Bloodflowers (Digitally Remastered) - Cure (The)

Images de la communauté

Bloodflowers (Digitally Remastered) - Cure (The)

Rock/Pop - Enregistrement Studio - 1 CD(s) - Label : Polydor - Distributeur : Universal Music - Date de Sortie : 14/02/2000 - EAN : 731454312325

> Voir les caractéristiques

95% positif

13 avis de la communauté

Avis sur "Bloodflowers (Digitally Remastered) - Cure (The)"

publié le 20/08/2001 | vlamarcq
Membre depuis : 30/11/-0001
Avis : 278
Lecteurs satisfaits : 0
Plus à mon sujet :
Excellent
Avantages Du Vrai Cure !!
Inconvénients aucun
très intéressant
Textes
Musique
Arrangements
Créativité
Chant/voix

"☞ These Flowers Will Always Die ☜"

Bonjour à toutes et à tous!

Je décide aujourd'hui de remettre à jour mon avis sur BloodFlowers, le dernier album en date de mon groupe étranger favori The Cure. ( Indochine c'est mon groupe français favori)

BloodFlowers, sorti en 2000 chez Fiction Records est le 13ème album signé The Cure.

Comme chaque nouvel album du groupe, il est annoncé comme le dernier!

Il met fin à la trilogie "froide" commencée en 1982 avec Pornography et poursuivie en 1989 avec Disintegration.

Quels sont les membres du groupe en 2000?

Le groupe n'a pas changé depuis Wild Mood Swings en 1996.

- Robert Smith : Voix, Guitare, Basse à 6 cordes, Claviers
- Simon Gallup : Basse
- Perry Bamonte : Guitare, Basse ç 6 cordes
- Jason Cooper : Batterie, Percussions
- Roger O'Donnell : Claviers

BloodFlowers fut enregistré au St Catherines Court à Avon (GB) et au RAK Studio 3 à Londres (GB).

Le mixage fut réalisé au Fisher Lane Farm à Surrey (GB) par Paul Corkett et Robert Smith.

BloodFlowers est sorti en deux versions : Europe-Amérique et une Australie-Asie.

La seule différence concerne l'ajout d'un morceau supplémentaire pour la version Australie-Asie: Coming Up en Plage 5

La numérotation qui suit est donc celle de la version Australie-Asie.

Pour avoir la version Europe-USA il vous suffit de "retirer" la plage 5 et vous aurez la configuration Europe-USA.

Pour ma part, à la sortie de l'album, j'ai acheté les deux versions...

1] Out of this World (6:43)
2] Watching me Fall (11:13)
3] Where the Birds Always Sing (5:43)
4] Maybe Someday (5:06)
5] Coming up (6:26)
6] The Last Day of Summer (5:36)
7] There is no If...(3:43)
8] The Loudest Sound (5:09)
9] 39 (7:18)
10] BloodFlowers (7:28)

Je m'en vais vous détailler un peu plus chaque morceau pour essayer de vous en apprendre un peu plus sur BloodFlowers...


1] Out of this World

L'album s'ouvre sur une mélodie douce, mélancolique, où la guitare et les percussions se donnent la réplique, la basse étant discrète.....
Puis vient le clavier et la voix envoûtante de Robert Smith.

Une bien belle introduction qui démontre tout le savoir-faire mélodique et musical du groupe.
Dans cette chanson il est question d'échappatoire à notre vie réellement étant conscient du fait qu'on revient toujours à la vraie vie.

Mais la vraie vie est indispensable, ne serait ce que pour rêver d'autres vies, d'autres temps...

A noter, le superbe passage de clavier façon piano aux environs des 4 minutes!

" And we always have to go I realize
We always have to say goodbye
Always have to go back to real lives
But real lives are the reason why
We want to live another Life
We want to feel another time...another Time....yeah another Time(...)"


2] Watching me Fall

Deuxième morceau de l'album et aussi le plus long : plus de 11 minutes de "noirceur" entamée dès les premières secondes par les riffs de guitare accompagnée des percussions et de la basse.

Il est ici question de la chute d'un homme qui avoue disparaître de son monde et se voit disparaître dans la peau d'un autre en fait sa conscience qui agit tel un miroir sur son corps...

Il finit par comprendre qu'il ne se relèvera jamais de cette chute...

La mélodie est certes moins triste que celle de "Out of This World" mais les paroles sont particulièrement sombres et noires

"yeah I've been watching me fall for it seems like years
watching me grow small, I watch me disappear...
Slipping out the ordinary world,out my ordinary eyes... yeah slipping out the ordinary me into someone else's life... into someone else's life...(...)
yeah I've been watching me go for it must be years...watching me get slow, I watch me disappear and one day, yeah I know, I won't come back at all..."

3] Where the Birds Always Sing

Là encore, comme pour "Out of this world", Robert et ses acolytes nous offrent une superbe mélodie, nostalgique un peu dans le même esprit que l'ouverture de l'album

" The world is neither fair nor unfair
The idea is just a way for us to understand
No the world is neither fair nor unfair
So some survive and others die
And you always want a reason why
But the world is neither just nor unjust
It's just us trying to feel that there's some sense in it
No the world is neither just nor unjust
And though going young so much undone
Is a Tragedy for Everyone"

4] Maybe Someday

Certainement le morceau le plus "pop" de l'album.

A la base "Maybe Someday" devait sortir en single.
Aucun single n'a vu le jour.

Il est ici question du doute qui plane sur Robert, d'ailleurs le titre prouve son doute.

C'est une belle chanson, une mélodie plus joyeuse que les autres.
Enfin quand je dis plus joyeuse, je devrais plutôt dire moins triste.

" No I won't do it again, I don't want to pretend
If it can't be like before I've got to let it end
I don't want what I was, I had a change of head
But Maybe Someday yeah Maybe Someday
I've got to let it go and leave it gone
Just walk away, Stop it Going on
Get too scared to jump if I wait too long
But Maybe Someday..."

5] Coming up

Cette chanson, comme je vous ai expliqué, n'a pas été retenue pour la version Européenne-Américaine.

Elle est trés orientée "pop", et encore plus que "Maybe Someday", à laquelle elle suit idéalement....

6] The Last Day of Summer

Un morceau trés mélodique avec une voix douce, sensuelle pour cette chanson sur la fin d'un amour, un thème cher à Robert Smith.

"Nothing I am
Nothing I dream
Nothing is new
Nothing I think or believe in or say Nothing is true
It used to be so easy
I never even tried
yeah it used to be so easy
But the last day of summer never felt so cold
The last day of summer never felt so old"

7] There is no If...

La chanson qui circulait sur le net avant même la sortie de l'album....

Chanson acoustique, quasiment a cappella, mais trés jolie.

" "If you die" you said
"So do I" you said
And it starts the day you make the sign
"Tell me I'm forever yours and you're forever mine...forever mine..."
" If you die" you said
"So do I" you said
And it starts the day you cross that line
" Swear I will always be yours and you'll always be mine...
you'll always be mine...
Always be mine" "

8] The Loudest Sound

Un trés bon morceau, où le synthé est roi.
Robert chante de façon triste et nous ferait presque pleurer...
C'est l'histoire de deux personnes qui ne se parlent plus.
Leur son le plus bruyant est le silence qui a envahit leur vie au fil des ans...

" Side by side in silence they pass away the day
So comfortable so habitual
And so nothing left to say
Nothing left to say
Nothing left to say

Side by side in silence his thoughts echo round
He looks up at the sky
She looks down at the ground"

9] 39

Chanson la plus symbolique de l'album, en effet Robert a 39 ans au moment ou il enregistre cet album.

La quarantaine est un cap que Robert craignait autant qu'il craignait celui de la trentaine quand il a écrit Disintegration.

La musique est lourde, sèche, le rythme trés lent.

Robert dresse un bilan de sa vie mais il n'a plus rien pour nourrir la flamme d'espoir qui pourrait encore brûler en lui...

"So the fire is almost out and there's nothing left to burn
I've run right out of thoughts and I've run right out of words
As I used them up, I used them up
yeah the fire is almost cold and there's nothing left to burn
I've run right out of feeling and I've run right out of world
And everything I promised, and everything I tried
yeah everything I ever did
I used to feed the fire..."

10] BloodFlowers

Comme pour la plupart de leurs albums, le dernier titre de Bloodflowers porte le même titre que l'album.
Généralement, il s'agit de morceaux excellents qui résument l'album à eux seuls.

Le morceau commence par des percussions lourdes, sèches et sombres puis tous les instruments démarrent ensuite en cœur...

On sent dans cet album les références littéraires de Robert.
Ici l'influence des Fleurs du Mal de Baudelaire.

Tout au long du morceau, Robert joue sur le duo Fleurs d'Amour/ Fleurs de Sang...

La dernière phrase de ce morceau et donc de l'album résume la situation et les pensées noires de Robert qui détruit des Fleurs d'Amour pour en laisser retomber des Fleurs de Sang...

Cette chanson est en deux parties, une première plutôt positive " This Dream never ends...This feeling never goes...This sun never sets again...These flowers will never fade...this world never stops" et la deuxième négative, on y reconnait toute la détresse tout le desespoir de Robert Smith : "This dream always ends this feeling always goes This sun always sets again and these flowers will always fade this world always stops"

" These flowers will always die
Between you and me
It's hard to ever really know who to trust.. how to think...what to believe..
Between me and you
It's hard to ever really know who to choose.. how to feel...what to do...
Never fade...never die
You give me Flowers of Love
Always fade...always die
I let fall Flowers of Blood"


Voilà je pense vous avoir tout dit sur Bloodflowers, un album incontournable à posséder absolument...

Je vous remercie d'être venus me (re)lire et je vous dis à trés bientôt pour d'autres avis sur "The Cure"...

»» Vincent ««
===============================================
Avis d'origine
=====================================================

Cure nous revient après quelques années de silence si ce n'est un album décevant en 1997
Avec Bloodflowers Cure nous refait vivre nos années antérieures et nous prouve qu'ils sont encore les meilleurs en ce début de siècle.
Les mélodies rappellent les albums faith et disintegration et clôt ainsi la " trilogie glacée" entamée avec ces 2 albums cités auparavant
Robert est toujours aussi doué pour ces riffs de guitare, sa voix mélancolique nous séduit toujours autant comme durant les années de gloire du groupe. Les morceaux sont assez longs et vont même jusqu'à atteindre 12 minutes pour le 2ème titre " Watching me Fall"; Quant au titre éponyme" Bloodflowers" il est tout simplement une oeuvre musicale ... A découvrir d'urgence... La tournée était tout simplement grandiose, encore meilleure que ce à quoi je m'attendais.
Merci Bob et la bande pour toutes ces années de bonheur musical...


Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 1022 fois et a été évalué à
96% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • stronger publié le 14/04/2004
    Une "Cure" que je ne connais pas du tout où le ... latin n'est pas la langue utilisée !
  • zombaaa publié le 01/04/2004
    tu t'en doute,ce n'est pas mon style!sinon j'adore l'album "birthay" d'indochine
  • david-paul publié le 08/10/2003
    fait parie des albums récents de cure que j'aime un peu moins ...
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Produits similaires les plus recherchés

Information produit : Bloodflowers (Digitally Remastered) - Cure (The)

Description du produit par le fabriquant

Rock/Pop - Enregistrement Studio - 1 CD(s) - Label : Polydor - Distributeur : Universal Music - Date de Sortie : 14/02/2000 - EAN : 731454312325

Caractéristiques Principales

EAN: 731454312325

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 04/03/2000