Partager cette page sur

orange Statut orange (Niveau 6/10)

Rivendell

Rivendell

Aucun profil de membre disponible. La personne que vous recherchez n’est plus membre de Ciao.

Avis rédigés

depuis 30/11/-0001

131

Secret Des Poignards Volants (Le) (DVD) 14/09/2007

Un vrai moment de poésie

Secret Des Poignards Volants (Le) (DVD) Bonjour à toutes et à tous, Me revoici avec un nouvel avis cinéma, pour vous présenter une fois de plus un film qui est passé inaperçu par chez nous : « Le secret des poignards volants ». Il s'agit d'un film qualifié de drame, historique, action. Ce film Hongkongais sorti en 2004 est disponible en DVD depuis fin 2006. Synopsis : *0*0*0*0* Nous sommes en l'an 859 ; les conflits vont bon train. La dynastie Tang à la tête du pays tente d'enrayer la progression d'une organisation révolutionnaire nommée « La maison des poignards volants » en envoyant deux capitaines de l'armée : Leo et Jin. Leur mission : capturer el mystérieux chef de cette armée redoutable. Mon avis : *0*0*0*0* Si la première vision du fameux « Tigres et Dragons » m'avait quelque peu désappointée car je n'adhérais pas du tout à ce côté esthétisant typique du cinéma asiatique dans les scènes de combat, lui préférant l'application brutale sans chichis lorsqu'il s'agissait de violence, je dois reconnaître que petit à petit je me suis pris à apprécier et puis à carrément aimer ce cinéma. L'aimer d'ailleurs au point de chercher ce genre de films. Ce film, dont le réalisateur n'est autre que Zhang Yimou, déjà maître d'ouvrage sur « Epouses et concubines » et « Hero », en est une fois de plus une parfaite illustration ; d'ailleurs beaucoup de scènes ressemblent à des illustrations tant l'image et leur mise en scène est léchée. Comme dans beaucoup de ces films, on retrouve des classiques ...

Back To Black - Amy Winehouse 12/09/2007

Superbe intermède musical

Eat Me Drink Me - Marilyn Manson 08/09/2007

Aurait-il fumé de la camomille ?

Eat Me Drink Me - Marilyn Manson Bonjour à toutes et à tous, Difficile pour moi de rédiger cet avis après la lecture de celui fait par olivier1965, car je reste d'accord avec lui sur l'ensemble des points qu'il a abordé. Un avis d'un spécialiste à lire, donc ; fin de la page pub ;o) Eat Me Drink Me est le dernier album du très médiatique Marilyn Manson, le poil à gratter des américains bien pensants. On n'aime ou pas, cela ne fait aucun doute, mais au moins on en a entendu parler au moins une fois, et le mot est faible…car l'Ostrogoth sait y faire pour alimenter la légende de Marilyn Manson et de son Band. Entre les différents look, les chansons qui disent tout haut ce que certains pensent tout bas, les séances de scarification en direct live, Marilyn aura au moins eu le mérite d'essayer tout ce qui se fait ou qui ne se fait pas pour faire parler de lui ; et ça a marché. Devenu un incontournable de la scène rock, on attendait ce disque depuis quelques années ; en effet depuis « Golden Age of Grotesque », sorti en 2003, nous n'avions eu droit qu'à des compils ou des live ; il était temps…mais justement ; était-ce le temps de le sortir ? Présentation de la galette : *0*0*0*0*0*0*0*0*0*0* Comme l'a justement fait remarqué olivier1965 (nan, nan, c'est pas encore un coup de pub), la pochette est plutôt très différente des mises en scène habituelles auxquelles nous avait habitué Marilyn ; fond sombre mais chic, habillé « correctement » et maquillé sans outrance -enfin c'est relatif mais ...

Lettres d'Iwo Jima (21 Février 2007) 07/09/2007

Lettres restées sans envoi

Lettres d'Iwo Jima (21 Février 2007) Bonjour à toutes et à tous, J'ai enfin pu voir ce film que je vais m'empresser de vous présenter : « Lettres d'Iwo Jima ». Deuxième et dernier volet de ce que l'on appelle la saga Iwo Jima, j'attendais ce film avec impatience après avoir vu « Mémoires de nos pères », le premier volet donc. Rappel historique : *0*0*0*0*0*0*0*0* Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette « saga » réalisée par Clint Eastwood raconte la bataille d'Iwo Jima, qui eut lieu pendant la seconde guerre mondiale. Iwo Jima est une petite île du Pacifique importante sur le plan stratégique. Les américains ont décidé de s'emparer de cette île occupée par l'armée japonaise. Pour se faire, ils vont envoyer une armada : plus de 30 000 marines vont tenter de prendre d'assaut une île occupée par quelques 22 000 soldats nippons. Ce fut une bataille extrêmement lourde en pertes humaines ; la bataille commença le 16 février 1945 ; un bilan daté du 26 mars rapporte 25 000 pertes côté américains. Du côté des japonais, il ne restait qu'un peu plus de 1000 survivants. L'idée de ce diptyque : *0*0*0*0*0*0*0*0*0*0* Clint Eastwood est un acteur de talent que j'ai toujours apprécié ; il est comme le bon vin : plus il vieillit, plus ses rôles prennent de la valeur. Depuis qu'il est passé derrière la caméra, il ne cesse de m'enchanter avec des productions fortes et touchantes ; « Sur la route de Madison », « Million Dollar Baby » sont parmi les films qui m'ont vraiment plu. Il décide de ...

Les 4 Fantastiques et le Surfer d'Argent (08 Août 2007) 04/09/2007

Surfer n'est pas jouer

Les 4 Fantastiques et le Surfer d'Argent (08 Août 2007) Bonjour à toutes et à tous, J'ai longuement réfléchi avant de faire cet avis sur « Les 4 fantastiques et le Surfer d'argent » ; longuement réfléchi parce que ce film, je l'attendais…depuis longtemps ; je suis un fan de super héros et contrairement à beaucoup, le premier film sur « les 4 fantastiques » m'avait plu car il respectait et présentait parfaitement bien les différents protagonistes. Et là, l'arrivée du Surfer d'argent, certainement mon préféré, ne pouvait que me combler…lourde désillusion… Synopsis : ******** Alors que Reed Richards, l'homme élastique (Ioan Gruffud), et Sue Storm, la femme invisible (Jessica Alba) sont sur le point de se marier, un mystérieux personnage fait son apparition dans le ciel : Le Surfer d'argent (traits empruntés à Doug Jones). Ils vont vite découvrir les projets de cet être à la puissance phénoménale : ouvrir la voie à Galactus, le dévoreur de planètes. Dans le même temps leur ennemi juré, le Dr Fatalis, va réapparaître… Mon avis : ******** Comme je l'ai laissé supposer lors de mon introduction, j'ai été très déçu par ce film ; ne serait-ce que par sa durée : 1h32 ; même les téléfilms durent plus longtemps. D'ailleurs rien que cette durée aurait du me mettre la puce à l'oreille ; en effet comment installer une intrigue, présenter des nouveaux personnages en si peu de temps ; et qui plus est sur un personnage tel que le surfer d'argent ? Il nous est présenté comme le vilain de service au début du film, ce qui ...

Bande de sauvages, vieux motard que jamais (13 juin 2007) 24/08/2007

Cochon qui s'en dédie

Bande de sauvages, vieux motard que jamais (13 juin 2007) Bonjour à toutes et à tous, Voilà un petit moment que je n'ai pas rédigé d'avis ; mais j'ai quelques films à vous faire découvrir ; enfin surtout quelques avis à vous faire partager...lol Et pour changer de mes quelques nombreux films typés « gore », je vais vous parler d'une découverte qui change radicalement du genre : une comédie américaine : « Wild Hogs », en français « Bande de Sauvages » ; sorti en juin, cette petite comédie qui rassemble quelques vieux briscards du cinéma US ne mange pas de quoi, ne va pas vous faire mal au crâne, mais permettra de passer 1h40 environ en famille en passant un bon moment. Synopsis : 0*0*0*0*0 Woody (John Travolta), Bobby (Martin Lawrence), Doug (Tim Allen) et Dudley (William H.Macy), quatre amis de longue date sur le retour, lassés de la vie pépère qu'ils mènent, entre boulot, famille et sortie hebdomadaire en moto, décident de partir à l'aventure montés sur leurs deux roues. A l'ancienne, comme dans Easy Rider, ils se donnent une semaine pour rejoindre la côte. Malheureusement, tout cela ne s'improvise pas et leur équipée sauvage ne va pas se faire sans anicroches. Ils vont même rencontrer et avoir maille à partir avec une vraie bande de bikers, les Del Fuegos, mené de main de maître par le redoutable jack (Ray Liotta) Mon avis : 0*0*0*0*0 Soyons francs : ce film ne vole pas haut, c'est certain ; mais qu'est-ce qu'on s'en fiche ! Ce film est juste un moment de divertissement pour petits et grands et on peut ...

Naked Weapon 19/07/2007

Sois belle et tues moi

Naked Weapon Bonjour à toutes et à tous, Enfin à toutes celles et tous ceux qui ne sont pas encore en vacances car il me semble que l'activité sur ciao est assez faible ces derniers temps. Qu'importe, moi je continue à découvrir des films plus ou moins bon et j'essaie ainsi par la même occasion de vous les faire découvrir au travers de mes avis. Une de mes dernières découvertes est un film asiatique (tu vois Toshiya, moi aussi je m'y mets, mais c'est pas nouveau ;o) ) : Naked Weapon ; un mélange plutôt réussi de tout ce que le cinéma asiatique propose depuis quelques années, à savoir action, rythme, charme, suspense, et un zeste de fantastique (quoi qu'en ce domaine, ce film n'a rien de fantastique et c'est plutôt dans les scènes de combat qu'on le ressent, mais j'y reviendrai) Synopsis : ******** Des jeunes filles sont enlevées très jeunes par une organisation secrète ; elle les éduque pour les transformer en tueuses implacables ; tueuses qu'elles vont d'abord faire s'entretuer car une seule doit sortir du lot ; une seule qui sera la meilleure, et qui sera utilisée pour commettre des meurtres sur des personnalités. Pourtant dans cette dernière promotion, l'organisation va en conserver plusieurs, ce qui ne va pas tarder à gripper tout le dispositif. Mon avis : ********* Un scénario qui de prime abord ne parait pas explicitement nouveau puisqu'on peut sans trop se tromper y voir quelques points communs avec un film comme « Nikita » ; le lieu d'entraînement de ...

Vicks Vaporub 17/07/2007

Respirer à pleins poumons

Vicks Vaporub Bonjour à toutes et à tous, Voilà un petit moment que je n'avais rédigé d'avis, et au vu de ce merveilleux été, j'ai décidé de vous faire un petit avis de circonstance : VICKS Vaporub ; qui ne connaît pas ? Vous ? Cela tombe bien, je vais vous présenter ce petit produit que nous devrions avoir en permanence dans notre armoire à pharmacie. Qu'est-ce que VICKS Vaporub ? 0*0*0*0*0*0*0*0*0*0*0*0*0*0 C'est une pommade décongestionnante préconisée dans les affections courantes respiratoires liées aux rhumes, toux, bronchites simples. Attention ! Il s'agit d'un traitement d'appoint visant à soulager, non à soigner ; c'est-à-dire que dans les cas les plus bénins, cela pourra suffire ; mais si au bout de quelques jours il n'y a pas d'amélioration mieux vaut aller consulter. Cela peut aussi servir en complément d'un traitement oral, puisque la posologie de cette pommade est, d'où son nom, externe. Présentation : 0*0*0*0*0*0 Le plus souvent vendu en pot de plastique bleu de 100 grammes avec un couvercle vert, le VICK Vaporub est une pommade assez épaisse qui ressemble étrangement à une colle pour papier peint. Si effectivement VICK pourrait servir à encoller du papier peint, je doute que la colle serve à décongestionner…lol…si certains ont essayé, merci de nous le faire savoir en commentaires ;o)) Le pot de 100 grammes est souvent livré avec une cuillère doseuse, dont je n'ai jamais trop compris l'utilité, lui préférant mes doigts. Composition ...

Contagium - Le jour des morts vivants 2 26/06/2007

Moooort de rireeeeeee

Contagium - Le jour des morts vivants 2 Bonjour à toutes et à tous, Allez, je vais replonger dans le cinéma d'horreur et vous présenter un de ces petits films que l'on peut sans la moindre hésitation éviter d'aller voir : Contagium - le Jour des Morts-vivants 2. Synopsis : ~0~0~0~0~ Lors d'une promenade dans le parc d'un centre psychiatrique, un patient découvre une sorte de thermos qu'il ramène dans le centre. Curieux comme pas deux, il va l'ouvrir et découvrir un objet étrange aux effets désastreux ; en effet celui-ci libère des molécules qui transforment tous ceux qui entrent en leur contact en morts-vivants. Morts-vivants qui gardent leur conscience à la seule condition qu'ils ne goûtent pas à la chair humaine. Mon avis : ~0~0~0~0~ Un scénario qui tient en quelques lignes, comme souvent dans ce genre de films, mais qui pourtant promettait de par ce qu'il tentait d'exploiter : la mutation à double détente : on meurt au contact de ces « molécules » mais on reste debout, conscient et finalement à part une tête de déterré, tout ne va pas si mal ; mais si par mégarde, ou par appétit car la tentation devient grande lorsqu'on est mort-vivant, on goûte à la chair humaine, là on se transforme en une espèce de monstre bien crade et bien dangereux. Evidemment, le titre du film fait immanquablement penser au fameux caviar trépané de Romero ; d'ailleurs il semble que ce « Day of the dead 2 » se veuille être une préquelle de ce film culte, ou une séquelle d'ailleurs, on finit vite par se le ...

Half light 21/06/2007

Après la mort de l'être cher

Half light Bonjour à toutes et à tous, Sorti fin 2006 dans une quasi indifférence générale, « half Light », qui marque le retour au cinéma de Demi Moore après 3 ans d'absence, est un petit film qu'il convient de découvrir. Synopsis : ~0~0~0~ Rachel (Demi Moore), écrivain à succès américain installé en Angleterre, se trouve anéantie après le décès de son fils noyé près de sa propriété. Quelques mois plus tard, afin de retrouver goût à la vie et par la même occasion l'inspiration, elle loue une maison en bord de mer près d'un village des Scottish highlands. Doucement elle s'habitue à cette nouvelle vue et rencontre plusieurs personnages typiques, dont le gardien du phare qu'elle peut voir de sa maison. Une passion va se nouer entre eux. Pourtant, alors que tout devrait aller de mieux en mieux, Rachel va petit à petit voir sa vie basculer dans un véritable cauchemar. Mon avis : ~0~0~0~0~ Après avoir écrit le scénario de « Coup d'éclat » en 2005, un film oscillant entre comédie et thriller avec Pierce Brosnan et Salma Hayek, Craig Rosenberg passe à la réalisation et nous propose un film cette fois ci oscillant entre le thriller et le fantastique ; chercherait-il une source multiple d'inspiration en proposant toujours des films pas trop typés ? Peut-être ; toujours est-il que si son scénario de 2005 n'a pas gagné beaucoup de lettres de noblesse, cet essai à la réalisation mériterait qu'on s'y attarde un tant soit peu. En effet, le mélange des genres est ...

Black Snake Moan Original Soundtrack 15/06/2007

Toute la musique que j'aime......

Black Snake Moan Original Soundtrack .....Elle vient de là, elle vient du blues...... Bonjour à toutes et à tous, Je ne me voyais pas vous avoir présenté le film « Black Snake Moan » avec Samuel L.Jackson et Chistina Ricci (actuellement en salles) sans vous présenter la bande originale qui est un vrai retour aux origines du blues. Ce blues bien gras, bien cadencé, celui que les noirs américains ont imposé comme un cri de délivrance, comme un moyen de dire ces choses qu'on leur interdisait de dire, voire même de penser. C'est donc un vrai plaisir que d'avoir pu trouver cette B.O. sur amazon.fr, afin de garder en tête ces musiques dont j'ai toujours raffolé. Présentation de l'album : *************** ***** La pochette de l'album présente une version légèrement différente de l'affiche du film ; cependant, les tonalités restent les mêmes et l'on sait quasiment de suite à quel type de musique on va avoir affaire. Dans les bacs depuis le 30 janvier 2007, ce disque est distribué par le label «New West Records », qui produit souvent des BO. 17 morceaux sont présentés dans cet album, mais s'agissant de la B.O, certains ne sont que des petits morceaux sans trop d'importance. Ils permettent cependant de resituer les différentes compositions dans le film. 17 morceaux dont certains vont nous faire découvrir, ou redécouvrir, certains des grands du blues, dont les traits burinés nous faisaient penser qu'ils avaient du avoir une vie particulièrement difficile (doux euphémisme). Mais cela va aussi ...

Black Snake Moan (30 Mai 2007) 12/06/2007

Entre le blues et la vie

Black Snake Moan (30 Mai 2007) Bonsoir à toutes et à tous, Ça fait un petit moment que je n'ai pas rédigé d'avis faute de temps mais comme j'ai fait une découverte que même ciao ne référençait pas, je me suis dit que ce serait peut-être l'occasion de vous retrouver. Cette découverte, comme vous vous en doutez, c'est un film : Black Snake Moan ; film étrange et non dénué de charme. En salle à l'heure actuelle, il n'a pas bénéficié d'un gros tapage et je trouve que c'est vraiment injuste. D'autant qu'il ne fait pas partie des films que j'ai l'habitude de voir ; donc lui ayant trouvé plus qu'un intérêt de principe, je vais vous le présenter Synopsis : *********** Lazarus (Samuel L.Jackson) est un vieux bluesman comme il en reste peu ; virtuose quelques années plus tôt, il s'est enfermé dans le train train quotidien ; par amour il a arrêté le blues et s'est fait plaquer quelques années plus tard. Plutôt revanchard et violent, il va devenir un être irascible, se nourrissant d'accès de violence incontrôlée et de rêves noirs. Un jour il découvre une jeune femme inconsciente près de sa ferme et qui semble avoir été frappée. Elle s'appelle Rae (Christina Ricci). Fille d'un père incestueux et d'une mère qui la traite de « trainée », elle a le don de se mettre dans les situations les pires. Pourtant sa mère a assisté à cet inceste et n'a rien fait pour sauver sa fille ; ni avant, ni maintenant, alors qu'elle continue sa descente aux enfers, malgré un amour fort pour le charmant Ronnie (Justin ...

Les Messagers (11 Avril 2007) 01/06/2007

Les oiseaux se cachent pour pas rire

Les Messagers (11 Avril 2007) Bonjour à toutes et à tous, Nouvel avis, nouveau film ; il était temps que je m'y remette. Allez je suis bon prince, je vais vous présenter une de mes dernières trouvailles : « The Messengers ». Je dis « trouvaille », mais ça ne veut pas dire « exception », loin de là. Petit film classé dans la catégorie « horreur », plus horrifique qu'horrible, nous y reviendrons, « The Messengers », de Oxyde et Danny Pang (oui, ça fait pang pang et alors, c'est pas un western) se classe dans la veine des films qui ont tout vu tout entendu et n'en reprennent que les grandes lignes. Mais tout d'abord, un petit résumé : 0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0 Roy (Dylan McDermott), Denise (Pénélope Ann Miller) et leurs deux enfant quittent Chicago pour s'installer dans une ferme située en pleine campagne (NDLR : sur qu'une ferme en plein ville, ça aurait fait comique, j'en conviens). Là bas, ils comptent refaire une nouvelle vie loin des soucis de la ville et des crises d'adolescence de leur grande fille (Krysten Stewart). Pourtant des évènements vont leur faire douter de cette idée qui leur paraissait si bonne : des apparitions, des corbeaux un peu trop présents (ou peut-être des corneilles d'ailleurs). La maison semble cacher un lourd secret ; mais lequel… Mon avis : 0.0.0.0.0.0 Si vous ne connaissez pas les frères Pang, les tic et tac du cinéma Hongkongais qui nous ont pondu la trilogie « The Eye », bah c'est dommage parce qu'avec cette trilogie justement, ...

In tenebris - Maxîme Chattam 22/05/2007

A la recherche de Caliban

In tenebris - Maxîme Chattam Bonjour à toutes et à tous, Il y a quelques semaines, je vous ai présenté « L'âme du mal », du jeune et talentueux Maxime Chattam ; thriller horrifique faisant partie d'une trilogie comprenant bien évidemment « l'âme du mal », « In Tenebris » et « Maléfices ». Très logiquement et ayant adoré le premier volet, je me suis précipité sur « In Tenebris », la seconde partie. Je peux donc vous en parler un peu tant que c'est encore tout chaud ;o) Petit rappel sur l'auteur : *0*0*0*0*0*0*0*0*0* Maxime Chattam est un jeune auteur ; né en 1976, et vivant à Herblay, dans le Val d'Oise, il sort sont premier roman en 1999 sous le pseudonyme de Maxime Williams. Il s'agit d'un roman fantastique mais ce qui le passionne c'est le roman noir, le roman policier. Désireux de faire de ses romans des œuvres proches de la réalité, il suivra même des cours de criminologie, tout en étudiant aussi les techniques de psychologie criminelle, les techniques scientifiques utilisées par la police et tout ce qui permet de faire des enquêtes complexes ; cela se ressent de fait dans ses romans mais nous y reviendrons. Il a tout de suite connu un franc succès puisqu'il obtient en 2003 le prix du roman fantastique de Gérardmer. C'est donc armé de cette bonne critique qu'il reprend son nom et entame ses romans policiers ; des thrillers que l'on qualifiera d'horrifiques. Petit résumé : *o*o*o*o*o*o* Les disparitions sont monnaie courante aux Etats-Unis, plus particulièrement dans ...
Voir plus d'avis Haut de page