Partager cette page sur

rouge Statut rouge (Niveau 5/10)

Amsa

Amsa

Aucun profil de membre disponible. La personne que vous recherchez n’est plus membre de Ciao.

Avis rédigés

depuis 30/11/-0001

83

Freaks 01/01/2004

Qui est monstrueux?

Freaks Quelqu’un m’a demandé pourquoi, alors que je parle souvent de cinéma, je n’avais encore écrit aucun avis sur un film. La raison en est très simple : si je suis effectivement cinéphile, je ne suis pas une mangeuse de pellicule. En effet, dans ma vie, j’ai plus couru les cinés clubs que les salles de cinéma et si je suis devenue ce que je suis, une sorte de mémoire vivante du septième art, tout ce savoir emmagasiné n’intéresse pas grand monde. Eh bien, en cette veille du premier de l’an, c’est décidé, je me jette à l’eau et pour vous parler d’un monument du cinéma, c'est-à-dire du « Freaks » de Tod Browning et je préviens tout de suite les grands amateurs d’effets spéciaux, il n’y en a aucun : il date de 1932. Telle que vous me voyez là, je suis un peu perplexe, il y a tant à dire et à raconter sur ce film très avant gardiste que je reste un instant le doigt suspendu au dessus du clavier, ne sachant trop par où commencer. Tout d’abord, à une époque où le cinéma n’est qu’esthétisme, un producteur américain, Irving Thalberg, sentant le vent tourner, se confie au réalisateur Tod Browning et lui demande un sujet bien terrifiant. Browning réfléchit et peu à peu germe l’idée de ce film. Thalberg ne sera pas déçu, Browning ira bien au-delà de ses rêves les plus fous. L’idée de base en elle-même est plutôt originale pour ne pas dire osée: Browning tentera de prouver par cette histoire que la laideur physique n’est en rien monstrueuse et que la laideur morale est en ...

Harrisson's Flowers 01/01/2004

L'amour au bout de l'enfer

Harrisson's Flowers J’ai longtemps hésité à écrire un avis sur ce film. Outre qu’il avait déjà été évalué 19 fois, que je préfère très nettement parler de sujets sur lesquels ne se sont pas trop étendus les autres, je ne suis décidée, après Freaks, à poursuivre dans ce qu’on appelle l’horreur avec ce film que j’ai tout récemment vu à la télévision et qui m’a beaucoup touchée. Une fois de plus, nous constatons que la cruauté humaine est sans limites. Nous le savions déjà, mais entre le savoir et le voir, il y a tout un monde. Le monde des grands reporters, des correspondants de guerre, m’a toujours fascinée et je m’y suis toujours beaucoup intéressée et ce, de tout temps, puisque le premier vrai livre que j’ai lu étant enfant s’appelait Annick reporter. Je posais tant de questions à ce sujet que mon père m’a acheté ce livre. C’était une approche très édulcorée du métier de grand reporter, je l’admets volontiers aujourd’hui. Dans tous les articles que j’ai lu sur ce film, quelque chose m’a un peu surprise : on passe sous silence presque tout le début du film. On nous parle du bonheur de Sarah lors des retours de son époux, des meurtrissures du petit César devant les absences répétées de son père, mais pas de cette grande soirée de remise du prix Sullitzer que vient de remporter Harrison Lloyd. Pourtant cette soirée est déterminante dans le film, puisque c’est grâce au scandale et à la douleur de Yeager Pollack, un jeune reporter qui vient de voir son meilleur ami mourir sous les bombes ...

Questionnaire : Ciao dans ma vie ? 01/01/2004

Ciao, ciao, bambino...

Questionnaire : Ciao dans ma vie ? Si je reprends ce questionnaire, c'est uniquement pour rajouter les trois questions manquantes. <<<<<<<<<<<<<<< <<<<<<<<<<<<<<< <<<<<<<<<<< Eh bien voilà ! Je n’avais pas fait de questionnaire depuis longtemps, à force, ils finissent pour tous poser les mêmes questions ou à peu près. Alors, comme j’ai la chance de me rendre encore compte lorsque je radote, je passe avec ce questionnaire à tout autre style. Attention, la machine est lancée ! ETAT ***Quel est votre pseudo sur ciao ? Expliquez-le.*** Amsa. Une abréviation de mon nom véritable, tout simplement. J’aime bien les choses simples, pas les trucs tordus. ***Depuis quand y êtes-vous inscrit ?*** Le 3 août 2003, mais j’ai écrit mon premier avis le 31 et je dois avouer qu'il n'était pas terrible. ***Avez-vous déjà été inscrit sur ciao ou un autre site de consommateurs ? Si oui, donnez noms des sites et/ou anciens pseudos ?*** Non. ***Etes-vous inscrit sur une version étrangère de Ciao ? Laquelle et sous quel pseudo ?*** La version française me prend déjà assez de temps ! ***Avez-vous des filleuls ? quels lien avez vous avec eux ? (ex : amis, petit(e) ami(e), collègues de travail, etc...)*** J’ai une filleul : Noubet et c'est ma fille. J’ai démarché pas mal de copains, mais je n’ai pas eu de suivi, quoi je ne désespère pas de l’un d’entre eux qui est en vacances pour le moment. Je sens que je le tiens !!! ***Y a-t-il des membres de votre famille sur ciao ? qui sont-ils ...

Nestlé Lanvin escargots lait 30/12/2003

Go! C'est le moment ou jamais!

Nestlé Lanvin escargots lait Je pense vous l'avoir déjà dit, je ne suis pas très sucreries dans l'ensemble, pas dessert en général, pourtant, je fais volontiers un distingo pour le chocolat. Je n'aurais certes jamais eu l'idée de faire un avis sur le chocolat si dans les magasins aux approches des fêtes, les rayons ne s'étaient garnis de toutes ces merveilles que d'ordinaire, je ne regarde même pas. Donc, tout ceci m'a donné une idée: j'allais faire un avis conso sur le chocolat. Ceci est d'autant plus remarquable, que, comme vous avez pu le constater, je ne suis pas une fan de ces avis et encore moins sur ce que j'appelle les petites gourmandises. Avant de m'inscrire sur ciao, je n'en mangeais jamais et préfèrais de beaucoup me satisfaire d'un fruit lorsqu'un petit creu se faisait sentir. Forte de cette décision, j'ai donc cherché ce que j'allais bien pouvoir vanter et étonnement, j'en ai trouvé plusieurs. De certains, je n'aurais pas grand chose à dire si ce n'est: j'adooooore! Par contre, j'en ai trouvé un sur lequel je pourrais presque être intarissable: les escargots de Bourgogne de Lanvin. Inutile de vous préciser que ces chocolats me font instantanément penser à Noël et j'adore cette fête, comme toutes les fêtes d'ailleurs. Je comprends mal les gens qui ne supportent pas et s'arrangent pour travailler ces jours là afin d'échapper aux dîners de famille. Moi j'adore et la famille et ses réunions ainsi que toutes les fêtes en général. Quand on est une fêtarde, tous les prétextes sont bons! ...

Top 10 auteurs préférés 29/12/2003

Hommage aux confrères!

Top 10 auteurs préférés J'ai de tout temps aimé les livres, autant pour leur odeur de papier frais que pour leur contenu. Ils m'ont fait vibrer, voyager, pleurer, souffrir, aimer... Une vie d'amour et de respect. J'ai eu beaucoup de mal à faire une sélection parmi toutes ces merveilles et je vous en livre quelques uns. Dix, c'est bien peu... -1 MargueriteYourcenar. Autodidacte, n'ayant jamais suivi d'études ni collectives, ni supérieures, elle a écrit trois livres en tout et pour tout. Ce sont les "Mémoires d'Hadrien", qui lui ont ouvert à lui seul, les portes (très fermées et très machistes) de l'Académie Française. Ce livre est une merveille d'écriture, dont on a envie de souligner chaque phrases, tant elles sont belles. 2- Robert Merle Pour toute son oeuvre vaste et unique en sa diversité, mais surtout pour les six premiers tomes des Fortunes de France: un monument historique. Ces livres sont le résultat d'années de recherches historiques. Robert Merle y a même inventé une langue; une sorte de vieux français accessible à tous. La plupart de ceux qui ont lu ces livres n'ont pas eu un seul intant la tentation de se reférer au lexique si ce n'est pour le plaisir. 3- Anne Rice La reine des ténèbres, l'ont baptisée ses éditeurs et leurs services de presse. Les dérivés de ses livres vendus sur internet atteignent les sommets du mauvais goût et du ridicule. Ceci ne lui enlève rien et il n'empèche que je l'aime pour un livre magnifique qui la plupart du temps ne fait pas même ...

Materne pomme rhubarbe 23/12/2003

Un dessert d'antan

Materne pomme rhubarbe Encore un petit avis conso et cette fois, sur la compote Materne, pomme rhubarbe. J'ai découvert cette compote, il y a pas mal d'années déjà et je continue d'en acheter malgré les concurrents qui se sont fait un devoir de l'imiter, c'est celle-ci qui me plait, me convient et pas une autre. Petit retour en arrière, si vous le voulez bien, n'en déplaise à ceux qui trouve mes avis trop perso. Après tout, c'est mon avis qui est demandé et comme chacun sait, à chacun de nos goûts, à chacun sa façon de vivre ou d'apprécier quelque chose. Il y a souvent à cela une explication très simple et qui remonte à l'enfance. Une précision quand même et vous le constatez tous seuls en lisant mes avis: j'aime ce qui est acide. Entre le citron, la rhubarbe, les kiwis, le vinaigre et les sauces salades, vous ne trouverez rien de doux et seulement doux, tel le miel, la crème fraîche et autres denrées extrêmement "sweet", sinon mariées avec autre chose qui relève le tout. Tout d'abord et vous me direz que c'est paradoxal, je ne raffolle pas de la compote, nature, cela va sans dire. Ma mère avait planté une multitude de pommiers et toute notre enfance, il nous a bien fallu éponger de toutes les manières qui soient, toute cette production de pommes. Nous avions aussi des poiriers, chers à mon père et qu'il surveillait d'un oeil jaloux. Gare à ceux d'entre nous s'il leur venait la malencontreuse idée de dégommer ces précieux fruits au caillou ou au lance-pierre, grand amusement des ...

Comment protéger l'environnement selon vous? 17/12/2003

Mort dans un baril de pétrole!

Comment protéger l'environnement selon vous? Je sais qu’en abordant ce faste sujet, je m’attaque, non seulement à un très gros morceau, mais encore à un sujet qui ne semble pas attirer les foules, si j’en juge par le nombre d’avis écrits sur le sujet (2) et au peu de lectures qu’ils ont recueilli. Peu m’importe, je vous ai dit une fois que je n’aimais rien faire comme tout le monde et je réitère. J’en connais beaucoup sur ciao que ce sujet intéresse et quelques uns qu’il passionne, ce sera donc pour moi-même et ceux là que je m’exécuterai. J’ai de tous temps été intéressée par l’environnement, même à une époque où ce mot n’était pas encore usité. On n’en parlait mais pas encore dans le sens large du terme. C’était au niveau des gestes quotidiens, comme ne pas jeter de papiers dans la rue ou ne pas abandonner ses vestiges dans un bois après un pique nique. Par la suite, la société de consommation prenant l’ampleur que l’on connaît, le problème est devenu épineux. A cela beaucoup de raisons, la première et la principale étant l’utilisation intensive du pétrole et surtout de tous ses dérivés, plastiques et autres cochonneries, impossibles à dégrader. La deuxième est incontestablement le fric et l’appât du gain, ce qui fait que pour ne contrarier personne, on ne prend que de petites mesures pas trop dérangeantes. Et la dernière et non la moindre est cet individualisme forcené qui a pris possession de nous, l’abandon de tout civisme et d’éducation, il faut bien l’admettre. Tous ces éléments conjugués nous pourrissent ...

Roman 14/12/2003

Six résumés de mes bouquins

Roman Ce soir et pour vous plaire, je vais un peu mettre de côté les avis conso. Les emballages, vestiges de mes divers tests s’empilent dans la cuisine, ils attendront bien encore quelques jours. En effet à la demande de plusieurs ciaonautes que mes écrits intéressent, je vous livre les résumés de mes six premiers livres. Je sais qu’ils espèrent un peu plus que des résumés, mais en attendant que ces livres soient publiés ou réedités, ceci leur permettra de s’y retrouver un peu mieux dans les extraits que je vous ai déjà livrés. Il manque le dernier, le roman historique que j’ai enfin réussi à reprendre hier. A suivre… Nous y allons ? <<<<<<<<<<<<<<< <<<<<<<<<<<<<<< <<<<<<<<<<<<<<< <<<<<<<< Première série : LE GRAND HUIT Livre 1 : Entre Rive et Rivage Comme Joséphine Baker, Anne est partagée entre deux amours : son pays, un rivage des Côtes d’Armor et Paris où elle vit depuis près de trente ans. Cette histoire est celle d’une femme entre deux mondes, entre deux hommes. A l’agence de publicité Rive-Gauche, où elle est Directrice, elle va rencontrer le beau Sacha Androvitch, dessinateur et sculpteur de talent. Elle va s’en faire un ami, l’aidant de son influence, de ses relations et de ses conseils. Elle tombera éperdument amoureuse de lui, mais il est trop tard ; elle s’est enferrée toute seule dans cette pseudo-amitié qui la mine. C’est en Bretagne qu’elle se réfugiera, sans avoir fait un geste vers Sacha. Là-bas, elle sait qu’elle a un fervent admirateur et ...

Actimel goût orange 13/12/2003

Et bien moi, j'aime!

Actimel goût orange Avant d'écrire mon avis, je viens de lire ce que pense de l'actimel, certains ciaonautes et je reste perplexe. Du coup, j'ai eu un moment d'égarement, de flottement, avant de retomber sur mes pattes et de constater qu'une fois de plus, les goûts et les couleurs ne sont pas les mêmes pour chacun de nous. Vous me direz heureusement et c'est vrai, sur ce sujet plus que brulant, nous pourrions polémiquer à l'infini sans jamais pouvoir se mettre d'accord et je déteste les polémiques. J'ai donc le regret de vous dire, que moi, l'actimel j'adore! Enfin l'actimel goût orange, puisque c'est celui là que j'ai acheté hier. Je me suis décidé à acheter ce produit en voyant la pub, bien entendu. Ces deux personnes d'un certain âge partant en Inde fêter leurs noces d'or, j'ai trouvé ça bien. Personnellement, sans parler de l'Inde, je ne fêterai jamais mes noces d'or, pas même à Paris, vu que j'ai laissé échapper une foule de candidats potentiels, quand je ne les ai pas raccompagnés un peu vivement jusqu'à la porte d'entrée! Le temps ces dernières semaines était glacial, mon bureau comme toujours et quelque soit la saison, tropical, ce qui fait que je ne cesse de m'enrhumer et que j'arbore une tenace goûte au nez presque toute l'année. Le climat s'est effectivement réchauffé depuis trois jours, mais la flotte en discontinu n'arrange rien et j'ai laissé passé le jour sacrosaint( pour la compagnie) de vaccination de la grippe. Je ne bossais pas, je n'allais pas y aller exprès! De ...

Recettes de salade 11/12/2003

Les Saint-Jacques du père Noël.

Recettes de salade Ce soir, cet avis ne sera pas long, puisque la recette est simplissime, mais je sais d'avance que je vais vous faire baver, tel un dog allemand devant un os à moelle. C'est parti! Ingrédients: Noix de coquilles St Jacques, comptez de 4 à 5 noix par personne. Queues de bouquet décortiquées ( grosses crevettes pour les profanes). Ne pas prendre celles qui se vendent en boites toutes prêtes, elles sont minuscules et de plus n'ont le goût de rien. Melon et Papaye. Si vous en trouvez des frais, c'est bien mais c'est encore meilleur, si vous les prennez en boite. Concervés dans un sirop de sucre, le goût en est exalté. Vous trouvez assez facilement ces boites en supermarché et dans les magasins exotiques. Vinaigre de framboise. Pour la sauce: Un yaourt, sel, poivre et une belle rasade de tabasco. Ce plat se fait en dernière minute. Si vous le faites trop à l'avance, le melon et la papaye vont suinter et le jus obtenu noiera le plat. Décortiquer les queues de bouquet et durant ce temps vous ferez égouter le melon et la papaye dans un égouttoir. Pocher les noix de coquille durant deux à trois minutes, pas plus, dans de l'eau frémissante où vous aurez ajouté une rasade de vinaigre de framboise. Les noix de coquilles trop cuites deviennent caoutchouteuses. Egouter et mettre dans un saladier avec les queues de bouquets. Préparer la sauce en mélangeant le yaourt, le sel, le poivre et le tabasco. Ajouter le melon, la papaye et en dernier la sauce. ...

Yves Rocher Spray Minceur Pétillant 10/12/2003

Objectif sirène?

Yves Rocher Spray Minceur Pétillant Comme je vous le disais dans un autre avis, j'aime beaucoup les magasins Yves Rocher. Ils sont plein de jolies bouteilles aux couleurs attractives et dans mon magasin de la galerie marchande de la Gare du Nord, les vendeuses sont toutes charmantes, ce qui pour moi est très important. Je me laisse donc tenter régulièrement et j'y ai trouvé de très jolis cadeaux pour des toutes jeunes filles de mon entourage. Vous dire si elles en ont été satisfaites est une autre histoire. En ce qui me concerne, à part la ligne de produits solaires anti-âge que j'avais achetée cet été et ceux pour la douche et le bain, je suis à chaque fois déçue. Ma dernière trouvaille était ce spray minceur pétillant. Je venais de terminer mon tube de crème anti-capitons acheté en pharmacie dont je n'avais pas été specialement enthousiasmée et j'en cherchais un autre. Ce qui m'a décidé pour Yves Rocher est cette promo: deux pour le prix d'un. A L'unité, le produit était relativement cher pour ce type de magasin, (24€), mais bien évidemment, pour deux, c'était donné! Je me suis même fait cette réflexion que pour une fois, ils avaient sans doute un produit efficace! Eh bien, que nenni! Je me tartine et me masse régulièrement et avec application matin et soir depuis la mi-octobre et pour un résultat pratiquement nul, si ce n'est celui toujours bénéfique des massages. Je suis certaine que si j' effectuais les dits massages avec mon lait pour le corps, le résultat serait le même. Désolée ...

Amora sauce Surfines poivre 08/12/2003

Sauçons de concert!

Amora sauce Surfines poivre Tout d'abord, une chose étrange, il y a deux rubriques pour exactement le même produit. Comme l'une des deux n'a pas encore visitée; je choisis donc celle-là. J'aime bien être la première à faire un avis sur quelque chose et ça limite la concurence! Je vais ce soir vous parler d'une gamme de sauces que j'aime particulièrement: Les Surfines d'Amora. J'ai fait le plein samedi dernier au supermarché, je suis donc en mesure de vous noter tous les détails. En effet, si je fais plutôt bien la cuisine, pour les sauces, tout ce qu'on peut dire est que je ne suis pas au point. Je réussis parfaitement la béchamel, pas difficile me direz-vous, ainsi que le fin du fin et ses trois plombes de cuisson, c'est à dire la sauce Grand Veneur. Pourquoi celle là et pas les autres? Je n'en sais rien. La sauce au poivre que j'adore a goût de poivre, certes, mais c'est à peu près tout, la sauce madère a un arrière goût de vinasse, la hollandaise, je l'avais parfaitement réussie la première fois et depuis plus rien à faire! Quant au beurre blanc dit nantais, on en cause même pas, je n'ai jamais essayé, mais si c'est pour mettre à la poubelle 200gr de beurre minimun, ce n'est pas la peine. J'ai eu vent de ces Surfines par une publicité dans un journal, très bien faite d'ailleurs, ils donnaient même des recettes avec. Je me sentais sauvée et je le fus! Nous commencerons, si vous le voulez bien par la sauce au poivre. D'une part, parce que je l'ai sous le nez et d'autre part parce ...

Comment occuper les enfants ? 07/12/2003

Une gamine étrange mais si attachante...

Comment occuper les enfants ? Michel Ferrière, notre grand journaliste d'investigation, ainsi que son conjoint Juan Augusto Dominguez, se retrouvent confrontés à un énorme problème. En effet, une fois qu'un grave accident a contraint Juan à une retraite non désirée, son amour pour les enfants, le conduit à fonder un orphelinat. Quelques semaines auparavant, dans la soute à bagage du car qui ramène les enfants de classe verte, ils découvrent, consternés, une toute petite fille. Elle ne semble pas entendre et ne parle pas et contrairement à toute attente, c'est Michel, qui pourtant se vante de ne pas aimer les enfants, qui séduit par cette petite, va insister pour la garder auprès d'eux. Ce sera lui qui lui donnera son premier bain, s'occupera de le rhabiller de pied en cap et la fera soigner. Elle ne s'avère, ni sourde, ni autiste, comme il l'avait craint un moment, tout au contraire elle apprend vite et retient tout. Mais on ne se bombarde pas aussi aisément nounou sans aucune expérience des enfants et celle-ci est bien particulière et ne semble garder aucun souvenirs de sa vie antérieure à la soute de ce car. xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Michel Ferrière essaya, une nouvelle fois, de se concentrer sur son article. Il écrivit trois mots quand une petite main se posa sur son épaule. - Papachel joue avec Gala ! Il ferma les yeux, épuisé et répondit : - Je ne peux pas Gala ! Il faut que je travaille ! Va jouer avec le flipper ou allume la télévision ! Elle secoua la tête ...

Nouvelle 05/12/2003

Les tribulations d'un pêcheur breton.

Nouvelle Un rayon cru du soleil levant s’immisça entre les rideaux mal joints et frappa André Le Gall, dit Dédé, en plein dans l’œil. Perturbé dans son sommeil, il essaya de le chasser de la main, comme on chasse une mouche, en vain. Il gémit, secoua la tête de gauche et de droite, essayant d’échapper à cette agression. En désespoir de cause, il se retourna d’un bloc, écrasant Minus, son petit bâtard noir et blanc qui dormait à son côté. Celui-ci grogna sous l’outrage, se débattit violemment, griffant involontairement son maître au visage avec ses pattes arrière. Dédé hurla de douleur autant que de surprise, envoya une bourrade au chien, l’envoyant valdinguer sur le parquet en couinant et sauta du lit. La main sur la joue, il se précipita vers la cuisine et se pencha au-dessus de l’évier pour constater les dégâts dans la glace fêlée qui pendait de travers à un clou. - Bordel de merde ! gronda-t-il en découvrant l’écorne faite à sa beauté. Effectivement, deux grandes zébrures lui barraient la joue du coin de l’œil à la bouche. Il soupira, s’affaira pour se désinfecter et se dirigea vers le buffet. Il farfouilla derrière les bols et les verres, trouva la bouteille d’alcool à 90° tombée derrière des boîtes de médicaments entamées. Il prit un torchon propre dans un tiroir, n’ayant jamais poussé le luxe et la dépense jusqu'à acheter du coton hydrophile et retourna à la glace en se tamponnant ...

Destination Saveurs : Chili con carne 04/12/2003

Prêts pour le voyage?

Destination Saveurs : Chili con carne Tout d'abord et ce n'est pas de la démagogie, je tenais à féliciter la team pour sa rapidité. On critique souvent sa lenteur à réagir, alors lorsqu'elle s'avère vive telle l'éclair, je trouve qu'il faut le dire. Rendons à César, ce qui appartient à César. En effet, ce matin et pas de bonne heure, je leur ai fait une demande de produit et à six heures en rentrant, le message m'attendait. N'est pas merveilleux? Oui, en fait depuis une semaine, je traîne le carton d'emballage de mon chili con carne de Destination Saveurs. Je voulais faire un avis dessus et il n'était pas dans les produits répertoriés par ciao, je vais donc m'y atteler dès ce soir ce qui tombe à pic, les poubelles jaunes passent demain matin. Comme vous le savez si vous avez lu mon avis "mes dix plats préférés", je suis une grande adepte des cuisines exotiques du monde entier, ne me limitant pas à un continent et le chili con carne fait partie de ce listing, ( du moins, il me semble). Avec le temps et pour l'avoir beaucoup pratiqué, j'aime de moins en moins voyager, loin s'entend et je me rattrape sur ces cuisines qui toutes me rappelle des souvenirs. J'aime les épices et tout ce qui me fait vibrer sur mes bases. Donc, la semaine dernière, toujours dans ma quète de plats tout prèts, je tombe sur cette marque Destination Saveurs, dont je n'avais jamais entendu parler. Ils proposaient plusieurs sortes de plats de pays différents et voilà que j'opte d'emblée pour le chili con carne, plat national ...
Voir plus d'avis Haut de page