Partager cette page sur

bronze Statut bronze (Niveau 7/10)

nlimousin

nlimousin

Lecteurs satisfaits: 133 membres
Voir les statistiques du membre

Deux avis le même mois, miracle ! Un diamant, merci :)

Avis rédigés

depuis 22/10/2001

243

Kobo Arc 7 8 Go 15/04/2016

La tablette qui se voulait liseuse

Kobo Arc 7 8 Go Besoin d'une tablette Je n'ai pas voulu céder à la mode consumériste d'avoir une tablette tout simplement parce que je n'en avais aucun besoin. J'avais pour les recherches d'un instant mon smartphone, alors que pour des taches plus élaborés ou si j'avais besoin d'un écran plus grand, mon ordinateur portable était opérationnel en 15 secondes. Mais depuis quelques temps se posait un problème: j'aime lire au lit, mais cela suppose, et là je vais vous étonner, d'avoir de la lumière ! Fou non ?! Bref, n'étant pas seul au lit (tout n'est pas parfait en ce monde), pas évident d'allumer la lumière, même celle de chevet que d'autres yeux identifient comme celle d'un phare en pleine nuit ! Mais alors, comment assouvir mon envie de lire ? C'est ainsi que je tentais d'emprunter la tablette de mon fils ainé. Sauf que celui-ci, animé par la paranoïa des ados, avait mis un code de protection, ce qui me posait un souci dès que l'écran se mettait en veille pour une raison ou une autre. Pas évident non plus d'y transférer mes romans ou BD numériques, cela m'obligeant à mettre MON compte Google sur SA tablette. En plus, s'agissant d'un iPad, hors de question d'y brancher la moindre mémoire externe, carte mémoire ou clé USB, Monsieur Apple voulant bloquer sa belle machine hors de prix. C'est ainsi que me vint l'envie d'avoir une tablette à moi, mais qui répondrait à mes besoins et rien de plus, à savoir pouvoir consulter des sites internet et ouvrir des fichiers contenant romans ou bandes ...

Batman v Superman : L'Aube de la Justice (23 mars 2016) 03/04/2016

Un duel d'hommes, de justices, de consciences

Batman v Superman : L'Aube de la Justice (23 mars 2016) C'est toujours difficile de commencer à écrire, et c'est d'autant plus vrai avec cet avis sur le dernier film que j'ai vu au cinéma, Batman VS Superman. J'ai aimé lire par le passé des comics de superhéros, tout comme j'aime depuis des années trouver sur les écrans des films et des séries de ces héros en tenues colorées. C'était des Flash et autres Lois & Clark autrefois, puis plus récemment des séries comme Arrow et The Flash. En vidéo, j'ai comme beaucoup de monde vu de nombreux Marvel, mais bien souvent je suis resté sur ma faim, même avec mes personnages préférés. Je n'ai pourtant jamais trop compris pourquoi, jusqu'à ce que je vois les films mettant en scène des héros de DC, et c'est devenu encore plus clair après avoir vu Batman VS Superman. L'histoire Les premiers instants du film donnent le ton sur ce qui suivra, et ne prennent pas de détour pour expliquer les motivations de Batman. Le film fait suite à Man of Steel qui mettait en scène le combat entre Superman et des Kryptoniens belliqueux. Mais ces affrontements furieux ont eu des conséquences tragiques qui commenceront à nourrir l'animosité de Batman envers l'homme de Krypton. De son côté, Clark Kent, alias de Superman sur Terre, voit en le justicier de Gotham une sorte de tribunal extrême, qui délivre à la fois le jugement et en applique la sentence. Il ne peut tolérer une telle justice qui ne correspond pas à sa vision de l'humanité. Troisième larron de l'histoire, Lex Luthor, interprété par un jeu Jesse ...

Quels jeux vidéo ont marqué votre enfance ? 13/03/2016

Mario, Sonic et moi !

Quels jeux vidéo ont marqué votre enfance ? Quand j'ai vu le thème du débat Ciao (qui n'a rien ici d'un débat encore une fois), je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté. Vous le savez surement si vous avez déjà lu un de mes avis, j'aime beaucoup les jeux vidéo. Et c'est l'occasion pour moi de jeter un regard vers l'arrière, chargé de bons souvenirs. Retour vers le futur Mon intérêt pour les jeux vidéo remonte à plus de 30 ans. Mon premier contact avec les jeux vidéo reste un peu flou, et en même temps très frais dans ma mémoire. Je m'explique. Je devais avoir 7 ou 8 ans je pense quand mon voisin, mon meilleur ami de l'époque, Reynald, a eu une console, une Atari VCS 2600. La grosse boite noire de chez Atari, avec ses cartouches qui sentaient bon le plastique, et ses manettes d'une complexité énorme, à savoir un pavé avec un bâton dessus, et un bouton rouge sur le coin du pavé. Je me souviens donc, plus de 30 ans plus tard, avoir joué chez lui à quelques jeux, mais mon tout premier a été Plaque Attack. Et c'est vrai qu'à l'époque, on savait faire des scénarios de fou, pensez donc ! Dans Plaque Attack, on incarnait un tube de dentifrice dont la mission était de défendre les dents contre les hordes de sucreries et autres burgers qui venaient les attaquer. Mais gare, car un tube de dentifrice, ça se vide petit à petit ! En gros, un jeu de tir type Space invaders, avec un profond message buccodentaire ;) En même temps, il faudrait y faire jouer les enfants aujourd'hui, car nombre d'entre eux ne savent pas à ...

Splinter Cell : Double Agent (Xbox 360) 02/03/2016

Sam est-il passé du côté obscur ?

Splinter Cell : Double Agent (Xbox 360) J'ai une affection toute particulière pour la série Splinter Cell sur console. Quand j'ai enfin eu ma toute première console "rien qu'à moi", c'était la première Xbox en 2002, ma femme avait pris en même temps un jeu appelé Splinter Cell, tout simplement. Je découvrais ainsi un jeu d'infiltration d'une grande qualité technique, basé sur la gestion des lumières et des ombres, sur des effets de matière incroyables pour l'époque (des tentures, des plastiques très bien rendus), mais surtout je découvrais un jeu d'infiltration d'une grande richesse. Le héros est Sam Fisher. Il fait partie de Echelon 3, une branche des services secrets américains, la NSA. Sa mission est d'accepter des missions infaisables et de les réussir. Mais dans ce quatrième opus de la saga, Sam, terrassé par la mort de sa fille, accepte une mission périlleuse. Il doit en effet infiltrer une organisation terroriste, la James Brown Army (JBA) afin de découvrir quelles sont leurs intentions, voire de la démanteler. Le titre Double Agent prend alors tout son sens, puisque Sam devra oeuvrer au nom de l'organisation terroriste tout en gardant en tête qu'il est toujours du "bon côté". Ces deux visions des évènements à venir amèneront des choix à réaliser, et c'est ce qui donne à ce Splinter Cell toute sa saveur. Ma première surprise concernait les grands poncifs des Splinter Cell. Si les trois premiers épisodes misaient beaucoup sur l'obscurité, ce Double Agent mettaient dès souvent Sam en pleine lumière. J'avoue ...

All You Need is Kill, T1 - Takeshi Obata, Ryosuke Takeuchi 07/01/2016

Avant Tom Cruise, il y avait Keiji

All You Need is Kill, T1 - Takeshi Obata, Ryosuke Takeuchi Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas parlé d'une BD, encore moins d'un manga. Il faut dire que je n'avais pas pris le temps de lire depuis un bon moment. Pourtant, j'achète parfois des livres, quelques romans trouvés à bon prix, qui souvent seront mes livres de plage, et des BD pour poursuivre ma collection. Mais pas de mangas. Mais il y a quelques mois, j'ai gagné à un concours organisé sur internet les tomes d'un manga appelé All you need is kill. J'avais tenté ce concours car le titre m'était familier: en effet, All you need is kill est le nom du livre qui est devenu le film The Edge of tomorrow avec Tom Cruise en vedette. Si le film m'a paru très bon, j'avais eu envie de découvrir le roman à son origine. Alors quelle bonne occasion de le découvrir aussi en manga, sachant que celui-ci était comme le roman, écrit avant le film. Le manga All you need is kill se présente en deux tomes. De conception très classique, chaque tome est composé d'un ensemble de pages toutes en noir et blanc, comme l'énorme majorité de ces bandes dessinées asiatiques. J'ai eu la chance d'avoir les deux, et l'auteur du concours m'a même envoyé en bonus le roman que j'ai hâte de pouvoir lire. Le manga se décide en deux tomes, mais si la catégorie parle ici du premier, je parlerai en fait des deux dans ce même avis. Le scénario, réécrit à partir du roman par RyÅsuke Takeuchi et mis en images par Takeshi Obata, est relativement simple au départ, mais c'est petit à petit qu'on en devine ...

Sony PlayStation Vita (Wi-Fi) 29/11/2015

Une excellente console pour TOUS !

Sony PlayStation Vita (Wi-Fi) Oui, il peut paraitre étrange de parler aujourd'hui de la PS Vita, pour plusieurs raisons. D'une, parce qu'elle a déjà quelques années d'existence, mais surtout parce que son constructeur, Sony, a annoncé qu'il ne développerait plus de jeux pour cette console, préférant se focaliser sur la console de salon, la Playstation 4. Pourtant, la PS Vita est selon moi encore une très bonne console, contrairement à ce que son manque de succès peut laisser croire. L'arrivée prochaine des promotions d'avant Noel, et surtout ce weekend avec le Black Friday, est une bonne opportunité de la dénicher à bas prix. Un peu d'histoire (mais vraiment un ti'peu hein) La Playstation Vita ou PSVita est sortie en décembre 2011 au Japon puis seulement 3 mois plus tard chez nous, en février 2012. Elle faisait suite à la PSP, première console portable de Sony qui avait connu un beau succès d'estime mais qui avait été terrassée dans les ventes par la DS de Nintendo. Et de la technique maintenant ! Il faut savoir qu'il existe depuis 2014 une nouvelle version de la PSVita, dite PSVita 2000. J'expliquerai après les différences car c'est cette nouvelle version qu'on trouve le plus souvent en magasin. Mais d'abord ce qui est commun à toutes les PSVita. La PSVita est animée par un processeur à 4 coeurs de 2 GHz, ce qui est très puissant, surtout au regarde de la taille de la machine. Cette puissance est appuyée par un processeur graphique lui aussi à 4 coeurs, embarquant une mémoire de 128 Mo en ...

Uncharted : Golden Abyss (PS Vita) 26/09/2015

Une aventure palpitante, à emporter !

Uncharted : Golden Abyss (PS Vita) Uncharted, c’est devenu la saga phare de la marque Playstation. Depuis ses premières aventures sur Playstation 3, Nathan Drake est devenu un personnage fort de la marque. Il faut dire que le cocktail a tout pour plaire : un personnage charismatique, un mélange de charme et de manque-de-bol, des paysages à couper le souffle et des péripéties incessantes, le tout noyé dans une technique de grande qualité. Les trois volets sortis sur PS3 ont fait un carton, je les ai adorés. Alors, quand j’ai acquis une PS Vita, j’ai vite bondi sur l’opportunité de retrouver cet Indiana Jones qui n’avait rien à envier à son ainé. C’était d’ailleurs le but de ce jeu : faire la démonstration des capacités de la console. Et il faut dire que le pari est déjà gagné sur le plan de la technique. Les graphismes m’ont bluffé d’un bout à l’autre de l’aventure, la puissance de la portable de Sony permettant d’afficher des décors riches et fins, tout en conservant une animation fluide. La musique n’est pas en reste d’ailleurs. J’ai été étonné de voir tant de qualité dans un jeu nomade. Variées et réussies, les musiques accompagnent le jeu avec brio, et les nombreux dialogues et les répliques humoristiques de Drake finissent de me convaincre. Sony Bend, le studio chargé de développer cet opus à la place de Naughty Dog, a vraiment fait du bon boulot. Ce Uncharted Golden Abyss se place chronologiquement comme le premier de la série, avant ceux de la PS3. Ce qui explique l’aspect plus jeune de Drake et de son ...

Les Dossiers Dresden, Tome 5 : Suaire Froid - Jim Butcher 30/08/2015

De la bit-lit où on parle vieux chiffons !

Les Dossiers Dresden, Tome 5 : Suaire Froid - Jim Butcher Voilà, deux semaines au soleil, deux semaines de plage, et donc … deux semaines de lecture ;) C'est bien là le seul moment de l'année où je prends le temps de lire pour le plaisir. Un vrai livre, pas une revue vite lue, pas un livre pour le boulot, mais un livre pour me détendre. Enfin me détendre, avec Harry Dresden, c'est vite dit ! C’est le quatrième roman de la série des dossiers Dresden que je lis. J’ai en effet raté le quatrième. Ces romans sont édités aux éditions Milady et Bragelonne, la seule différence étant que les Milady sont en format poche, au prix de 6-7 € environ, les autres aux alentours de 10 €. La qualité du livre reste dans la banalité du livre de poche, autant dire qu’il supportera les tortures qu’on inflige à tout livre de ce genre : balade dans le sac, promenade sur la plage, oubli sur un banc … Le mien a pris un coup dans l’aile du fait des aller-retour à la plage, j’ai passé un bon moment à souffler entre les pages pour en enlever le sable ;) Cette série est écrite par Jim Butcher, petit auteur sans grand fait d’arme dans le domaine de l’écriture apparemment. La série aura connu une adaptation à la télévision en 2007, malheureusement sans suite. Bien dommage car j’avais beaucoup aimé, c’est d’ailleurs celle-ci qui m’a ensuite amené vers les romans. Le tome 5 est paru en 2003 en anglais, puis en 2008 en français, réédité en 2010 chez Milady. Attention toutefois, si je parle de tome, il ne s'agit pas pour autant d'une série au sens propre comme l'est ...

Metal Gear Solid V : Ground Zeroes (Xbox 360) 10/08/2015

Une démo ? Une intro ? Un retour espéré !

Metal Gear Solid V : Ground Zeroes (Xbox 360) Snake. Metal Gear. Deux noms, celui d'un héros, celui d'une série de jeux, tous les deux mythiques. Si Metal Gear a débuté sur l'ancestral MSX, il a connu le succès avec la sortie de Metal Gear Solid sur la première Playstation. Une réalisation de haute volée pour l'époque, une mise en scène digne d'un film, des personnages aussi caricaturaux que charismatiques, un scénario riche en rebondissements, autant d'éléments qui ont fait le succès de cette série. La Playstation 2 verra les épisodes 2 et 3, la PS3 recevra le très contesté Metal Gear 4, que j'ai adoré, c'est d'ailleurs ce jeu qui m'avait fait choisir la console de Sony plutôt que la Xbox 360. Pour la précision, "contesté" car plus porté sur l'action, et surtout bien trop souvent coupé par d'interminables palabres ... La nouvelle génération de consoles est arrivée, et attend encore son Metal Gear, le 5. Mais là, le concepteur de génie, Hideo Kojima, a vu les choses en grand et annonce un opus en monde ouvert, alors qu'avant les décors étaient assez limités en taille, et on passait d'une zone à la suivante au fil de l'histoire. Mais, forcément, concevoir un jeu de cette envergure demande du temps, et les fans avaient peu de choses à se mettre sous la dent. L'éditeur Konami a donc sorti une sorte d'introduction jouable, une mise en bouche de ce que sera le futur Metal Gear V, sous-titré The phantom pain Appelée Ground Zeroes, il s'agit donc de faire patienter les joueurs, mais surtout de montrer quelques éléments du ...

Army of Two : Le Cartel du Diable (Xbox 360) 31/07/2015

Expandables, manette en main !

Army of Two : Le Cartel du Diable (Xbox 360) Sorti en 2008 sur PS3 et Xbox 360, Army of Two était un TPS (Third Perso Shooter, jeu de tir où on voit le personnage au premier plan) mettait les bases de la série : de l’action pure et dure, un gameplay s’appuyant sur la collaboration entre ses deux héros, et un gout prononcé pour les jeux de mots vaseux. Bref, un film d’action hollywoodien se jouant manette en mains. Sa suite, quelques années plus tard, apportera quelques nouveaux éléments bien venus. Et c’est donc en 2013 qu’un autre développeur reprend le concept et nous sort un troisième opus, Le Cartel du Diable. Et qui dit cartel de la drogue dit … non, pas Bernard de La Villardière et Zone interdite !! Non, il fallait répondre gros flingues ! La série Army of Two m’a bien plu depuis le début car elle s’assume comme des jeux d’action pure, mettant à portée de tirs des monceaux d’ennemis. Mais si les deux premiers épisodes proposaient des éléments sympathiques, je me suis vite aperçu que la majorité avait disparu dans ce troisième volet. Finis donc les affrontements dos à dos avec le coéquipier, la possibilité de lui désigner une cible, ou encore les choix moraux face à certaines situations. Ici, le nouveau développeur, Visceral Games, propose un jeu de tir basique où les quelques éléments de gameplay conservés sont si peu nombreux qu’ils en deviennent bien trop répétitifs. Avant le jeu misait beaucoup sur la notion de coopération : on avançait sous couvert du partenaire, on se planquait, on le couvrait ensuite. ...

Moulinex CE 7011 Cookeo 25/05/2015

Cuisiner, c'est trop facile

Moulinex CE 7011 Cookeo Vous venez d'entrer dans une autre dimension. Une dimension faite d'un homme qui, pour une fois, vous parlera d'autre chose que de jeux vidéo ou de séries. Une dimension ou cet homme brave les clichés pour se mettre à cuisiner. Mais bon, une dimension où cet homme n'est pas idiot et s'aide d'un accessoire vraiment pratique et efficace ! L'est pas con, l'homme ! Et cet homme, oui, c'est moi. Et si j'ose parler de cuisine aujourd'hui, c'est que le jeu en vaut la chandelle (expression du 15ème siècle, je sais). Tout d'abord, l'histoire du Cookeo … Non, je blague. Franchement, quand on l'a cherché, je n'en avais rien à faire de la marque, son histoire, son CV en fullHD intégrale son Dolby Turbo Diesel. Le tout est de savoir que c'est le Cookeo est un produit vedette de la marque Moulinex, réputée pour la qualité de ses produits en électroménager de cuisine. Nous avions eu à la maison un Thermomix, mais comme plusieurs personnes autour de nous, nous n'avions pas été conquis par cette machine, bien trop chère pour le service rendu, et trop de défauts. Il a été vendu, et à la place nous avons pris tout d'abord un robot ( non non Gatsu, pas R2D2 ni Goldorak ). Manquait à cela la partie cuisson, mais voilà que le hasard a mis sur notre chemin le Cookeo. Des amis en avaient acheté un, et lors d'un repas chez eux nous avions pu apprécié le côté pratique de ce cuiseur. Finalement, nous nous sommes rendus compte que d'autres avaient également ce cuiseur, et tous les avis étaient ...

The Bureau : XCOM Declassified (Xbox 360) 05/05/2015

Plongez dans la SF des années 60

The Bureau : XCOM Declassified (Xbox 360) J'ai toujours apprécié, petit déjà, les vieux films de SF qu'on pouvait voir à la TV. Baigné par La Dernière Séance , stressé par les épisodes de La 4ème Dimension, j'aimais ces extraterrestres en plastique et leurs vaisseaux en carton-pâte, dignes des meilleurs épisodes de Bioman. J'avais entendu parler souvent du jeu The Bureau XCOM Declassified, tout d'abord parce que les jeux XCOM étaient connus autrefois sur PC comme étant de bons jeux de tactique dans l'univers des ET, mais aussi parce que le jeu avait connu un développement assez catastrophique, ce qui est souvent synonyme d'abandon ou de jeu vendu mais raté. Finalement, le jeu est enfin sorti en 2013, après avoir bien souvent changé de développeur et d'orientation. Hélas, le succès n'a pas été au rendez-vous, au contraire, et le jeu se cantonne aujourd'hui aux bacs de jeux à petit prix dans les supermarchés. C'est ainsi qu'un jour j'ai trouvé The Bureau à 5 € à Auchan, alors je me suis laissé tenter … Sauvez le monde. Enfin le monde des Etats Unis, comme toujours. Le jeu prend place au début des années 60, en pleine guerre froide. Pour parer à une éventuelle attaque soviétique, l'Amérique met en place un bureau d'agents spéciaux, choisis parmi les meilleurs policiers, militaires et agents de la CIA. Mais alors qu'on craignait l'invasion communiste, c'est celle des extraterrestres qui a lieu soudainement. Vous incarnez dans ce contexte l'agent Carter, au passé torturé, qui va se retrouver intégré au bureau XCOM ...

Sony HT-XT1 02/04/2015

Faites du bruiiiiiit !

Sony HT-XT1 Qui n'a jamais pesté contre son téléviseur quand des personnages parlent et qu'on n'entend rien ? Qui n'a jamais sauté sur sa télécommande pour baisser le son car d'un coup, les bruitages hurlent, la musique explose dans le salon ? Pas vous ? Moi, souvent. Toujours. Oui, je râle. Si l'arrivée des téléviseurs plats a permis un gain de place non négligeable, de poids aussi (pour des meubles plus légers), il n'y avait plus la place dedans pour des hauts-parleurs d'une taille suffisante. Les écrans étant même de plus en plus fins, les constructeurs sacrifiaient encore plus à cette minceur la taille de ces éléments sonores. Il y a quelques années, un constructeur avait mené une enquête pour tenter d'expliquer l'échec de la télé 3D. D'un côté, ses équipes avaient tenté de deviner ce qui était important pour les acheteurs. Hélas, la réalité des acheteurs était bien différente, et je me souviens que la qualité du son arrivait en tête, alors que la 3D arrivait en bas de classement. Et pourtant, ils n'ont jamais tenu compte de cela. C'est un fait qui m'agace beaucoup, car c'est connu, mais le son est devenu de qualité moyenne voire médiocre sur les téléviseurs actuels, et notre seule possibilité pour changer cela est d'acheter, oui encore dépenser en plus du prix du téléviseur, pour une solution sonore complémentaire. D'ailleurs, quand on en parle auprès des conseillers en magasin, c'est que la réponse est toujours la même: les constructeurs sont conscients du problème, et ont la ...

Tomb Raider (PS3) 18/03/2015

Aux origines de Lara Croft

Tomb Raider (PS3) Lara Croft est de retour. Certains, certaines vont à ces mots se mettre en tête l'image de la brune plantureuse véhiculée par les publicités et les films avec Angelina Jolie. Mais ce serait une erreur. Tomb Raider est mort, vive Tomb Raider ! Ce Tomb raider nouveau cru est ce qu'on appelle un reboot, terme à la mode après les remakes, les adaptations … Un reboot, c'est quand on prend une licence parce qu'elle a été trop exploitée, mal utilisée, ou parce qu'on veut en donner une nouvelle vision. Quand Crystal Dynamics a été en charge de ce jeu, c'était pour ce studio un retour aux sources puisqu'il était à l'origine des premiers épisodes. On reprend ici les bases, à savoir l'aventure, l'exploration, les tombeaux, et le personnage principal, cette jeune femme, archéologue, et on fait table rase du reste. Pas de tenues sexy, pas d'équipement digne d'un Rambo. Non, juste la genèse d'un personnage phare du jeu vidéo. Tout commence alors que Lara n'est qu'une jeune étudiante en archéologie, faisant partie d'une expédition voulant retrouver le royaume perdu de Yamatai, dans le Pacifique. A l'approche d'une ile chargée de légendes mystérieuses, le bateau est pris dans une tempête aussi soudaine que terrible, et l'équipage se retrouve dispersé sur les plages. Dès les premières secondes, on se rend compte que l'ile n'est pas déserte, et qu'au contraire elle est occupée par des personnages aussi étranges que dangereux, qui n'auront d'autre but que de décimer les intrus. Mais là où ...

American Beauty / American Psycho – Fall Out Boy 05/02/2015

Un album à deux facettes ...

American Beauty / American Psycho – Fall Out Boy Deux ans ! Il n'aura fallu "que" deux ans à Fall Out Boy pour sortir son sixième album, son précédent opus étant sorti au printemps 2013. Ca peut paraitre rapide, précipité, et j'avais été très étonné de cette sortie. En septembre dernier, un titre était apparu sur internet, Centuries. A la surprise avait succédé la curiosité, teintée d'appréhension. Ma crainte était d'autant plus grande que le groupe voulait continuer sur la lancée de l'album précédent, Save rock and roll qui avait rencontré un beau succès, et donc proposer à nouveau des titres rock avec des touches de pop pour pouvoir accéder à la diffusion à la radio. Aussitôt j'avais fait le raccourci entre radio et musique commerciale, et on sait combien de groupes se sont cassés les dents là dessus, en décevant leurs fans. Pourtant, la première écoute du single promettait de belles choses pour la suite … Resituons rapidement la groupe tout d'abord. Fall Out Boy est un quatuor américain formé en 2001. Il aura fallu attendre 2003 pour voir apparaitre le premier album, qui connaitra une diffusion assez underground, auprès d'amateurs éclairés, appuyée toutefois par le fait qu'à l'époque l'album faisait référence au jeu GTA. Ce n'est qu'en 2005 que le succès les rattrape. Repérés par un label, les Fall Out Boy signe leur deuxième album qui m'a toujours amusé avec ses titres à rallonge, dont le fameux "Nobody puts baby in the corner", réplique tirée de Dirty Dancing, film kitsch s'il en est ! Enfin, 2007. L'album de la ...
Voir plus d'avis Haut de page