Par N

Avis sur

Par N

Evaluation générale (414): Evaluation totale Par N

 

Tous les avis sur Par N

 Rédigez votre propre avis

La légende de Nava

3  27.02.2012

Avantages:
A vous de voir

Inconvénients:
Que le début

Bonmot

Plus à mon sujet: J'ai finalement écrit mon roman, publié sur Amazon, le titre Un genou a terre, dans la categorie pol...

Membre depuis:09.01.2010

Avis:16

Lecteurs satisfaits:11

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 12 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

=== LA LEGENDE DE NAVA ===


-«  Cache toi vite ! » La voix de Mike est tremblotante et à peine audible.
-«  Ils arrivent surtout ne bouge pas ! » ajoute t il.
La main posée sur la tête de son fils Mike n'en n'est pas à sa première alerte. Ses yeux ne quittent pas le visage de son garçon paniqué.
-« quand ils seront passés nous pourrons bouger et retourner dans un endroit où nous serons en sécurité. » Mike tente comme il peut de rassurer NAVA son fils de dix ans à peine.
-«Papa ? Pourquoi on se cache ? » implore alors le garçonnet.
-« Ce n'est pas la première fois que je te le dis, mais là ce n'est pas le moment, tais toi un moment le temps qu'ils passent ! » l'ordre est ferme mais tendre à la fois.

Pas un bruit ce soir si ce n'est le frottement des feuilles de bouleaux les unes contre les autres comme le bruit régulier des vagues sur la digue.
La fine respiration haletante de NAVA siffle légèrement à l'oreille de son père.
Les yeux dans les yeux, ils se scrutent, chacun avec ses angoisses et ses questions. Le poids naturel de la main de Mike pèse sur la chevelure bouclée du garçon, rassurante et protectrice, pourtant l'enfant veut s'en délivrer. Ce n'est pas la première fois qu'il traverse ce type de difficulté mais NAVA ne s'y fait toujours pas.
Son père lève alors légèrement la tête tentant de regarder un peu plus haut, la lune n'est pas pleine mais elle éclaire assez cette petite étendue de folles herbes, à droite les bouleaux et rien à l'horizon si ce n'est la silhouette chaloupée de quelques arbres au loin.
-« Je ne comprends pas pourtant j'étais sûr de les avoir aperçus » chuchote l'homme un peu décontenancé.
-«  Papa tu m'écrases avec ta main ! » gémit doucement NAVA.
-«  Excuse moi fils, mais ne bouge pas, je pense qu'ils doivent se cacher en attendant que l'on se découvre. » Mike tout en répondant glisse sa main de la tête vers le dos de son fils sans pour autant relâcher son étreinte. Il est visiblement tendu et ceci n'échappe pas à son fils.
Le cou tendu il scrute l'horizon, sa main droite plie délicatement la touffe d'herbe qui lui sert de cachette.
-«  Nava, tu sais … j'aurais du t'en parler plus tôt mais si ils nous poursuivent ce n'est pas pour rien; je suis un peu responsable. » sa voix est monocorde, dénuée d'émotion.
-« C'est quoi responsable ? » questionne NAVA.
Hésitant un instant le père répond:
-«  C'est à dire que si ils nous en veulent, si ils nous veulent du mal, c'est un peu de ma faute, comme quand tu fais un bêtise, mais je n'ai pas voulu que cela arrive. »
L'enfant ne lâche pas son père du regard, attentif, attendant la suite.
-« Quand tu étais petit et que ta mère vivait encore je suis allé voir le Grand HACHEM ... » prenant son temps il reprend:
-«  Tu sais qui est le grand HACHEM ? »
- «  Oui c'est le chef des prêtres de la vie » répond aussitôt NAVA, fier de sa réponse.
-«  Oui, c'est ça ! Ta maman était déjà très malade et je ne savais plus quoi faire, les prêtres de premier échelon m'avaient dit qu'elle ne survivrait pas ou alors que peu de temps. » Mike pèse ses mots il sait que ce qu'il va dire risque de peiner son fils, puis continue:
-«  La seule solution pour que ta maman guérisse était de demander audience au maître des prêtres de la vie. Tu sais que cela a toujours été dangereux ? On dit que cinq hommes sur quatre qui l'ont rencontré ne sont jamais revenus. Il est très puissant et peu faire des choses incroyables. » Le père continue de scruter les environs tout en chuchotant:
-« Ta mère était atteinte d'une rare maladie et les pouvoirs nécessaires pour la soigner demandaient beaucoup de ressources, le Grand HACHEM m'a dit qu'il pouvait faire quelque chose pour elle, mais … En échange, il te voulait toi ! » Mike n'a pas le temps de continuer quand son fils l'interrompt:
-« Me vouloir moi ? Mais il ne me connait pas ! » lance t-il
-«  Chut ! Parle moins fort NAVA … Oui il te connaissait, le Grand HACHEM connait tout les membres de notre clan, même si toi tu ne le connais pas ! Lui te connait !»


Alors qu'il allait continuer son explication, une lueur jaunâtre presque ocre éclaira faiblement le lointain. Cette luminosité vacillante arrosait doucement l'horizon, du moins la partie la plus éloignée que pouvait atteindre le regard du père. Sans qu'il ne s'en aperçoive Nava avait réussi à levé un peu la tête et interrogateur lança:
- « C'est quoi papa ? C'est quoi cette lumière ? »
- « Chut ! Baisse toi et surtout ne te montre pas, ils arrivent ! »
L'enfant ne se fit pas prier et doucement posa sa joue droite sur le sol. Son visage aux traits fins et ciselé dégageait une tendresse et une douceur de poupon. Il allait bientôt avoir dix ans, et à cet âge dans le clan des Horix c'est un moment décisif. Il devrait bientôt choisir sa toison; blanche pour l'école des poudriers ou rouge pour l'école des marteleurs. Il n'avait le choix entre aucune autre, dès sa naissance, comme il se doit lors d'un heureux événement, les écoles devaient réclamer l'enfant.
Bizarrement, pour la naissance de NAVA, treize des quinze écoles de notre clan l'avaient revendiqué. Souvent juste trois ou quatre écoles tentait de se disputer un élève. Mais Nava était né un soir d'orage sans pluie, et c'était le signe d'une grande destinée.
Le KARKA qui suivi dura presque une semaine, chaque école était mis en compétition avec une autre sur un défi désigné par le grand HACHEM. Chaque école envoya ses meilleurs élèves et au final une chose qui jamais n'était arrivé se produisit. Deux écoles furent à égalité. Il fut décrété qu'à l'âge de raison, Nava choisirait son école.


La lueur qui se rapproche se fait plus précise et se démultiplie en dizaines de petites tâches auréolées. Mike ne sait que faire, mais cet un fait certain, les lumières se dirigent vers eux et vu le nombre il semble impossible de leur fausser compagnie.
L'idée de fuir en courant avec son fils l'effleure, mais la jeunesse de Nava ne lui permet pas de semer qui que ce soit. Le porter aurait le même effet, impossible pour Mike de tenir une longue distance avec son fils dans les bras. La plus affreuse des solutions lui vient à l'esprit, laisser Nava ici, et attirer les lumières le plus loin possible et revenir chercher l'enfant.

Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
annelefevre

annelefevre

02.03.2012 12:51

Tu nous laisses en plein suspens!

Bonmot

Bonmot

28.02.2012 12:33

Ce n'est pas mon sujet de prédilection Muriel, mais j'ai voulu m'y frotter.

muriel123

muriel123

28.02.2012 11:39

bien écrit, mais pas trop fan du sujet

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
En lire davantage sur ce produit
Par N - avis par ouverture nocturnes anciens.
  très intéressant
Par N - avis par mineige06 Nostalgie quand tu nous tiens
  très intéressant
Par N - avis par Tetsuo16 Nouveau monde perdu
  très intéressant
Par N - avis par Ephemere_68 Novembre
  très intéressant
Par N - avis par sarah02 Une ode a toi
  très intéressant
Afficher tous les avis
Evaluations d'avis
L'avis sur Par N a été lue 185 fois et a été évaluée:

exceptionnel (17%) par:
  1. annelefevre
  2. auriaki

"très intéressant" (83%) par:
  1. muriel123
  2. fragar
  3. nemesis56
et aussi par 7 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité