A la recherche du temps perdu (Tome 2) : A l'ombre des jeunes filles en fleurs, deuxième partie - Proust

Images de la communauté

A la recherche du temps perdu (Tome 2) : A l'ombre des jeunes filles en fleurs, deuxième partie - Proust

> Voir les caractéristiques

80% positif

1 avis de la communauté

Avis sur "A la recherche du temps perdu (Tome 2) : A l'ombre des jeunes filles en fleurs, deuxième partie - Proust"

publié le 04/12/2009 | jgdfrc
Membre depuis : 11/08/2005
Avis : 105
Lecteurs satisfaits : 48
Plus à mon sujet :
De passage : "Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre, Horatio, qu'il n'en est sur ciao.". D'après Hamlet Acte I, scène 5 - William Chaquespéare.
Super
Avantages Permet de lire des auteurs qu'on n'aime pas
Inconvénients Proust ne savait pas dessiner
très intéressant
Occasion de lecture
Qualité de l'objet
Auteur
A oublier/A relire
Public

"Les amours de Tintin au pays des madeleines"

Le coffret avec les 2 albums

Le coffret avec les 2 albums

Il est encore des gens qui considèrent la bande dessinée comme une sous littérature pour attardés mentaux. Il faut bien reconnaître que bon nombre de publications de "hall de gare" collent pas mal avec cette vision.

Cet album est la preuve incontestable du contraire. Je dis cet album, mais je devrais dire ces 2 albums, les volumes I et II de « A l’ombre des jeunes filles en fleurs ». Car je ne vais pas sombrer dans la facilité de publier 2 avis pour le prix d’1. Excusez moi donc de déborder quelque peu du sujet en considérant ici l’ensemble comme un tout difficilement dissociable. Ils forment eux mêmes le deuxième tome de l’œuvre principale de Marcel Proust : « A la recherche du temps perdu » et je les ai d’ailleurs acquis en 1 seul et unique coffret garant de leur complémentarité.

L’auteur et l’histoire.
---------------------------

A la base, je me suis intéressé à Proust, pour une raison très simple. Le premier tome de son roman a pour titre « Combray », nom de la petite ville dans laquelle l’histoire se déroule. Or cette ville théoriquement fictive, n’est autre que la ville d’Illiers (28120), sise à 25 kilomètres de chez moi à Chartres. Le petit Marcel y avait passé la majeure partie de ses vacances. Et le secret de polichinelle du pseudonyme était si bien gardé qu’en 1971 la ville a officiellement accolé les 2 noms pour devenir Illiers-Combray en hommage à l’écrivain.

Pourtant mes quelques tentatives de lecture de ses livres, se sont soldées par des échecs. Je ne peux pas dire que je sois fan de ce genre de littérature. Et je n’ai jamais pu dépasser le premier chapitre, tellement je trouvais ça barbant, pour rester poli et ne pas oublier le s dans son nom.

Aussi j’aurais pu rester longtemps inculte, sans cette BD qui m’a redonné une motivation perdue que je ne recherchais pas.

L’histoire nous narre donc les aventures maladroites d’un jeune bourgeois oisif et souffreteux, qui cherche à meubler son ennui de nanti en niaises tentatives de séduction de ses alter-ego féminins. Ceci n’occupe quand même véritablement que le dernier tiers de l’histoire, le préambule un peu lent sert surtout au plantage du lourd décor mondain.

Les seules traces d’humour se réduisent aux lapsus d’un directeur d’hôtel "d’originalité roumaine". L‘almanach Vermot a du faire mieux depuis.

J’ai déjà dit que je ne suis pas fan du genre. Je trouverais facilement que cette absence d’intrigue n’a aucun intérêt. Si ce n’est que grâce au caractère indéniablement autobiographique de ce roman, il constitue un témoignage des mœurs de la fin du 19 ème siècle. Où le fossé était bien plus grand qu’aujourd’hui entre les notables très riches et les prolétaires très pauvres. On y distingue aussi un petit zeste de montée de l’antisémitisme et une référence à l’affaire Dreyfus, qui nous rappellent que la haine ne pousse pas en un jour, mais se cultive comme une plante carnivore.

Quoi qu’il en soit de mes goûts, Proust est un auteur devenu classique, qu’il convient de connaître un minimum avant d’en dire du mal ou du bien. Il y a des tas d’informations plus idiotes qui viennent faire grossir tous les jours ce qu’on appelle La Culture Générale.

Le dessin et le dessineux
-----------------------------------

Et si j’ai pu m’enrichir de ces références culturelles centenaires, c’est bien grâce au dessin.

Ce dessin, il est clair, net, précis, riche, vivant, il est beau et efficace. Et c’est d’autant plus surprenant que Stéphane Heuet, le dessinateur, ne semble pas avoir fait de coup d’essai préalable en bande dessinée. Il est directement parti sur un coup de maître.

Marin et brestois d’origine, il se sera peut être fait plus particulièrement plaisir avec ce tome dont l’action se déroule en bord de mer.

Par moment, notamment dans les yeux souvent réduits à de simples pupilles pourtant expressives, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Hergé et les incontournables aventures de Tintin, c’est dans cet esprit que j’ai choisi mon titre. Mais je n’ai pas trouvé les fameuses madeleines de Proust.

Le seul reproche que je pourrais lui faire, c’est quelques petites maladresses d’adaptation du scénario, mais rien de bien grave. Et puis n’ayant pas lu le roman je ne sais pas si ça ne fait pas partie du style de Proust. Pour l’adaptation il s’y sont d'ailleurs mis à 2 puisqu’elle est co-signée de Stanislas Brezet (dont je ne connais rien).

Si vous voulez en savoir plus la « sur-oeuvre » qu’il a ainsi dessinée, vous pouvez consulter son site : http://www.stephane-heuet.fr

Conclusion
----------------

Si comme moi, vous n’accrochez pas à ce genre de classiques quand ils n’ont pas d’images, voilà un excellent moyen de combler vos lacunes, et de jouer les intellos lors de sorties mondaines.

Si vous aimez Proust, vous ne devriez qu’apprécier encore plus.

Si vous ne vous reconnaissez dans aucun des 2 cas précédents, ce n’est pas grave, il y a plein d’autres BD à lire.

Je met 4 étoiles pour le dessin qui en mériterait 5, mais j’en retire 1 pour Proust qui reste malgré tout loin de mes auteurs préférés.

Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 956 fois et a été évalué à
95% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • lillybee publié le 12/01/2010
    Belle présentation!
  • xamatojavh publié le 23/12/2009
    La BD ou l'art de faire lire un auteur des plus barbants.
  • Brooklyn91 publié le 09/12/2009
    Une découverte pour moi...
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Produits similaires les plus recherchés

Information produit : A la recherche du temps perdu (Tome 2) : A l'ombre des jeunes filles en fleurs, deuxième partie - Proust

Description du produit par le fabriquant

Caractéristiques Principales

Type: Romans graphiques

Titre: A la recherche du temps perdu (Tome 2) : A l'ombre des jeunes filles en fleurs, deuxième partie

Auteur: Proust

Série: À la recherche du temps perdu

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 25/03/2007