Le Violon noir - Maxence Fermine

Images de la communauté

Le Violon noir - Maxence Fermine

> Voir les caractéristiques

100% positif

5 avis de la communauté

Désolé, nous n'avons pas trouvé d'offre correspondante

Avis sur "Le Violon noir - Maxence Fermine"

publié le 01/11/2003 | ganesh05
Membre depuis : 30/11/-0001
Avis : 23
Lecteurs satisfaits : 0
Plus à mon sujet :
Excellent
Avantages L'air de rien, tout petit...
Inconvénients ...et pourtant TOUT est "dedans"!
très intéressant
Occasion de lecture
Qualité de l'objet
Auteur
A oublier/A relire
Public

""CONCERTINO NERO":...Sublissimo, maestro!"

"LE VIOLON NOIR" de Maxence Fermine.

Un tout petit fascicule. Vraiment.
L'air de rien...

Mon coeur a battu la chamade pour lui, j'ai envie de vous faire passer cette émotion.

Oh, j'aimerais me défaire exceptionnellement de mon verbe habituel, si excessivement riche (au mauvais sens du terme...) et approcher pour cet avis-là du registre de cet auteur, écrivain (ou poète?), un maître du dépouillement.
Difficile "challenge"!

Cet ouvrage est donc un minuscule roman, voire un modeste conte.

En quelques pages, fort aérées, il vous conduit aux sommets.
Montant en intensité graduellement, il atteint le sublime et touche au génie. Un tour de force? Non, juste un peu de magie...et un grand talent d'écriture en filigrane.

------------------------------------------------

Imaginez-vous dans une petite salle de concert, sombre et feutrée .
Vous écoutez un virtuose. Solo de violon.
Il joue sur un Stradivarius...rien que pour vous et pour quelques intimes. C'est cela l'EFFET:
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~Beauté de " L'Instant".

-------------------------------------------------


Tout ici est SENS.
Grande économie de moyens...
Le style est fluide, limpide.
L'émotion circule et passe.
--------------------------------------------------


Wolfgang-Amadeus MOZART a dit: "MA MUSIQUE EST ENTRE LES NOTES".

Ici, elle est entre les MOTS.

--------------------------------------------------
  • Histoire de musique
  • Histoire de rencontre(s)
  • Histoire d'Amour

Triples récits mis en abyme...

--------------------------------------------------

L'EPOQUE: les conquêtes napoléoniennes...mais,NON ce n'est pas une histoire de guerre!

LE LIEU : Venise. Un décor parfait pour une belle histoire d'amour, me direz-vous...NON, ici nous sommes bien loin d'une banale "romance" avec cette fulgurante vision-fusion:
"La Femme à la voix de violon", ou bien dois-je dire "le Violon à la voix humaine"...

***********************************************************************

A Venise, donc.

Au XVIIIème siècle, L'Armée Napoléonienne...un peu en déroute.

Un soldat (oh soldat bien malgré lui: enrôlé de force...): Johannes Karelsky, un musicien prodige, une sorte de Mozart violoniste, malchanceux et blessé...
"Heureusement" blessé, il est cantonné et logé chez un très vieil ermite dans une masure vénitienne.
Cet homme presque muet, secret, passionné d'échecs, d'eaux-de-vie (ah le cérémonial religieux de la dégustation!) est... LUTHIER!
Hasard fou, miracle que cette rencontre bien sûr.
L'amitié va lentement se décanter, presque tacitement s'épanouir chez ces deux hommes...tel le bouquet subtil de la meilleure "grappa"!

De cette rencontre magique avec Erasmus, le luthier vieillissant et désabusé, ancien élève de Stradivarius, le roman va se déployer sur la sombre histoire de Carla Ferenzi, la Muse maléfique...alchimique.

*********************************************************************


Maîtrise impressionnante dans ce roman pur, fin et concis.

Maxence Fermine m'avait déjà "foudroyée " avec NEIGE, simplissime et poétique. Un conte étincelant qui était aussi une fine introduction à la pensée japonaise et à la poésie des haïkus.

Le Violon noir est forcément différent (lieu, époque, histoire...) mais il est son jumeau dans l'élégance de l'écriture.


Pureté
Sobriété
Poésie...


Je vous laisse...


====================================================

Je vous conseille du même auteur "Sagesse et Malices de Confucius, le roi sans royaume".
Une subtile et intelligente approche du confucianisme. Plaisir et philosophie.
Quarante courtes et lumineuses histoires: sentences, paraboles, esquisses...
Où il est question de l'âme des papillons, de la beauté d'un fil de soie, de la pluie...
Du même niveau d'excellence que "Neige" ou "Le Violon noir", bien que destiné théoriquement aux enfants...rare dans la littérature enfantine un tel respect, une telle exigence.
Enfin, dans ce même rayon "enfants", vous pouvez trouver aussi des merveilles écrites par "my dear" JMG Le Clezio!

Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 593 fois et a été évalué à
95% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • Pandora_Specter publié le 30/08/2004
    :)
  • hermeneutique publié le 22/07/2004
    merci de nous faire partager de votre enthousiame
  • super-taup publié le 24/11/2003
    encore un écrivain qui m'est inconnu, et à te lire il me semble que je rate quelquechose.
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Produits similaires les plus recherchés

Information produit : Le Violon noir - Maxence Fermine

Description du produit par le fabriquant

Caractéristiques Principales

Titre: Le Violon noir

Auteur: Maxence Fermine

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 01/11/2003