Labyrinthe

Images de la communauté

Labyrinthe

> Voir les caractéristiques

97% positif

7 avis de la communauté

Désolé, nous n'avons pas trouvé d'offre correspondante

Avis sur "Labyrinthe"

publié le 20/06/2003 | Dusart62
Membre depuis : 30/11/-0001
Avis : 33
Lecteurs satisfaits : 0
Plus à mon sujet :
Excellent
Avantages beau oui comme Bowie, un conte d'enfants pour petits et grands...
Inconvénients un peu daté (effets spéciaux)...
très intéressant
Rire
Public
Must ou navet ?
Histoire
Acteurs / Actrices

"Tu n'as nul pouvoir sur moi !"

" Donne-moi l'enfant !
Triomphant de dangers inouïs, ainsi que d'épreuves sans nombre,
De haute lutte j'ai frayé mon chemin jusqu'au château par delà Koboldville
Pour reprendre l'enfant que tu as volé
Car ma volonté a la force de la tienne et mon royaume est aussi grand.
Tu n'as nul pouvoir sur moi !"

Ces mots, prononcés par Sarah, débutent le film. Ce ne sont pas que des paroles en l'air : ils résument parfaitement l'histoire qui va suivre… l'histoire d'une jeune fille qui part à la recherche de son petit frère, l'histoire d'une adolescente qui devient adulte, un conte de fées moderne et magnifique…

Vous l'aurez compris : pour moi, ce film est un chef-d'œuvre, et pourtant il a des points négatifs… qu'on s'empressera vite d'oublier ! Mais lisez plutôt…


…oooOOO Un simple conte de fées ou une révolution ? OOOooo…

Générique… un hibou blanc virtuel se transforme en vrai hibou : c'est clairement annoncé, ce qui va suivre sortira de l'ordinaire… et c'est peu dire !
Sarah, jeune adolescente, s'est créée un monde féerique, un monde dont elle est la princesse. Elle est passionnée par les contes de fées qu'elle consomme en grandes quantités, et notamment par un livre intitulé "Labyrinthe".
Mais la dure réalité de la vie quotidienne la ramène souvent sur terre, à son grand désarroi. Un soir, sa belle-mère l'oblige à garder son petit frère Toby. Sarah se sent délaissée face au bébé et, mélangeant imaginaire et réalité, elle récite une incantation pour le faire disparaître de sa vie : "Si seulement les Kobbolds pouvaient venir et t'emporter immédiatement"… formule magique qui fonctionne à merveille, puisque aussitôt dite, le bébé est aux mains du roi des Kobbolds, Jareth. S'apercevant de la gravité de la situation, elle décide de partir à la recherche de Toby.
Commence alors la grande aventure de Sarah dans un univers imaginaire fantastique constitué d'un immense labyrinthe, au cœur duquel se trouve le château de Jareth. Elle a treize heures pour retrouver le bébé sinon il sera transformé en Kobbold, sorte de gnome méchant et bête.

L'histoire, à ce stade, est déjà bien originale… elle l'est d'autant plus qu'il s'agit d'un véritable conte de fées moderne… un conte de fées totalement déjanté. Il s'agit en effet d'un univers décalé où bon nombre de créatures et de lieux connus sont présents, mais traités d'un genre nouveau : les fées mordent les gens, les gros monstres poilus (non messieurs, ne vous sentez pas visés !) sont peureux, l'Enfer est remplacé par les Bourbiers de l'Éternelle Puanteur et il y a même des décharges d'ordures ! Vous l'aurez compris, "Labyrinthe" se veut différent, voire opposé aux contes de fées classiques : tout est sale (même si on retrouve le côté brillant des contes de fées, avec des paillettes un peu partout dans les décors), beaucoup de personnages/créatures sont laides et vieilles (Hoggle, guide de Sarah par exemple)…
Mais la trame manichéenne du conte de fées, auquel nous sommes habitués, est gardée : d'un côté, on a les Bons (Sarah et ses amis) et de l'autre, les Méchants (Jareth et ses serviteurs), même si pour quelques personnages, il est difficile de les situer… Tout comme il est difficile d'attribuer un caractère précis à chacun, en comparaison aux contes de fées classiques : la belle princesse ne recherche pas vraiment son prince, il s'agirait même de l'inverse puisque Jareth cherche à s'attirer les faveurs de Sarah…


…oooOOO Un chef-d'œuvre du genre ou un bide ? OOOooo…

"Labyrinthe" n'est pas qu'un film : il a la particularité d'inscrire dans son scénario des chansons, un peu comme dans Moulin Rouge… (ma comparaison est un tantinet facile puisque ici les morceaux sont beaucoup moins nombreux, qu'ils sont toujours interprétés par la même personne et qu'ils ont été écrits tout spécialement pour ce film, et oui ! Rien que ça…).

Seul Jareth chante… Dans ce rôle, on trouve le chanteur de rock David Bowie. Je ne suis pas fan, même si j'ai été bercée par sa musique depuis que je suis bébé et même avant (merci papa !), mais j'avouerai que la bande originale est magnifique. Et un David Bowie en très grande forme en tant qu'acteur : le rôle lui sied à merveille ! (surtout en comparaison avec ses prestations dans d'autres films comme dans "Just a gigolo", "The Linguini Incident",…). Et c'est bien la première fois que je lui trouve du charme ! (oula, j'ai dû tomber sur la tête moi !). Mais comment résister à ses longs cheveux blonds coiffés en pétard, à ses yeux vairons mis en valeur… ? (un psy svp !)

L'actrice interprétant Sarah peut vous être inconnue, mais ce problème n'en sera bientôt plus un : il s'agit, en effet, de Jennyfer Connelly, incarnant le personnage féminin principal de "Hulk" en 2003. Après "Labyrinthe" (en 1986, la jeune fille n'avait que 14 ans et déjà deux films à son actif), elle enchaîna film sur film remportant même le Golden Globe et l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour "Un homme d'exception". Bref, même sans connaître toutes ses prestations, il est facile de noter son interprétation époustouflante : on la voit merveilleuse dans les comportements divers et variés de son personnage (détermination, colère, peur, joie,…).

Vous l'aurez compris, le casting est appétissant à souhait !
Mais la réussite du film repose aussi sur les capacités de l'équipe de production et de réalisation. Aux commandes de la production, Monsieur Georges Lucas en personne ! (pas besoin de vous faire un dessin ?!?). Le réalisateur est Jim Henson qui n'est autre que le papa de Kermit-la-Grenouille et de Miss Piggy (les Muppets), et le réalisateur de "Dark Crystal" (quelques années avant "Labyrinthe").


…oooOOO Un univers magique ou de la pâte à papier ? OOOooo…

Tout l'univers du film nous emporte dans ce monde féerique. Il réunit presque tous les genres : aventure, humour, fantastique, amour,… Ce n'est pas qu'un conte pour petits nenfants (même si, personnellement, j'emporte la cassette pour chaque colonie et que les enfants en redemandent toujours), il ravira petits et grands (certaines subtilités ne pourront être comprises que par les plus grands).

Vous avez dit magique ? Oui, les décors sont magiques ! Même si parfois la qualité laisse vraiment à désirer…

Mais que de bonheur quand on se laisse guider dans ce monde par Sarah : les décors se succèdent avec le labyrinthe classique en pierre (et les magnifiques cadrages permettant les effets d'optique), le labyrinthe composé de haies, les oubliettes, les sous-sols, les Bourbiers de l'Éternelle Puanteur, la forêt, la décharge, Koboldville mais aussi cette scène des escaliers à l'envers (David Bowie comme vous ne l'avez jamais vu !!!)… Mais que de malheur quand on s'aperçoit que le décor est peint ou qu'il s'agit de maquettes…

Mais que de bonheur quand on reste baba devant la beauté des costumes, notamment ceux de David Bowie (jouant sur le noir et le blanc), costumes qui lui confèrent encore plus de prestance. Mais que de malheur quand on remarque que le réalisateur ne s'est que trop peu intéressé aux détails : ben quoi ?!? Suis-je la seule à avoir remarqué que le chemisier de Sarah est resté plus blanc que blanc du début à la fin de son périple ?!?

Mais que de bonheur quand on fait connaissance avec tous ces personnages et créatures imaginaires, gentils ou méchants : Hoggle le nain qui sert de guide à Sarah, les Kobolds, un vermisseau qui parle, des poignées de porte qui posent des énigmes, des "mains secourables", des monstres de pierre qui racontent des bobards, Ludo un lointain cousin de Sulli de "Monstres & Cie" et qui est capable de déplacer la roche, des bêbêtes roses qui jonglent avec leur tête, Sir Didimus un chien plus chien que chien ! J'en passe et des meilleurs… Mais que de malheur quand on remarque les effets spéciaux pas très spéciaux : mauvaises superpositions de deux images, marionnettes pas assez articulées, mais nous attribuerons cela à l'ancienneté du film…

Je vous rassure : on fait vite fi des points négatifs tellement on est absorbé par le film et son imaginaire…


…oooOOO Une simple comédie musicale ou l'harmonie musique-film ? OOOooo…

Je ne pouvais parler du film sans évoquer un peu plus la musique : elle a une place très importante sans être envahissante pour autant. Il n'y a pas de rupture : les chansons sont parfaitement intégrées. Il n'y en a que douze mais suffisamment pour contribuer au succès du film. On y reconnaît la patte de David Bowie (il en chante six, les autres ne constituant qu'un "fond musical"). Elles ont été écrites spécialement pour ce film par David Bowie lui-même et Trevor Jones (compositeur des BO : Le dernier des Mohicans, Excalibur, Cliffhanger, Dark City,…). Personnellement, j'ai mes chansons fétiches si ça vous dit d'écouter : Magic Dance, Underground (qui est le single), Within you. Il s'agit de chansons assez calmes (tout est relatif !) et assez mystérieuses… Et sa voix, hummmmmmmmm !

Un extrait de "Magic Dance" pour vous faire une idée :
What kind of magic spell to use?
Slime and snails
Or puppy dogs' tails
Thunder or lightning
Then baby said
Dance magic, dance (dance magic, dance)
Dance magic, dance (dance magic, dance)
Put that baby spell on me
Jump magic, jump (jump magic, jump)
Jump magic, jump (jump magic, jump)
Put that magic jump on me
Slap that baby, make him free

Avis à la population pour la traduction… :o)


…oooOOO Un film pour un film ou avec un message derrière ? OOOooo…

Comme tout bon film génial qui se respecte, il traite plusieurs thèmes : bien sûr, il y a l'univers féerique (d'ailleurs, au début, c'est clairement dit : "Elle me traite comme ces horribles marâtres de contes de fées"), mais aussi le passage de l'adolescence à l'âge adulte en passant par la crise adolescente. Je ne vous ferai pas un cours de psycho, mais vous rappellerai juste l'âge de la belle Sarah puisqu'elle a une quinzaine d'années. Elle se pose alors des tas de questions et son aventure dans le labyrinthe (symbole ?) va la faire mûrir : elle passe du stade de jeune fille accrochée à ses peluches et autres poupées pour, treize heures plus tard, être une jeune femme capable d'assumer des responsabilités. Et les références à cette transformation sont nombreuses ! (et vi, j'ai des preuves à l'appui !)
" Sauf si tu poses les bonnes questions", "il ne faut pas se fier aux apparences", "quelqu'un a changé mes repères", "aller de l'avant, c'est parfois faire marche arrière", il y aussi la question de l'amitié, les choix à prendre (entre vérité et mensonges…), et tout ce qui tourne autour du temps qui passe (des horloges, vous allez en voir !!!).


…oooOOO Ma conclusion ou votre volonté pressante de voir ce film ? OOOooo…

Qui n'a pas compris que j'adore ce film ? Allez, visionnez-le au moins une fois juste pour la beauté du spectacle, juste pour voir s'il reste une infime parcelle d'enfance au tréfonds de votre être…
Je terminerai par une phrase que j'ai trouvée sur un site, qualifiant parfaitement le genre du film : "[…] le tout parsemé d'une poussière d'Indiana Jones, d'un soupçon d'Alice aux pays des merveilles et d'une pincée du Magicien d'Oz".

Sur ce, bon visionnage !


Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 3060 fois et a été évalué à
99% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • Candide69 publié le 07/02/2005
    Résumé chronologique de ma lecture : Plaisir de te lire, Inquiétude qu'une bavarde pareille ne dévoile l'histoire, Envie de le voir rapidement (fichtre ca commence par PIE mes phrases... de quel qualificatif l'affuble-t-on généralement souvent ? ah oui, bavarde) Oups, v me faire gronder... Non, je plaisante, je planifie de suite la lecture d'un autre de tes avis. Merci.
  • jpf42 publié le 05/11/2004
    C'est incompréhensible, je n'ai jamais entendu parler de ce film. Pourtant j'adore le genre et le style....Maintenant j'ai très envi de le découvrir...Tu aurais pu ajouter des photos du film dans ton avis, histoire qu'on se fasse un idée...C'est pas grave je vais faire une recherche sur Google.
  • churlaud publié le 29/10/2004
    Connaissais po non plus, j'irais voir si il est dispo au vidéoclub.. @+
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Information produit : Labyrinthe

Description du produit par le fabriquant

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 01/04/2000