Un long chemin vers la liberté - Nelson Mandela

Avis sur

Un long chemin vers la liberté - Nelson Mandela

Evaluation générale (2): Evaluation totale Un long chemin vers la liberté - Nelson Mandela

8 annonces provenant de marchands référencés à titre payant entre 4,40 EUR à 32,50 EUR  

Tous les avis sur Un long chemin vers la liberté - Nelson Mandela

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


 


Nkosi Sikelel iAfrica

5  09.11.2005 (17.06.2006)

Avantages:
Une vraie leçon d'Histoire

Inconvénients:
750 pages, beaucoup de noms et de dates

Recommandable: Oui 

vinvega28

Plus à mon sujet:

Membre depuis:01.01.1970

Avis:87

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 28 membres de Ciao en moyenne: exceptionnel

"Etre africain en Afrique du sud signifie qu'on est politisé à l'instant de sa naissance. Un enfant africain nait dans un hopital réservé aux africains, il rentre chez lui dans un bus réservé aux africains, il vit dans un quartier réservé aux africains, va dans une école réservée aux africains, si toutefois il va à l'école.
Quand il grandit, il ne peut occuper qu'un emploi réservé aux africains, louer une maison dans un township réservé aux africains, voyager dans les trains réservé aux africains et on peut l'arreter à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit pour lui donner l'ordre de présenter un pass, et s'il ne peut pas , on le jette en prison. Sa vie est circonscrite par les lois et règlements racistes qui mutilent son développement, affaiblissent ses possibilités et étouffent sa vie. Telle était la réalité et on pouvait l'affronter de milliers de façons "

Nelson Mandela résume ici la cause de son engagement dans la lutte anti apartheid à laquelle il consacrera toute sa vie , délaissant sa famille à regret


Je vais partir 3 semaines en Afrique du Sud au mois d'Octobre. Je lis donc beaucoup sur le sujet pour en savoir plus sur la culture et l'Histoire de ce pays qui me passionne. Cet ouvrage est donc essentiel pou moi.
Le livre raconte dans les moindres détails son combat contre l'apartheid auquel il consacrera toute sa vie délaissant sa famille. Il a été marié deux fois, à Evelyn puis à Winnie qui l'accompagnera dans sa lutte. Il a eu 6 enfants qu'il connaîtra réellement à partir de ses dernières années d'emprisonnement.


SON ENFANCE

Rohlilala Mandela ( son prénom signifie "celui qui crée des problèmes" en xhosa ) est né le 18/07/1918 à Mvezo dans la province du Transkei. Son père fut chef de Mvezo avant d'être destitué de son titre de chef et de perdre sa fortune suite à une altercation avec le magistrat blanc de la province. Il vécut donc dans des conditions simples, son père étant devenu éleveur à Qunu.
C'est à 7 ans, pour son premier jour de classe que son professeur l'appela arbitrairement Nelson car les prénoms africains n'étaient pas reconnus par l'autorité anglaise.
2 ans plus tard, son père meurt des suites d'une maladie pulmonaire. Il doit quitter son village pour rejoindre Mqhekezweni où Jongitaba le roi de la tribu des Thembus et ancien ami de son père deviendra son tuteur, son régent.
C'est à cette époque qu'il découvre, forcé, la religion chrétienne et surtout, au cours de réunions tribales, l'Histoire de son pays plus complexe et ancienne que ce qu'il avait appris à l'école ( ça n'a pas commencé en 1652 par l'arrivée des Hollandais au Cap de Bonne Espérance )

A 16 ans, en 1934, il se fait circoncire au cours d'une cérémonie qui marque le passage de l'enfance à l'age adulte. C'est à partir de ce moment là et durant toutes ces études qu'il va comprendre l'exclusion et le racisme dont sont victimes les noirs, Africains, indigènes, peuple originel et colonisé. A l'université de Fort Hare il rencontre des gens importants pour la suite de son combat comme Oliver Tambo ( futur président de l'ANC). Sa conscience politique commence à s'aiguiser.


JOHANNESBURGH

Alors que son père essaie de lui arranger un mariage, il démissionne de l'université et s'enfuit pour Johannesburg.
Les noirs doivent avoir un pass pour pouvoir voyager d'une province à l'autre, plus tard ce sera une autorisation de travail signée tous les mois par leur patron.
Après une courte expérience dans une mine d'or (où ne travaillent que des africains sous payés), il rentre comme stagiaire dans un cabinet d'avocats réputé et est toujours confronté au racisme ordinaire. Il va rencontrer Walter Sisulu et Dr Xuma qui vont l'entraîner vers la lutte.
Son régent meurt fin 1942. Peu après il va entamer une nouvelle formation d'avocat dans une université où il est le seul étudiant
Photos pour Un long chemin vers la liberté - Nelson Mandela
Un long chemin vers la liberté - Nelson Mandela Photo 24385472 tb
Robben island
noir. Il devient de plus en plus proche de l'ANC, participe à des manifestations, il rencontre aussi des blancs non racistes ( rares ) qui deviendront plus tard ses alliés (Joe Slovo )


LA NAISSANCE D'UN COMBATTANT DE LA LIBERTE

Walter Sisulu, Oliver Tambo, Anton Lembede, A.P Mda et Nelson Mandela vont créer en avril 1944 la ligue de la jeunesse au sein de l'ANC. L'ANC ( African National Congress ) est l'organisation politique représentant les Noirs Africains en opposition aux partis pronant l'apartheid. Leur combat a commencé clandestinement dans le courant des années 20 pour devenir aujourd'hui le plus grand parti politique du pays.

En 1946, une grève éclate dans les mines, la police intervient : 12 morts. L'apartheid s'étend aux indiens, la communauté indienne va mener une campagne de désobéissance civile pendant 2 ans. Cette campagne va servir de modèle aux africains. L'ANC, les organisations indiennes et métisses vont s'unir

En 1948, les nationalistes, soutien des nazis pendant la seconde guerre mondiale, remportent les élections ( slogans : les nègres à leur place). David Malan (président ) et Hendrick Verwoerd (futur Premier ministre ) officialisent l'Apartheid et renforcent les lois ségrégationnistes : mariage mixte interdit ainsi que les relations sexuelles entre blancs et non-blancs, zone urbaine pour chaque groupe « racial », classement des Sud Africains par couleur de peau.
L'ANC va organiser une campagne de mobilisation de masse, résistance passive, boycott, manifestation massive qui sont réprimées dans le sang par la police. En 1950 le communisme est interdit ainsi que toute opposition à l'Etat.
L'ANC, s'inspirant de Gandhi, prône toujours la non-violence et la désobéissance civile qui devient illégale en 1953. Le gouvernement met en place la loi martiale et autorise les arrestations arbitraires et les chatiments corporels.


LE COMBAT EST MA VIE

Nelson Mandela et Oliver Tambo ouvrent leur cabinet d'avocat. Ils seront à plusieurs reprises interdit temporairement de réunions ( même l'anniversaire de son fils lui sera interdit ).
Mandela se voit obligé d'abandonner la non-violence.
Les déplacements de population s'intensifient ( Sophiatown en 1955 ). Une nouvelle réforme est mise en place dans l'éducation, les Africains n'ont plus droit à une éducation normale car ils n'ont pas les capacités intellectuelles suffisantes donc inutile d'essayer de les éduquer ou alors de manière mineure. Il y aura donc des écoles réservées aux noirs avec un programme spécial. Grave erreur du gouvernement c'est cette génération privé d'éducation ou presque, élevée dans le racisme et l'humiliation quotidienne qui va se rebeller dans les années 70 avec parmi leur leader Steven Biko.
Le 26 juin 1955 la charte de la liberté est adoptée par l'ANC (proposition de constitution où tout le monde serait à égalité, rédigée par le biais d'une consultation massive )


LE PROCES DE TRAHISON

En 1956 Mandela subit une nouvelle interdiction de 5 ans avec ordre de rester à Johannesburg . En décembre il est arreté ainsi que 155 autres membres de l'ANC et inculpé pour haute trahison et volonté d'action violente. Le procés durera 5 ans, sera suivi par tout le pays et se terminera par un acquittement. Le tribunal est le seul endroit où des Noirs peuvent s'exprimer librement.
A partir de 1958 les lois de l'apartheid sont renforcées : De plus en plus de déplacements de population pour laisser les blancs entre eux dans les zones les plus prospères, les africains font avec les restes c'est à dire les ghettos et les bantoustans ( en théorie des territoires destinés à devenir autonome). Le 21 mars 1960 le PAC ( organisation concurrente née d'une scission avec l'ANC ) organise des manifestations contre le pass. Celle de Sharpeville est réprimée par la police : 69 morts, 400 blessés, la presse mondiale s'en fait l'écho, les gouvernements étrangers se déclarent choqués. Le 28 mars l'ANC organise d'énormes manifestations pour bruler le pass, ce qui provoque des émeutes. La loi martiale est promulguée .
Le 08 avril l'ANC et le PAC sont déclarés illégaux, la lutte rentre donc dans l'illégalité, ce qui avait été prévu par Mandela dans son plan M qui permet de restructurer l'organisation.


LA CLANDESTINITE


Après le procés en 1961 Mandela devient l'homme le plus recherché du pays. Il doit changer de planques tous les 15 jours jusqu'à Rivonia. Il n' y a plus d'autres solutions que la lutte armée, les grèves ne sont plus suivies car réprimées trop sévèrement. Il n'y a quasiment plus aucune liberté pour les africains. Il crée Umkhoto we Sizwe ( aussi appelé MK : la lance de la nation ) dont il devient président. Les premiers sabotages sont organisés contre les batiments de l'Etat fin 1961.
Il part ensuite faire le tour des pays Africains ainsi que la Grande Bretagne pour les convaincre de les aider dans leur lutte de manière matérielle, financière et en recevant des conseils de leaders (comme ceux du FLN en Algérie ). Cet exil durera 7 mois .


NOUVEAUX PROCES

A son retour en aout 1962, il est arrêté par la police. Apres un nouveau procés pendant lequel il assurera sa défense, il est condamné à 5 ans de prison pour incitation à la grève et pour avoir quitter son pays sans autorisation.
Une nouvelle loi apparait , la Ninety day detention law qui autorise la police à détenir une personne qu'elle « soupçonne » de crime politique pendant 90 jours prolongeables tant que les soupçons demeurent. Toute personne soupçonnée de communisme risque la peine de mort, les journaux n'ont plus droit de citer ce que les criminels déclarent.
En 1963 il est à nouveau inculpé, ainsi que tout le haut commandement du MK, pour sabotage. Nouveau procès sous haute tension. Ils réfutent le chef d'accusation, sont donc libérés et aussitôt arretés pour organisation de guérilla.
Le 12 juin 1964 Mandela et 6 autres responsables du MK sont condamnés à perpétuité. Ils risquaient la peine de mort mais le juge a été « clément » sous la pression de l'ONU et de plusieurs gouvernements occidentaux.


ROBBEN ISLAND

Ils sont donc transférés sur l'ile de Robben Island. L'ANC est reformé dans cette prison, le combat continue pour obtenir des meilleures conditions : grève de lenteurs lors des travaux forcés.
La hiérarchie sociale y est la même que dehors, le racisme est encore plus fort. Mandela devient le porte parole des prisonniers. Le courrier est censuré, les visites sont rares (1 tous les 6 mois) , ils doivent protester pour manger correctement , pour reprendre des études, pour vivre à peu près dignement. Petit à petit des relations de respect vont se nouer entre les prisonniers et certains gardiens.
En 1974, il commence à rédiger ce livre et se débrouille pour passer ses écrits à l'étranger pour qu'ils soient en sécurité.

A l'extérieur la lutte clandestine est toujours active, les prisonniers sont informés par quelques journaux reçus illégalement par l'intermédiaire de gardiens ou au fur et à mesure des arrestations de membres du MK .
Le 16 juin 1976, des émeutes d'étudiants éclatent à Soweto puis dans tous les autres townships du pays. Ils protestent contre la décision du gouvernement de pratiquer tous les cours en Afrikaans (proche du hollandais ). C'est le Mouvement de la Conscience Noire ( Black Consciousness ) avec comme leader Steven Biko

En 1977 le travail forcé est supprimé. A partir de 1980, à l'initiative d'Oliver Tambo, l'ANC lance une campagne pour libérer Mandela qui s'étendra dans le monde entier.
En 1982 Walter Sisulu, lui et deux autres responsables sont transférés à la prison de sécurité maximale de Pillsmoore où les conditions de vie sont nettement meilleures mais cela les éloigne de la lutte.
Les gouvernements occidentaux prennent des sanctions économiques contre l'Afrique du Sud. Le gouvernement propose à plusieurs reprises à Mandela sa libération mais à condition qu'il cesse la lutte . Alors que les soulèvements sont de plus en plus importants et violents, en mai 1988, des négociations s'ouvrent entre le gouvernement et Mandela qui dureront jusqu'après sa libération
Frederik De Klerk devient président fin 89 et s'engage pour un vrai changement. L'ANC est reconnue, les lieux publics sont ouverts aux noirs, la peine de mort est supprimée.


LA LIBERTE

Le 11 février 1990 Mandela est libéré, il devient un héros, commence une série de conférences de presse et de meetings de plus en plus populaires dans son pays (120000 personnes à Soweto) et à l'étranger ( pres d'1 million à New York ). Il ne peut toujours pas se consacrer pleinement à sa famille .
Mandela se rend compte que De Klerk joue parfois un double jeu en essayant de créer un apartheid pernicieux ( droit de vote aux noirs mais plus de pouvoirs aux voix blanches). Les violences continuent, dues surtout à l'Inkhata, milice zouloue qui réclame l'indépendance du Natal, financée secrètement par la police sous l'assentiment du gouvernement pour déstabiliser l'ANC.
Les négociations sont donc tendues mais aboutissent à l'arrêt de la lutte armée par l'ANC en aoùt 1990.
Un an plus tard , Mandela est élu président de L'ANC. La population dans sa majorité est favorable à une nouvelle constitution intérimaire qu sera mise en place en novembre 93 . Peu après il reçoit conjointement avec De Klerk le Nobel de la Paix .

Le 27 avril 1994 L'ANC remporte les élections présidentielles et Nelson Mandela devient le président de la république. Dans son premier discours il insiste sur le fait que l'Afrique du Sud deviendra un pays libre et égalitaire


Ce livre est absolument indispensable pour qui veut comprendre l'Histoire de l'Afrique du sud et la vie d'un des plus grands Hommes du 20e siècle. Mon avis, même s'il est long, ne suffira pas.
C'est un récit aussi révoltant que réjouissant
Révoltant car la couleur de la peau n'a jamais été qu'une caractéristique physique au même titre que la couleur des cheveux ou la taille. Elle a pourtant déterminé dans de trop nombreux cas ( et encore aujourd'hui ) une hiérarchie sociale.
Réjouissant car ça parle aussi de solidarité entre les peuples, d'union entre les noirs, les blancs, les métis et les Indiens.
C'est un témoignage essentiel sur un des évènements majeurs de notre Histoire et sur le combat d'un homme contre la barbarie humaine et pour la dignité . Bouleversant


Mandela apparaît ici comme un vrai leader d'opinion qui a toujours prôné la justice et la réconciliation entre les ennemis historiques.
Il n'y a pas de recherches de style particulière, Mandela essaie d'etre vrai et nous touche en racontant son histoire avec un souci du détail impressionnant
On imagine des centaines de personnes chantant l'hymne Sud-Africain à sa sortie du tribunal à Pretoria avant qu'il n'aille en prison, où la foule immense à sa sortie de prison 27 ans plus tard et lors de toutes ses conférences publiques et voyages à l'étranger.

Il est devenu un mythe pour tout un peuple et prouve que l'être humain est capable du meilleur dans les pires conditions.

L'ANC est toujours au pouvoir avec comme président Thabo MBEKI depuis juin 1999. Pourtant tout n'est pas parfait, loin de la. Les townships existent toujours, Soweto compte plus d'1 million d'habitants et si on est blanc et que l'on veut y pénétrer, il vaut mieux être accompagné par un habitant du quartier. Les partis extrémistes Boers sont toujours là, il y a encore une chaîne en langue afrikaners et une autre en langue Zulu. Johannesburg est une des villes les moins sures du monde.
En 15 ans, énormément de progrès ont été fait mais le racisme reste encore bien ancré dans l'esprit de certains et le pardon est difficile à accorder pour d'autres.

Autres ouvrages sur Mandela et l'Apartheid :
- "Le regard de l'antilope, Nelson Mandela, mon prisonnier, mon ami" : les mémoires du geôlier du célèbre prisonnier politique
- "Une part de mon âme" par Winnie Mandela


P.S. : Le titre de l'avis est le titre de l'hymne sud africain


Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
robok

robok

01.10.2006 16:25

tres grande personne .tu a ecrit un tres bonne avis

laulaude

laulaude

04.08.2006 18:15

Je me demandais... d'où te vient cette passion pour l'Afrique du Sud ?

Nelcie

Nelcie

29.07.2006 22:58

Je voiis que tu as pris ma critique en considération ! je ne peux que changer mon évaluation en conséquence ^_^

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire
Comparez les prix Trier par Prix
Un Long Chemin Vers La Liberté - mandela, nelson

Un Long Chemin Vers La Liberté -​ mandela, nelson

Achetez ce produit et cumulez des SuperPoints à dépenser sur PriceMinister! ...

plus

annonce

4,40 € PriceMinister 535 Evaluations

Frais de port: 4,60 EUR

Livraison: 2-​5 Jours

     Plus  

PriceMinister

Un long chemin vers la liberté

Un long chemin vers la liberté

Pages: 767, Edition: Le Livre de Poche, Poche, Le Livre de Poche

annonce

8,73 € Amazon Marketplace Livres 100 Evaluations

Frais de port: 2,99 EUR

Livraison: Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés.​.​.

     Plus  

Amazon Marketplace Livres

Un long chemin vers la liberté

Un long chemin vers la liberté

Pages: 767, Edition: Le Livre de Poche, Poche, Le Livre de Poche

annonce

9,20 € Amazon Livres 783 Evaluations

Frais de port: 0,01 EUR

Livraison: Habituellement expédié sous 24 h.​.​.

     Plus  

Amazon Livres



publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur Un long chemin vers la liberté - Nelson Mandela a été lue 3292 fois et a été évaluée:

exceptionnel (71%) par:
  1. laulaude
  2. Nelcie
  3. Genzo78
et aussi par 38 autres membres

"très intéressant" (29%) par:
  1. missfarnerud
  2. robok
  3. pierre.63
et aussi par 14 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Tags en relation avec Un long chemin vers la liberté - Nelson Mandela
publicité