Partager cette page sur

orange Statut orange (Niveau 6/10)

darksoul24

darksoul24

Lecteurs satisfaits: 114 membres
Voir les statistiques du membre

Elle est compliquée la vie qd même hein... m'en fous, je kiff ! en général...

Avis rédigés

depuis 06/07/2002

49

Nintendo Gamecube 13/02/2005

L'onde de choc est lancée !

Nintendo Gamecube Malgré les nombreux avis dessus, il y a un moment déjà, j'ai décidé de vous proposer mon avis sur la petite dernière de Nintendo, le Gamecube. J'avais tenté de vous proposer un "test" objectif et avec du recul je peux cette fois dire que les années 2003 et 2004 furent conséquente en grands jeux. Peut-être pas de vrais jeux qui resteront dans les mémoires 10 ans après, mais du très lourd tout de même. Voici donc pour vous aider dans le choix de votre console et jeux, ma critique de cette console ainsi qu'une présentation de ce que sera votre année 2005 (la mienne en tout cas ^^). Sans la comparer directement aux deux autres de la génération actuelle que sont la Playstation 2 (PS2) de Sony et la Xbox de Microsoft. ZOOM SUR LA BêTE : Déjà, cette console se démarque par son look. C'est un petit cube de 15cm de large, 11 de haut et 16 de profondeur. Autant dire qu'on est loin du « pavé » qu'est la Xbox mais bon, ce n'est pas ça qui importe. Plus en détail, sur la face supérieure on distingue l'ouverture pour les jeux, un bouton power pour allumer la console, un autre Reset pour redémarrer et un autre pour l'ouverture. Tous se distinguent par leur couleur ou le touché. C'est donc très simple d'utilisation. Sur la face avant il y a 4 ports pour 4 manettes. Ce n'est pas négligeable si vous voulez pouvoir jouer à 4 sans vous compliquer la vie au niveau matériel. Ici, c'est instantané (alors que la PS2 nécessite un adaptateur coûtant 51 € pour jouer à plus de 2 !). Il y a ...

Laser Game 24/12/2004

Au coeur du Bullet-time.

Laser Game Et un nouvel avis, un ! à se demander si je pourrais reprendre mon ancien rythme… (pas pour demain pourtant désolé). Et pour la peine voici un petit quelque chose qui ne porte ni sur un film, une série ou un jeu vidéo. « Euh ah bon ? T’écris sur d’autres choses toi ? ». Et oui donc puisque cette fois voici un avis sur les Space Laser. Du moins je m’y attelle, parce qu’à la minute où je vous écris ces premières lignes, je ne sais toujours pas si je pourrais faire un avis complet et donc arriver au bout. Quoiqu’il en soit vous pouvez d’ores et déjà remercier Supermarsu qui m’a proposé (imposé) ce petit défi d’écriture. Le laser pour les nuls : Mais trêve de bavardages, entrons dans le vif du sujet. Savez-vous ce qu’est un space laser, un laser game ou autre nom du genre à base de laser ? Pour ceux qui sont déjà largués, une « petite » présentation s’impose : il s’agit d’un jeu, grossièrement comparable au paint ball. Vous ne connaissez pas plus ? Ok. Ici donc, on enfile un gilet spécial, on prend un pistolet-laser et on entre dans un labyrinthe sombre dans lequel il faudra tirer sur ses amis, tout simplement. Du moins cela restera aussi simple si on n’en demande pas plus. Mais la diversité est telle que les amateurs de jeux compliqués, tactiques et physiques, pourront tout aussi bien repousser leurs limites ; mais n’entrons pas trop dans les détails pour l’instant. Le jeu de base tout d’abord, propose de se balader pendant une vingtaine de minutes avec la possibilité ...

Resident Evil Apocalypse 17/10/2004

Darkness are Back

Resident Evil Apocalypse Sans le voir venir après mon passage par la case ciné le week-end dernier, je me suis rendu compte que j’avais certainement bien de quoi dire sur le sujet. Pour une fois fallait bien que je saute sur l’occasion. Donc je me lance : Resident Evil : kézako ? Le phénomène Resident Evil (je noterais RE désormais) perdure encore et toujours. Après avoir éveillé toute une génération aux « joies » du frisson vidéoludique il y a déjà huit années de cela, la licence continue de développer son univers. Voici donc le second film basé sur les jeux du même nom, ...en attendant l’arrivée début 2005 du très attendu (euphémisme) RE 4 sur Gamecube (bien content que certains se mordent les doigts devant cette exclusivité. Pour une fois que c’est dans ce sens… mais je m’égare sur mes sentiers de prédilection, or ce n’est pas le sujet). La première adaptation cinématographique avait déjà en son temps bien fait parler d’elle. Entre les fans tantôt consternés, tantôt heureux de la transition et les personnes qui ne savent même pas ce qu’implique le concept de RE, dire que le film ne faisait pas l’unanimité n’est pas grand chose. On remet le couvert (tous les morts à table !) avec RE Apocalypse et le résultat est sensiblement le même. Cependant le contenu en lui-même diffère par de nombreux points (genre si je précise pas ça tout le monde arrête de me lire et ferme cette fenêtre fissa). Mais reprenons en peu le sujet à sa base : RE est un film qui aborde des questions existentielles et ...

Smallville (DVD) 08/10/2004

La culotte rouge remise au goût du jour !

Smallville (DVD) Il y a un petit moment déjà que je ne vous avais pas fait part de mon avis sur une série TV. Comme certains commençaient à s’impatienter (hein Monsieur centori ! ^^), j’ai finalement décider de me lâcher sur celle-ci, et je crois que je me suis bien lâché ! ^^ Presque 1 an et demi après les Etats-Unis nous avons enfin droit à la 1ère saison de « Smallville ». Mais qu’est-ce que c’est donc ça ? Bon déjà pour vous situer mieux la chose, vous connaissez Superman ? et bien c’est ça ! Enfin, partez pas tout de suite, je voulais dire que le personnage de Superman et présent. Seulement il s’agit de sa jeunesse, de sa vie d’adolescent. Ça ne reprend pas du tout les bases du vieux Superman puisque ici il n’est pas encore question du super héros. Le jeune Clark découvrira cette fois ses pouvoirs avec le temps. Entremêlez cela avec des problèmes d’ados classiques, des phénomènes étranges aux alentours de sa petit bourgade (Smallville en l’occurrence) et on obtient quelque chose de tout nouveau à partir du vieux papy volant (désolé les fans mais c’est plus tout jeune). De nombreuses nouveautés entrent en jeu pour tenter de donner un bon coup de fraîcheur à notre vieux héros démodé. Mais commençons par le commencement… Comme les films nous l’avaient déjà appris, notre jeune protagoniste débarque dans un astronef accompagné d’une pluie de météorites, aux abords d’un village nommé Smallville. C’est alors que Jonathan et Maria Kent, un couple fermiers le découvre et décide de ...

Aéromusical - Superbus 08/10/2004

La Révélation du Rock français

Aéromusical - Superbus Superbus ? Un nouveau moyen de locomotion ultra rapide ? Non, c’est un groupe de rock fraîchement débarqué. D’accord, jusque là rien d’extraordinaire mais on remarque une 1ère subtilité : c’est un groupe français et ce n’est pas si courant. Surtout dans leur style… LE SUPERBUS STAïLE (style): Le nom de ce groupe pour commencer, contrairement à ce l’on aurait pu croire, vient du latin ! Cela signifie superbe, magnifique, orgueilleux et insolent, rien que ça ! Vous imaginez déjà un peu l’esprit du groupe. Il a été fondé il y a 4 ans, mais c’est seulement cette année qu’il a éclaté au grand jour. C’est pourquoi avant de parler de l’album en lui-même, Si vous écoutez un minimum de musique, vous avez sûrement déjà entendu leur 1er single : « Tchi-Cum-Bah ». On y découvrait un 1er aspect de leur album, tant au niveau musical qu’au niveau des paroles. Attention quand je dis paroles, je ne parle pas du refrain très basique (euphémisme) mais de la globalité. Déjà sur ce titre, tout se mêle parfaitement pour nous donner une musique très énergique qui donne la pêche dès la 1ère écoute. Ils associent habillement des sonorités très différentes, allant jusqu’à obtenir un mélange très original. S’il fallait leur attribuer un genre, ça serait du rock-punk-pop-ska ( <-- un des ancêtres du reggae). Leur style très facilement reconnaissable est pourtant très proche de celui de « No doubt » par moments. C’est normal, la chanteuse le dit ouvertement, c’est leur inspiration ...

Alias, Saison 1 (DVD) 16/06/2004

Sydney enclenche la 3ème. On y est jusqu'au cou !

Alias, Saison 1 (DVD) Non Thrall, je ne parle pas de la rentrée des classes. Après Strip il y a maintenant 5 mois, je vous propose cette fois de découvrir ou de redécouvrir une autre série, d’un tout autre genre (et d’une toute autre qualité), « ALIAS ». Ayant pu profiter de la 2nde saison en intégrale sur Téva, je me sentais un peu obligé de vous en parler. Pourtant je vous garantis, ce n’est pas chose facile. Je ne sais même plus depuis combien de mois j’essai de me lancer dans cet avis. Faut dire que c’est vraiment THE avis que je ne veux pas faire à moitié. Mais voyant se rapprocher de plus en plus la diffusion de cette nouvelle saison devant le grand public (le mercredi 3 septembre à 20h45 sur M6), j’ai finalement réussi à m’y mettre. Mais avant d’y aller je vous préviens quand même que ça risque d’être un peu long, donc si vous n’en avez pas le courage, lisez-le en plusieurs fois. Comme certains le faisaient déjà ^^. Ou alors parcourez seulement les parties qui vous intéressent, je ne vous en voudrais pas. Mais faudra pas dire ensuite que vous n’êtes pas encore convaincu… ^^ Bon, commençons par le commencement car sinon, impossible de s’y retrouver. « Rapide » présentation : Il s’agit d’une série mêlant de nombreux genres. On y retrouve un aspect sentimental non négligeable, beaucoup d’action, du suspense, le tout dans une ambiance d’espionnage des plus réussie. Alias kézako ? Le terme alias symbolise les nombreux visages que prend notre espionne de choc et héroïne principale : ...

24 Heures chrono L'Intégrale Saison 1 (24 épisodes) (DVD) 12/06/2004

Jack l'increvable nous revient.

24 Heures chrono L'Intégrale Saison 1 (24 épisodes) (DVD) Vous ne connaissez pas ?...pas bien ! Je vais vous présenter une des séries fortes depuis quelques temps déjà. Enfin, c'est plus qu'une série... « 24 » est le nom américain de la série diffusée sur canal+ sous le nom « 24 heures chrono » et sur TF1 avec le nom original. Je tiens tout d’abord à signaler à ceux qui ne s’attardent jamais sur une série ou pire, qui en ont horreur, que celle-ci devrait les réconcilier avec le genre. Elle est bâtie comme un gigantesque long métrage en 24 parties. Chacun de ces 24 épisodes représente 1 heure de l’histoire (unique du début à la fin) qui durera donc 24 heures (d’où le titre). Mais cette originalité dans le déroulement est loin d’être le seul point positif de cette production signée Brian Grazer et Tony Krantz(ceux de Felicity) ainsi que Ron Howard... ~~~~~~~~ LE SCENARIO ~~~~~~~~ Le scénario de Joël Surnow (« l’homme de nulle part » une autre très bonne série peu connue) et Micheal Loceff (JAG, Nikita), est une merveille qui a lui tout seul devrait vous convaincre. Pour ne pas vous gâcher votre 1ère vision je vais seulement vous expliquer les bases de la 1ère saison sans rien dévoiler de précis : Un soir à minuit, les services spéciaux américains apprennent qu’un attentat est projeté pour le jour même à Los Angeles. Ce n’est pas un simple attentat. En effet celui-ci vise un candidat à la présidence, le sénateur David Palmer. Or, point non négligeable, il a de grandes chances de l’emporter et surtout, il est noir. Sa ...

Kill Bill : Volume 2 04/06/2004

Arigato

Kill Bill : Volume 2 Je crois que désormais tout le monde est au courant : la mariée est de retour. Du moins je l’espère pour vous. Si vous ne connaissez pas « The Bride », je suis triste pour vous. Rien que dans sa première moitié, « Tuer Bill » comme disent les canadiens (mouwahaa !), était une expérience cinématographique unique, phénoménale, cultisme,… immanquable pour résumer, pour peu que l’on ait l’esprit assez ouvert pour recevoir un tel condensé de décalage. Car qu’on se le mette encore bien en tête, on tenait là le film de l’année 2003. Exit « Némo », « Le Retour du Roi » ou autres « X-Men 2 ». Le saint Graal était là. Bien-sûr, cet avis qui ne peut absolument pas être débattu n’est que l’expression d’une objectivité qui se veut totale. Bien-sûr... Hum, ça fonctionne le bourrage de crâne ? ^^ C’est donc avec une impatience palpable que les fans attendaient de déguster la fin de ce repas 5 étoiles (bah ouais, c’est le maximum ici). L’attente fut d’autant plus longue et difficile que notre cher Tarantino a été désigné pour présider le festival de Cannes. En conséquence de quoi on nous fit le « merveilleux » cadeau d’une sortie repoussée d’un mois par rapport au reste du monde. Ceci étant, le volume 2 suscitait autant d’espoirs qu’il pouvait facilement décevoir, voire même apparaître comme un sacrilège en cas de film simplement correct. Personnellement j’en attendais beaucoup, quelque chose qui justifierait la déclinaison en deux volumes, très différent tout en étant aussi jouissif. ...

Anachron - Cailleteau, Jurion 25/04/2004

Un univers pas comme les autres

Anachron - Cailleteau, Jurion Au menu du jour, un avis qui me trottait dans la tête depuis un petit moment déjà. Ce 1er avis bande-dessinée pour moi me permet de vous présenter une œuvre qui me semble ne pas avoir la reconnaissance qu’elle mérite. SCENARIO : Tout débute sur les bases d’une idée pour la moins originale : sans le savoir, depuis 3000 ans, la Terre était observée par des extra-terrestres. Ces derniers attendaient simplement le jour où les humains auraient atteint un stade d’évolution suffisant pour entrer en contact. Ce jour arrivA en 2059. dès lors, sans en avoir été prévenu, la Terre eue droit à une place au sein de l’Alliance, organisation regroupant les peuples évolués de l’univers. Quel rapport avec le titre me direz-vous ? Et bien Anachron est une autre planète. Sa population est à 1ère vue très proche des humains sur Terre. Seulement leur stade d’évolution est bien inférieur. On se rapproche globalement de notre Moyen-Age avec sa royauté, son paysage rural omniprésent, sa sorcellerie et bien d’autres détails nettement plus originaux… Leur lien avec les terriens ? Tout débute autour d’un homme, le général Adolfo Kriegadler. Clin d’œil pour son prénom (si l’on peut dire) puisqu’il s’agit d’un néo-fasciste sanguinaire. Il est en train de battre en retraite et quitte la Terre avec ses 12 « ministres ». En parallèle on remarque Hugo Varegua, le chef des révolutionnaires qui viennent de renverser Kriegadler. Ce dernier décide de poursuivre le général afin de le juger pour ...

Laurent Gerra 20/03/2004

Du rire pour un public averti

Laurent Gerra Vous n’avez encore jamais entendu Laurent Gerra en action ? J’en doute mais si c’est le cas je vous offre une chance de vous rattraper. Je vous présente en effet le cd audio de son tout dernier spectacle sorti en octobre 2002 : « Laurent Gerra en public 2002 ». Autant vous prévenir tout de suite, c’est 14 sketchs et 77 minutes de bonheur. Si le petit animateur des « Zap’tualités » du temps de studio Gabriel est aujourd’hui au sommet, ce n’est pas par hasard. Si vous ne le connaissez vraiment pas, sachez déjà que c’est un imitateur. Pas un petit imitateur bas de gamme comme il en pleut, non. Lui c’est tout simplement l’un des tous meilleurs en France aux côtés d’Yves Lecocq (la face cachée des guignols de l’info). Vous le verrez très vite avec cet « album », il peut faire tout le monde. De ses classiques comme Céline Dion, Francis Cabrel, Pierre Bellemare ou Chirac en clin d’œil à ses 1ères réussites aux nouveaux comme Thierry Ardisson, Dany Brillant, Etienne Daho, Renaud. Au final on distingue pas moins de 34 voix réalistes au possible et très différentes entre elles ! Et encore, de nombreux autres en prennent aussi pour leur grade. Mais s’il savait juste imiter admirablement ça ne serait pas longtemps drôle et il serait vite tombé dans l’oubli. Oui mais voilà, la magie des textes est là. C’est tellement travaillé et recherché qu’on en oublierai presque l’imitation en elle-même. Tous les thèmes y passent. Entre le cinéma, la télévision, la politique, la chanson et de ...

Matrix reloaded 20/03/2004

Avec du recul cette recharge est bien imparfaite

Matrix reloaded Quelle aventure que de se lancer dans un avis sur la célèbre Matrice ! Mais l’événement est trop important. Je relève donc le défi (je sais j’ai encore fais long mais vous n'êtes pas obligé de tout tout lire). Qui parmis vous n’a pas vu Matrix numéro un ? Sortez ! Cet ovni qui débarqua sur Terre en 1999 et secoua la planète entière avait défini la référence de toute une génération. A son bord, 2 extraterrestre, les frères Wachowski. Leur vision de notre monde ? Tout n’est que mensonge, le réel n’est qu’illusion. Cela inclus même la plus simple expression de tous nos sens. Tout ceci serait le fruit d’une programme informatique. Ce programme est la Matrice. C’est la solution trouvée par les machines pour contrôler les humains, les cultiver et en faire ni plus ni moins que de l’énergie. Cependant certains connaissent la vérité est tentent de lutter depuis la pénombre du monde réel. C’est alors que Néo, alias Thomas Anderson apprenait tout ceci, ainsi qu’un détail : selon une certaine prophétie, il devrait être capable de sauver les humains. Rien que ça. Bon je passe les détails que j’espère vous connaissez par cœur et je vous rappelle juste que Néo a découvert ses capacités à se jouer de la matrice ainsi que l’existence d’une dernière cité humaine dans les profondeurs du monde réel : Zion. Voila pour faire un très bref rappel de la situation à la fin du 1er Matrix pour ceux qui ne l’auraient pas vu de nombreuses fois ni même encore dimanche 18 mai sur France ...

US Open 20/03/2004

Une finale sous le signe du 11 septembre

US Open Je ne vais pas vous parler du tournoi de l'US Open de manière général mais du match très spécial (diffusé hier soir sur Eurosport) qui opposait Andre (et non André) Agassi à Pete Sampras. Pourquoi spécial ? Et bien pour de nombreux aspects qu'ils soient tennistiques, historiques ou politiques. UNE AMBIANCE QUI RESTERA UNIQUE : Déjà pendant les premiers matchs du tournoi, les journalistes posaient des questions inhabituelles du genre « Vous avez vu les avions ? Cela vous a t'il dérangé ? ». Ils faisaient évidemment allusion aux nombreux avions de lignes qui passaient juste aux dessus des courts de tennis. En effet, pour ceux qui n'étaient pas au courant, le tournoi se dispute à New York d'où certaines arrières pensés légitimes. Tout démarre par l'entrée des 2 joueurs, les tribunes sont combles. On a alors droit à une représentation musicale en plein milieu du central. Un enfant et son père (je pense) chantent en mémoire aux évènements du 11 septembre il y a maintenant 1 an moins 3 jours. Le drapeau américain flotte au vent avec les signatures de tous les pompiers new-yorkais. Tout le monde est ému, Sampras en avait même les larmes aux yeux. Suit très vite un lâché de colombes, dressées à voler tout autour des tribunes. C'est certes par moment un peu trop le show préfabriqué à l'américaine mais on ressent néanmoins la grande émotion et sincérité du public. Après les sœurs Williams la veille, revoici deux américains en finale, sur leur territoire. On peut dire que le ...

Fallen - Evanescence 18/03/2004

Quel avenir ?

Fallen - Evanescence 8 mois après mon avis sur « SuperBus », me revoici avec un nouvel avis musique, un nouveau coup de cœur. Cette fois-ci on change un peu de registre avec le groupe Evanescence. Contrairement à beaucoup d’entre-vous (j’ai pu le constater), je ne l’ai ni découvert devant le film « Daredevil » ni avec sa Bande Originale. Complètement par hasard j’ai écouté quelques secondes de 2 ou 3 titres et sans même réfléchir je l’ai acheté. Ce n’est vraiment pas ce que j’ai l’habitude de faire mais là c’était naturel. Je ne trouve pas ça utile d’en parler généralement mais je dois dire que cette fois la jaquette a du avoir sa petite influence. Le magnifique visage de la chanteuse en gros plan, des couleurs froides à tendance bleu polaire et un regard brillant hypnotisant. Même la police d’écriture, les petits logos, tout est superbe. Au passage, l’album contient un livret avec toutes les paroles, toujours agréable. Ceci dit en arrivant chez moi j’avais quand même peur d’avoir fais une bourde, …j’avais sacrément tort de le penser. « Fallen » est une révélation. Le groupe avait déjà fait un CD de démos (appelé « Origin ») mais voici réellement leur tout 1er album (nombreuses de leurs démos initiales ont été retouchées et y figurent finalement). Mais commençons par le commencement puisque c’est leurs débuts dans le grand bain. Evanescence donc, en anglais comme en français, veut dire dissipation, évaporation. Ça annonce bien la couleur, un groupe réfléchis et aérien. Mais il ne faut pas y ...

Dark Water 05/03/2004

un film vraiment DARK

Dark Water Ce film marque un genre de plus en plus répandu mais néanmoins peu connu du grand public. C’est en effet le dernier sorti d’Hideo Nakata, celui qui a renouvelé le cinéma d’horreur, principalement avec Ring en 1997. Si vous ne voyez pas de quoi je parle, c’est bien dommage pour vous. Je ne vous fais pas de topo sur le sujet mais vous comprendrez mieux en continuant votre lecture sur ce film. Ceux qui connaissent déjà le style trouveront sûrement que ces 1ères lignes ne sont pas très personnelles mais c’est important pour les autres. Et puis ce sont des faits, j’y peux rien moi ! ;o) Dark Water fait partis de ces films, pas d’horreur pour être exact mais de frissons. En effet, ici pas de gore, même pas de sang ni de morts (ou presque). On est très loin d’un film classique dans ce domaine (même si ça devient un genre de plus en plus récurrant). Tout se joue avec l’ambiance, lourde et oppressante. *** LES BASES *** Cela débute avec le personnage de Yoshimi et de sa fille de 6 ans, Ikuko (prononcé Ikujo). Yoshimi est en instance de divorce. Elle recommence une nouvelle vie, cherche un travail, un appartement et veut conserver la garde de sa fille. On navigue donc entre problèmes personnels, fatigue, désespoir et au contraire, grande complicité mère/fille et beaucoup d’amour. Elles finissent par trouver un appartement potable (jeu de mot tout pourri avec l’eau, pas bien). Enfin avec leurs moyens, car ce n’est pas la grande classe. Un immeuble quasi-désertique mis à part ...

Freedom Fighters (GameCube) 16/01/2004

Révolutiooonn !

Freedom Fighters (GameCube) Depuis le temps que je n’avais pas posté d’avis, ça fait plaisir…. En fait ce test est déjà écris depuis plusieurs semaines et il est même disponible sur le site où j’écris : www.cubenergy.com (very good site). Mais voilà, la mise en ligne sur ciao de la catégorie vient seulement de se faire (grâce à ma demande qui datait), donc le test n’arrive qu’en 2004. ...Hein ? Comment ? Vous vous en foutez ? Bon ok, passons. Alors une fois n’est pas coutume mais je m’attaque au test d’un jeu Gamecube. Attendez, ne partez pas tout de suite ! pour ceux qui n’ont pas de Cube (pas bien), je peux vous dire que ce jeu est disponible sur les autres supports, c’est à dire PS2, Xbox et PC. Donc si ces supports vous intéressent plus, ce test est en grande partie valable également pour eux. Voilà. Bon arrêtons d’essayer de rassembler des lecteurs en vain et passons à l’avis proprement dit (^^) : Que peut bien avoir ce jeu de particulier ? En effet encore quelques mois avant sa sortie, peu d’entre vous devaient le connaître relativement correctement. Pourtant par la suite on s’est mis à nous en parler comme d’une éventuelle très bonne surprise de cette fin d’année, d’un grand titre sorti de l’imagination des créateurs de Hitman 2. Bien-sûr, si vous ne suivez pas l’actualité un minimum vous n’en aurez pas forcément entendu plus parler. Mais cela ne condamne pas le jeu pour autant. Je me suis donc laissé tenter par ce jeu et après de nombreuses heures de travail intensif, voici mon verdict ...
Voir plus d'avis Haut de page