Partager cette page sur

or Statut or (Niveau 9/10)

madmike

madmike

Lecteurs satisfaits: 69 membres
Voir les statistiques du membre

30/01/17... Pénélope Fillon aurait été payée par La revue des deux mondes presque sans écrire, alors que les ciaonautes devraient écrire sans être payés... Cherchez l'erreur ! ;o(

Avis rédigés

depuis 16/06/2000

4374

LaGare Hotel Venezia - MGallery Collection, Venise 19/11/2017

Plein d'entrain à LaGare

LaGare Hotel Venezia - MGallery Collection, Venise ... Préambule J’avais décidé de faire un saut à Venise afin de compléter ma visite de l’incontournable Biennale d’Art Contemporain par celle de quelques pavillons nationaux excentrés et autres événements collatéraux que je n’avais pas eu le temps de voir durant l’été. Je n’eus pas trop de mal à trouver un vol direct Air France à un prix raisonnable (700 francs soit moins de 107 euros), et me retrouvai ensuite devant l’habituelle quadrature du cercle : dégoter un hôtel confortable, mais point ruineux. Je jetai finalement mon dévolu sur le M Gallery LaGare Venezia qui, comme son nom ne l’indique pas, ne se situe ni à côté de la gare vénitienne, ni même à Venise proprement dite, mais sur l’île annexe de Murano ... Un hôtel raisonnablement excentré Le M Gallery se situe en effet à Murano , juste en face de l’arrêt de vaporetto Museo . Il est donc en plein cœur de l’île de Murano (le musée du verre est à côté, le phare à une dizaine de minutes à pied, les deux églises principales à moins de cinq minutes)... mais du coup pas franchement dans Venise ! Les Fondamente Nuove (c’est-à-dire les nouveaux quais), qui sont un peu l’envers du décor vénitien, sont à une vingtaine de minutes en vaporetto, mais pour se rendre réellement au cœur de l’île il faut compter trois quarts d’heure ou une heure, suivant les endroits où l’on veut aller. Il faut donc tenir compte de ces délais pour planifier ses visites ! L’établissement serait en revanche une ...

Château des Enigmes, Pons 30/12/2016

Un château de pierre à Pons

Château des Enigmes, Pons … Préambule J’étais en Charente Maritime le temps d’un long week-end où le soleil était au rendez-vous, de même que la foule estivale. J’avais donc décidé de ne pas tenter le diable et d’éviter les encombrements côtiers en me tournant vers des visites dans l’intérieur des terres plutôt que vers les plages. Je choisis ainsi de découvrir Le château des énigmes , concept qui se proposait de mélanger « trois heures de jeux-aventures » (là, je me demandais bien de quoi il s’agissait) et « monument historique » (là, je vois déjà plus la chose). Je me demandais ce que cela pouvait donner, mais la curiosité fut la plus forte, et je partis donc, cheveux au vent dans ma belle automobile, pour découvrir ce mystérieux château… Un peu à l’écart de Pons La cité de Pons ne manque pas de charme, avec son hôpital des Pélerins inscrit au patrimoine mondial de l’humanité (en tant qu’étape du chemin de Sant Jacques) et son imposant donjon, mais le château d’Usson, bien qu’affichant une adresse en 17800 Pons, est à environ deux kilomètres de la cité jacquaire, dans un lieu-dit baptisé Croix des Egreteaux. Le fléchage est potable (il y a d’abord des indications « suivre la direction Cognac », puis, quand l’on touche au but, des flèches « Château des énigmes », peu nombreuses mais suffisantes), mais il est à mon sens plus aisé de le trouver au GPS, qui donnera tous les changements de direction nécessaire (sauf le dernier, quand on arrive au château). Le ...

Galerie du Costume, Florence 30/12/2016

Une fois n'est pas costume

Galerie du Costume, Florence ... Présentation J'avais profité d'une journée hivernale plaisante pour redécouvrir le Jardin du Boboli , après l'avoir entrevu sous la neige il y a quatre ans et visité en plein été au siècle dernier, et constaté lors de l'achat du billet d'entrée que celui-ci comprenait également l'entrée de pas moins de trois musées. Trois musées plus un jardin fort vaste, cela me paraissait beaucoup, un peu comme ces billets combinés à Versailles qu'il est impossible d'utiliser complètement sauf à tout faire au pas de course. Je laissai donc d'abord de côté les musées, et découvris d'abord le jardin proprement dit, et ce d'autant plus que la charmante princesse qui m'accompagnait dans cette escape florentine ne les connaissait point encore, mais ne résistai pas à la tentation de jeter un coup d'œil au Musée des Porcelaines lorsque mes pas me conduisirent du côté du pavillon du Cavalier. La journée n'était pas loin de s'achever, le soleil était déjà bien bas, lorsque je revins près du Palais de la Méridienne , qui abrite les deux autres musées du Jardin. C'était l'occasion de jeter quand même un coup d'œil dans cette énigmatique Galerie du Costume ... Un palais du XIXème siècle devenu galerie d'exposition temporaire Le palais de la Méridienne (Palazzina della Meridiana) est l'un des derniers bâtiments de l'ensemble édifié au fil des siècles pour loger les seigneurs de Florence, et ce n'est qu'au XIXème siècle qu'il fut achevé. Il vit ainsi passer ...

Musée Maritime de Curaçao, Scharloo (Willemstad) 29/12/2016

Je ne serai pas muet sur Scharloo

Musée Maritime de Curaçao, Scharloo (Willemstad) ... Préambule J'avais repéré lors de ma première promenade dans le quartier historique de Punda , le plus central de Willemstad, la présence, juste de l'autre côté d'un bras de mer intérieure, d'un superbe bâtiment ancien abritant le Musée Maritime de Curaçao . J'étais venu dans cette île des Antilles Néerlandaises pour quinze jours, et avais donc bien plus de temps pour visiter que les croisiéristes trop pressés qui forment la majorité des touristes dans cette île sous le Vent, et trouvais donc un peu plus tard le temps de visiter ce musée. C'est ainsi que je découvris, dans le quartier de Scharloo , le Musée Maritime de Curaçao ... Un bâtiment extérieurement historiquement et intérieurement moderne Le musée se trouve juste en face du marché flottant (qui a d'ailleurs sans doute perdu pas mal du charme qu'il a dû avoir jadis), et il suffit de franchir la passerelle piétonnière inaugurée en 2007 (le pont Leonard B Smith) pour se retrouver face au musée - la passerelle est d'ailleurs suffisamment récente pour que googlemaps ne l'ait pas encore intégré ! Le quartier de Scharloo , qui commence justement après avoir franchi ce pont, est moins connu des touristes que celui de Punda , mais il possède néanmoins toute une série de jolis bâtiments, dont le musée est le premier en arrivant du centre et la charmante villa néo-classique à son côté le second. Le bâtiment du musée mêle l'influence néerlandaise avec ses gâbles joliment ...

Eglise Saint-Charles-Borromée (des Lombards), Florence 28/12/2016

Le gant n'est pas jeté

Eglise Saint-Charles-Borromée (des Lombards), Florence ... Préambule Je déambulais dans Florence , en suivant l'itinéraire piétonnier, obligé et bondé, qui mène de la cathédrale Ste Marie des Fleurs à la loggia dei Lanzi, quand je remarquais que, face à la célèbre église d'Orsanmichele, devant laquelle s'était déjà formée une longue file de touristes, se trouvait une église visiblement également ancienne... et ouverte bien que délaissée par la file susdite ! Je ne connaissais point cette autre église, le guide vert Toscane l'ignorait également (il faut dire qu'il a des lacunes, le bougre, surtout dans une région aussi riche culturellement que celle-ci), mais je me dis que l'occasion était trop belle... En Italie, spesso la chiesa è chiusa (souvent l'église est fermée), et quand on en voit une ouverte, c'est souvent l'occasion unique d'y jeter un coup d'oeil et de dégainer son reflex (c'est un réflexe chez moi). C'est ainsi que je découvris l' église Saint Charles Borromée , puisque c'est à ce saint du XVIème siècle qu'est désormais dédiée cette église médiévale... Une église médiévale... La façade, sculptée dans un grès local sans doute facile à travailler mais relativement peu flatteur, est d'un gothique austère, loin de l'exubérance de ce qu'il est convenu d'appeler le gothique international (et que l'on pourrait sans doute plus justement appeler le gothique francilien, puisqu'il s'est répandu concentriquement depuis les grandes cathédrales médiévales de l'Ile de France et du bassin ...

Musée des Porcelaines, Florence 27/12/2016

Un Cavalier surgit... hors de l'ennui

Musée des Porcelaines, Florence ... Préambule J'avais profité d'une journée hivernale agréable, quoiqu'un peu moins ensoleillée que je ne l'avais espéré et que la météo ne l'avait annoncée, pour redécouvrir les jardins du Boboli, vaste ensemble situé derrière le Palais Pitti. J'arpentais ainsi méthodiquement ces jardins, ne voulant manquer aucune des diverses grottes et nombreuses statues qui le décorent, lorsque j'arrivais, vers le haut des jardins, sur une esplanade aménagée en jardin à la française, dominant les environs, esplanade au fond de laquelle se trouvait un charmant pavillon. Ce pavillon du Cavalier (ou plus exactement dit du Cavalier, puisqu'il est baptisé en version originale Palazzina detta del Cavaliere), fut édifié au XVIIème siècle, d'où sa fière allure. Il abrite désormais le Musée des Porcelaines , que je me fis un plaisir de visiter au passage... Un pavillon vide désormais transformé en musée Le pavillon en question et son jardin fut édifié à la fin du XVIIème pour Côme III, l'un des derniers Médicis à avoir régné sur la Toscane, sur l'emplacement d'un ancien bastion fortifié devenu inutile. Il tire d'ailleurs son surnom de cette ancienne vocation militaire, le Cavalier désignant en l'occurrence l'ouvrage militaire disparu et non point quelque adepte du cheval ! Le petit palais privé était utilisé par le Grand Duc de Toscane pour se retirer en privé, lorsqu'il souhaitait recevoir discrètement à l'écart de l'étiquette de sa cour, un peu à ...

Les Jardins de Boboli, Florence 26/12/2016

Mieux vaut faire envie que Pitti

Les Jardins de Boboli, Florence ... Préambule Florence est à moins de deux heures d'avion de Paris, et j'avais profité d'un vol pas cher chez Air France pour y retourner le temps d'un gros week-end, en espérant que le mois de décembre me permettrait de profiter pleinement de la cité toscane sans trop d'affluence touristique. La morte saison devait se révéler finalement bien plus fréquentée que je ne l'escomptais, et je m'empressais de m'écarter de l'axe Santa Maria dei Fiori/Uffizi/Ponte Vecchio, où il se révélait presqu'aussi difficile de se frayer un chemin que dans un grand magasin en période de fêtes ou de soldes. Mes pas me conduisirent ainsi sur l'autre rive de l' Arno , et je profitais d'un temps relativement clément (même si l'on était loin du grand ciel bleu initialement annoncé par la météo) pour redécouvrir le Jardin du Boboli , quelques années après n'avoir pu le voir que très partiellement en raison d'une neige abondante... Les jardins du palais Pitti L'ensemble de jardins se trouve en fait au revers du palais Pitti , à flanc de la colline qui domine ce palais : le grand duc de Toscane d'alors fit aménager par Bartolomeo Ammannati puis Bernardo Buontalenti (le premier étant décédé avant d'avoir pu mener sa tâche à bien) cet espace enclos par l'enceinte fortifiée qui ceignait Florence, afin d'avoir un écrin digne de son palais. Ce jardin à l'italienne précédait ainsi de plusieurs décennies le jardin à la française cher à André Le Nôtre, mais les deux ...

Gustave Courbet (DVD) 23/12/2016

Courbet ? Vois !

Gustave Courbet (DVD) ... Préambule Les musées vivent de plus en plus des produits dérivés, l’entrée devenant un produit d’appel pour la boutique à l’issue de la visite, et l’on put même à une certaine époque trouver au musée du Louvre de surréalistes tongs à l’effigie de la Joconde, qui constituèrent certainement un sommet en matière de kitsch - je suppose que c'est adapté aux goûts de certains visiteurs étrangers, mais personnellement quand je vois cela, j'ai envie de dire " J'irais cracher sur vos tongues " . Les échoppes de la Réunion des Musées Nationaux (RMN) proposent heureusement souvent des choses plus intéressantes pour le véritable amateur d'art, notamment à l'occasion des expositions de prestige produites dans le cadre des Galeries Nationales du Grand Palais . les revues, albums, catalogues et dévédés, souvent fort bien faits, permettent de prolonger sa visite bien au-delà de la clôture de l'exposition, par essence temporaire. L’exposition Courbet présentée il y a quelques années au Grand Palais a ainsi été l’occasion d’un dévédé documentaire, coédité par la RMN et Arte Vidéo, et intitulé en toute logique Gustave Courbet , que j'ai bien volontiers ajouté à ma dévédéthèque et regardé depuis... Un contenu conséquent Le dévédé en question est plutôt riche. Les documentaires artistiques se limitent souvent à un documentaire unique, et l’on se dit alors que les 52 minutes sont un peu courtes en regard du prix non négligeable de la chose (l'art est ...

Canon EOS 5D Mark III 21/12/2016

Un Canon pas de Navarone

Canon EOS 5D Mark III … Préambule J’avais fait l’acquisition lors de sa sortie d’un Canon EOS 5D Mk II , appareil photo aux performances révolutionnaires lors de sa sortie, puis avais réussi à en dégotter un deuxième quasi neuf lorsque le premier était arrivé à bout de souffle (il faut dire qu’il en était à 200 000 clics, alors que le constructeur ne le donnait que pour 50 000, et qu’en plus il avait vécu durement, allant de volcans en savane et parcourant les cinq continents). Je pensais partir à Curaçao avec ce deuxième Canon EOS 5D Mk II , lorsque je m’aperçus qu’il donnait non des signes de faiblesse, mais d’empoussièrement du capteur. Compte tenu des délais d’un nettoyage professionnel, il me fallait donc une solution de remplacement (je ne m’imaginais pas partir pour quinze jours sous les tropiques avec le vénérable Canon EOS 400D qui était du coup le seul boîtier valide que j’avais encore sous la main), et tant qu’à faire dans la marque Canon , afin de ne pas avoir à renouveler mes optiques (je suis très satisfait du 24-105 série L que j’utilise régulièrement et du zoom 100-400 mm série L dont je dispose en complément). Le Canon EOS 5D Mk II avait désormais disparu des rayons, les variantes à haute définition Canon ESO 5D et Canon EOS 5DSR n’étaient pas disponibles, le nouveau Canon EOS 5D Mk IV n’avait même pas encore été annoncé, et je fis donc l’acquisition d’un Canon EOS 5D Mk III , le successeur logique du boîtier que j’avais dû mettre de côté… C’est ...

Musée National d'Anthropologie et d'Ethnologie, Florence 20/12/2016

Les arts premiers seront les derniers

Musée National d'Anthropologie et d'Ethnologie, Florence … Préambule J’avais profité de mon week-end florentin pour visiter le Musée La Specola , dont l’exceptionnelle collection de cires anatomiques était suffisamment notoire pour lui valoir un paragraphe dans le Guide Vert Toscane (et vu l’exceptionnelle richesse culturelle de cette région italienne, les places y sont chères !). Je découvris à cette occasion, via le dépliant mis à disposition des visiteurs, que ce musée faisait partie d’un système muséal universitaire, comprenant neuf sites différents. Si certains étaient visiblement confidentiels, comme la collection de cires anatomiques consacrée aux pathologies de l’Université de Médecine, qui ne pouvait se visiter que sur réservation préalable, d’autres étaient des musées classiques, bien que peu notoires. Je mis ainsi à profit ce séjour florentin pour visiter également le Musée d’Anthropologie , dont j’ignorais l’existence encore quelques jours auparavant (et je n’étais sans doute pas le seul, à voir la faible affluence dans ce musée oublié, alors que par ailleurs il y avait une foule de touristes assez incroyable à Florence pour un mois de décembre). Un musée oublié dans un palais non fini Le musée se situe dans un palais assez austère du centre de Florence, dont le nom usuel de Palazzo Nonfinito , indique assez l’inachèvement… et effectivement, lorsque l’on rentre dans la cour intérieure, on s’aperçoit que sur une partie la brique est restée apparente, comme souvent sur des églises ...

Musée de La Specola, Florence 15/12/2016

Cires, c'est une révolution

Musée de La Specola, Florence … Préambule Florence regorge de musées, et cela faisait belle lurette que j’avais visité les plus importants d’entre eux, à commencer par la célèbre Galerie des Offices et ses Botticelli, mais, à côté de ces incontournables (et parfois infréquentables vu la foule de plus en plus dense dans la cité des Médicis qui semble en voie de mont-saint-michelisation rapide), il existe aussi des musées peu connus et peu visités, mais pas forcément dénués d’intérêt. C’est ainsi que je profitais d’une froide journée de décembre pour découvrir le Musée La Specola qui, comme son nom ne l’indique pas vraiment, est le musée local d’histoire naturelle, constitué à partir des collections des grands ducs de Toscane lorsqu’on remit en cause les cabinets de curiosité et sépara les merveilles de la nature (naturalia) de celles nées de la main de l’homme… Mieux vaut faire envie que Pitti Le musée se trouve sur la rive gauche de l’Arno, c’est-à-dire du côté où se trouve le Palais Pitti et pas de celui où sont situés les Offices, le Palazzo Vecchio, la cathédrale, etc. Il faut donc, si l’on vient du centre historique, traverser le fameux Ponte Vecchio, continuer tout droit en laissant sur le côté le massif et austère Palais Pitti et l’on trouve ensuite, à environ deux cents mètres de là, la porte cochère qui donne accès au Musée La Specola . L’on change d’univers en passant cette porte, non pas en raison du bâtiment lui-même (qui est tout à fait dans la veine des ...

Mercure Firenze Centro, Florence 12/12/2016

Toscan dira-t-on

Mercure Firenze Centro, Florence … Préambule Je n’étais pas allé à Florence depuis une couple d’années, et avais décidé de profiter d’un vol Air France direct depuis Roissy à un tarif tout à fait raisonnable (770 francs soit 117 euros l’aller-retour) pour passer un week-end dans la cité des Médicis. Encore me restait-il à dégotter un hébergement, ce qui n’a rien d’évident, l’hôtel pas cher à Florence relevant quelque peu de l’utopie. Aucun des hôtels dans lesquels j’avais séjourné précédemment ne me tentais cette fois-ci : l’hôtel Brunelleschi affichait des tarifs plus proches du gangstérisme que de l’honnête hôtellerie, le MGallery Cerretani faisait lui aussi quelque peu valser les étiquettes et le Best Western avait disparu des radars de l’enseigne (apparemment il a quitté la chaîne sans en rejoindre une autre, ce qui est souvent signe d’un hôtel qui peinait à rester dans les standards qualité exigé). Après avoir constaté la faiblesse de l’offre des principales chaînes sur cette ville (le Best Western et le Hilton sont scandaleusement excentrés, et d’autres groupes tels qu’IHG (Intercontinental) ou SPG (Sheraton) sont carrément absents), je jetais mon dévolu sur le Mercure Firenze Centro , appartenant à la chaîne bien connue du groupe Accor et qui me paraissait être un bon compromis prix/confort/situation… Un hôtel bien placé et un accueil souriant L’hôtel se situe à proximité de la gare centrale, qui est également la destination des bus desservant l’aéroport, et il ...

Synagogue Mikve Israel-Emanuel, Punda (Willemstad) 05/12/2016

Une histoire de culte

Synagogue Mikve Israel-Emanuel, Punda (Willemstad) ... Préambule Les rois catholiques achevèrent en 1492 la Reconquista espagnole en prenant Grenade , le siège du dernier émirat musulman en Europe, et cette reconquête se traduisit par l'expulsion des Maures d'Espagne, mais aussi par la conversion forcée des Juifs espagnols. Certains israélites ne se convertirent qu'en façade, continuant à pratiquer leur foi en secret, mais il devint de plus en plus difficile à ceux qu'on appelait les marranes de pratiquer ce double jeu, et nombre d'entre eux cherchèrent ailleurs une terre de tolérance. Ils furent ainsi nombreux à s'établir aux Provinces Unies , les protestants hollandais étant relativement respectueux de la liberté religieuse (et sans doute également tout à fait réjouis de contrarier l'Espagne contre laquelle ils combattirent de longues années). Les hollandais embarquèrent ainsi quelques juifs d'origine espagnole à bord des vaisseaux venus s'attaquer aux possessions espagnoles d'Amérique, afin qu'ils leur servent d'interprètes, et c'est ainsi que des juifs furent présents à Curaçao dès la prise de l'île au XVIIème siècle. La nouvelle communauté judéo-antillaise prospéra, et put ainsi construire en 1730 la Synagogue Mikve Israel-Emanuel , qui est désormais la plus ancienne synagogue des Amériques... Au cœur de Willemstad La synagogue a été édifiée dans le quartier de Punda , quartier pittoresque qui est vraiment le cœur de Willemstad , la capitale de Curaçao : il s'agit là du noyau ...

V&A Museum of Childhood, Londres 03/12/2016

Jeux de nains, jeux pas vilains

V&A Museum of Childhood, Londres … Préambule Je n’avais jamais eu l’occasion de me rendre au musée de l’enfance londonien, malgré de nombreux séjours dans la capitale anglaise, et il aura fallu que ce musée quelque peu excentré expose des artistes indiens appartenant aux premiers peuples du sous-continent pour que je m’y aventure. Je découvris ainsi l’exposition que j’étais venu voir, et en profitai pour visiter le V & A Museum of Childhood , puisque tel est son nom, ou du moins pour en avoir un bon aperçu (une journée ne suffisant pas à une visite exhaustive et détaillée, compte tenu de la richesse des collections de ce musée)… Un bâtiment vénérable et voyageur… Le bâtiment qui abrite le musée est pour l’essentiel une halle en fer de 1854 initialement conçue pour le South Kensington Museum (devenu aujourd’hui le Victoria & Albert Museum, souvent abrégé en V & A) : les collections de ce musée des arts décoratifs, le premier au monde à être ainsi spécialisé, prirent rapidement une telle ampleur qu’il fallut envisager un bâtiment plus imposant, au détriment de cette halle… que l’on décida tout bonnement de déplacer et de remonter ailleurs une vingtaine d’années seulement après son édification initiale. Le Bethnal Green Museum était né, mais il fallut attendre un siècle avant qu’il ne trouve sa vocation définitive, et soit rebaptisé Bethnal Green Museum of Childhood en même temps qu’il se spécialisait. Des travaux en 2005 et 2006 permirent à la fois de l’étendre un peu ...

Musée Willet-Holthuysen, Amsterdam 01/12/2016

Viens voir un petit coup à la maison

Musée Willet-Holthuysen, Amsterdam ... Préambule La prospère cité batave d' Amsterdam se trouva à l'étroit dans ses murs historiques dès le début du XVIIème siècle, et l'on se résolut donc à lui donner de l'air en creusant de nouveaux canaux concentriques autour du noyau historique de la ville. L'un de ces canaux, le Herengracht (c'est-à-dire canal des seigneurs), fut ainsi créé de 1612 (pour son extrémité occidentale) à 1685 (côté Amstel), et sa largeur le destinait à la construction de demeures d'apparat, digne du statut des nouveaux riches amstellodamois, enrichis par le commerce prospère des Provinces Unies avec les pays lointains. L'une des vastes demeures ainsi construites est désormais devenue un musée, après que la dernière propriétaire en a fait don à la ville, et j'ai profité d'un week-end à Amsterdam pour voir (ou plutôt d'ailleurs revoir) cette demeure devenue désormais le Musée Willet-Holthuysen ... Une brève histoire des lieux L'entrée se fait par le rez-de-chaussée, ce qui historiquement correspondait à l'entrée de service : l'entrée pour les invités de marque était au premier étage, par un perron et un escalier, et les visiteurs d'importance accédait directement à l'étage noble de la maison, tandis que fournisseurs et valetaille étaient cantonnés au rez-de-chaussée. L'on a aménagé les deux premières pièces à gauche et à droite de l'entrée pour accueillir les services du musée (d'un côté la caisse et la boutique, de l'autre un vestiaire avec des ...
Voir plus d'avis Haut de page