Opificio delle Pietre Dure, Florence

Avis sur

Opificio delle Pietre Dure, Florence

Evaluation générale (1): Evaluation totale Opificio delle Pietre Dure, Florence

 

Tous les avis sur Opificio delle Pietre Dure, Florence

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


Des peintures en pierres semi-precieuses

4  05.05.2009

Avantages:
L'art allié à la science

Inconvénients:
Pour les passionnés

Recommandable: Oui 

Hermanni

Plus à mon sujet:

Membre depuis:07.03.2009

Avis:45

Lecteurs satisfaits:31

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 34 membres de Ciao en moyenne: exceptionnel

==Musée des Pierres Dures==

Si, comme moi, vous aimez l’artisanat d’art, la géologie et les pierres semi-précieuses (si, si, on peut se passionner pour les 3), ce musée est fait pour vous…

En effet, il renferme des « peintures de pierres », des œuvres très prisées à Florence depuis la renaissance. Ce sont des marqueteries réalisée grâce à des pierres marbrières et semi-précieuses comme des perles, du quartz, des lapis-lazulis etc…

Cette technique allie donc la beauté de la peinture, magnifiée par le travail de la pierre.
Comme les techniques et les différentes pierres utilisées sont aussi exposées, le volet scientifique n’est pas en reste. Qui a dit que l’art et la science ne faisaient pas toujours bon ménage ?

Un peu d’histoire

L’institut fut fondé par Ferdinand de Médicis en 1588.
A l’origine c’était une manufacture située dans le couvent de San Niccolo. Elle accueillait le personnel spécialisé dans le travail des pierres rares et précieuses employées principalement pour la décoration de la Chapelle des Princes (la Chapelle des Médicis qui est en fait leur tombeau) à San Lorenzo.

Pietro Leopoldo, en 1796, transféra la manufacture dans l'actuel siège de la rue des Alfani.

Vers la fin du XIXème siècle, son activité c’est orienté principalement vers la restauration d’œuvres existantes car la demande en marqueterie de pierre avait presque totalement disparu.

En 1975, tous les laboratoires de restauration de la ville de Florence sont réunis au sein du Ministero per i Beni Culturali e Ambientali (Ministère des biens et des activités culturelles).

Actuellement, l’office des Pierres Dures comprend :

- une École de restauration,
- un musée de la production artistique en pierres dures,
- un laboratoire scientifique,
- une bibliothèque spécialisée dans la restauration,
- des archives.

Que sont les « Pierres Dures » ?

Il s’agit d’une technique permettant de réaliser de la marqueterie de pierre.

En France, depuis la renaissance, on pratique la marqueterie avec des pièces de plaquage de bois qui sont assemblées pour former des « tableaux » servant à décorer les meubles (artisanat d’art utilisée en ébénisterie, les motifs peuvent être figuratifs ou géométriques comme un échiquier sur une table à jeu par exemple) ou à accrocher aux murs (marqueterie d’art).

La technique des Pierres Dures réalise donc des œuvres uniquement composées de pierres semi-précieuses et marbrières. Ces pierres sont

Photos pour Opificio delle Pietre Dure, Florence
Opificio delle Pietre Dure, Florence Peinture de pierre
Musée des Pierres Dures. Florence.
utilisées comme un peintre manie les couleurs et sont assemblées pour créer un tableau.

On ne doit pas confondre cette technique avec la mosaïque qui utilise des tesselles (des carrés de pierres colorés) pour former un motif. Entre les tesselles, il y a un vide comblé par un enduit.
Les Pierres Dures sont découpées suivant la forme souhaitée puis assemblées au millimètre près pour former le dessin à réaliser. Il n’y a aucun vide entre les différents éléments du tableau.

Contrairement à la marqueterie utilisée en ébénisterie et qui permet d’obtenir un fin placage de bois à positionner sur le support, les Pierres Dures donnent des marqueteries de pierre bien plus épaisses car il est impossible de réduire une pierre à l’épaisseur d’un placage !

Les œuvres obtenues ont été utilisées depuis la renaissance comme décor les lieux de culte (basiliques et sépultures princières), mais on les retrouve également pour orner des meubles en pierre (table par exemple).

Comme pour une marqueterie traditionnelle, l’artiste joue sur la couleur et la texture des pièces qu’il assemble mais il peut également se servir de la transparence et de la brillance des pierres qu’on ne retrouvent pas en assemblant des placages de bois.

La difficulté de la technique réside dans l’assemblage harmonieux des textures, couleurs et autres qualités du matériau comme dans la marqueterie classique.
Mais il faut encore compter sur les difficultés inhérentes au travail de la pierre. La dureté, bien sûr, qui varie d’une pierre à l’autre, la présence éventuelle de défauts et de fissures qui peuvent endommager la pièce et les étapes du polissage et de la taille. Certaines étapes s’apparentent au travail des pierres précieuses réalisé par les joailliers.

Que voir dans ce musée

Le musée met à l’honneur des objets réalisés avec la technique des Pierres Dures.

On y trouve des portraits, des blasons des grandes familles de Florence, des œuvres figuratives présentant des natures mortes (De nombreuses œuvres présentent des oiseux ou des fleurs et des fruits), des paysages ou des vues architecturales.

Les supports sont très divers, il y a des tableaux bien sûr mais aussi des vases et autres meubles (coffres, tables), de sculptures et des camais.

Voici une liste de quelques œuvres remarquables citées dans les guides touristiques :

- Tête en marbre rouge de Cosme I, de B. Buontalenti
- Bonheur-du-jour en ébène et pierres dures, ateliers de Prague
- Armoiries Médicis- Lorraine, en pierres tendres et nacre, fin XVIe siècle
- Panneaux en pierres dures pour l’autel de la Chapelle des Princes, début XVIIe siècle
- Camais de Cosme III, début XVIII siècle
- Bénitier de chambre, en pierres dures et bronze doré, début du XVIIIe siècle
- Vue du Panthéon, tableau avec incrustations en pierres dures, 1797 environ
- Tables avec oiseaux, fleurs et fruits, XIXe siècle

Comme on le voit, il y a un souci de mettre en valeur toutes les époques (en retraçant les techniques) et tous les genres.

En prime, ne ratez pas une immense cheminée recouverte entièrement de Malachite (pierre semi-précieuse d’un vert magnifique). Elle est époustouflante, je n’avais jamais vue de si gros blocs de Malachite !

Quelques œuvres trichent un peu…
En effet, il existe une pierre sédimentaire que l’on extrait à proximité de Florence est qui est nommée pierre paesina (pierre paysage). Lorsqu’elle est débitée dans le bon sens et polie, on obtient l’illusion d’un paysage dessiné réalisé par les couches colorées déposées au hasard du processus sédimentaire.
Ca n’est pas vraiment une œuvre d’art (mais on pourrait discuter de la notion d’art et de savoir si les œuvres de la nature n’en sont pas…)

A l’étage supérieur on trouve un vrai petit musée d’histoire naturelle section géologie, ou une foire aux minéraux (suivant votre point de vue).
On y présente les diverses pierres utilisées, leur nom scientifique, leur origine et parfois leur mode de formation. Y sont associées les techniques utilisées pour la création des marqueteries des pierres, des outils et leurs évolutions.

Voici quelques pierres exposées :

- Porphyres et granites d’origine égyptienne et qui pouvaient être des réemplois de matériau constitutif des œuvres de l’antiquité (pourquoi se fatiguer à exploiter des carrières si les pierres sont déjà extraites ! Tant pis si ce sont de sculptures ou les plaques murales décorant de temples…)
- L’albâtre très apprécié pour sa transparence, albâtre fleuri d’Asie mineure par exemple.
- Le Lapis-lazulis en provenance de Perse puis de Sibérie.
- La Malachite d’un vert sombre.
- Le cristal de roche, une forme de Quartz totalement incolore qui se trouve dans les Alpes notamment.
- La calcédoine qui présente des irridescences quand on pose une feuille d’argent sur la face cachée.
- Les agates qui provenait de Sienne
- Le jaspe qui est une forme de silice opaque de couleurs variées et souvent bariolées.
- L’onyx, une variété de silice présentant des bandes de différentes couleurs.
- Les bois silicifiés, qui sont des troncs d’arbres fossilisés dont les motifs proviennent des caractéristiques du végétal de départ.
- Les perles qui coupées en deux pour donner une surface lisse donnent, en fait, une impression de relief. (Il y a une table où sont figurés des colliers de perles de cette façon : on croirait des colliers posés « sur » la table et pas incrustés à l’intérieur ! Au moins aucun invité ne peut partir avec la déco !)

La plupart des échantillons sont des roches ou des minéraux remarquables qui méritent leur place dans un musée. La seule différence avec les muséums d’histoires naturelles, c’est qu’ici, on a une illustration concrète de l’utilisation de ces roches en prime !

Informations utiles

Horaire d'ouverture : les jours ouvrables de 8h15 à 14h00 du lundi au samedi.
Le jeudi le musée rallonge l'ouverture jusqu'à 19h00.
La dimanche et les jours fériés le musée est fermé.

Adresse : 78 Rue Alfani, Florence

Mon Avis

En général, on ne passe que quelques jours à Florence et il y a tellement de choses à découvrir, qu’on n’a pas de temps à consacrer à ce drôle de petit musée, très spécialisé.

Si vous n’êtes pas passionné par la géologie, les gemmes et les minéraux ou par l’artisanat d’art, il vaut mieux garder votre énergie pour visites plus classiques.
Mais n’oubliez pas, en admirant les décorations des basiliques ou de la Chapelle des Princes, d’ouvrir l’œil : vous verrez un très grand nombre d’œuvres en Pierres Dures.
Donc, sans passer par la case musée, vous pourrez tout de même aborder cette technique et vous émerveiller devant la beauté, la profondeur et surtout la magnificence (elles sont avant tout faites pour en jeter plein les vue et célébrer la richesses des Médicis !) de ces tableaux.

Par contre, si les techniques d’artisanat vous passionnent, si les gemmes vous font rêver ou si vous êtes féru de géologie, il n’y plus à hésiter !
Les œuvres exposées vous raviront par les qualités des pierres qui les composent.

Je trouve également que cette technique a un avantage sur la marqueterie classique (que j’aime beaucoup cet et dont j’en possède quelques exemplaires). En effet, les pierres ont une profondeur qui se traduit par une transparence plus ou moins importante. On peut ainsi réaliser une vraie impression de volume. Par exemple, les grappes de raisins portent des grains dont les nuances sont changeantes en fonction de l’éclairage et de l’angle d’observation, on perçoit très bien leurs rondeurs pulpeuses.
Cela est du aux couleurs physiques des pierres (irisations, réflexions…) alors que les bois utilisés en marqueterie ne présentent que des couleurs chimiques (liées à des pigments, comme celles des peintures) qui n’ont pas ces qualités…

En sortant, vous ne rêvez que d’acquérir vous aussi un objet en Pierre Dure (cela fera très bien au dessus de la cheminée…) mais les prix pratiqués dans les galeries vous ramèneront à la Dure Réalité !

Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
dido80

dido80

09.07.2009 22:52

Bravo pour cet avis riche : je suis très loin d'être aussi calée que toi en géologie mais j'ai trouvé ton texte agréable à lire (même si je n'ai pas saisi toutes les subtilités techniques de la taille!!)

stephmac28

stephmac28

12.05.2009 13:36

cri de désespoir : "libérez les E !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!" Magnifique avis

Olyne

Olyne

11.05.2009 11:34

MagnifiquE avis

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur Opificio delle Pietre Dure, Florence a été lue 2875 fois et a été évaluée:

exceptionnel (63%) par:
  1. Olyne
  2. jycede
  3. soukaina.d
et aussi par 21 autres membres

"très intéressant" (37%) par:
  1. flaviesdl
  2. dido80
  3. toutanbd
et aussi par 11 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité