Partager cette page sur

blanc Statut blanc (Niveau 1/10)

petitdom

petitdom

Aucun profil de membre disponible. La personne que vous recherchez n’est plus membre de Ciao.

Avis rédigés

depuis 23/12/2002

8

Let It Bleed - Rolling Stones (The) 10/08/2003

Laissez saigner!

Let It Bleed - Rolling Stones (The) Le titre initialement prévu pour l'album est "Sticky Fingers", qui est lui même le nom de code de l'album "Beggars banquet". Et finalement, le choix se porte vers "Let It Bleed", véritable pied-de-nez au "Let It Be" des Beatles déjà défunts en novembre 1969, mais pas seulement... En effet, Brian Jones se noie dans sa piscine à 27 ans dans la nuit du 2 au 3 juillet 1969. Meurtre ou accident ? Quoi qu’il en soit le suicide est à écarter. On ne se noie pas dans sa piscine en maillot de bain pendant que l’infirmière a le dos tourné. 25 ans après, Frank Thorogood, le maçon qui travaillait dans la maison de Brian avoue le meurtre sur son lit de mort. Que croire? "Let It Bleed" est le dernier album des stones pour les 60's, c'est aussi le dernier à exister en deux pressages mono et stéréo; enfin, le dernier où joue Brian Jones. Pour ce disque, Mick voulait une pochette du peintre Maurice C. Escher. Il lui écrit donc dès janvier pour lui demander si le groupe peut utiliser une de ses œuvres déjà publiée pour une couverture ou mieux un dessin inédit. Le peintre répond froidement non et en plus il ajoute: "Dites à monsieur Jagger que pour lui je ne suis pas son cher Maurice!". L'album sort avec la photo qu'on connaît et qui symbolise la grandeur et la chute d'un monde étrange, avec en plus une allusion à la pizza froide de Monkey Man et à You Can't Always Get What You Want: on ne peut pas avoir le gâteau et l'avoir mangé. Les photos sont signées Don McAllister. On y trouve ...

Dirty Deeds Done Dirt Cheap - AC/DC 29/12/2002

Du rock pas très propre

Dirty Deeds Done Dirt Cheap - AC/DC "Dirty Deeds Done Dirt Cheap" parait en Australie en janvier 1976. Le premier single extrait de l'album est "Jailbreak" en face A avec une chanson traditionnelle écossaise arrangée "Fling Thing" en face B. Celui-ci sort en Australie en septembre 1976 et en Europe en juillet 1976. Parce qu'entretemps le groupe négocie un contrat international à la hauteur de leurs ambitions et débarquent en Grande Bretagne un 1er avril 1976! Sort pour la petite histoire en mai 1976, l'album "High Voltage" en Europe qui est en fait une compilation de leurs deux premiers albums australiens ("T.N.T." sorti en février 1976 en Australie et "High Voltage" sorti en février 1975 en Australie). Et en décembre 1976, "Dirty Deeds Done Dirt Cheap" sort en Europe. Cette version ne contient pas les titres "Jailbreak" et "R.I.P. (Rock in Peace)" qui sont remplacés par "Rocker" (de l'album "T.N.T.") et de l'inédit "Love At First Feel" qui sortit sous forme de single en Australie en février 1977. Ouf! Cet album est pour moi le meilleur juste après "Highway To Hell". Un album homogène et varié, avec un bon son de studio qui ne donne pas l'impression d'écouter un live enregistré dans un garage en trop peu de temps comme "Powerage". L'album européen débute par "Dirty Deeds Done Dirt Cheap" un titre simple rythmiquement mais enrichi teintes de voix différentes, un classique. "Love At First Feel" un rock abouti. "Big Balls" ce morceau illustre les qualités vocales de Bon Scott (comédie?) et au-delà du ...

'74 Jailbreak (Digitally Remastered) - AC/DC 29/12/2002

Des morceaux d'Australie

'74 Jailbreak (Digitally Remastered) - AC/DC "74 Jailbreak" est un mini-album paru en octobre 1984 qui regroupe cinq titres de l'époque avec Bon Scott au chant (décédé en 1980 à l'âge de 33 ans). Ces titres figuraient sur les versions australiennes de "High Voltage" paru en 1975 et de "Dirty Deeds Done Dirt Cheap" paru en 1976. Il arrive alors à point à une époque où AC/DC s'essoufle et son objectif était sans doute de redynamiser les ventes d'alors. C'est que du bon et ça tombe bien! "Jailbreak" est un standard du groupe. Une rengaine de tueur - et n'est-ce que l'on demande au rock? - avec des poussées vitaminées idéales pour la scène - et d'ailleurs, ils ne s'en priveront pas de la jouer et rejouer en concert. "You Ain't Got A Hold On Me" un titre aux teintes étonnantes pour du AC/DC avec un groove chant/guitare efficace et entraînant digne des meilleures heures avec Bon Scott. "Show Business" un blues-rock bien carré à goût de classique. "Soul Stripper" le plus long des titres. Une basse présente, une batterie percutante sachant laisser les guitaristes s'exprimer en duel, presque un rythme de Santana et au bout de 2 minutes arrive Bon Scott au sommet de son art... "Baby, Plese Don't Go" une reprise d'un classique du rock écrite en 1944 par joe Williams. une reprise à la dynamite d'un classique du rock'n'roll. On a l'impression d'assister à une improvisation en studio où au fur et à mesure il s'accapare le morceau. Et une fois le morceau fini, on est presque persuadé d'avoir écouté une composition ...

Fly on the Wall - AC/DC 28/12/2002

Une mouche dans la soupe

Fly on the Wall - AC/DC Après l'échec commercial de "Flick Of The Switch paru en 1983, album produit par les frères Young eux-mêmes, ils remettent le couvert de la même manière. Et pour un quasi-même résultat. Ils réussiront à s'imposer en Grande Bretagne, surtout avec le single "Shake Your Fondations" alors remixé par Harry Vanda & George Young revenus à la rescousse. A noter pour le détail qu'Angus n'apparait pas sur la pochette... bah c'est la mouche sur le mur que l'on voit! Ce n'est pas la peine de se cacher sur le fond des textes d'AC/DC, ce n'est pas de la littérature, mais là ça ne colle plus. Ils n'ont plus d'esprit rock. L'album n'a plus que des teintes métalliques sans avoir de coeur. Et ce n'est pas Brian Johnson qui sauve le bateau ivre, il est noyé sous les décibels, ou la tête trop enfoncée dans sa casquette! La batterie ne semble pas tout le temps bien calée sur le reste du groupe. Les deux seuls morceaux que l'on arrive - à la limite - à sauver sont "Shake Your Foundations" et "Sink The Pink". Et si vous les voulez vraiment, ils sont sur l'album "Who Made Who"... Alors cet album est pour celui qui souhaite les avoir tous UNIQUEMENT - ou pour fans. (moi je l'ai et je le garde!) *************** *************** *************** ***** 10 titres - 40 minutes 1, Fly On The Wall 3;43 2, Shake Your Fondations 4;08 3, First Blood 3;40 4, Danger 4;22 5, Sink The Pink 4;14 6, Playing With Girls 3;44 7, Stand Up 3;53 8, Hell Or High Water 4;31 9, Back In Business ...

Who Made Who (Original Soundtrack) - AC/DC 27/12/2002

AC/DC fait quoi dans cette galère?

Who Made Who (Original Soundtrack) - AC/DC Alors l'objet de cette presque compilation, c'est d'être une bande originale officielle d'un film de Stephen King "Maximum Overdrive". Le film ne marquera pas les mémoires. Passons. Quant à la constitution de cet album, j'aimerais que l'on me l'explique. Trois titres nouveaux sont écrits pour le film, et pour cela Harry Vanda et George Young reviennent à la production (absent depuis 1978 et l'album 'Powerage'). Un titre devenu classique et joué à chaque concert depuis, "Who Made Who" plus métal que rock, et deux titres instrumentaux "D.T." et "Chase The Ace" certainement difficiles à apprécier sans les images du film, interessants tout de même. Deux titres de "Fly On the Wall" sorti en 1985 : "Sink The Pink" et "Shake Your Fondation" sans grand intérêt (comme l'album) pour une compilation, Brian Johnson parait décalé, la batterie est trop forte - produit par Angus & Malcolm Young eux-mêmes. Pour info cet album ne fit succès qu'en Grande Bretagne comme "Who Made Who" d'ailleurs... Sur la version australienne, "Shake Your Fondation" a été remixé par Harry Vanda & George Young. Un titre de "For Those About To Rock" qui s'intitule "For Those About To Rock"(!) qui débutait cet album produit par Robert John "Mutt" Lange en 1981 et qui terminera par la suite tous les concerts à coups de canon. On a l'impression qu'il est là pour ça! Un bon classique tout de même. Et puis deux titres du black album d'AC/DC "Back In Black" sorti en 1980 dit longtemps comme le meilleur ...

Blow Up Your Video - AC/DC 27/12/2002

Ils reviennent... et vont tout casser!

Blow Up Your Video - AC/DC Depuis 1985 avec "Fly On The Wall" album très critiqué produit par les frères Angus & Malcolm Young eux-mêmes, le groupe n'avait édité que "Who Made Who" en 1986, inégale bande originale de film pas vraiment convaincante. Sur 9 titres, on trouvait déjà 2 issus de l'album précédent, et seulement 3 nouveaux. Mais "Blow Up Your Video" change la donne... D'abord, le nom de l'album n'est pas un titre de l'album, et seul "Powerage" paru en 1978 répondait à cette particularité. Et ensuite, reviennent Harry Vanda et George Young derrière les consoles, absents depuis 1978! L'album est tout simplement excellent! Quelques riffs et "Heatseeker" donne dans un tempo rapide et continu une dose d'énergie impressionante. Un classique. "That's The Way I Wanna Rock'n'Roll" un pur bijou du rock trançendant les catégories dans lesquelles on classe les disques. Un autre classique. A l'époque de la sortie de l'album, je l'écoutais en boucle dans ma chambre. Il vous sera difficile de ne pas vous imaginer en train de mimer Angus... en tout cas vous chanterez! - cette version est beaucoup plus énergétique que celle du Live de 1992. "Meanstreak" "Go zone" "Kissin' Dynamite" du pur Rock toujours pieds au plancher. "Nick Of Time" titre plus syncopé, intro de basse, avec des rifs de guitares aux sonorités variées. Excellent. C'était un plaisir à l'époque de mon vynil que d'en arriver à ce début de Face B... "Somme Sin For Nuthin'" l'un des titres où Brian Johnson s'exprime le ...

Live (Live Recording) - AC/DC 26/12/2002

In Rock We Trust!

Live (Live Recording) - AC/DC Il y avait bien au un live de paru en 1978 "If You Want Blood" avec Bon Scott mais plus rien depuis. Il y avait bien eu "Who Made Who" sorte de mini best of bande originale du film du même nom, mais pas très convaincant. Alors il y a ce double album live qui contente tout le monde. "Thunderstruck" morceau fusée interplanétaire annonce la couleur. Suivent deux morceaux du Back In Black album "Shoot To Thrill" "Back In Black". L'ambiance est installée. Un standard du groupe "Sin City" chanté à l'origine par Bon Scott. AC/DC aligne les rocks indiscutablement efficaces "Who Made Who" bien meilleure dans cette version concert, puis "Heatseeker" et "Fire Your Guns". Deux standards de l'époque Bon Scott, "Jailbreak" "The Jack" où le public a son mot à dire, où Angus à des rifs à dire - moins appréciable qu'en concert où en vidéo, mais tout de même délectable. "The Razors Edge" morceau phare de l'album objet de la tournée, l'un des inombrables morceaux qui démontrent qu'après tant d'années AC/DC étonne (détonne) toujours. "Dirty Deeds Done Dirt Cheap" superbe titre de 1976 toujours aussi efficace même sans Bon Scott "Moneytalks" se joue en concert sous une pluie de billets, dont l'un de ces billets peut se retrouver dans la version collector. Une cloche sur laquelle cogne Brian Johnsons, c'est l'intro de "Hells Bells". Et puis deux rocks s'enchainent "Are You Ready" "That's The Way I Wanna Rock'n'Roll'. AC/DC a alors des airs un peu trop automatisés, comme si il ...

Powerage - AC/DC 26/12/2002

La Force est en eux

Powerage - AC/DC Enregistré dans des conditions proches du live, cet album est un concentré d'energie. "Rock'n'Roll Damnation" porte bien son nom. Premier single de l'ablum, ce morceau est un rock endiablé ayant de suite des airs de standards. On trouve de la même veine "Gimme A Bullet", "What's Next To The Moon", "Up To My Neck In You" "Down Payment Blues" morceau le plus long de l'album, une autre vision du blues avec des changements constants de tempo "Riff Raff" attention bombe! - presque 2 minutes d'intro et puis se succèdent des pluies de solos - Bon Scott est légèrement moins présent mais déploie d'autant plus d'energie à chaque intervention "Sin City" second single de l'album, est devenu un standard du groupe joué à chaque concert "Gone Shootin'" autre morceau long, plus aérien que les autres, plus blues "Kicked In The Teeth" seconde bombe de l'album, finissant l'album dans des déferlements de guitare *************** *************** *************** ******* 9 titres - 40 minutes 1. Rock'n'Roll Damnation (3:35) 2. Down Payment Blues (6:00) 3. Gimme A Bullet (3:21) 4. Riff Raff (5:14) 5. Sin City (4:40) 6. What's Next To The Moon (3:28) 7. Gone Shootin' (5:04) 8. Up To My Neck In You (4:10) 9. Kicked In The Teeth (3:52) Angus & Malcolm Young : Guitares Bon Scott : Voix Phil Rudd : Batterie Cliff Williams : Basse Enregistré entre Février et Mars 1978 Produit par Harry Vanda & George Young
Haut de page