Voulez-vous véli-plancher avec moi ?

4  16.12.2001

Avantages:
Les sensations de glisse et de liberté

Inconvénients:
L'apprentissage est assez long et difficile, le matériel reste coûteux et difficile à transporter

Recommandable: Oui 

GWENDANN

Plus à mon sujet:

Membre depuis:31.10.2001

Avis:28

Lecteurs satisfaits:17

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 18 membres de Ciao en moyenne: très intéressant


Il est beau, il est grand, il est jeune, il a les cheveux blondis par l’eau salée, la peau tannée par le soleil, musclé par une activité physique intense et complète ……….…Voilà brossé succinctement le portrait type – le cliché ?? - du sportif amateur de sports nautiques de glisse – le véli-planchiste dans le cas présent - tel qu’il apparaît à travers les magazines spécialisés…

Ces quelques mots pour introduire le sujet d’aujourd’hui… la pratique de la planche à voile… Je vois déjà les yeux écarquillés de certains : - quoi !!! un intello qui pratique ce sport de gros machos autistes !!! Ben vouiiii, j’ai pratiqué la planche à voile et pas qu’en amateur, siouplait ! Ce genre de réaction ne m’étonne guère ; lorsque j’en parle à des amis, je vois toujours un petit sourire narquois qui se dessine sur leurs lèvres, montrant incidemment leurs doutes sur cette affirmation bien présomptueuse….

Bon, c’est bien beau, mais commençons par le commencement…

[Avant la Planche, ..]

Avant la planche à voile, il y eut d’abord la voile, et le plus petit « dériveur » de tous appelé « optimist ». Drôle de nom pour un bateau, me direz-vous, mais j’ai pas d’explication sur l’origine de ce nom. L’optimist, donc, est un petit dériveur – NDLR « petit bateau muni d’une dérive qui est une sorte de grand aileron immergé dans l’eau sous le bateau pour permettre à celui-ci de « remonter au vent » » - à la forme bien particulière – dans le jargon du milieu, on parle de « caisse à savon » - sur lequel j’ai appris les rudiments de la voile : « gréer » son voilier – «monter » la voile -, diriger son voilier sur l’eau en tenant compte de l’orientation du vent, ce qui n’est pas une mince affaire en particulier lorsque le vent est fort et la houle bien formée, faire l’expérience des premiers « dessalages »…

Nooooon, « dessalage » ne désigne pas ici l’opération qui consiste à extraire le sel de l’eau de mer, c’est tout simplement le chavirement du dériveur… Je l’ai expérimenté plusieurs fois, notamment durant les mois d’octobre-novembre – il m’est arrivé une fois et une seule de naviguer jusque début décembre - , je ne saurais trop vous le déconseiller. C’est très revigorant, ceeeeeertes, mais les avantages s’arrêtent là….

[Le matériel]

Après plusieurs années de voile – environ 5 ans, je ne me rappelle plus très bien -, j’ai tenté ce sport de glisse alors très en vogue sur nos plages estivales.

Avant de vous décrire plus avant la pratique de ce sport, quelques notions techniques me semblent indispensables à connaître….

De quoi se compose cette fameuse planche à voile ?

Une planche, bien sûr, appelée « flotteur » : plusieurs types existent en fonction de sa pratique de la PAV.
· pour le « fun-board » ou planche de vitesse, le flotteur est extrêmement petit : il a même tendance à couler lorsque la planche s’arrête de naviguer….
· Le flotteur « race-board » est plus long et plus volumineux, il « porte » davantage que le flotteur précédent et présente l’énorme avantage de flotter lorsque les conditions de vent sont moindres que précédemment…
· Autre catégorie de flotteur, aujourd’hui plus rare, la planche OPEN dite « olympique » : pendant longtemps, cette catégorie de flotteur a servi de support aux compétitions olympiques de PAV. Le flotteur est beaucoup plus gros et plus massif que les précédents…

Mais un flotteur seul ne présente aucun intérêt : comme pour la voile, une dérive (excepté pour le funboard) est indispensable pour éviter que la planche n’avance comme un crabe…un aileron à l’arrière complète les accessoires indispensables pour diriger correctement la PAV… Des « foot-straps » peuvent être éventuellement rajoutés : ce sont des « coince-pieds » pour éviter de glisser sur la planche ou de se faire emporter par la force de la voile….

La voile, maintenant. Elle se compose d’un mat, structure rigide destiné à maintenir la voile. Après avoir enfilé la voile sur le mat, un « pied-de-mat », comme son nom l’indique, sert à la fois à tendre la voile dans sa longueur et à relier la voile au flotteur. Il se compose d’un structure rigide – en haut, il s’enfile dans le mat, en bas, il est enfoncé dans le flotteur – et d’une structure souple qui permet les rotations de la voile dans toutes les directions.

Autre élément indispensable, et au nom un peu bizarre, le « wishbone » : en forme de goutte d’eau, il permet de tendre la voile dans sa largeur et sert de support pour les mains du véli-planchiste.

Petit aparté : vous aurez noté que beaucoup de termes ont une consonance anglophone très prononcée. La PAV est, en effet, une invention américaine. Elle est née plus précisément dans les îles Hawaï, « la Mecque-des-pros-du-surf », du désir de continuer à connaître les « sensations » de la glisse en l’absence de vagues….[je ferme la parenthèse]

[Première leçon : se maintenir debout sur la planche]

Cette première leçon est destinée à se familiariser avec le flotteur et à acquérir le sens de l’équilibre indispensable pour espérer un jour connaître les joies de la glisse…

L’exercice est simple : il s’agit de prendre le flotteur, de monter dessus en étant dans l’eau et d’essayer de rester dessus en se maintenant debout. Fastoche ! répondrons certains, mais essayez, et vous verrez que ce n’est pas aussi évident que ça…

Compliquons l’exercice maintenant : en regardant l’avant du flotteur, bougez les pieds comme si vous vouliez renverser – chavirer – la planche…. Splaaaaasssshhhhh !!!! dans l’eau !!!! Hé oui, rares sont ceux qui y arrivent la première fois. Autre exercice : aller à l’avant, oui complètement à l’avant de la planche en essayant de rester debout sur le flotteur…. Pas facile, n’est-ce-pas ? Essayez maintenant de retraverser toute la longueur du flotteur en allant à l’arrière de la planche, et refaîtes plusieurs fois l’aller-retour…..Bravo !!!! Vous y êtes presque…..

Dernier petit test : retirez la dérive que vous avez préalablement installée… le flotteur est beaucoup moins staaaaaable maiiiiiinnnnnntenant…. Refaîtes tous les exercices précédents…Quand vous aurez fini, venez suivre la 2ème leçon…

[2ème leçon : sortir la voile de l’eau et faire quelques mètres ]

Au préalable, fixez solidement la voile sur le flotteur, faîtes quelques mètres dans l’eau pour avoir un peu de profondeur : les débuts en PAV sont difficiles, vous passerez certainement davantage de temps dans l’eau que sur la planche, alors autant prendre ses précautions en ne restant pas trop près du bord…

Montez sur le flotteur et placez vos pieds de par et d’autre du pied de mat en veillant bien à vous positionner face à la voile encore dans l’eau. Saisissez l’écoute : « corde » tendue entre le pied du mat et l’extrémité du wishbone rattachée au mat. Tout en levant la voile, n’hésitez pas à déplacer vos pieds, car dès que la voile émerge, elle commence à subir le souffle du vent entraînant en même temps, une rotation du flotteur.

Surtout ne pas se précipiter pour sortir la voile de l’eau et veiller à ne pas laisser ses pieds se coincer entre le flotteur et le mat….en général, ça fait très mal…..

Progressivement, le flotteur se positionne pour adopter la position idéale pour démarrer à savoir : debout face à la voile, perpendiculaire à l’axe du flotteur, vous sentez le vent dans votre dos. La voile finit de sortir complètement de l’eau et vous ramenez douuuuucement, dééééélicatement le mat vers vous en évitant les gestes brusques grâce à votre sens parfait de l’équilibre que vous avez acquis précédemment….

Enfin !!! Debout sur le flotteur, vous tenez la voile par le haut de l’écoute tout près du wishbone. D’une main vous saisissez l’extrémité du « wish » près du mat, de l’autre vous saisissez le wish que vous ramenez vers vous pour gonfler la voile… Et voilà !

Bon, bon, bon….. Je vous parle d’une situation idéale car dans la réalité vous aurez à recommencer cette opération plusieurs fois… Il est rare de réussir dès la première fois – dès la première journée d’apprentissage même - la levée hors de l’eau de la voile sans se casser la figure… de même que lorsque vous sentez que vous allez tomber dans l’eau, évitez d’entraîner avec vous et de votre côté du flotteur le mat car, en le recevant sur la tête, vous risquez d’être dégoûté(e)s à jamais de la pratique de la PAV…

Ne nous voilons pas la face, la pratique de ce sport exige une passion pour l’eau, la ténacité aussi, car, malgré l’impression de facilité qui se dégage des véli-planchistes avertis, c’est un sport très difficile, en particulier lorsqu’on ne connaît pas bien les bases de ce sport …

Vous êtes encore là ? Décidément, vous êtes motivé(e)s !!!!!

En route pour la prochaine leçon !

[3ème leçon : faire un virement de bord et un « empannage »]

C’est un peu prématuré pour le moment, essayez déjà de rester debout sur le flotteur et de faire quelques mètres sans vous casser la figure……..c’est déjà pas mal…et revenez me voir !!!!!!!!

@+


Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
melba11

melba11

06.02.2004 14:40

Super avis, bien complet! Moi j'ai commencé sur un lac, du coup ça a été bien moins galère.

marikarsenic

marikarsenic

02.12.2003 02:21

super avis, dommage que tu ne donne pas plus tes sensations!le fun board c que du bonheur, et heureusement que ce n'est pas réservé qu'aux grands beaux blonds bronzés et musclés! parce qu'est ce que je ferais moi, petite, brune, pas musclée et bronzée juste aux mains et aux pieds (eh oui, pas sexy, mais intégrale obligée pour cause de bretagne lol). On attend la suite de la leçon, à bientot, et bon vent!

coukie

coukie

29.03.2003 13:48

Je suis vraiment d'accord avec toi la planche c'est trop cool dès qu'on arrive à avancer....et surtout à revenir sur la plage autrement qu'à la nage... C'est dommage que tu n'ai pas continué ton article plus loin...j'aurai bien aimé avoir d'autres idées après l'empannage et le virement de bord... J'ai essayé des trucs du style beachstart, jibes, 360 degrés et je n'ai jamais réussi, as tu des idées plus simples???? Sinon pour l'équilibre g un super exercice tu te laisses tirer par un zodiac et tu essaies de tenir debout....lol!!!

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur Planche à Voile a été lue 3408 fois et a été évaluée:

"très intéressant" (97%) par:
  1. melba11
  2. marikarsenic
  3. coukie
et aussi par 31 autres membres

"inintéressant" (3%) par:
  1. fro78

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité