Partager cette page sur

orange Statut orange (Niveau 6/10)

suomi

suomi

Aucun profil de membre disponible. La personne que vous recherchez n’est plus membre de Ciao.

Avis rédigés

depuis 11/06/2001

119

Patagonie, Argentine 05/10/2006

La Patagonie m'a envoûté

Patagonie, Argentine Avant tout, un peu de mise en scène : imaginer ou (mieux) écouter Carlos Gardel.. Buvez un petit maté*… Regarder par la fenêtre. Que voyez vous ? Des kilomètres et des kilomètres d'étendues sauvages avec quelques touffes d'herbes pour varier le paysage, des nuages, une belle lumière…c'est de la pampa. Vous êtes en Patagonie… Je suis arrivée en Patagonie par la côté atlantique : Puerto Madryn un beau matin de novembre…Au réveil dans le bus, je ne voyais que des horizons à perte de vue…de tous les côtés. Partie depuis la veille au soir de Buenos Aires, 20 heures environ après, on arrive en Patagonie. La Patagonie, qu'est ce que c'est ? où est ce ? La Patagonie est la terre du bout du continent sud américain, un peu au Chili, un peu en Argentine. Sans limites officielles, on dit qu'elle s'étend entre le Rio Negro (42° parallèle sud) et le Cap Horn…. A l'ouest, le Chili, à l'est l'Argentine, entre les deux la Cordillère des Andes. La cordillère des Andes qui divise tout le continent sud américain et il parait même qu'elle plonge sous la Mer de Drake et qu'elle reapparait en Antarctique. Elle sépare les deux pays mais aussi deux climats : au Chili, il pleut sur les terres de forêt d'arbres majestueux (si..si..majestueux..) et en Argentine, c'est plutot une steppe semi aride…du vent, la pampa… L'histoire géologique en a fait un joyau…Pics de hautes altitudes (Fitz Roy, Cerro Torre en Argentine et Torres del Paine au Chili, pour ne citer qu'eux) et glaciers ...

Camping Namasté, Puysségur 27/09/2006

Camping Namasté, un lieu, un métier

Camping Namasté, Puysségur Dans les environs de Toulouse, à 35 kms au nord ouest, à 10 kms du gers, il existe un lieu entouré de chênes, de pins, de sapins, de frenes. Sur la route on croise un petit village, 70 habitants et ses vaches, attention à ne pas rater l'entrée du camping... Le village est petit, bien petit... Oh, vite, un panneau...Faut descendre... on descend..champs à droite, champs à gauche...en bas, un petit étang... Une belle maison en rondin de bois...Impressionnant... Puis un ensemble...On aperçoit une piscine, un grand bâtiment..des jeux pour enfants (toujours en bois), l'accueil est là.. Pas loin la forêt de chênes, comme une entrée majestueuse... Concretement, sur le terrain, il y a : piscine, pataugeoire, étang pour la pêche, snack, bar, sauna, parcours de santé, ping pong, terrain de volley, bibliothèque, jeux pour enfants, et surtout de l'espace... Déjà 10 hectares pour se perdre, s'evader, se sentir bien.. Une partie foreê où il y a une expo photo entre les arbres... Cet été, le thème etait "l'autre" et 13 photographes ont bossé sur le sujet, merci à eux. Il y a aussi des chalets en bois, des mobil homes, des emplacements pour tente et caravane.. Evidemment, c'est un camping, ou hôtellerie de plein air, l'autre nom du camping. L'avantage certain est que chacun peut trouver son bonheur.. 60 emplacements, donc à taille tout à fait humaine.. On peut facilement trouver une place avec vue directe sur les bois ou sur le champ...Impression rare.. L'accueil est ...

Casamance, Sénégal 06/05/2005

Kassoumay...

Casamance, Sénégal Kassoumay!! Ca va? Et la famille, ca va? Et la santé, ca va? et les affaires, ca va? et la journée? Et la chaleur? et sinon, ca va? ... Ainsi commence une discussion sur les terres d'Afrique! Une discussion ou un échange de quelques minutes... par où commencer? Quelques images de Casamance, quelques flashs, rien de construit, du désorganisé, ainsi va la vie.. Tel un 505 Peugeot cabossé sur les routes de Casamance, le pare brise brisé, la musique à fond..le TGV (Tres Grand Vibration) est lancé... Moi qui étais réticente à l'Afrique, on m'en avait parlé, j'etais toujours réticente. Invitée au mois de fevrier en Casamance, j'ai laissé mes aprioris, allons voir... 2 semaines de découvertes, 2 semaines bien trop courtes, 2 semaines en plein coeur. J'ai succombée au charme, j'etais bouleversée, quelque chose s'était passé en moi... Le courant du fleuve Casamance, les envols d'oiseaux bleus, blancs, verts (j'y connais toujours rien aux oiseaux, donc je ne connais pas les noms, mais les couleurs sont superbes...), la nonchalence des rues d'Oussouye, les yeux des enfants, la grandeur des baobabs, la sagesses des fromagers, les rythmes des nuits étoilées, les échanges, la culture diola, le vent du matin, la quiétude des journées, le tempo de la vie... Je suis revenue...et je suis repartie...Il fallait que j'y retourne! Pour une fois que les choses semblent evidentes! Un billet pas cher, du temps devant moi, toute la liberté de m'envoler à nouveau, seule cette ...

Général Myanmar 09/12/2004

Chaleurs et délices...

Général Myanmar 4 novembre 2004. Dans l'automne hexagonal, un vol se prépare au départ de Toulouse...Munich puis Bangkok. Dans cet état, entre un vague sentiment de tristesse de laisser le temps ici présent et une grande excitation de cet inconnu qui arrive, qui est là, si proche...dans cet état d'entre deux, je décolle pour la Birmanie, aussi appelée Myanmar. Des heures de vol apres, aterrissage Bangkok. La polaire au fond du sac et la promesse de ne plus y toucher. Entre modernité et traditions, authenticité et technologies, bangkok et ses contrastes. Chao Praya River. Visite du Grand Palais, des canaux, de la rue Khao san, des quartiers, de l'ambasse du Myanmar...pour le visa. Vol pour Yangon ou Rangoon (ah au fait? Quelqu un a vu le film? c est bien? Il parait que ca a été tourné en malaisie...). capitale de la Birmanie. je lis les pages Histoire et politique du Lonely Planet. Boycott. Dictature militaire. je me questionne... Impressions..... Impressions indéfinies. Chambre assez affreuse pour une arrivée. Je dors bien ceci dit. 12h sous le ventilo. quel bonheur. dehors...Impression d'être en Inde...y a 30 ans peut être. Du monde, partout, des rues bondées, des façades sans couleurs, du betel à terre, de la poussière, chaud.... La magie n'a pas commencé ce soir là pour moi. Sourires. 15 heures de bus cahotant aprés, arrivée à Mandalay. 2eme ville du pays, 700 kms au nord. balade dans la ville, ses marchés d'odeurs et de couleurs, un moine en guise de guide vers les ...

Général Jordanie 29/01/2004

Escapade en Jordanie...

Général Jordanie Bonjour, oui, ca fait longtemps que je n'avais pas ecrit... Episode du jour: Voyage en Jordanie... J'y etais en décembre, un régal.. Je reviens toujours enchantée de mes voyages. Enchantement différent à chaque fois.. 19 décembre 2003, dans la nuit, arrivée sous la pluie de Amman, capitale de la Jordanie. A travers les vitres du bus, premieres visions de la ville, maisons aux toits plats, ville trés étendue, trés peu d'immeubles. Amman..ville trés attachante. Tout d'abord, il faut le dire, les jordaniens sont attachants. Gentils, honnêtes, curieux, intéressés, joyeux, sympas.. Pas arnaqueurs du tout en plus!! "Welcome to Jordan", ca vous l'entendrez de nombreuses fois dans la journée. Amman et ses rues, Amman et ses mosquées... Ce que j'aime particulièrement en voyage, c'est sentir une ambiance, être dans une ambiance.. Et là, je l'ai senti, dans ces bars rami-backgammon-narguilé. Que des hommes, dès l'apres midi, ils jouent des heures durant... Notant leurs résultats sur une ardoise, attendant le rallumeur de braises de narguilé, lumières aux néons, imperturbables, les cartes se jouent... Les femmes jordaniennes ne sont pas admises. Les etrangères sont les bienvenues. Ouf... Au nord de Amman, sité à voir: Jerash. Jolie route pour y aller. Je vais pas m'etendre sur le site archeologique, j'ai tout oublié. Amman-Aqaba, mer rouge. 4h de route par l'autouroute du désert et ses camions escargots! si Si! Aqaba...de l'autre côté du golfe à ...

Noir désir 01/08/2003

Sans Objet...

Noir désir Depuis quelques jours, les français sont sous le choc...Un drame passionnel prend une ampleur nationale. Les messages se multiplient, des yeux hagards abonnés aux dépêches de l'AFP, des questions sans réponses... Au delà du fait divers, un émoi collectif. --------------- - Sur le site internet du groupe Noir Désir, le nom du groupe apparaît sur fond noir, souligné de ces mots : «On dirait qu'il est temps pour nous d'envisager un autre cycle.» Le coma profond de Marie Trintignant et l'incarcération de Bertrand Cantat plongent deux générations, celle des 15-25 ans et celle des trentenaires que le groupe accompagne depuis le milieu des années 80, dans un profond désarroi. Repère. Sur la poignée de sites encore ouverts, les réactions multiplient les hommages à l'actrice. Le malaise ne serait pas si fort si ce drame ne mettait pas en cause l'une des figures les plus charismatiques de la scène musicale française, Bertrand Cantat. Rares sont les groupes de rock à fusionner aussi intimement avec leur public. Pour leurs fans, Noir Désir incarne un repère, une clique de grands frères à l'allure posée et pourtant rebelle. Mais, pour nombre de jeunes adultes, pas obligatoirement fans de leur musique, ils sont plus simplement des hommes dont l'engagement, autant que la manière de mener carrière, force le respect depuis toujours. Entre haines, colères, incompréhension et compassion...Oui, compassion, on trouve au détour d'un site, sur un forum abreuvé ...

La Voie Cruelle - Ella Maillart 18/07/2003

Deux femmes, une Ford, en route vers Kaboul...

La Voie Cruelle - Ella Maillart Voyage, voyage.... Il existe des livres qui vous font partir, voyager, ressentir, aimer, sourire, bref...vibrer. Il existe des livres qui comptent plus que d'autres, presque comme s'il y avait un avant et un après. Ella Maillart. Une sacrée bonne femme! *Qui est elle?* Ella Maillart (1903 - 1997) est une des voyageuses qui a marqué le XXème siècle. Exploratrice par quête de vérité, écrivain et journaliste par nécessité, photographe par goût, Ella Maillart, célèbre pour ses multiples exploits sportifs (voile notamment), ses voyages et ses livres, a parcouru les régions les plus réculées de la planète, dans des conditions qui relevaient de la plus pure aventure. En 1930 et en 1932, elle découvre le Caucase et l'Asie centrale. En 1935, en Chine, elle accomplit un raid extraordinaire dans les contrées désertiques au nord du Tibet et au Sinkiang. Plus tard, guidée par quelques sages hindous, elle choisit le chemin du soi. Ella a marqué son époque. Entière, fonceuse, amoureuse. Dans "La Voie Cruelle", elle raconte son périple partagé avec une sacrée autre femme, Annemarie Schwarzenbach. Deux femmes, une ford, Geneve-Kaboul. Mais cela est resté un épisode dans sa vie, comme son périple à travers la Chine avec Peter Fleming. Décisif, en revanche, expérience fondamentale fut son séjour en Inde où elle apprendra que "la vie intérieure colore et conditionne la vie extérieure". La sagesse... *La Voie Cruelle* Sous titré : Deux femmes, une Ford vers ...

Minolta Dynax 5 11/06/2003

Il est beau, il est beau...

Minolta Dynax 5 Lassée de me retrouver avec des photos peu dignes de ce nom, et apres les péripéties de cet hiver…[ A suivre dans Clémence au Pérou]… J’ai décide d’investir dans un bel appareil photo. J’appelle « Bel appareil », un réflex, zoom, pas un pro quand même, je débute, mais je voulais un bon appareil. Je voulais pouvoir zoomer, à quand même… ! Ca manquait ! Et pas un numérique. J’aurai l’air maline à Pétaouchnok les flots avec mes batteries à plat. « Bonjour je cherche une prise 220 volts s’il vous plait ». J’y crois pas. Je voulais pouvoir prendre en photos les étoiles dans les montagnes. Vous savez, vous mettez un temps de pause, surtout ne pas bouger, mettre l’appareil sur un pied si possible et là… O miracle de la photographie, le noir du ciel disparaît, on voit même le tracé des étoiles, bref…Une petite magie de l’instant. Bon, revenons à nos moutons. Après réflexions et comparaisons, j’ai choisi le Dynax 5 de Minolta avec zoom 35-80, le plus classique. Son poids de 335 grammes m’a séduite. Quand je vous dis que j’y connais pas grand chose ! Mon père, qui s’y connaît, m’a conseillé. Et puis je me suis dit que je m’y mettrai bien à toutes ses fonctionnalités. En automatique, il y a déjà des pré réglages pour le portrait, le paysage, le mouvement, la nuit. Donc, là, chapeau. Super pratique. Fastoche, clic, clic, et voilà. Après l’acquisition de cet appareil, et lecture approfondie de la notice, il a fallu passer à la phase test. J’ai, comme on dit, « ...

Mont Toubkal, Maroc 19/05/2003

Trek au Toubkal...

Mont Toubkal, Maroc Namasté. Salam malikoum (orthographe à définir...). J'exaspere mes collègues de boulot, mais moi, j'aime bien partir en voyage, non pas à la plage, mais en montagne. (Voir mes précédents avis...) J'aime me lever tôt, marcher des heures durant, porter un sac sur mon dos... J'aime découvrir un pays, un petit bout de région, des villages...en marchant. Le dernier "trek", c'etait au Maroc. Je suis partie avec deux copines, qui voulaient partir avec Club Aventure, qui a finalement annulé, donc, nous nous sommes débrouillées. Vols secs dans une petite agence toulousaine et internet pour trouver une agence locale susceptible de nous amener jusqu'au sommet du Toubkal! 8 jours, voyage express en quelque sorte, juste un petit break, juste une bouffée d'oxygene... Dimanche: Arrivée à Marrakech...Et le charme opere. Place Jamma el Fna, souks, ballades dans la ville. Lundi matin: un 4x4 nous attend. Ouah! Impressionnée, je suis jamais partie avec autant d'organisation. Nous partons pour Asni. Nous avons un guide et deux muletiers-cuisiniers. On commence à marcher. 5h de marche. Terre rouge, genevriers, vert, rouge, vert, rouge... Lumières splendides. Le soir nous campons. Tente mess berbere. On discute avec eux. Etoiles dans le ciel et muezzin à 4h du matin. Mardi: village, col, joli chemin, 7h de marche. Un arc en ciel, quelques gouttes de pluie, on campe dans un endroit sublime, vue sur la vallée. Mostapha, un autre guide, vient boire un thé. On ...

San Pedro de Atacama, Chili 21/04/2003

Oasis chilien aux étoiles...

San Pedro de Atacama, Chili Pas aussi rapide que Europe dans ses récits épiques, je continue le voyage.... San Pedro de Atacama. Nord du Chili. 2000 habitants permanents. Soleil, désert et étoiles... Aprés un tour en Bolivie, me voilà au Chili. 3 jours de traversée du Salar d'Uyuni, plein les yeux, plein la tête de ces mirages réels, de ces immensités. Bus pour San Pedro de Atacama à 10h. 1 heure de décalage entre la Bolivie et le Chili. Bus tout à fait correct. Waaahh... J'ai dans ma tête des images de San Pedro. D'où sortent elles? Longue descente vers le Chili. Désert et volcans à perte de vue. La journée a commencé tôt avec un lever de soleil sur des geysers. Sensations d'iréels. Halte à l'entrée de la ville, ville ou oasis? Ville ou mirage? Ils désinfectent les pneus, les bagages sont fouillés et contrôlés. Les chaussures doivent être désinfectées. Tous les aliments végétaux doivent être jetés. Adieu mangue et coca...hum...;o) Curieuse arrivée sous le soleil. Le bus continue et nous dépose à l'angle de la rue Caracolès, la "grande avenue" de San Pedro. Soleil. Je m'attendais pas à ca.... Maisons basses en adobe, chemins de terre, chevaux et déserts, soleil et ciel bleu, quelle douceur... Plein de petits hôtels, plein de restos, de cybercafés et d'agences touristiques. Didjeridoos et djembés dans les rues, les touristes vont et viennent. Que faire dans les alentours? - Geysers de Tatio. dans le Nord de San Pedro j'y suis pas allée. - montagnes et ...

Par M 13/04/2003

Appel du Toit du Monde...

Par M Alors, je préviens, c'est long. ca parle de montagne, ca parle de l'Everest. ca parle de rencontre. Un projet qui m'a accaparé corps et âme pendant 2 mois. Qui ne se réalise pas cette année. Mais qui a bouleversé...... Mai 2002: j'achete pour la premiere fois Vertical, magazine de montagne. Une page: "Venez avec nous à L'Everest!". Everest, toit du monde, 8848 metres. Je lis, je trouve ca super, cette opportunité de réaliser quelque chose d'extraordinaire, offrir à des amateurs la possibilité du toit du monde. Bien sûr, cela a un prix: 35000 euros, et avant cela, écrire lettre de motivation et CV sportif. Je me suis dit qu'il fallait etre raisonnable...quand même. Novembre 2002: Et puis, là, quelques mois plus tard, les choses sont differentes, et pourquoi pas?...au moins tenter...au moins communiquer... Vivre avec intensité, vivre comme on le sent, vivre... J'envoie un petit mail à Jean-Mi Asselin, rédacteur en chef de Vertical et himalayiste réputé. Quelques mails de correspondance... Et tout qui refait surface... Cette petite flamme de rêve, semblable à celle de Durbar Square à Kathmandou, déposée un jour de novembre dernier... Et depuis, je n'arrete pas d'y penser....constamment...je n'avais jusqu'à present pas envisagé cette tentation. Realiser ses rêves à petite comme à grande echelle et se donner les moyens d'y parvenir. Comment vais je expliquer tout ca... Mon amour de la montagne, mon amour du népal, mon amour de l'aventure humaine...mon ...

Par F 27/03/2003

...Comme Lui

Par F Il m'a questionné longtemps... Comment naissait il? Comment existait il? De quoi se nourissait il? Il m'a intrigué longtemps... Gouterai je un jour cet impalpable? Le cernerai je? Arrivera t il à moi? Ou arriverai je à lui? Route sinueuse, route longue, route attirante, route ennivrante... Lui cet indecis, lui ce magicien, lui ce cameleon, lui cet eternel, lui ce surprenant, lui l'imprevisible... Formes diverses, on l'apprivoise comme on peut. Pas de livres, pas de lecons pour le connaitre. Juste le vivre... L'amour, l'Amour, l'AMOUR... Que ce soit ce baiser partagé en cachette, ces yeux qu'on n'oubliera jamais, ce coeur qui palpite et qui nous fait ecrire dans nos cahiers bleus, verts, rouges ou multicolores... Que ce soit ces desirs, que ce soit ces fremissements, ces decouvertes de soi, de l'autre... Que ce soit celui qu'on a envie de crier sur les toits tellement c'est inexprimable.. Que ce soit celui qu'on attend, qu'on espere, qu'on guette, qu'on idealise, qu'on rêve... On aspire tous à un desir de vie, une exigence de relation... S'abandonner, se donner, s'offrir, recevoir, prendre, recueillir...partager... Et ses peurs et ses doutes et ses crises et ses tourments qui nous rendent les jours obscurs et l'âme sans fond... Peur de trop, peur de pas assez, peur de soi, peur... Lâcher prise enfin..Etre soi...Nature...authentique... S'aimer.. Aimer... Ne pas attendre... S'aimer à tort et à travers... Reboiser l'âme ...

Général Bolivie 16/02/2003

Pays où se mêlent tous les possibles...

Général Bolivie Hola... Me voilà de retour. Que c'est bon ce moment là, où pas encore tout à fait en phase avec la vie d'ici, on a des yeux neufs face au quotidien.... Entre deux....encore entre deux continents, entre deux facons de vivre, entre deux horaires, bref dans une sorte de no man's land. Bolivie. Grande comme deux fois la France, la Bolivie est située entre le Pérou, le Brésil, le Paraguay, l'Argentine et le Chili. Hémisphère sud, donc en ce moment, c'est l'été. Mais aussi la saison des pluies (ce qui m'a vallu 36 heures de bus au lieu de 17 heures et un gros risque de rater l'avion pour revenir!!!). Pays où le possible et l'impossible ont des sens bien différents que chez nous... Mon parcours et les moments forts. Santa Cruz de la Sierra (bassin amazonien): Aterrissage dans les plaines (500 m d'altitude) verdoyantes, végétation incroyable, feuilles démesurées, arbres inconnus à mes yeux, je découvre la végétation tropicale. Deux toucans se balladent dans la cour de l'hôtel, qu'il est bon d'être en vacances. Nuit de 13 heures pour se caler, et c'est parti pour 6000kms de "route", plus d'une centaine d'heures de bus... Quelques chiffres en passant: Santa Cruz-Sucre: 18 heures de bus, 3 changements de pneus. Sucre et sa blancheur, Potosi et ses mines. Potosi...Vous connaissez? Sud Ouest de la Bolivie, 4000 mètres d'altitude. Elle a fait la richesse de l'Espagne, dans des temps plus anciens, grâce à l'argent. Une montagne rouge surplombe la ville, ...

Essai 19/10/2002

instant de vie...

Essai Sourire des gens sur la place publique, nuit colorée où les gens déambulent à la recherche d'un autre. Digérant l'alccol de la soirée, ils oublient le temps, cendriers remplis des bars enfumés, les âmes se dispersent, les langues se délient, les esprits s'embrument et pourtant... où va cette course inommable? Rien de plus, rien de moins...Juste vivre, encore et toujours. Tout s'arrête. On souffle. c'est là, ici et maintenant... et demain. le bonheur est là, dans les particules célestes, les instants volés, les sourires, les odeurs, les yeux qui rêvent d'horizons lointains...Ah le grand voyage. Chaque instant est découverte, regard neuf, émerveillement enfantin, cadeau de la vie. découverte d'un autre "monde", autre culture. si proche, si loin, tout est là, rien ne se ressemble. tout est là, tout s'agite. pourquoi la vie est elle si belle? rare et magnifique... pourquoi se perdrent dans des fantômes et lever les yeux au ciel devant tant de bêtise? l'éternel paradoxe... Passons à des choses plus gaies... Ouvrons les yeux et embrassons ceux qu'on aime. lumières de la nuit, aboiements du chien saluant l'absence de son maitre...il hurle sa douleur. Ressentait il la présence de son maitre absent? Souffrance supême...ressentir la présence de quelqu'un qui n'est pas là... Se lever d'une chaise, décider de partir, décider de bouger, liberté... et pourquoi pas? souvenirs d'école, ancrée sur les bancs souriant pourtant... figée jusqu'au retentissement de la cloche ultime: ...

Par C 08/06/2002

Cheminement...

Par C Je reprends mon clavier ce soir... Oui je me fais bien calme sur la communauté ciao. Plus trop de connexions. Je m'en preoccupe bientôt. Ca me fait du bien aussi de déconnecter. Equilibre... Envie de vous parler ce soir, vous que je ne connais pas ou peu, que j'aperçois parfois à travers vos mots, vous me faites parfois vibrer, sourire..parfois je pense à vous, parfois je me demande "mais que fait on chacun derriere (ou devant?) son ecran?" Oui je sais c'est la joie de la technologie..communiquer avec quelqu'un à l'autre bout du monde, chater en temps reel, "rencontrer" des gens qu'on ne serait pas amener à découvrir.. Bon..je m'egare. Je reprends... Envie de vous parler de nous... Reflxions sur l'âme humaine... Non pas sur l'avenir de notre société, non pas sur les prochaines elections, non sur l'engagement de soi, quoique... Une route.. Notre route, cheminement, voie, destin..beaucoup de mots pour une seule chose: notre vie. Une découverte, un "conditionnement", un apprentissage, une socialisation, un regard.. On s'immisce dans la vie..On se construit peu à peu et puis ca defile.. Decisions, choix, et ca s'enchaine et ca defile.. Surtout ne pas s'arreter, ne pas reflechir. Qui sommes nous? Chut..pas de temps pour m'ecouter... "Pas le temps, pas le temps" dit le lapin au pays merveilleux. Et nous on fait pareil, on fuit... Pourquoi ca? Pour soi? Pour eux? pour faire semblant d'être quelqu'un, pour faire semblant tout court, pour se voiler la ...
Voir plus d'avis Haut de page