Avis sur "La Dame de Fer (15 février 2012)"

publié le 24/02/2012 | robbie.williams
Membre depuis : 13/05/2002
Avis : 590
Lecteurs satisfaits : 22
Plus à mon sujet :
Fan de ciné et de concerts. yeah !
Bien
Avantages prestation de M. Streep
Inconvénients Le coté historique
très intéressant
Rire
Occasion
Public
Must ou navet ?
Histoire

"La dame de fer en toute intimité"

Réalisé par Phyllida Lloyd
Avec Meryl Streep, Jim Broadbent, Susan Brown
Biopic 1h44

*-*--*Synopsis*-*-*

Margaret Thatcher, première et unique femme Premier ministre du Royaume-Uni (de 1979 à 1990), autrefois capable de diriger le royaume d’une main de fer, vit désormais paisiblement sa retraite imposée à Londres. Agée de plus de 80 ans, elle est rattrapée par les souvenirs. De l’épicerie familiale à l’arrivée au 10 Downing Street, de succès en échecs politiques, de sacrifices consentis en trahisons subies, elle a exercé le pouvoir avec le soutien constant de son mari Denis aujourd’hui disparu, et a réussi à se faire respecter en abolissant toutes les barrières liées à son sexe et à son rang. Entre passé et présent, ce parcours intime est un nouveau combat pour cette femme aussi bien adulée que détestée

*-*-*Critique*-*-

Meryl Streep endosse donc le rôle de Margaret Tatcher, sans une réelle ressemblance physique, néanmoins il faut remarquer la performance de l'actrice qui montre encore ses qualités indéniables à se glisser dans la peau de presque n'importe qui comme dans "Julie et Julia". Un film à voir en VO absolument pour apprécier les efforts concernant l'accent british.

Phyllida Lloyd se la joue Eastwood dans la lignée de Edgar et met l'Histoire en arrière plan et se focalise encore plus sur le coté intime et coulisses du pouvoir laissant de coté les réformes, les prestations publiques de la dame de fer.
Certes, la réalisatrice évoque les moments forts de la carrière de Tatcher, qui n'ont pas fait que du bien au pays et elle évoque les manifestations des plus défavorisés face au système Tatcher, mais celà reste très mineur par rapport à la réalité. La bande annonce n'est pas très fidèle à l'ensemble du film.

Ici, on s’attache plus au coté accession au pouvoir d'une femme à la tête de l'état quasi impossible, avec les relations difficiles avec les politiques mâles qui n'arrivent pas à la prendre au sérieux. Un coté féministe très présent, un coté fragile et sensible de Tatcher jusqu'ici insoupçonné qui pense aux familles des soldats endeuillées et veut leur écrire une lettre personnellement en tant que mère.

Les 11 ans de règne ici sont traités coté coulisses surtout dans ses relations complexes vis à vis des hommes mais la réalisatrice aborde aussi l'enfance et la période de vieillesse. On voit que cette femme est parti d'un milieu modeste et s'est forgée presque toute seule sans soutien particulier de son entourage, et enfin on a droit à énormément de moments mettant en scène la femme sénile et fragile, qui se retourne sur son passé glorieux. La dame de fer est affaiblie au plus au haut point, ayant des hallucinations en voyant son mari décédé et le hanter.

Le coté sombre de cette femme puissante qui atteinte d'Alzheimer qui est reléguée à rester chez elle, tourner en rond en perdant à moitié la tête, mais en essayant de garder une présentation correcte. La réalisatrice tente de casser l'image du premier ministre implacable en renversant complétement cette image avec une Meryll Streep hallucinante de vérité et un maquillage très réussi. Le film provoque forcément de l'empathie pour cette femme qui est comme tout le monde , pleine de faiblesse et de rêves seule face à elle-même.

La narration est un peu brouillon en revanche et mélange les époques de façon très aléatoires façon "la môme".

Les faits historiques évoqués en pointillés sans jugement mais qui met en avant la femme qui a su s'imposer dans un milieu redoutable et on découvre sa personnalité teigneuse et féroce, son intransigeance et enfin le déclin de sa fin de vie.

Phyllida Lloyd est-elle objective en se focalisant sur les points faibles de Tatcher et en l'humanisant à l’extrême et met en sourdine les faits historiques négatifs ? Film apolitique qui mérite d’être vu pour la performance monstre de M. Streep époustouflante. Dommage que la réalisatrice laisse un peu l'histoire de coté et aurait pu en faire un film majeur et se focalise sur le coté intimiste.

Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 365 fois et a été évalué à
86% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • felis publié le 24/03/2012
    http://www.bandofmovies.fr/forum/mes-critiques-en-2012-t4467-210.html <== Le reste est la
  • felis publié le 24/03/2012
    *-*--*Synopsis*-*-* Margaret Thatcher, première et unique femme Premier ministre du Royaume-Uni (de 1979 à 1990), autrefois capable de diriger le royaume d’une main de fer, vit désormais paisiblement sa retraite imposée à Londres. Agée de plus de 80 ans, elle est rattrapée par les souvenirs. De l’épicerie familiale à l’arrivée au 10 Downing Street, de succès en échecs politiques, de sacrifices consentis en trahisons subies, elle a exercé le pouvoir avec le soutien constant de son mari Denis aujourd’hui disparu, et a réussi à se faire respecter en abolissant toutes les barrières liées à son sexe et à son rang. Entre passé et présent, ce parcours intime est un nouveau combat pour cette femme aussi bien adulée que détestée
  • felis publié le 24/03/2012
    http://nivrae.fr/2012/02/17/critique-cinema-la-dame-de-fer/ Le premier paragraphe est uen coipie intégrale de sites internet, par exempel celui-ci, pillage sans mention.... Donc interdit
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Information produit : La Dame de Fer (15 février 2012)

Description du produit par le fabriquant

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 13/01/2012