Avis sur "Case Départ - Nicolas Peyrac"

publié le 09/03/2009 | jacnat
Membre depuis : 27/04/2005
Avis : 120
Lecteurs satisfaits : 37
Plus à mon sujet :
Bonjour à tous ! Désolée, le temps me manque. Suis "auxiliaire de vie" pour 3 personnes à la maison en plus du travail... Je ne vous oublie pourtant pas...
Excellent
Avantages 12 chansons pleines de poésie, réalisme, tendresse...
Inconvénients Album studio en attendant le plaisir de le revoir sur scène !!!
très intéressant
Textes
Musique
Arrangements
Créativité
Chant/voix

"Nicolas Peyrac, Retour à la Case Départ !!!"

Photo prise dans le lointain , sans flash et avec beaucoup de "brume" sur scène !!!

Photo prise dans le lointain , sans flash et avec beaucoup de "brume" sur scène !!!

Nicolas est de retour... Allelluia ! Eh bien non je ne vous parlerai pas d'un grand Messie, mais tout simplement de Nicolas Peyrac, de son vrai nom Jean-Jacques Tazartez. Pas besoin d'être "number one" de toute façon pour avoir du talent !

Nicolas Peyrac nous revient d'Outre-Atlantique avec un tout nouvel album (le 17 ème) intitulé : "Case Départ". Serait-ce un vrai retour aux sources et racines ou juste une p'tite opération commerciale ?

A entendre les chants et écouter les interviews, il n'y a pas de doute ! L'homme a mûri, beaucoup appris même s'il reconnait ne pas encore tout savoir. Il n'a surtout rien oublié et renoue corps et âme avec ses origines, la Bretagne, entre autres.

Il s'agit donc bien d'un retour en Case Départ.

Parlons de l'album ...

** Aspect visuel extérieur (voir photo Ciao). Les photos recto et verso, ici dans les tons sépias, m'ont rappelé d'office celui d'un autre excellent artiste (La part de l'ange, Salvatore Adamo). Les deux hommes se rejoignent sans doute tout simplement par leurs affinités et viscérale tendresse pour leurs propres origines.

J'aime beaucoup ces photos où chacun flâne les mains dans les poches sur les lieux de son enfance. Il y transparait vraiment une certaine sérénité retrouvée. On y dénote également un énorme contraste avec cette trépidante vie d'artiste qui les tient mais qu'ils aiment tant aussi. Cela fait partie de leur identité et de leur sens du contact humain, ne serait-ce déjà qu'à travers le public qui ne doit pourtant pas se sentir exclusif. Bien d'autres personnes comptent aussi dans une vie, c'est normal !

Que dire d'autre sur ces photos-là ? D'un côté, l'artiste avance. C'est un peu comme une invitation à aller à sa rencontre en ouvrant l'album et en l'écoutant. De l'autre, l'album se referme tout au moins jusqu'à l'écoute suivante. L'artiste poursuit son chemin, seulement là, il n'est plus seul. Il tient par la main une petite fille qui a un peu grandi depuis l'autre photo sur : "Vice Versa" 2006, l'album précédent.

Nicolas Peyrac ne se sert pourtant pas de cette enfant pour se mettre en lumière. Nul doute, que la petite Sarah d'origine chinoise qu'il a adopté, représente infiniment pour lui en tant que père, mais "no comment" sur ce point, il s'agit là de leur vie privée !

** Le livret et son contenu...
Peu de photos à l'intérieur et si vous ne jurez que par la contemplation physique et bien lisse des personnes, vous pourriez être bien déçu(e)s. Nous avons ici de très beaux exemples de "flous artistiques" qui rappellent notamment que l'harmonie de quelqu'un réside dans son ensemble.

A part ceci, les textes des 12 chansons, tout à fait inédites,se posent sur fond blanc. Pour chacune, les phrases écrites en marron-beige s'alignent toute à la suite les unes des autres, seulement séparées par un / .Pas de problème pourtant, l'ensemble est clair, cohérent.

Pour chaque chanson, les refrains se trouvent mis en surbrillance. Ils en résument bien l'idée générale même si les couplets les complètent allègrement. Je n'en profiterai cependant pas pour simplement vous les recopier.

Cet album authentique, à l'orientation musicale très guitaristique (acoustiques, nylon et électriques en parfaite accointance avec les claviers) mérite quand même un p'tit effort de présentation.

On y retrouve des textes à fleur de vie, de tendresse, mélancolie sans mortel ennui, de droit à la différence, de justice, de goût pour les voyages, de douceur sans mièvrerie, etc. C'est joli, plein de sens et non ringard... maintenant a chacun ses goûts évidemment !!!

Pour moi l'album "Case Départ" comporte bien l'empreinte d'un renouveau pour l'homme-artiste qui ne renie pas son parcours. Il le poursuit simplement par ce volontaire retour en "Case Départ". Merci de bien vouloir en suivre les méandres à travers les 12 chansons suivantes :

1 - "Ma vie est ici". Sur une très jolie mélodie non lancinante, l'homme évoque ses nombreuses escales et l'impérieux besoin de chercher, de voir ailleurs alors qu'au final, se réveille en lui tant de p'tits bonheurs dont il retrouve la trace entre Bretagne et Paris.

2- "Pour toi". Belle chanson au présent et conditionnel comme pour un souhait d'enfantine innocence et pour croire encore au véritable amour ou tout particulièrement à la probabilité d'un vrai coup de foudre qui transforme et sublimise tout.

Extrait :... //J't'aime/Inventez-moi un je t'aime/Le coeur qui cogne l'étincelle/...//Plus rien ne nous arrête on oublierait le temps/ A bout de coeur on se porte on est tellement vivant//...

3- "Entre elle et lui". Chanson reflet de notre temps avec la solitude, l'indifférence et la peur qui s'installent. A travers des rencontres virtuelles d'inconnu(e)s qui se croisent sur la toile, d'infinies concordances et échanges salutaires se nouent pour échapper parfois au sombre désespoir.

4- "Une peau que t'as pas". L'enfant, devenu homme a beaucoup voyagé mais pas forcément en touriste. Voilà qui conforte sans doute son respect des différences et son souhait pour chacun de justice. Nous voici malheureusement bien loin de cette noble équité pour tous. Cette chanson tout simplement le reflète. Elle évoque aussi en filigrane l'enfance perturbée, la séparation parentale, les voyages consécutifs et une vie ailleurs à refaire. C'est dans l'air du temps hélas et l'enfant souvent ne choisit pas, il aime chacun à sa manière !

5- "Elle s'en fout". Autre chanson faisant référence cette fois à un bien joli mannequin de magazine ou de cinéma. Son apparente et transcendante beauté anime pour certain(e)s de bien voluptueux rêves de richesse et promesses sans histoire.
Elle reste cependant inaccessible et comme pourvue d'un insolente indifférence, or au-delà de son rôle et sourire de miel sur papier glacé, elle connaît aussi les affres de la passion et de la souffrance. Mais l'amour existe-t-il encore ? A force de solitude ou de multiples rencontres superficielles , le piège se referme sur un monde sans véritables sentiments.

6- "M'écoute pas". Une très belle chanson d'amour, tendresse, respect et soutien d'un père pour son enfant. Il veille et surveille ! Chanson tout simplement pour Sarah. Superbe !!!

7- "J'aimerais mieux qu'on s'aime" A nouveau de l'inspiration dans la trame de notre société actuelle. Cette chanson est une chanson d'amour universel pour un peu plus de dialogues, de tolérance et compréhension.

8- "Tomber, tomber". Chant en parfaite adéquation avec le fracassant risque de plongeon qui guette l'idôle, le modèle au moindre faux pas ! Quand soudain tout s'écroule, l'homme jusqu'ici adulé, parvient-il vraiment seul à s'en relever ? Rien n'est moins sûr !

9- "Chanter". Nicolas Peyrac conscient de son rôle aléatoire de saltimbanque, se sent malgré tout bien concerné par ce monde qui nous entoure et ses problèmes. Il utilise volontairement le "nous" du pluriel.

Ext : "Chanter/ Pour qu'un espoir se lève/ Pour que les haines s'apaisent/...Pour que le dérisoire/Nous aide à ne pas trop pleurer//...

10- "Si seulement" Le temps file et ne revient malheureusement pas en arrière. L'homme écarte ici doucement les rideaux du coeur et de l'âme pour que du sombre halos, les brumes se dissipent enfin sur tous ces mots que l'on n'a pas su dire, toutes ces p'tites choses qui semblaient si anodines et pourtant si vraies même si par trop fragiles. Aurait-il cependant juste suffit de savoir les cueillir ? Allez savoir !!!

11- "Tout reste là". Les années passent et l'on semble avoir oublié pas mal de choses. Cela nous arrange bien parfois ! Et puis soudain un déclic. Le film de notre vie, peut-être un peu dans le désordre, repasse alors. Dans cette chanson,il est à nouveau question d'images sépias. L'artiste y laisse transparaître sa grande passion pour le cinéma. Pour l'avoir entendu animer avec verve et talent une émission parlant de vieux mais beaux films, je dirais qu'il a d 'ailleurs une voix très radiophonique et ses aptitudes ne s'arrêtent pas là. Il écrit aussi des livres et pratique la photographie; Nous "étiquettons" bien souvent les personnes dans une catégorie bien précise. C'est un tort qui nous empêche d'apprécier la subtile évolution de chacun tout au cours de sa vie. Dommage !!!

12- "La dernière fois" Un duo avec Olivier Gann*. A l'écoute initiale, l'empreinte de l'artiste m'a semblé moins évidente mais bien appréciable dans l'interprétation et l'harmonie de l'ensemble. Paroles et musique sont ici de Véronique Chanat et Olivier Gann lui-même !

Musicalement c'est très plaisant, même si différent et l'ajout de percussions n'est pas pour déplaire non plus. Seulement la chanson n'est pas très joyeuse. Elle s'apparente à d'infinies questions quand vient le moment de partir, de tout quitter. Et non ce n'est pas forcément évident tout ça !

Et voilà, ceci clôture mes impressions quant à ce très bel album plein de richesse et de talent. Je l'ai beaucoup apprécié et il me tarde de pouvoir peut-être recroiser un jour l'homme quelque part en concert.

Il prépare un spectacle à l'Alhambra, le 5 juin prochain (Paris). La Capitale n'est pas mal, mais je suggérerais bien à l'artiste ainsi qu'aux producteurs et régisseurs de salles, de ne pas oublier que la France ne se résume pas qu'à Paris. Merci !!!

Merci aussi à vous de vouloir peut-être découvrir ou redécouvrir Nicolas Peyrac, à travers "Case Départ", d'autres albums, ses spectacles, ses livres ou bien autre chose !!!

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

NB : A découvrir Olivier Gann, autre excellent artiste, voir son site. Il sera en 1ère partie à l'Alhambra en juin, je crois !

Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 3446 fois et a été évalué à
80% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • littlekang publié le 02/04/2009
    Je connaissais mais je n'écoute pas spécialement
  • TEXAS99 publié le 26/03/2009
    Merci pour cet avis...
  • momofakir publié le 24/03/2009
    Excellent avis sur un artiste mEconnu que je ne connaissais pas d'ailleurs ( remarque peut-être qu'il est super connu et c'est moi qui sort de ma grotte !!! ) ! Merci à toi
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Produits similaires les plus recherchés

Information produit : Case Départ - Nicolas Peyrac

Description du produit par le fabriquant

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 04/03/2009