corruption etc, mais vous dire que j’ai été vraiment entendue, que mes écrits ont porté leurs fruits, eh bien non. Comme quoi, la notoriété d’un blogueur ne changera pas la face de la démocratie.

Plus mon blog va et plus je sens qu’il me contraint dans une voie de plus en plus cernée par les ronces sauvages. Je sais que lui et moi, nous n’allons plus tarder à nous séparer. Quand ce moment arrivera, je demanderai un ZIP de mes notes à mon hébergeur, qui me livrera ainsi dans un pack toutes les notes que j’ai entreposées sur sa plateforme, et je pourrai fermer mon espace dont il ne restera rien, pour exister à nouveau, ailleurs, sous une autre forme.


Dans ce qui m’a plu, eu égard à mon contenu éditorial :
M'exprimer sans fard et sans intermédiaire sur des sujets qui m'intéressent moi, pas ceux qu'on m'impose
Etre lue par des politiques, et des citoyens même s'ils ne sont pas d'accord avec ce que j'écris
Pouvoir dire à un chieur "va caguer !" en bloquant son IP


Dans ce qui ne m’a pas plu, eu égard à mon contenu éditorial :
Qu’on se permette de modifier une de mes notes dans mon dos
Tous ces enquiquineurs qui sont venus me déposer des liens commerciaux en commentaires
La compétition entre blogueurs, tellement pathétique, so vain ….


Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
megateuf83

megateuf83

08.07.2012 13:00

sauf par moments la satisfaction >>> ben un peu d'utilité quand même... on ne peut pas quantifier le satisfaction, mais c'est du positif

megateuf83

megateuf83

08.07.2012 12:59

Il ne sert à rien précisément, il vous sert à vous. >>> un peu comme tous les reseaux sociaux d'ailleurs...

megateuf83

megateuf83

08.07.2012 12:56

des écrivains (si si ça se peut) >> en recherche d'insipiration? mdrr

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
En lire davantage sur ce produit
Les Blogs - Utilité ou Pas ? - avis par PsychoSexy Blog me, I'm famous !
  très intéressant
Evaluations d'avis
L'avis sur Les Blogs - Utilité ou Pas ? a été lue 135 fois et a été évaluée:

exceptionnel (67%) par:
  1. Nausicaa08
  2. SuperSpeedPuma
  3. PetiteEtincelle
et aussi par 7 autres membres

"très intéressant" (27%) par:
  1. megateuf83
  2. fragar
  3. jade494
et aussi par un autre membre

"intéressant" (7%) par:
  1. Fuelforlife

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité