Minya, Egypte

Avis sur

Minya, Egypte

Evaluation générale (1): Evaluation totale Minya, Egypte

 

Tous les avis sur Minya, Egypte

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


Egypte: la nouvelle rivale de Louqsor et Assouan.

5  04.05.2004 (21.11.2004)

Avantages:
Nouveau pôle touristique de la Haute - Egypte

Inconvénients:
.  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .

Recommandable: Oui 

aschulmann

Plus à mon sujet:

Membre depuis:16.10.2002

Avis:213

Lecteurs satisfaits:85

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 25 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

Bonjour,

Aujourd’hui, je voudrais vous présenter une ville peu connue de la majorité des touristes qui se situe à environ 250 Km au sud du Caire : Minya.

Il faut tout d’abord préciser que le gouvernorat de Minya se distingue par sa position géographique assez particulière : il se trouve pas très éloigné du Caire et non loin de Louqsor et d’Assouan, les deux villes les plus visitées d’Egypte ; d’autre part, Minya est connu pour ses ressources naturelles ( laine et canne à sucre ), ses grands espaces verts et ses îles sur le Nil dont la plupart sont inscrites en tant que réserves naturelles.

La ville et ses environs possèdent aussi une quarantaine de sites archéologiques recouvrant différentes périodes historiques. De l’époque pharaonique aux époques copte et islamique en passant par la gréco-romaine.

La région de Béni Hassan distante d’une cinquantaine de kilomètres contient plus de 39 tombes appartenant aux nobles qui habitaient la ville et qui sont creusées en hauteur à même le roc. Après avoir monté la colline, soit à dos d’âne ou plus conventionnellement en voiture, vous y découvrirez ces fameuses tombes et également une vue imprenable sur la vallée du Nil. Ne manquez surtout pas le site de Tounah-el-Gebel qui est la nécropole des ibis et des babouins. Vous pourrez y contempler, scellée dans un mur, la momie d’un singe encore intacte qui vous surprendra par son aspect si réel ! ! !
Non loin de là, se trouve le fantastique site de Tell Al Amarna, la ville choisie par Akhenaton (1352-1336 av J.C) pour être la capitale de son royaume et pour fonder le premier culte monothéiste. On peut y admirer l’ancien palais de Néfertiti et de nombreuses tombes et nécropoles encore en parfait état.
Tout ce secteur fait actuellement l’objet de fouilles (allemands, italiens et belges) et un grand musée est en cours de construction ; celui d’Akhenaton devrait être terminé en 2006 et ses alentours devraient ainsi constituer le point de départ d’un énorme complexe touristique regroupant un hôtel, un hôpital, un cinéma, un théâtre et des espaces consacrés aux activités sportives et aux divertissements.

Il me faut également attirer votre attention sur le site d’Antinoë appelé également Al-Cheikh depuis la période islamique non loin de Mallawi, au sud de Minya.
Antinoë était une ville romaine bâtie sur l’ordre de l’empereur Hadrien à l’emplacement où son jeune ami Antinoüs s’était noyé dans le Nil. La localité aurait été déjà occupée à l’époque pharaonique. Appelée Antinopolus ou Antinoë, elle fut au centre d’une route commerciale qui liait l’Égypte aux pays de l’Est à travers la mer rouge.
A cette époque, elle était en plein épanouissement et comportait un théâtre romain,des temples, un arc de triomphe et ses rues étaient toutes ornées de colonnes romaines.
L’empereur avait donné aux habitants de cette cité le droit à la citoyenneté romaines et les avait exempté d’impôts ! ! !
Antinoë a donc vécu en pleine expansion jusqu’à l’époque islamique lorsque qu’un cheikh nommé Ebada Ibn Assamet décida de s’y installer et d’y construire sa mosquée.

Actuellement, Antinoë fait l’objet de fouilles et notamment une mission italienne qui a mis récemment à jour de nombreuses poteries ainsi que des fragments de couvercles, assiettes décorées, marmites, casseroles, lampes et amphores.
Des fragments de papyrus dont la plupart sont en mauvaise condition et appartenant aux époques grecque et copte ont été révélés ainsi que des monnaies de l’époque byzantine.
Mais le plus étonnant est sans conteste la réutilisation de blocs de calcaire de la période amarnienne ( période d’Akhenaton demeurant non loin, à Tel-el-Amarna ).
Les blocs retrouvés concernent essentiellement la famille royale et notamment des blocs martelés concernant la fameuse Kiya seconde épouse de pharaon dont l’épouse attitrée était la belle Nefertiti.
Ces découvertes et celles à venir livreront certainement beaucoup de secrets de l’époque d’Armana.

Excusez moi d’avoir été si longue sur cet endroit méconnu mais Antinoë est l’un des sites les plus anciens et les plus prometteurs de la région ; de nombreux espoirs sont fondés sur les découvertes à venir qui pourront ainsi faire rivaliser la région de Minya avec celles de Louqsor ou Assouan.

Toujours dans ce même gouvernorat, se dresse le couvent copte de Deir-el-Moharrak où d’après la légende, il semble que l’autel de la chapelle a été construit sur les lieux même où la mère de Jésus aurait fait un feu de bois. La famille de Joseph aurait vécue ici 6 années au moment de la fuite en Égypte et ce jusqu'à ce qu’un ange leur annonce la mort du roi Hérode et leur ordonne de rentrer dans leur pays.
Ce couvent, au même titre que lemonastère de Ste Catherine dans le Sinaï est visité par de nombreux pèlerins.

Avec tous ces environs si riches d’histoire, Minya peut aisément prétendre devenir un des points de mire des touristes étant donné que cette ville pourrait être le centre voire la base de visites de ces sites archéologiques.

D’ores et déjà, le gouvernorat a mis en route un plan de restauration des bâtiments publics ainsi que des maisons anciennes se situant à proximité des sites touristiques.

Déjà des pas concrets ont été pris par les responsables du gouvernement pour relancer cette région. Le Premier ministre a donné le feu vert au retour des croisières du Caire à Louqsor, passant par Minya, Béni-souef et Qéna qui avaient été suspendues en raison du caractère d’insécurité . Dans l’immédiat, 48 croisières par semaine d’une durée de trois jours chacune sont prévues.
750 millions de L.E ont été consacrées à la sécurité du passage des bateaux dans le Nil tout au long de l’année.

Toutefois, il semble que des lacunes existent à Minya notamment au plan de l’infrastructure hôtelière. Minya ne possède actuellement qu’un seul établissement quatre étoiles et deux autres de deux étoiles. Le gouvernorat souhaitant devenir un pôle touristique commence à construire et promet un changement complet tant au niveau de l’équipement que de la rénovation des bords du Nil.
Une étude est en cours pour la possibilité de construire un aéroport international dans les prochaines années.

Actuellement, il est possible de se rendre à Minya par le train ( compter trois heures) et par la route : vous avez alors deux possibilités : Prendre la route dite agricole ( qui longe le Nil) ou les routes désertiques Caire-Qéna ou à l’ouest Caire-Assiout ( qui, comme leurs noms l’indiquent traverse le désert).
Parmi les mesures concrètes déjà prises, l’éclairage des autoroutes désertiques reliant Minya et Béni Souef et Minya-Assiout vient d’être installé et constituera ainsi un atout supplémentaire au développement de cette région permettant une circulation plus aisée des bus touristiques.

Comme vous le voyez, l’Egypte est en pleine évolution et je souhaite de tout cœur que vous puissiez découvrir ces merveilles et ne pas limiter vos voyages à seulement Louqsor-Assouan. J’ai eu la chance de faire, il y a quelques années de nombreuses longues croisières ( Caire-Assouan) et je ne peux que vous encourager d’effectuer ce trajet en bateau : vous ne le regretterez pas et découvrirez beaucoup de sites d’une beauté à vous couper le souffle.

Merci de vos lectures et à bientôt sur le net.

@nne marie

Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
misterananas

misterananas

22.03.2010 20:48

j'ai été a el minya il y a une quinzaine d'années seul lors de mon premier voyage en egypte, j'ai eu un policier armé comme garde du corps , pas longtemps je l'ai semé le soir même dans les rues bondées ,c'était une région encore interdite aux touristes, à cause des extrémistes et des cultivateurs de chanvre... mais pas loin un site géniale la capital de akhenaton...

sheli

sheli

13.02.2005 20:50

Etant limitrophe de l'Egypte, il faut vraiment que j'aille y faire un tour... meme si c'est un peu complique... avis passionnant.

karje

karje

04.09.2004 11:53

Et une idée de voyage en plus :) Merci pour cette description ;) A+

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur Minya, Egypte a été lue 1406 fois et a été évaluée:

exceptionnel (33%) par:
  1. sheli
  2. karje
  3. BOUSSELAIRE
et aussi par 9 autres membres

"très intéressant" (67%) par:
  1. misterananas
  2. menmatre
  3. felis
et aussi par 21 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Tags en relation avec Minya, Egypte
publicité