Partager cette page sur

vert Statut vert (Niveau 2/10)

Miecea

Miecea

Aucun profil de membre disponible. La personne que vous recherchez n’est plus membre de Ciao.

Avis rédigés

depuis 12/03/2005

24

Traffic 14/07/2005

Narcocratie, dealers, flics et drogués

Traffic Traffic sortit en 2001, est l'adaptation d'une série télévisé britannique datant de 1989. Traffic se déroule en 3 endroits différents que l'on reconnait facilement graçe au montage de Stephen Mirrione qui met des filtres de couleurs différentes aux caméras, le résultat permet au spectateur de prendre ses repères: En jaune, le mexique, en bleu les Etats-unis et la frontiére entre les deux pays n'a pas de couleur, les deux univers se rencontrant à cette endroit. Le Mexique: tournés avec un filtre jaune, les scénes du Mexique ont une ambiance chaude et lourde. C'est la partie du film la plus intéressante, car on découvre (vous en avez vu beaucoup des films qui se passent au Mexique?). On y observe les villes méxiquaine, les repères des traffiquants de drogue et le désert bordant l'immense frontiére avec les USA, là où transitent d'énormes quantités de drogue. L' histoire montre le quotidien de deux policiers de Tijuana, Javier Rodriguez (Benicio del Toro) et Manolo Sanchez (Jacob Vargas), ils se retrouvent embrigadé par le général Arturo Salazar (Tomas Milian), une personalité plongée dans la contrebande de cocaïne. Celui-ci se sert de sa fonction pour détruire le cartel de Tijuana afin de renforcer le cartel de Juarez. Javier, flic intégre, éprouve un malaise à servir ce narco, même si ça lui permet d'affronter le cartel de Tijuana. Le film montre le calvaire que subit le Mexique: corruption, meurtre et surtout narcocratie. Le Mexique ne subit pas les cartels comme la ...

Fahrenheit 9/11 12/07/2005

Un anti-bush d'abord ignoré puis crittiqué

Fahrenheit 9/11 Michael Moore, simple américain banal parmis tant d'autres a grandi à Flint, une ville qui fut prospére et un exemple de ville américaine parfaite. Et un jour, arriva un conservateur à la tête de l'amérique: Ronald Reagan. Pour ceux qui ne le connaissent pas, il est éxactement comme Bush junior, mais plus intelligent: il est arrivée par ses propres moyens à la présidence, sans truquer les élections et à foutus le feu à la planéte (mais plus habilement et discretement qu'un Bush maladroit qui s'est fait haïr par le monde entier à cause de ça) en menant une politique militariste et interventionniste. Remercions le tous d'avoir soutenus Saddam dans ses crimes de guerre, d'avoir mis au pouvoir les talibans et d'avoir contribuer fortement à l'ascension d'un certain Oussama Ben Laden. Non content de souffler sur les braises de tous les maux de la planéte, il s'en va foutre un bordel incroyable en amérique: -rigoureuse politique de droite, sévéres mesures économiques, réductions des prestations sociales, actions pour rétablir la morale évangéliste, oppositions à l'extension des droits civils aux homosexuels et à la légalisation de l'avortement, réductions des dépenses publics (sauf pour l'armée évidemment), soutien à la coalition chrétienne (organisme moralisateur d'évengéliste qui cherchent à faire disparaître les noirs, les homos et les féministes). Le probléme, c'est que Reagan n'a jamais reçu de crittique de l'amérique (sauf pour l'irangate) car ce produit d'holiwood est un ...

Soleil Levant (DVD) 11/07/2005

blade et james bond VS japon

Soleil Levant (DVD) Soleil Levant est un Budy Movie, vous savez, ces films policiers où deux flics que tout différencie doivent coopérer pour arrêter un criminel. Il y a par exemple "l'arme fatale", "double détente", "seven", "les riviéres pourpes" ou "rush hour" En général les deux flics s'opposent (flic vieux contre flic jeune, flic fonceur contre flic prudent, etc..) et finissent par devenir copain et mettent mutuellement leur adversaire derriére les bareaux (ou à la morgue). En général ces films sont délirants (humour sur les situations et dialogues entre deux types qui viennent d'un univers different), plein d'action (fusillades et sacro-sainte poursuite en voiture) et haletant (si intrigue, enquêtes et indices sont bien dévoilés). Soleil Levant est un budy movie passionnant pour son duo de policier et le milieu dans lequel se déroule l'histoire. Le pretexte: une call-girl (genre blonde sulfureuse, bimbo aux formes appétissantes et pin-up fatale) se fait assassiner dans un gratte-ciel appartenant à une entreprise de japonais rapace en col blanc alors que ceux-ci donnent une réception aux requins de la haute finance qu'ils cotoient à Los Angeles. Deux inspecteurs sont envoyés pour enquêter dans ce milieu trés fermés et commencent à s'apercevoir qu'ils ont affaire à un sombre complot sur fond de magouille économico-politique. LES DEUX FLICS: Blade: Wesley Snipes dans un de ses premiers rôle. Il n'était pas encore devenu Blade quand est sortit ce film mais on renifle déjà les ...

Kessen (PS2) 05/07/2005

Comment devenir empereur de chine

Kessen (PS2) C'est la premiére fois que je joue à un kessen et je dois dire que je ne suis pas déçu. Ce jeu de guerre et de stratégie vous propose d'incarner un seigneur de la guerre chinois qui s'en va construire un nouvel empire sur les ruines de l'empire Han. Le jeu s'inspire de la trés célébres "romance des trois royaumes", histoire qui comme l'illiade regroupe des faits historiques vrais (la période des 3 royaumes) et des moins vrai (les pouvoirs magique) vous pouvez incarner les deux éternels rivaux de cette légende: Liu Bei et Cao Cao. Cao Cao est surement le plus mémorable, à la fois dans le jeu et dans l'histoire vrai. Cao Cao est dans le dictionnaire lui, contrairement à son rival (si si, je vous jure), en plus d'être le fondateur d'un nouvel empire, il est un politicien remarquable, un grand chef de guerre et un célébre poëte qui contribua à donner à la poësie chinoise un style personnel. Dans romance des trois royaumes, l'auteur en fait un méchant, mais ne peut cacher son admiration pour lui. Le scénario du jeu: Vous êtes au départ obligé d'incarner Liu Bei, on découvre vite que c'est le bon héros habituel et on s'en lasse vite, en plus le doublage français (qui se plait à donner des voix les plus ridicules possibles aux oeuvres asiatiques) lui met les cordes vocales de Bernard Minet, à chaque fois qu'il ouvre la bouche pour parler on s'écroule de rire tellement il est ridicule, en plus il apparait souvent dans des scénes sensés être spectaculaire, grandiose ...

Star Wars épisode VI: Retour du Jedi (Le) 27/06/2005

Dark Vador mon amour

Star Wars épisode VI: Retour du Jedi (Le) Qui ne connait pas Star wars? Au départ modeste film de science-fiction, son succés planétaire améne une trés bonne suite puis une autre et depuis 1999 Lucas le réalisateur à remis ça au pagnier (même si c'est pas aussi bien qu'avant). Ce Star wars s'appelle le retour du jedi, pourquoi? Parce qu'il correspond à l'endroit du parcour du héros (Luke skywalker) qu'on appelle le retour du héros. Luke skywalker: Au départ inconscient, inexpérimenté et innocent (c'est pour ça qu'il est habillé en blanc) il s'engage dans une aventure pour sauver une princesse en détresse, mais comme il a du mal au début, un vieux sage nomé Kenobi lui vient en aide. A la fin de l'épisode 4 il sait se battre, mais il ne s'est pas encore vraiment mesurés aux puissances des ténebres. L'itinéraire de tous les héros s'assombrissent à un moment dans leur parcour. C'est l'empire contre-attaque, dans cet épisode, Luke s'était engagé dans l'exploration et le dévellopement de son coeur et de son esprit. Grace au petit Yoda, il a acquit de nouveaux pouvoirs et il est donc prêt à faire un retour en héros. Dans l'empire contre-attaque ses vêtements étaient marrons, là ils sont noirs, il a beaucoup changé, pourquoi? il reconnait peu être ainsi que Dark Vador est son pére. Leïa: Rien à redire: petite trés féminine, vivante et organique face à un empire stérile et mécanisé, avec ses vêtements en général trés blanc elle représente sans qu'on en doute, les forces du bien. Han Solo, chewbacca, obi-wan, ...

Sin City 17/06/2005

Le champ de bataille des criminels

Sin City Jamais vu un film pareil, c'est une claque visuelle, un chef d'oeuvre. Cette BD est vraiment super-bien adapté. Le seul autre film à ma connaissance qui transforme une BD en film: c'est Dick Tracy, mais ça n'a pas été une grande réussite. Sin City en plus d'être visuellement splendide, nous met complétement dans une BD. Certains lui ont reproché une grosse utilisation d'effets spéciaux numériques, mais au final, ça ne m'a pas géné car j'ai regardé ce film comme une BD. On a également droit à des scénes irréalistes à la Matrix et une ultraviolence, mais comme tout est dans un style de BD on fait abstraction et on tombe sous le charme. Autant star wars épisode 3 m'a gonflé en balancant à la figure ses 3 tonnes d'effets spéciaux, genre plein la vue. Autant Sin City en se consacrant uniquement sur les personnages, faits passer les effets spéciaux à côté en restant simple et ne cherche pas à remporter le concour du grandiose factice avec star wars. Le film comme vous l'avez vu dans la bande-annonce (immanquable) est tout en noir et blanc. Mais il y a de la couleur à certains endroits qui font du plus bel effet. Certaines voitures et certains vêtements sont en couleurs, les yeux et la peau de certains personnages aussi. Tous celà donne une esthétique réjouissante au film. THE HISTOIRE SIN CITY, vous l'avez compris est la "ville du vice et du péché" elle abrite dans ses bas-fonds une population dangereuse de criminelles, prostituées et flic pourris en tout genre. Les 3 ...

Scarface (DVD) 04/06/2005

Quand Al Pacino joue les Pablo Escobar

Scarface (DVD) Ce film résume avec perfection divers sujets tels que les "années coke" à Miami, les narcotraffiquants, le rêve américain ou encore les éxilés cubain. l'histoire débute en 1980. Un certain dictateur de Cuba a trés envie de débarasser de son île les "mauvais éléments" (opposants, criminels et gangsters en tout genre) rien de mieux que de vider ses prisons sur la floride américaine à deux pas d'ici. Jimmy Carter le président des USA (et surtout le seule à avoir fait ami-ami avec Castro, éternel ennemi des USA) l'autorise à débarquer chez lui des milliers de cubains. La plupart possédent évidemment un casier judiciaire. L'un d'entre eux, Tony Montana (Al Pacino) qui est interrogé par les flics, leur répond avec mépris et n'arrive pas à cacher qu'il est un criminel. Direction pour lui avec tous les autres dans un camp de regroupement. Notre ami Tony (je sais c'est un méchant, mais c'est le héros de l'histoire) va faire aux flics un discours mémorable sur les cubains: "tu sais c' que c'est d'être communiste(..) on te dit quoi penser, quoi faire.(...) j'ai des putains de godasses russes que mes pieds y passent au travers!" Tony a envie de réussir aux USA, accomplir le rêve américain, mais il faut que lui et ses amis commencent à sortir du camp d'internement. Ils obtiennent leur liberté en assassinant un ancien pro-castro pour le compte d'un caïd de Miami. Une fois laché dans Miami, il se rend compte que le seul moyen de devenir riche, c'est de faire du traffic de ...

Vendredi 13 04/06/2005

JASON VORHEES

Vendredi 13 La plus longue saga d'horreur de l'histoire du cinéma est celle du psychopathe Jason Vorhees, elle compte 11 épisodes (en comptant le film anecdotique Freddy vs Jason) Pourquoi autant de suite et un tel engouement pour cette série de film qui sont il faut que je le dise même si je suis un fan assez médiocre. Surement à cause du héros: Jason, une éspéce de géant trisomique munie d'un masque de hockey et qui s'en va trucider tout ce qui passe à sa portée. Moins effrayant et inquiétant que d'autres serial-killer, moins sophistiqué qu'un Freddy, il massacre tout ceux qui sont sur sont chemin pour une trés vague raison: la vengeance. Son charisme vient justement de tous ce qui peut paraître comme une faiblesse par rapport à ses concurrents. Déjà, rien qu'au premier regard, on voit que c'est un géant plutôt musclé, il impose plus le respect que l'un des tueurs de scream tout maigrichon sous son déguisement. Autre cause de succés, ses accessoires fétiches (que tout bon psychopathe sanguinaire se doit de posséder) un masque de hockey et une machette renforce son côté brutal que les fans adorent. Ensuite, le Jason à son côté mystérieux, il se cache toujours le visage (assez laid il est vrai) d'abord sous un sac de pomme de terre, puis sous son masque fétiche. On dirait qu'il a besoin de cacher son visage, pourquoi? il en a honte? ou peut-être que ce masque est pour lui son vrai visage. Le Jason ne parle jamais, on ne sait pas ce qu'il fait quand il est tout seul. Sa seule passion ...

Freddy contre Jason (Freddy vs. Jason) 30/05/2005

chapeau mou vs masque de hockey

Freddy contre Jason (Freddy vs. Jason) Ce film, au cas où vous ne l'auriez pas compris en reluquant le titre est une rencontre sur le ring entre les deux plus célébres tueurs du cinéma. Mais avant que ne commence le match, faisons un historique récapitulatif sur les deux adversaires: LE FREDDY: Début de carriére professionnelle: 1985 Nom: Krueger Prénom: Freddy Synopsis: Le Freddy est un tueur de bambin. Ses parents tatillons décide de l'incinérer pour y remédier et passe le Freddy dans une chaudiére. Des démons donnent alors au Freddy le pouvoir de s' introduire dans les rêves des gens, mais pour la chirurgie estéthique, c'est niet. Résultat: Le Freddy à un chapeau mou noir, des extensions metalliques artisanales à chacun de ses doigts de la main gauche, le tout surnomé "griffes de la nuit" par les supportes du joueur. Le credo: tuer peux, mais tuer bien. Méthodes: Le freddy est un artiste, un maître dans l'art de faire du mal à son prochain et son imagination est sans limites. Le Freddy fait toujours dans la fioritures persanes, dans la complication japonaise. Résultats: Il tue les jeunes pendant leurs cauchemards. Il donne à l'un une ouï surdévellopé et lui fait éclaté les tympans. Il transforme en insecte un autre et l'écrase. Conclusion: éviter les types en chapeau mou avec des problémes de peau. Eviter Elm Street et les lieux aux alentours. Et surtout, ne jamais jeter quelqu'un dans une chaudiére. LE JASON: Début de carriére professionnelle: 1980 Nom: ...

Star Wars épisode III : La revanche des Sith 23/05/2005

il est bô mon sabre laser?

Star Wars épisode III : La revanche des Sith THE HISTOIRE la guerre des clones s'achéve, Palpatine qui est en faîte le seigneur noir des siths (ne me dîtes pas que ça vous surprend) décide de virer les jedis qui sont un peu à côté de la plaque et d'instaurer un nouveau régime. Heuresement nos héros sont là pour affronter cette menace, mais ils vont pas réussir!!!!!!!!! Ne jouez pas les surpris, on commence à le savoir avec lucas et cie qui arrêtent pas de faire parler d'eux. Mais voyons plutôt la galerie des persos: Anakin: plus musclé, plus "charismatique" que dans l'opus précédent, quand il ne massacre pas du droïd à tout va, il se fait manipuler comme un bleu par l'autre sith (il est tellement naïf qu'on à envie de le baffer). Pour les garçons: oui, Anakin est super bourrin avec son sabre et décapite tous les droïds à sa porté. Pour les filles: oui, Anakin est ultra romantique et les scénes sensuelles avec padmé ne manquent pas (attention, j'ai dit "sensuelles" et pas "pornographique", aller pas vous imaginer des choses). Même ma mére est tombé amoureuse du bô Anakin. Padmé: toujours en train de changer de coiffures et de robes comme dans les épisodes précédents, elle passe tous le film à se languir de son "bô Anakin" Obi-wan Kenobi: il a enfin retrouvé son rasoir et à changer de coiffure, mais pour le kimono jedi, c'est niet. Si Anakin est plus barbant qu'obi-wan dans l'attaque des clones, là c'est le contraire. Infatigable, sans une goutte de sueur à la sortit du ring, à force de toujours garder le ...

Star Wars - Bounty Hunter (GameCube) 14/05/2005

mort ou vif

Star Wars - Bounty Hunter (GameCube) Star wars, vous connaissez? L'épisode1 de cette saga également je suppose, ainsi que l'épisode2? Star wars bounty hunter se situe entre ces deux épisodes et a pour héros, enfin plutôt pour anti-héros l'un des énnemis les plus coriaces de l'épisode2: le chasseur de prime Jango Fett. Savez, celui qui sert comme model pour fabriquer les actions man en armure blanc du futur empereur. Si vous vous en souvenez plus, c'est celui qui en armure dégomme du jedi à tout va comme un cow-boy et qui au final finit décapiter (snif, notre (anti)héros). Bounty Hunter commence donc par les deux siths du moment qui cherchent à mettre en place leur giga armée de clones. Celui qui servira de modéle génétique sera le grand vainqueur d'une traque que les siths ont organisés pour mettre hors du ring le bando gora, une secte zarbi planqué dans un coin de la galaxie (mais eux, ils sont plus stylé que les jedi). Jango qui veut empocher la prime de 5 millions de $ starwarsiens accepte. C'est à vous de trimballer ce cow boy galactique de planéte en planéte en canardant tout ce qui bouge. LE (Anti)HEROS: Ce qui est bien avec Bounty Hunter, c'est qu'on contrôle enfin autre chose qu'un vulgaire padawan à la noix avec sa natte, son peignoir et son épée pour gosse. Finis les énervants et naïfs Anakin, obi-wan et autres qui si y sont tout gentil, tout bô finissent quand même par nous agacer. Cette fois vous controller un TUEUR, un chasseur de prime, qui ne vit qu'avec la CRIMINALITE galactique, il ...

Chute (La) 26/04/2005

La mort du petit moustachu

Chute (La) La chute, est un film allemand qui reconstitue la chute du régime nazi en avril 1945 par la prise de Berlin par les russes. Si ce film montre la chute de la ville et les souffrances de sa population, il se concentre surtout sur la fin de Hitler et la descente aux enfers de son entourage. Maintenant je vais faire une description des personnages principaux du film (qui ont tous historiquement éxisté) et mon interprétation. ADOLF HITLER: Qui ne le connait pas? Né à Braunau sur in en Autriche, fils de Klara et Aloïs Hitler, son grand pére, Georg Hitler ne serait pas son grand pére. ça serait peut-être un juif: Frankenburgen qui aurait eut une liaison avec sa grand-mère. Hitler serait donc d'origine juive. Ce n'est qu'une supposition, mais elle est historiquement viable. Hitler, élève paresseux, étudie dans divers établissements religieux et veux devenir artiste. Il ne prépare pas assez son examen à l'entrée de l'école des beaux-arts de Vienne et se retrouve à la rue. Son père mort prématurément et sa mère décédée d'un cancer ne peuvent l'aider. Seul sa demi-soeur, Angela Raubal l'aide un peu. Hitler méne donc une vie de clochard à Vienne. Un jour de décembre, un juif lui offre un manteau pour qu'il n'ait plus froid. Hitler accepte, mais insulte son bienfaiteur de "salaud de juif". Engagé dans l'armée allemande en 1914, Hitler est bléssé et devient caporal, reçoit la croix de fer. Cela graçe à ses supérieurs qui sont juif. Hitler ne supporte pas la défaite de l'allemagne ...

Bilbo le Hobbit - Tolkien 24/04/2005

Et la fléche noir terrassa le dragon.

Bilbo le Hobbit - Tolkien Bilbo le hobbit est le premier livre de tolkien que j'ai lut, et de loin mon préféré. C'est le prélude du seigneur des anneaux. Qui ne connait pas le seigneur des anneaux? Personne? Donc j'irais pas vous mettre dans une imcompréhension totale en décrivant des endroits de la terre du milieu ou des personnages tels que les elfes ou les hobbits? Le héros de l'histoire, est un hobbit du nom de bilbo sacquet, un semi-homme trés gentil et grassouillet, pas du tout disposé à aller déchiqueter des orques ou à se trainer dans les terres macabres du mordor. Il est même encore moins courageux et moins disposé que son neveu frodon pour aller à l'aventure. Mais c'est un héros qui sans être naïf est trés sympathique. C'est un héros qui nous permet de s'identifier à lui, pas un de ces bien-pensant niais qu'on délaisse au profit du méchant qui lui au moins est intéressant. Tout au long de l'histoire, on suit Bilbo avec attention dans son parcour passionnant. composé de gardien et d'épreuves à affronter, comme dans toute légende et mythologie, le héros se doit de franchir les obstacles pour parvenir aux nouveaux mondes qui lui était encore inconnus et qui sont magnifiques (vous voyez où je veux en venir.........les terres du milieu). Bilbo, pour notre plus grand plaisir parcour une épopée à la recherche d'un trésor légendaire, avec ses compagnons, des nains et le magicien Gandalf. Bon voilà le résumé, maintenant, je vais approfondir les grandes lignes de l'histoire. Alors si vous ...

Hitman : Contracts (PS2) 23/04/2005

Un contrat, aucune question

Hitman : Contracts (PS2) Pour ceux qui ne connaissent pas, le principe d'hitman est d'incarner un tueur. Quand je dis tueur, je ne pense pas au tueur armée jusqu'aux dents qui entre dans une base militaire pour tirer sur tout ce qui bouge. Je pense au tueur comme léon ou un autre, savez, celui qui est trés professionelle. Vous incarnez un tueur qui doit éliminer des gangster peu recommandables en choisissant la méthode que vous voulez, ou bien vous la faîtes à la bourrin en mitraillant tout ce qui bouge ou bien vous faîtes dans la subtilité et la patience en essayant de ne tuer que la cible. 47: c'est le nom du tueur à gage que vous incarnez. Un grand chauve à la tête de l'emploie toujour avec un costard noir et une cravate rouge. Toujour d'humeur médiocre, 47 n'est pas trés causant. Arme favorite: corde à piano pour étrangler et colt 45 silverballer. 47 est à l'origine un clone créer pour........ être un tueur à gage. Il a tué un par un ses créateurs et maintenant il est libre, mais vu que la seule chose qu'il sait faire c'est tuer, eh bien.......il tue. 47 à une réputation à défendre, il n'accepte d'assassiner que les criminels d'envergure difficile à tuer. C'est l'agence(organisme criminel) qui lui fournit des contrats munit de briefing pour le joueur. les contrats: les contrats, les cibles ou vos futures victimes si vous préférez sont d'affreux gansters. vous n'aurez aucun scrupule à les abattrent, ils sont tous détestables. Ils sont tous bunkerisés, protégé par une armée de garde du ...

Star Wars Trilogie (DVD) 21/03/2005

mythologie futuriste

Star Wars Trilogie (DVD) Dans cet avis, je vais parler des épisodes 4,5 et 6 et non du nouveau coffret DVD (de toute façon y'a plein d'avis exclusivement là dessus que vous pourrez trouver à côté. ça à pas l'air, mais tout autour de moi, trés peu de gens ont vu la premiére trilogie, faîte dans les années 1970-1980. Seul les épisodes 1,2 et 3 sont bien connus par tout le monde et ça peut paraître bizarre, mais comme la premiére trilogie date de 25 ans, elle commence à être moins connus malgré l'engouement des fans. Star wars est un mythe que Lucas a créé en étant trés inspirés de mythologie. C'est étonnant pour une saga futuriste, mais beaucoup d'éléments de mythologie sont dans Star Wars. George Lucas a même eu pleins d'entretien avec Joseph Campbell, un spécialiste du sujet. Un livre comparant l'univers star wars à la mythologie est même sortit dans les années 1990. Je vais donc parler des épisodes 4,5 et 6 qui sont pour moi les meilleurs. Il y a longtemp, dans une galaxie lointaine, trés lointaine: UN NOUVEL ESPOIR. Star wars débute comme tout bon mythe. En générale le héros vient d'un milieu trés riches ou trés pauvres. Il est le fils d'une personnalité en vue. Le père est un roi ou un seigneur mais certaines difficultés entourant la naissance de l'enfant (prophétie, malédiction) peuvent le contraindre à envoyer son héritier dans des contées perdues où il sera élevé dans un environnement plus humble (ex: romulus et remus, persée). Luke skywalker fils du grand jedi anakin skywalker ...
Voir plus d'avis Haut de page